Partagez|

For the Queen, the Law and the People // Olivia Headland (Canberra)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: For the Queen, the Law and the People // Olivia Headland (Canberra) Jeu 6 Avr - 13:35

HEADLAND Olivia
Canberra
Nom : Headland
Prénom : Olivia
Date de naissance : 12/03
Lieu de naissance : Canberra
Âge : 12 ans
Année scolaire : 1ère année
Maison : Gryffondor
Animal de compagnie : Un énorme crapaud, nommé Princesse
Ascendance : Sang-mêlée
Fratrie : /
Motivation : /
Don : /

Baguette : Prunellier, ventricule de coeur de dragon, souple, 25.5 cm
Patronus : Une araignée Huntsman
Epouvantard : Des murs autour d’elle qui se rapprochent plus en plus
Reflet dans le miroir du Riséd : Se voit en tenue d’exploratrice, entourée de créatures diverses et variées, et de ses deux parents
Odeur de l'Amortentia : Pétrichor, ozone, eucalyptus
Votre personnage peut-il voir les Sombrals : Oui
Matière préférée : Botanique et Vol
Matière détestée : Histoire de la magie
Options : /
Combative
Inconsciente
Courageuse
Incontrôlable
Loyale
Têtue
Joyeuse
Désorganisée
Sociable
Rebelle
Sincère
Envahissante
Caractère : “Olivia Charlotte Headland, vous dites ? Alors, H, E… Head… Headland. Olivia. Oui, oui, je vois. Oh, elle n’est pas restée longtemps ici, vous savez, après… Après l’accident, son père a pensé que ce serait mieux s’ils prenaient un peu de recul par rapport à la vie citadine. Elle était profondément affectée par ce qui s’est passé. Ce qui est totalement normal, bien sûr… Mais je me souviendrai toujours d’elle comme une gamine intrépide et toujours prête à relever les défis de ses camarades, quitte à s’attirer des ennuis. Oh, elle n’était pas méchante, pas du tout même. Pas le genre à martyriser les autres. Non, juste… Juste casse-cou. J’ai du mal à comprendre comment elle faisait pour ne pas finir à l’hôpital tous les mois, mais les gosses sont sacrément résistants, parfois, haha…

C’était comme si elle n’avait peur de rien. On a tous peur de quelque chose, bien sûr, mais Olivia était différente des autres enfants de sa classe. Elle ne hurlait pas quand on retrouvait une araignée dans la classe, au contraire, elle cherchait plutôt à calmer les autres en leur expliquant que la bestiole avait certainement encore plus peur qu’eux. Elle s’entendait bien avec le reste de la classe, oui. Toujours prête à faire le clown. Et un grand sens moral, assez étonnant pour une môme de son âge. Même si… Après, elle était forcément bien plus repliée sur elle-même. Du moins pendant un moment. Je l’ai recroisée quelques fois après sa déscolarisation, et il semble qu’elle soit retournée à son ancienne attitude, avec maintenant une touche de rébellion qui annonce une adolescence particulièrement difficile, si vous voulez mon avis. Mais je ne suis pas psychologue, n’est-ce pas. Si je devais simplement conseiller ses éventuels futurs professeurs, c’est de chercher un compromis au lieu de la rembarrer sans explications, au risque de rapidement se laisser déborder par Olivia.

Et croyez-moi, vous ne voulez pas d’Olivia comme ennemie.”
Physique : “Olivia ? Ma fille ? Hé bien, euh… Je ne sais pas trop par où commencer. J’imagine qu’elle ressemble plus à moi qu’à sa mère. Elle a en tout cas hérité de ma peau tannée et de mes cheveux châtains. Elle tient vraiment à les garder courts, elle n’a jamais voulu les porter longs, au grand désarroi de ma femme. Mais pas très pratique lorsqu’on est constamment en vadrouille, comme elle. Elle trouve déjà le moyen de s’écorcher partout, alors si en plus elle s’arrachait constamment des cheveux dans les broussailles, je pense qu’elle deviendrait folle. Et puis, elle se coiffe déjà assez rarement en ayant les cheveux à la garçonne, alors je ne veux même pas imaginer ce que ça donnerait si elle avait une chevelure de princesse Disney.

Olivia a les yeux marrons. Pas complètement noirs, juste marrons. On distingue assez bien la pupille, surtout quand elle est au soleil, et c’est pas ça qui manque dans le coin… Elle a toujours été de taille moyenne, pas petite ni grande, juste dans la moyenne oui. Puis comme elle est extrêmement active, elle est toute mince, avec une musculature sèche. Elle a un nez assez court et arrondi au bout, et un sourire avec des dents un peu de travers, haha… Pas beaucoup, cela dit. Elle sera peut-être obligée de mettre un appareil dentaire, ce n’est pas encore sûr.

Au niveau vestimentaire, elle s’habille majoritairement comme un garçon et n’aime pas trop les habits encombrants. Si elle ne peut pas bouger dedans, ça l’énerve. De toute manière, elle les abîme trop souvent pour que je puisse envisager de lui acheter autre chose que des habits simples premiers prix. Je pense qu’elle aura du mal avec l’uniforme de l’école, mais bon. Wait and see. Wait and see…
Histoire :
“We are all visitors to this time, and place. We are just passing through. Our purpose here is to observe, to learn, to grow, to love… and then we return home.” – Australian Aboriginal Proverb

On appelle Canberra “la capitale du bush” en raison de ses nombreux espaces naturels. Le nom lui-même vient du ngunawal, la langue aborigène locale, et signifie “lieu de rassemblement”. Il est courant, pour les étrangers, de se demander pourquoi la ville est devenue capitale de l’Australie en 1908 alors que les deux agglomérations les plus connues sont Sydney et Melbourne ; ce fut en réalité un compromis pour apaiser la rivalité entre celles-ci. On y trouve le siège du gouvernement australien, ainsi que le Parlement et la Haute-Cour. Rien d’étonnant donc à ce que la ville abrite un fort pourcentage de fonctionnaires : le gouvernement est le premier employeur de Canberra, aussi bien du côté moldu que du côté sorcier. Le Ministère de Magie australien entretient de bonnes relations avec son pendant britannique, et comme au Royaume-Uni, on y trouve plusieurs départements, mais l’un d’entre eux est beaucoup, beaucoup plus développé que les autres en raison de la faune native de l’Australie : le Département de Régulation des Créatures Magiques.

C’est là que travaillait Thomas Headland, sorcier de son état, préposé aux communications avec le gouvernement moldu : en effet, on ne pouvait décemment pas maintenir un semblant de population en vie si on n’avertissait pas un minimum la population en question des dangers qui l’entouraient. Sans, bien sûr, rompre le secret de l’existence de la magie. Lourde tâche. Mais Thomas se complaisait dans ce travail : il y avait des challenges, de l’animation, et un certain aspect social qui lui convenait parfaitement. Lorsqu’il rencontra Emily, une jeune moldue tout juste sortie des bancs de l’université de la ville, il était en train de réprimander quelques jeunes sorciers qui semblaient fortement s’amuser à se faire piquer par des Billywigs afin d’en expérimenter l’étrange symptôme de lévitation.

Emily était charmante : de beaux yeux bleus et des cheveux blonds dorés, et un sourire à faire fondre le plus coriace des coeurs. Celui de Thomas n’était déjà pas bien résistant, alors il n’en fallut pas plus pour qu’il l’invite à dîner. De fil en aiguille, de rendez-vous en rendez-vous, ils se retrouvèrent devant l’autel. À la grande surprise de Thomas, Emily ne semblait pas perturbée par l’existence du monde magique, et il pouvait parfois voir dans ses yeux un certain regret, une envie peut-être.

Quelques années plus tard naquit Olivia.

Olivia ressemblait beaucoup à son père, dont elle avait pris la majorité des gènes dominants, au grand dam de Thomas et à l’intense soulagement d’Emily qui craignait qu’elle ne termine avec une peau comme la sienne, qui brûlait vite et était un cauchemar pour une Australienne. Il ne fallut pas longtemps avant que la magie d’Olivia se manifeste. Quelques années, tout au plus.

Elle avait sept ans lorsqu’Emily mourut dans un accident de voiture.

C’était un bête accident, comme on en voit tous les jours sur la route, qui apparaissent à peine dans le journal local. Olivia était attachée sur le siège enfant à l’arrière, pendant que sa mère conduisait ; il ne fallut qu’une seconde d’inattention de la part d’un autre conducteur pour que celui-ci rentre de plein fouet dans la portière, tuant instantanément la jeune femme, épargnant de justesse la petite à l’arrière.

“Quand je suis arrivée, elle ne pleurait pas” commenta un témoin, submergé par l’émotion. “Je crois qu’elle était trop en état de choc. C’est pas imaginable de perdre sa mère à cet âge, et d’une façon pareille.”

Non, Olivia ne pleurait pas. Pendant plusieurs semaines, ce fut comme si son âme s’était échappée de son corps et ses gestes étaient mécaniques, comme automatisés. Les seuls moments où la vie semblait lui revenir, elle entrait dans des accès de colère tellement violents qu’elle ne savait pas comment les exprimer. Il fallut quelques accidents magiques pour que son père se décide définitivement à la retirer de l’école dans laquelle elle suivait un cursus moldu en attendant son entrée dans une institution magique.

Ils déménagèrent à une certaine distance de la ville, une heure peut-être, dans un endroit qui paraissait désolé, avec une vieille ferme et un désert brûlé à perte de vue. N’étant plus en contact avec les autres enfants et leurs questions incessantes, Olivia parut se calmer. Elle passait ses journées assise sur la terrasse, à l’ombre, à observer la nature. Pour quelqu’un d’autre, tout aurait pu sembler mort, mais pas pour elle. Elle voyait les insectes s’agiter sur le sol, et les animaux sortir lorsque la nuit tombait. Il y avait quelques chose d’apaisant dans un cycle constant ; une réalité, un ancrage dans une nature qui changeait constamment mais restait la même.

Un jour, en s’aventurant près de la route qui passait non-loin de la ferme, elle rencontra Mandawui, un aborigène qui vivait à quelques miles de là. Celui-ci semblait plutôt amusé par l’intérêt que montrait Olivia pour la faune et la flore. Il lui expliqua qu’il lui arrivait fréquemment de suivre les traces des animaux pour déterminer leur position approximative ; c’était un savoir qui s’enseignait de génération en génération dans sa communauté. Voyant qu’elle était avide d’en apprendre plus, il lui donna quelques indications, qui se transformèrent peu à peu en véritables cours.

Malheureusement, il fallut, une fois de plus déménager : son père avait décidé d’emménager au Royaume-Uni, car ils avaient des postes à pourvoir au sein du département dans lequel il travaillait en Australie. Olivia était triste de perdre, une fois de plus, une personne proche.

“But we will meet each other again, Olivia. In the Dream. The Dream is eternal…”
Pseudo : Sue
Âge : 21 ans
Sexe : F
Comment avez-vous connu le forum : DC <3
Commentaire : Can we do more kazoo?
Code du règlement : À envoyer par MP à un admin

Gryffondor
Gryffondor
avatar

Mon personnage
Citation: Should you shield the canyons from the windstorms you would never see the true beauty of their carvings.


ϟ Nation représentée : Canberra
ϟ Parchemins : 5
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: For the Queen, the Law and the People // Olivia Headland (Canberra) Jeu 6 Avr - 14:12

Une nouvelle fille chez les Gryffy weeee ♥ (C'est une espèce très rare ma foi /PAN)



Mes clubs:
 

Miss Camping ♥:
 

Très beaucoup merci à Margaux pour l'ava et l'aesthetic ♥

La hongroise vous cause en #009900
Celle qui n'a jamais joui
Celle qui n'a jamais joui
avatar

Mon personnage
Citation: Le courageux n'est pas celui qui donne les coups, mais celui qui y résiste.


ϟ Nation représentée : Hongrie
ϟ Parchemins : 1713
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: For the Queen, the Law and the People // Olivia Headland (Canberra) Jeu 6 Avr - 14:32

Heyyyyy, rebienvenue, Sue :DD


Others~:
 
Le japonais vous cause en #945b42
Kikoo, la victime
Kikoo, la victime
avatar

Mon personnage
Citation: "One is not born a wizard, one becomes one"


ϟ Nation représentée : Japon
ϟ Parchemins : 1373
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: For the Queen, the Law and the People // Olivia Headland (Canberra) Jeu 6 Avr - 14:38

Une pitchounette par-là ♥



Ada padang, ada belalang
Je suis à la fois le blanc et le rouge. Je suis la joie de l'un et le malheur de l'autre. Je suis petite mais tout aussi grande. Je parle avec sagesse mais pense avec rudesse. Je suis le blanc de ton noir. Je suis le noir de ton blanc. Je crie lorsque je suis silencieuse. Je suis faible et aussi forte. Je suis l'un et l'autre. Je suis eux, et je suis elle. Je suis l'union des deux. Je suis le fruit. Je suis le juste milieu.
   
Poufsouffle
Poufsouffle
avatar

Mon personnage
Citation: Don't be just a good girl : own yourself.


ϟ Nation représentée : Indonésie.
ϟ Parchemins : 305
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: For the Queen, the Law and the People // Olivia Headland (Canberra) Jeu 6 Avr - 14:49

Rebienvenue ~



L'italien veee en #999999  ~
Merci à Aly pour l'avatar ♥
Merci Peuchère pour le faceclaim ♥
Connerie ambulante
Connerie ambulante
avatar

Mon personnage
Citation: « I am and always will be the optimist. The hoper of far-flung hopes and the dreamer of improbable dreams. »


ϟ Nation représentée : Italie du Nord
ϟ Parchemins : 755
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: For the Queen, the Law and the People // Olivia Headland (Canberra) Jeu 6 Avr - 16:14

Tu es validée !
Rebienvenue sur Pasta Kedavra! et dans la maison Gryffondor ! Tu as encore tué une maman :'c RIP à toutes les mamans de PK...
Maintenant que tu es validée, tu vas pouvoir faire plein de choses ! (FIN TU CONNAIS LE REFRAIN ;D)

Tu as maintenant la possibilité de venir RPCB avec nous ! N'hésite pas de faire un tour sur Bellatrix, notre chatbox.

Crée toi dès maintenant un journal intime où tu pourras lister les relations de ton personnages et tes RPs.

N'hésite pas à faire une demande de RP pour pouvoir te trouver un partenaire d'écriture.

Surtout, amuse-toi bien sur le forum ! Et n'hésite surtout pas à faire de la pub autour de toi et à voter régulièrement aux TS.
MADE BY SIFR





Merci à Keith pour cette signature ! ♕


Club cuisine:
 
Les pensées suicidaires
Les pensées suicidaires
avatar

Mon personnage
Citation: “What you gave me was a reason. Not an excuse. Because there’s sex, making love and fucking. And then there’s you.”


ϟ Nation représentée : France
ϟ Parchemins : 1295
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas

For the Queen, the Law and the People // Olivia Headland (Canberra)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» The Haitian People Need a Lobbyist» Arielle Queen, des années plus tard...» Rèl kay Makorèl: sanble nou gen boat people ki peri nan Boyton» Boat-people: L'etat ne peut rester les bras croises» ★ GLAMOUR PEOPLE
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Administration :: Dossiers scolaires :: Dossiers validés-
Sauter vers: