Partagez|

[Février 1990] Please give me a second chance... ft. Aisling V Kirkland

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: [Février 1990] Please give me a second chance... ft. Aisling V Kirkland Sam 7 Fév - 16:38




Please... give me a second chance !  Ft. Aisling V Kirkland


Oz marchait depuis maintenant quelques minutes, sans savoir réellement où aller. Il devait être environ dix heures et demie, et les larges vitres laissent passer quelques faibles rayons du soleil à l'intérieur de l'école de sorcellerie. C'était normalement à cette heure-ci qu'Aisling passait devant la grande salle pour manger un petit quelque chose avant de s'en aller vers son cours suivant, et à ce moment,  Oz serait là pour aller lui parler.

Il se trouvait un peu ridicule ainsi, à guetter que la belle manxoise daigne se montrer, néanmoins il ne voyait pas trop comment il pourrait l'approcher autrement sans se prendre un coup de genou entre les jambes ( et il savait qu'Aisling excellait dans cet art ). Il avait laissé Alcide entre les mains d'un autre Gryffondor qui lui avait juré de bien s'occuper de lui pendant qu'il lui parlerait. Il voulait sincèrement ne parler qu'à elle, pour essayer de se rattraper.

Mais pourquoi attendre ainsi un peu bêtement au lieu d'aller directement lui parler me demanderez-vous ? Pour comprendre tout cela il faut remonter le temps, quelques semaines plus tôt, un peu avant les vacances de noël.
Il devenait à ce moment-là, presque évident qu'il y avait une attirance entre l'australien et la manxoise, il ne servait à rien de le nier, et tout le monde à Poudlard ( en particulier Elizaveta qui ne manquait jamais une occasion de mettre son petit grain de sable en les deux quatrième année ) savait qu'il n'était plus qu'une question de temps avant qu'Oz ne se lance et lui déclare sa flemme.
Et c'est ce qu'il dit...tout du moins en partie. Il lui avait donné rendez-vous, la veille des vacances de noël ( il avait voulu faire cela le soir de noël pour rendre l'évènement encore plus magnifique, mais Aisling rentrait chez elle pendant les vacances, et il lui était donc impossible de la voir pendant cette période ), le soir dans la grande salle pour partager un dernier dîner avant son retour chez elle, dîner pendant lequel il avait prévu un long discours un peu romanesque pour expliquer ce qu'il ressentait pour elle.
Mais rien ne se passa comme prévu pour le pauvre Australien... En apercevant  Aisling, Oz fut pris de panique. Il la trouvait ce soir tellement belle, tellement désirable, tellement bien qu'elle n'était pas pour lui ! Pour la première fois sans doutes de sa vie, il ressentait une attirance amoureuse envers une femme, et personne ne lui avait appris comment réagir, alors le pauvre, pris de  panique, a fait demi-tour et est parti se réfugier dans la salle commune des Gryffondor ( là où il serait sûr de ne plus croiser Aisling ) où il resta pendant toute la soirée.
Ce n’est que le lendemain qu’il ne prit conscience de son erreur, non seulement ses sentiments pour elles et cet étrange malaise quand il se retrouvait en face d’elle était toujours présent, mais il risquait de la perdre à tout jamais car il comprit rapidement qu’elle lui en voulait énormément pour le repas manqué.


The taste of love has been one of my biggeest fears...


Et cela ne s’est pas amélioré au fil des semaines, bien au contraire. Car maintenant en plus de ne plus pouvoir adresser la paroles à Aisling, le jeune australien a honte de lui et n’ose carrément plus la regarder, il se contente de baisser la tête lorsqu’il la croise dans les couloirs de l’école. Et pourtant ses sentiments n’ont toujours pas changé, bien au contraire : il est fortement attiré vers elle.
Et quelle meilleure occasion pour déclarer sa flemme que la Saint-Valentin ? Il savait bien qu’Aisling avait un caractère fort, quelle ne se laissait pas marcher sur les pieds (c’est aussi ça qu’il adorait chez elle) et il y avait de fortes chances qu’elle l’envoie promener devant tout le monde. Mais Oz était prêt à prendre le risque, il ne pouvait plus attendre, il devait le faire.

Le cœur d’Oz fit un bond dans sa poitrine lorsqu’il vit un bout du chignon d’Aisling dépasser de la foule, lui arrachant un sourire forcé. Il inspira profondément, croisa les doigts, et avança vers la manxoise d’un pas qui se voulait assuré et décidé, bien qu’au fond de lui il sentait son courage fondre comme neige au soleil. Arrivé juste à côté d’elle, lui l’attrapa par le bras. Un geste un peu brusque, mais Oz se voyait mal héler son nom car il se doutait qu’elle ferait semblant de ne pas l’entendre. Il fit quand même attention à ne pas serrer trop fort, car il ne voulait surtout pas lui faire mal. Il n’avait pas prévu de texte, pas d’anti sèche et il se rendit compte qu’en cet instant, ça lui aurait été bien utile. Il décida d’essayer d’être naturel, et au final il parla sans le moindre tact.
« - Coucou, je suis désolé pour l’autre soir mais je ne veux plus que tu me fasses la tête ! C’est insupportable. Alors s’il te plait donne-moi une seconde chance s’il te plait ! Ça te dit de manger avec moi ce soir ? Je te promets d’être à l’heure. »
Evidemment, il évita de mentionner que c’était la Saint-Valentin, et qu’il n’avait aucune autre idée en tête que de lui déclarer sa flamme.  Avant même d’attendre sa réponse, il tendit une boîte en carton de couleur sombre qu’il lui mit dans la main avant même qu’elle ait pu ouvrir la bouche.
« - Ce sont des chocolats, c’est Alcide qui m’a dit que ça te ferait plaisir, j’espère qu’il s’est pas trompé. Apparemment c’est ce qu’il faut offrir à une fille pour la Saint-Valentin m’as-t-il dit. »
Il mit sa main sur sa bouche en réalisant son erreur et se mit à rougir comme une tomate espagnole. Il attendit la réponse d’Aisling la boule au ventre.
« - Alors, tu en penses quoi ? »  


We all have a child sleeping in usNever let him down !




© Halloween


Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Février 1990] Please give me a second chance... ft. Aisling V Kirkland Ven 20 Fév - 0:23






Please... Give me a second chance !
feat Oz Wilson





Jamais Aisling n'aurait pu songer à ce que la situation évolue de la sorte. Elle avait envisagé tous les scénarions possibles et imaginables... sauf celui-ci. Mais ne paniquons pas. Respirons un grand coup et récapitulons.
Quelques semaines plus tôt, peu avant Noël, la jeune fille s'était réveillée avec une boule dans la gorge. Pas à cause du froid hivernal, non... Plutôt parce qu'elle allait rentrer chez elle pour les fêtes. Bon, il y a pire que de passer cette période en famille. Sauf qu'une certaine personne n'était PAS un membre de sa famille... Il s'agissait d'Oz Wilson.
L'australien était un enquiquineur de première. Ce gamin passait en effet son temps à provoquer la manxoise. Son jeu préféré, notamment, était de défaire son chignon en tirant sur son ruban. Un vrai gamin, vous dis-je ! Pourtant, ils s'entendaient plutôt bien. Qui se ressemble s'assemble... Voilà pourquoi Aisling s'apprêtait à souffrir de son absence. Bref.
Alors qu'elle sortait de la grande salle, elle avait croisé Oz. Ou plutôt, il l'avait vu et s'était dirigé vers elle. Voyant ses dix doigts et une partie de ses paumes couvertes de pansements, il avait pris un air étonné et demandé ce qu'elle s'était fait, ce coup-ci.
« Larve de Scroutt à pétard. » avait-elle calmement répondu tout en grignotant une madeleine. « C'est que c'est tout aussi teigneux quand c'est petit. »
C'est là qu'Aisling s'étaient rendue compte que quelque chose clochait : Oz n'avait pas renchéri sur une blague vaseuse concernant sa petite taille, comme il l'aurait fait en temps normal. Il avait paru CHERCHER ses mots. Et pas bien loin apparemment, puisqu'il était parti sur un tout autre sujet, lui proposant de... dîner avec lui.
Elle avait arqué un sourcil et affiché un sourire en coin. Mais ce n'était qu'une façade. Dans son esprit, toutes ses pensées se bousculaient, et son cœur était déterminé à battre un record de vitesse. Il lui avait fallu quelques instants d'hésitation (et de bégaiements) pour lâcher une réponse, et ce du bout des lèvres :
« Pourquoi pas... »
Interrompue par la sonnerie annonçant le cours suivant, cette conversation avait préoccupé Aisling tout le reste de la journée. Il lui semblait avoir fait un pas de travers en acceptant cette invitation.
« Où est le problème ? Franchement, où est le problème ? C'est juste histoire de passer du temps ensemble, y a pas de mal à ça... » marmonnait-elle toutes les dix minutes.
Après son dernier cours de l'après-midi, elle était directement montée dans la salle commune de Poufsouffle. Ses jambes tremblantes s'étaient dérobées sous elle et elle avait atterri dans un fauteuil. Cette histoire semblait décidément l'affecter.
« Et toi, t'en penses quoi ? Est-ce que j'ai bien fait d'accepter ? » avait-elle demandé à son chat somnolant près du feu.
L'animal avait tourné la tête et l'avait fixée de ses yeux d'agate. Rien de mieux pour mettre quelqu'un mal à l'aise.
« ... Je te hais, Scone. »
La manxoise passa les quelques jours suivants à se demander ce qui allait se passer en cette veille des vacances de Noël. Elle ne demanda évidemment conseil à personne. Tant qu'à faire, elle allait affronter seule cette épreuve. Et puis cela relevait de sa vie privée, non ?
Le jour J, Aisling était plus guillerette que jamais. Elle avait passé une bonne demi-heure à démêler – inutilement – ses cheveux, et choisi un ruban tout neuf. Puis elle s'était regardée avec détermination dans son petit miroir, et avait dit :
« T'es la meilleure. Tout ira bien, tu vas assurer. »
Elle avait de plus en plus confiance à mesure qu'elle avançait vers la grande salle. Et puis zut, l'objectif était de passer une bonne soirée.
Une fois arrivée, elle avait constaté qu'Oz n'était pas encore là. Pas de problème, elle allait s'assoir et attendre.
Sauf qu'il n'était jamais venu. Elle attendait encore quand la salle se vidait des dernières personnes présentes. Elle dut se rendre à l'évidence : il lui avait posé un lapin.
Le lendemain, elle avait rencontré l'australien alors qu'elle traînait sa valise pour rentrer chez elle. Elle lui avait adressé le regard le plus noir de son répertoire. Jamais on ne devait se permettre de se moquer de la manxoise.
Mais durant les quelques semaines qui avaient suivie, la tristesse avait remplacé la colère. Elle lui en voulait à mort, mais en même temps... il y avait toujours ce sentiment étrange lorsqu'ils se croisaient dans les couloirs. De temps à autre, elle avait bien essayé de prendre son courage à deux mains et de lui dire ses quatre vérités... mais elle n'avait eu de cesse de se défiler, convaincue qu'il ne voudrait même pas l'écouter. Alors elle avait abandonné l'idée.
Et maintenant, la voilà en face de l'autralien, en plein milieu d'un couloir bondé. Il la regardait bizarrement et avait le teint cramoisi. Elle regarda la boîte de chocolats qu'il lui tendait, puis elle LE regarda. Puis la boîte. Et encore une fois lui.
« Attends... D'abord, tu me fausses compagnie. Puis tu viens t'excuser plusieurs SEMAINES après, en croyant m'acheter avec une boîte de chocolats, conseillée qui plus est par un ANIMAL. Tu te fous de moi ? »
Ses yeux lancèrent des éclairs à Oz. Mais intérieurement, elle jubila qu'il soit venu vers elle.
« J'aimerais pouvoir te faire confiance. Mais là, c'était pas une histoire de ponctualité. T'aurais eu du retard, soit. Mais là, j'ai poireauté jusqu'à ce que la salle se vide entièrement ! »
Elle poussa un énorme soupir.
« Bon. Admettons que je te donne une chance, une toute petite dernière chance. Tu jures d'être présent ? Ponctuel ou non, je m'en moque. »
 

© Jawilsia sur Never Utopia

Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Février 1990] Please give me a second chance... ft. Aisling V Kirkland Mer 13 Mai - 16:35



«Please...give me a second chance !  »

Ft. Aisling


Oz n'en revenait tout simplement pas ! Elle lui avait laissé une seconde ( et dernière ) chance.
Dès qu'elle eut prononcé ces quelques mots, les joues du jeune australiens prirent immédiatement feu, et il se contenta de hocher rapidement la tête de manière exagérée et totalement ridicule. Elle lui avait laissé une seconde chance... Cette phrase résonnait encore et encore dans sa tête alors qu'il se rendait dans la salle commune des Gryffondors. Pour aller y faire quoi à votre avis ? Se confier à son meilleur ami évidemment. Il retrouva son koala préféré caché sous le lit ( en train de se goinfrer de chocolat qu'il avait obtenu on ne sait comment puisque Oz veillait au grain à ce que mangeait son koala ), les poils autour de sa bouche recolorés en marron à cause du chocolat qu'il venait d'engloutir. Tout autour de lui, des papiers d'emballage s'entassaient si bien qu'Oz les poussa d'un geste de main avant de se glisser sous le lit et tirer son koala vers lui.
« - Et toi là ! J'avais dit mollo sur le chocolat ! En plus j'ai un truc super important à t'annoncer alors t'as intérêt à ouvrir tout grand tes toutes petite oreilles. »

Il le chatouilla un coup et commença son récit certes courts, mais ponctués de gestes grandiloquents que l'australien faisait avec ses bras. La scène qui avait duré deux minutes à tout casser était raconté d'une telle manière qu'on avait l'impression que l'australien venait de parler pendant une demi heure à la manxoise.


Après s'être confié à son meilleur ami, il maintenant temps d'aller raconter son épique aventure du jour à ses amis Luciano et Alfred, évidemment, pendant les cours.
Cette journée qui d'ailleurs parut encore plus longue que les autre pour Oz. Lui qui d'habitude avait tout le mal du monde à rester assis à écouter un professeur parler ( ce qui expliquait aussi pourquoi il aimait tant les ateliers pratique bien qu'il ne soit pas le sorcier le plus talentueux de l'école ), aujourd'hui fut encore pire que les autres jours : un véritable supplice. Évidemment, ses pensées ne pouvaient se tourner vers quelqu'un d'autre que Aisling. Et plus il essayait de se concentrer à nouveau sur le cours, plus il voyait son visage à moitié en colère moitié gêné accepter son invitation. Il mourrait tout bonnement d'impatience d'être le soir et de pouvoir se ratrapper, mais aussi, il avait peur que la jeune manxoise ne soit pas ouverte et qu'elle ne lui pardonne pas ce qu'il s'était passé, ce que, d'une certaine façon, pouvait aisément comprendre.

Après les cours, Oz rentra directement dans le dortoir des Gryffondor avec un empressement non dissimulé. Il ne parla à personne, et ne s'arrêta même pas en chemin pour bavarder à droite à gauche comme il avait l'habitude de le faire.
Une fois de retour dans le vestiaire, il ne mit pas longtemps à choisir sa tenue. Oz n'était pas le genre d'homme à se prendre la tête sur la tenue qu'il allait porter le soir. Il avait une tenue de soirée, il la trouvait très élégante, il décida donc de mettre toutes ses chances de son côté ( pour quoi ? Il n'en avait aucune idée ) et il commença et s'habiller, jetant toutes les deux minutes un regard inquiété sur sa montre, de peur d'arriver une seconde fois en retard.
Costume bleu marine, cravate rouge et chaussures de cuir rouge pour rappeler les couleurs de sa maison à laquelle il était extrêmement fier d'appartenir. Le jeune australien était fin prêt.

C'est les mains tremblantes et d'une démarche très peu assurée qu'il décida finalement de se mettre en route pour la grande salle là où il avait donné, plus tôt dans la journée,  rendez vous à Aisling. Il y entra donc, parcourut à la vitesse de l'éclair la salle des yeux, mais ne reconnut pas la jeune manxoise. Elle devait sans doutes être en train de se préparer. Il décida donc d'aller s'asseoir à la table des Gryffondors, en territoire familier. Il s'assit donc et commença à attendre.

Au bout de cinq minutes, il commença, fébrile, à se ronger les ongles, au bout de dix il frétillait sur son banc. Pourquoi ne venait-elle pas ? Est-ce qu'elle avait changé d'avis entre temps et ne voulait finalement plus lui pardonner ? Est-ce qu'elle en faisait exprès pour se venger de ne pas être venu le soir des vacances de noël ? Il n'en savait rien mais quoi qu'il en soit, il ne pouvait plus attendre !

Codage by TAC
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Février 1990] Please give me a second chance... ft. Aisling V Kirkland Dim 31 Mai - 20:40






Please... Give me a second chance !
feat Oz Wilson







Aisling esquissa un sourire en regardant partir l'australien. Au moins celui-ci était-il heureux. Puis son cœur à elle se gonfla ; l'espace de quelques instants, elle se trouva flottant quelque part d'autre sur un petit nuage.
Puis elle réalisa qu'Oz avait filé sans lui répondre clairement. ... Sans lui répondre du tout, en fait.
« AH ! Le sagouin ! »
La pauvre manxoise enragea. Il lui avait UNE FOIS DE PLUS fichu la honte. Bon, personne n'étit passé en même temps... donc personne ne l'avait vu... mais quand même ! La fierté de la jeune fille en était sacrément ébranlée ! Elle se retrouvait seule dans un couloir, avec une boîte de chocolat dans la main. Et après ? Tss. La belle affaire.
« J'en ai ma claque. »
Elle bougonna durant tout le reste de la journée. Chose on ne peut plus inhabituelle. Et les seules phrases qu'elle prononça s'adressèrent à Grace, qui la tannait pour connaître la raison de sa tête d'enterrement.
« les mecs disent que nous sommes compliquées à comprendre. Mais si ils se regardaient, ils sauraient pourquoi. »
Et celui-là en avait franchement besoin !
Quand les cours touchèrent à sa fin, Aisling ne passa pas à la grande salle comme à son habitude. Elle alla directement se réfugier tout au fond de son lit. Ne voulant voir ni entendre personne. On pouvait se demander si elle était malade, elle n'en avait rien à cirer. Elle préférait se mordre les doigts (oui, alors qu'elle était déjà blessée) et ruminer.
Elle s'était laissée entraîner bien trop facilement !
Que faire, maintenant ? Elle n'en savait absolument rien. Car elle avait toujours su se débrouiller seule... sauf dans ce genre de situation. Pas l'habitude. Cela n'avait jamais été une de ses préoccupations premières. Et voilà que maintenant, elle avait ces fameux papillons qui lui chatouillaient l'estomac.
« Mais j'veux pas, moi ! J'VEUX PAS ! »
Elle roula de droite à gauche sur son matelas en se bouchant les oreilles. Comme si quelqu'un se trouvait près d'elle pour lui faire entrer dans le crâne un truc du genre « Si, il faut s'y faire, tu es amoureuse et tu dois assumer ». puis elle s'arrêta sur le ventre, le nez dans son oreiller.
« Mais comment j'ai pu me retrouver mêlée à une situation pareille ? Les faits eux-même ne suffisent pas à comprendre... et la magie aussi ! » geignit-elle.
Après quelques secondes d'un silence pesant, un son étrange se fit entendre. Comme une espèce de toc toc toc toc régulier. La manxoise leva le nez et vit son chat assis sur la table de chevet, en train de poker avec fascination la boîte de chocolats. Elle soupira et la lui prit. Autant l'entamer, hein...
À sa grande surprise, les friandises se révélèrent délicieuses.
« Alors c'est pour ça que mon chignon l'attire autant... ? »
Elle gloussa, et se sentit rougir. Et puis elle attrapa son oreiller pour le serrer très fort. Tout en faisant les cent pas dans le dortoir.
Il suffisait de bien se préparer, et rien de fâcheux ne pourrait arriver. N'est-ce pas ?
Elle commença par triturer ses cheveux. Son chignon paraissait un peu en bataille, comme à chaque fin de journée. Elle cala son petit miroir sur sa table de chevet et entreprit de défaire sa coiffure. Pour la refaire, oui. Sauf qu'elle n'y arriva pas du tout. Ses mains tremblaient sous l'effet du stress.
Le résultat fut catastrophique.
« Pitié, NON ! C'est pas le moment ! »
Après s'être énervée sur son propre reflet, elle décida d'opter pour la même coiffure que quand elle volait : une simple queue-de-cheval (qu'elle orna avec son ruban parce que faut pas exagérer heiiiin), et deux barrettes pour retenir ses mèches les plus gênantes sur le côtés.
Puis elle vérifia sa tenue : elle garderait son uniforme, pas besoin de se prendre la tête.
Enfin, elle regarda ses mains. Ses bandages avaient beau être propres, c'était pas très joli. Alors elle les cacha en enfilant ses mitaines de Quidditch. Elle compléta le tout en enroulant son écharpe jaune rayée de noir.
On sait jamais, ça peut servir pour cacher des joues trop rouges.
La jeune fille était satisfaite. Vraiment. Mais quand elle vit l'heure, elle eut une bouffée de panique. Dix minutes de retard. C'était la meilleure !
« ... Nan. Je vais attendre encore un peu. Pour lui donner une bonne leçon. »
Elle s'assit donc dans un fauteuil. Bien décidée à troller l'Australien. Mais le comble, c'est qu'elle se leva au bout de cinq minutes à peine.
Courant pour arriver à la grande salle, elle se plaqua au mur près de la porte. Devait-elle vraiment y entrer ? Elle mourait de trouille. Et puis elle se demandait si Oz était vraiment dans la salle. Elle risqua un regard discret vers la table des Gryffondors.
Il était là. Sapé bien comme il faut, en plus.
« Huh... Il a mis le paquet ! »
Cela ne déplut pas à la jeune Kirkland. Qui ne se sentit même pas embêtée d'avoir gardé ses fringues de tous les jours.
Après avoir pris plusieurs grandes inspirations, elle se décida à entrer. Mais son premier réflexe fut de se diriger vers la table des Poufsouffle et d'y prendre une pomme. Quand elle croqua dans le fruit et qu'elle se rendit compte de sa propre gaffe, elle se gifla mentalement.
Elle se tourna vers Oz. Il paraissait soucieux. Alors elle s'approcha de lui par surprise et lui administra une pichenette sur le crâne.
« Hé. »
 
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Février 1990] Please give me a second chance... ft. Aisling V Kirkland

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas

[Février 1990] Please give me a second chance... ft. Aisling V Kirkland

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» [EVENT] Costume de la St-Valentin (Février 1990)» [TERMINÉ] [Février 1990] Your eyebrows are like this forest … Scary ! (Ft. Arthur Kirkland)» [Abandonné, sorry :c] [Event: 14 février 1990] Le bal de Saint-Valentin ♥» 16 DESANM 1990 – 16 DESANM 2009 Desanm se» Le forumhaiti face à l'histoire d'Haiti de 1986 à 2006
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors-RPG :: Les vieilles archives :: Anciens RP-
Sauter vers: