Partagez|

[Mars 1992] Un livre pour deux - ft Amelia Moore

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: [Mars 1992] Un livre pour deux - ft Amelia Moore Ven 31 Mar - 20:10

MOORE Amelia & HÉDERVÁRY Erzsébet541 mots ▬ dialogue en gras
Un livre pour deux

Erzsébet travaillait tranquillement à la bibliothèque – pour une fois. Elle avait besoin de certaines informations pour compléter son devoir de Défense contre les Forces du Mal et, c'était connu, les livres étaient source de savoir. Raison pour laquelle sa table en était à présent envahi, certains allant même se perdre sur les chaises autour de la sienne. Les sourcils froncés, la Gryffondor feuilletait les bouquins à tour de rôle, prenant note de ce dont elle avait besoin pour sa dissertation puis renvoyant les livres se ranger – après en avoir relevé le titre et l'auteur, au cas où.

Un instant exaspérée, la huitième année laissa retomber avec un agacement certain le livre qu'elle tenait sur la table. Cela faisait quelques dizaines de minutes qu'elle fouillait dans tout écrit lui tombant sous la main sans réussir à trouver l'information qu'elle voulait. L'intitulé du devoir était centré sur les créatures et animaux néfastes que tous sorciers spécialisés devaient savoir combattre. Il fallait expliquer comment les lieux naturels où vivaient ces créatures pouvaient les influencer – sur leur rapport à la magie et aux sorciers principalement – et le cas échéant, comment se servir de ce même milieu pour se débarrasser d'elles.

C'était un devoir qui pouvait donc se révéler facilement complexe lorsqu'on ne s'y prenait pas à temps ou qu'on ne possédait pas assez de connaissances sur le sujet. Heureusement, grâce à ses années de cours en Soins aux Créatures Magiques, Erzsébet disposait de solides bases sur lesquelles elle pouvait se reposer – ça, plus les nombreux approfondissements qu'elle avait apporté pour ses cours, son devoir était déjà fait de moitié.

Cependant, si elle avait pu sans trop de soucis parler de diverses créatures aquatiques, terrestres, et même quelques unes qui vivaient dans les feux ou volcans, elle n'avait quasiment rien sur ceux vivant dans les cieux. Oh, bien sûr, elle en connaissait quelques uns – mais elle cherchait des créatures peu connues, afin d'écarter les possibilités que son devoir ressemble à ceux des autres élèves de sa promotion. Et puis, le sujet l'intéressait, alors autant s'y donner à fond !

Malheureusement, tous les livres dans lesquels elle avait cherché jusqu'à présent ne faisait guère mention de créatures peu connues. Avec un soupir, la Gryffondor se résigna à aller chercher de nouveaux ouvrages. Après avoir noté les dernières références au cas où, elle alla d'elle-même ranger plusieurs écrits, cherchant des yeux un titre accrocheur. Entre deux rayons, elle fouillait dans sa mémoire, essayant de se souvenir d'un livre qu'elle aurait lu plus jeune et qui faisait état d'une créature peu connue existant ou ayant existée.

Alors qu'elle avait fini de ranger ce qu'elle étudiait plus tôt, elle aperçue une élève de Serdaigle, pas bien grande – certainement en première année – qui cherchait à attraper un livre trop haut pour elle. Il lui semblait l'avoir vu une ou deux fois auparavant, peu entourée, souvent plongée dans un livre ou un autre. Curieuse, Erzsi s'approcha, constatant qu'à cette allure la plus jeune n'allait jamais réussir à prendre le livre qu'elle convoitait. Par réflexe, elle tendit la main et l'attrapa pour la plus jeune, lui tendant l'ouvrage avec le sourire le plus gentil qu'elle avait en réserve.

« Tu le voulais, non ? »




Mes clubs:
 

Miss Camping ♥:
 

Très beaucoup merci à Margaux pour l'ava et l'aesthetic ♥️

La hongroise vous cause en #009900 ♥️
Celle qui n'a jamais joui
Celle qui n'a jamais joui
avatar

Mon personnage
Citation: Le courageux n'est pas celui qui donne les coups, mais celui qui y résiste.


ϟ Nation représentée : Hongrie
ϟ Parchemins : 1741
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Mars 1992] Un livre pour deux - ft Amelia Moore Mar 9 Mai - 0:00

Une rencontre inattendue.
#ft. Erzsébet Héderváry.
Le nez plissé Amelia écoutait ses camarades de dortoir discuter, trois « sangs-mêlées » et une « sang-pure » qu'elles avaient dit, et ça elle ne l'avait pas compris. Comment un sang pouvait être « mêlé » ? Ou « pur » ? La dernière fois qu'un homme avait parlé de pureté du sang ça avait mal finit pour le monde et surtout pour son pays. Ce n'était pas la première fois qu'elle entendait ces termes, certains avaient aussi employé le mot « moldu » et lui non plus elle ne l'avait pas compris. Comme a chaque fois qu'elle ne comprenait pas, elle décida de poser ses questions, mais lorsqu'elle releva la tête, elle était seule avec son oiseau qui faisait son nid sur sa couverture. La jeune Serdaigle souffla, voilà qu'elle avait trop rêvassé et n'avait même pas vu le départ. Tant pis pour elle, elleirait se renseigner à la bibliothèque. Parce que quoi de mieux qu'une tonne de bouquins remplis d'information pour lui répondre ?

Elle sauta alors sur ses pieds, enfila rapidement sa robe de sorcier et sortie du dortoir... Avant de revenir rapidement pour prendre Vega dans ses bras, après les appels malheureux de ce dernier en voyant celle qui s'occupait de lui depuis qu'il avait été trouvé s'en aller sans lui. Amelia secoua la tête en le voyant se caler convenablement au creux de ses bras, avant de reprendre son trajet. Poudlard était grand, et elle s'était déjà perdue, même à ce stade avancé de l'année, mais il y avait bien deux endroits qu'elle connaissait très bien et savait s'y rendre sans problèmes : la tour d'astronomie et la bibliothèque. Bien entendu elle savait aller à peu près partout maintenant, mais ces deux endroits avaient été dans les premiers qu'elle avait retenu. Alors c'est rapidement, autant qu'elle le pouvait avec des petites jambes et des escaliers qui bougeaient à leur bon vouloir (quelle idée ça aussi, ça ralentissait tout le monde), elle rentra dans la bibliothèque, en saluant poliment la bibliothécaire.

Maintenant qu'elle était arrivée, il ne lui restait plus qu'à trouver les ouvrages qui pouvaient répondre à ses questions. Traversant les rayons en lisant rapidement les titres, elle finit par tomber sur « La pureté du sang, et les effets néfastes d'un métissages »... Qu'est-ce qu'un livre pareil faisait rangé à la portée de tout le monde ? A côté il y avait bien « Les sangs-mêlés, des sorciers comme les autres » ou encore « Le né-moldu n'est pas à craindre », mais tout de même. Son nez se plissa une nouvelle fois, mais elle décida de prendre les trois. Amelia logea Vega sur le haut de sa tête, puis attrapa les trois livres et se posa à une table non loin, seule, pour les feuilleter et rattraper ses lacunes en matière de sang chez les sorciers. Le premier livre menaça grandement ses nerfs et elle espérait que ce genre d'idée arriérées n'étaient plus d'actualité. Elle claqua brusquement le livre, faisant sursauter son oiseau qui dormait à présent sur la table. Attrapant le deuxième, elle espéra qu'il serait différent et ne fut pas déçue, cela se passa de même pour le dernier.

Elle comprenait alors qu'elle était une « née-moldue » parce que ses parents n'était pas des sorciers, ni n'en avaient dans leurs ancêtres direct. Elle grinça des dents en voyant que des gens pensaient qu'elle volait le pouvoir de sorcier, alors devenu des « cracmols ». Comment avait-elle pu voler de la magie ? C'était une idée plus qu'idiote. Donc ça n'avait pas d'importance. Non, ce qui lui avait surtout sauté à l'esprit c'était La Gryffondor Numéro 1 qu'elle observait de loin, sans savoir autre chose que son nom de famille - après tout, son père était le professeur de Métamorphose - et qu'elle était une « sang-pure », tout du moins c'est ce que ses camarades lui avait répondu quand elle avait demandé qui elle était. « Prénom-Compliqué Héderváry, Gryffondor une sang-pure, son père est le professeur de Métamorphose, elle a été préfète et préfète-en-chef ». Voilà la réponse exacte. Bien sûr, elle avait eu un prénom, mais elle ne l'avait pas retenu, forcément, ça avait prononcé avec un accent abominable et elle ne l'avait pas compris, ça n'aidait pas réellement. Mais aussi surtout qu'il y avait un fossé entre elles, donc qu'elle ne pourrait pas lui parler parce qu'avec son « minable » statut de « née-moldue » elle ne valait pas grand chose à ses yeux. Même si c'était complètement stupide comme idée, il y en avait qui l'avait pour moto. La preuve dans le premier livre.

La jeune Serdaigle secoua la tête, tant pis, elle resterait avec La Gryffondor Numéro 2. Nothembi, il lui semblait que c'était son prénom, si elle se souvenait bien. Enfin, si elle voulait bien d'elle. Parce que la première fois qu'elles avaient discuté remontait à un bon moment déjà, ça avait été très rapide et elle connaissait juste son prénom au final. Peut-être était-elle « sang-pure » aussi mais très gentille ou l'avait pris en pitié. C'était une possibilité au final. Amelia secoua la tête, depuis quand elle se torturait l'esprit avec ce genre de réflexion ? C'était idiot. Si elles ne devaient pas lui parler c'était surtout à cause de son âge, et si c'était aussi à cause de son sang, et bien elle n'en ferait pas une maladie. Après tout, elle avait l'habitude. D'un pas calme elle partie reposer les livres, et pris la direction de la sortie dans le but d'aller faire voler son oiseau, il fallait qu'il ait son exercice aujourd'hui. Dans sa marche elle observait sans trop le vouloir les livres, et sur le chemin un attira son attention.

- « Créatures volantes : leurs secrets enfin livrés », lut-elle à haute voix.

Une moue se peignit sur ses lèvres. Amelia ne se retint aucunement, s'approcha de l'étagère. Il était en hauteur, mais elle était certaine de pouvoir l'avoir. Sur la toute pointe des pieds, elle tendit autant qu'elle pu le bras et tenta d'au moins le faire bouger un peu. Mais il lui manquait encore quelque centimètres pour cela. La langue tirée sur le côté, elle tremblait presque et essayait de se grandir pour l'avoir. La honte, elle ne voulait pas aller chercher une chaise ou la bibliothécaire tout de même. Maudite petitesse. Un grognement rauque sortie de ses cordes vocales. Et alors qu'elle était toujours en position, avec son oiseau qui piaillait sur sa tête, comme pour l'encourager, elle vit une main attraper le livre qu'elle désirait. D'abord elle fronça les sourcils en retombant sur ses pieds alors que le bouquin lui était tendu.

« Tu le voulais, non ? »

Elle remonta le livre pour tomber sur une main, attachée à un bras, attaché à un corps, qui possédait une tête. La jeune Moore écarquilla les yeux deux secondes, sans que ce ne soit trop visible. C'était La Gryffondor Numéro 1 ! Si Destin il y avait, il jouait avec elle là. Elle voulait répondre en hochant la tête mais Vega sur sa tête risquait de ne pas trop apprécier.

- Hm... Oui... Merci.

Reprendre contenance, rapidement, était son but premier là. Elle n'avait pas honte de sa taille, ni ne complexait, parce que c'était idiot et elle n'avait pas que cela à faire de se plaindre de sa taille, déjà. Puis bon, pourquoi elle complexerait ? Il y avait bien pire que d'être petit. Et ce n'était pas le moment en plus. Elle regardait La Gryffondor dont le prénom lui restait inconnu là, sans prendre le livre, ni esquisser un mouvement. C'était un défaut qu'elle avait, elle observait les gens, un peu trop et surtout sans se cacher. La Gryffondor avait un magnifique sourire bienveillant. Il lui rappelait celle de la conservatrice au National Air and Space Museum. Depuis le temps qu'elle voyait la plus jeune venir et s'extasier devant les engins, elles avaient fini par discuter un peu, de temps en temps, et même lorsqu'elle était occupée avec des visiteurs elle lui lançait ce sourire bienveillant. Elle quitta le sourire pour tomber sur des yeux qui reflétaient la même chose, en plus d'une certaine gentillesse. Son expression n'avait rien d'hostile, ce qui lui permit de se détendre. Et elle fut coupée dans son observation par Vega qui se mit à piailler un peu, pour attirer l'attention, alors qu'il était le plus à même de l'avoir puisqu'il était sur sa tête. Amelia lui demanda d'arrêter doucement, comme pour ne pas se faire entendre, et aussi éviter de ne se faire entendre par la bibliothécaire.
© 2981 12289 0
Serdaigle
Serdaigle
avatar

Mon personnage
Citation: « That's one small step for man, one giant leap for mankind. » -Neil Armstrong


ϟ Nation représentée : Washington DC
ϟ Parchemins : 169
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Mars 1992] Un livre pour deux - ft Amelia Moore Jeu 20 Juil - 17:57

MOORE Amelia & HÉDERVÁRY Erzsébet617 mots ▬ dialogue en gras
Un livre pour deux

Erzsébet regardait avec un intérêt certain la petite face à elle. De ses années de préfète et préfète-en-chef, elle avait gardé l'habitude de s'occuper des plus jeunes – il n'était pas rare qu'elle discute gentiment avec les plus jeunes élèves de Gryffondor, leur demandant si tout allait bien, si les cours leur plaisaient, si ils n'étaient pas isolés au sein de leur promotion. Il n'était pas rare non plus qu'elle prête attention aux élèves les plus jeunes des autres Maisons, leur donnant de temps à autres des conseils, les dirigeant si besoin ou les emmenant aux préfets portant leurs couleurs. Elle considérait que cela faisait parti de son devoir – de plus âgée, s'entend.  Puis, à force, c'était tout simplement devenu des réflexes qu'elle ne voulait certainement pas voir s'effacer. Son orgueil voulait qu'on continue de lui demander de l'aide, de se reposer sur elle – et pourquoi ne pas le flatter de temps à autres, n'est-ce pas ?

Il fallait bien l'avouer – Erzsébet aimait faire partie du haut de la chaîne alimentaire. En réalité, elle ne voulait que cette place – le sommet. Elle se battait pour l'acquérir, la mériter, la conserver – elle n'était certainement pas prête de la céder. Ce montrer patiente et serviable avec les plus jeunes, c'était devenir quelqu'un en qui ils pourraient avoir confiance, quelqu'un vers qui se tourner en cas de besoin. Et ça rassurait la hongroise – qu'on puisse compter sur elle, de marquer la vie des gens autour d'elle. Elle aimait ça – elle aimait à se dire qu'elle pouvait être importante. Elle aimait être en haut – dominer, oui, dans un sens. Peut-être que c'était un contrecoup de son éducation de Sang-Pure – cette impression que sa place se devait d'être au sommet, et nulle part ailleurs. Ça ne l'empêchait pas de vouloir se battre pour l'obtenir – mais dans un sens, elle se sentait redevable, presque. Elle était née et avait grandi suivie par l'idée qu'elle avait une place à tenir dans la société – une place importante, qu'il lui fallait honorer. Et bien qu'elle pouvait prétendre le contraire ou faire comme si cela lui importait peu, la vérité était que parfois, cela lui pesait. Mais elle avait un nom, un héritage – alors même si parfois elle avait envie de tout jeter en l'air et de n'en faire qu'à sa tête, elle était devenue avec le temps plus mature et responsable, et l'envie de rendre ses grands-parents et son père fiers d'elle suffisait pour qu'elle tienne à ses engagements.

Alors, naturellement, elle allait s'occuper des plus jeunes, agir en conséquence – cela ne l'empêchait cependant pas de nouer de jolies amitiés qui ne lui déplaisaient jamais.

« Hm... Oui... Merci. »

Erzsi conserva son sourire, laissant la plus jeune à son observation de sa personne, et regarda rapidement le titre de l'ouvrage qu'elle tenait encore. Créatures volantes : leurs secrets enfin livrés... Tiens, elle ne l'avait pas lu, celui-là. Et il pourrait potentiellement contenir ce qu'elle cherchait...

La piaillement du volatile, bien que léger, tira la hongroise de sa soudaine réflexion. Souriante, elle observa la plus jeune calmer son animal de compagnie, un léger sourire aux lèvres.

« Ton hibou est adorable. Comment se nomme-t-il ? » Il lui vint soudain à l'esprit qu'elle avait omit de se présenter, aussi répara-t-elle aussitôt son erreur. « Oh, j'ai oublié de me présenter, excuse-moi. Je suis Erzsébet Héderváry, en huitième année, dans la Maison Gryffondor. Tu es à Serdaigle, non ? Je t'ai aperçu quelques fois. »

Son sourire ne la quittait pas. La petite avait l'air sympathique, et la hongroise n'était jamais contre rencontrer de nouvelles personnes. Et puis, qui sait, peut-être pourrait-elle l'aider ?




Mes clubs:
 

Miss Camping ♥:
 

Très beaucoup merci à Margaux pour l'ava et l'aesthetic ♥️

La hongroise vous cause en #009900 ♥️
Celle qui n'a jamais joui
Celle qui n'a jamais joui
avatar

Mon personnage
Citation: Le courageux n'est pas celui qui donne les coups, mais celui qui y résiste.


ϟ Nation représentée : Hongrie
ϟ Parchemins : 1741
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas

[Mars 1992] Un livre pour deux - ft Amelia Moore

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Une table pour...deux? [Libre]» Une pizza pour deux ? [Mickaël]» Petit cuvier pour deux - Cuvier "est"» Un casse pour deux [PV Ishii]» Un compte pour deux persos ?
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Intérieur :: 4ème étage :: Bibliothèque-
Sauter vers: