Partagez|

Believe it! — Ft. Maria, Feliciano, Alfred

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Believe it! — Ft. Maria, Feliciano, Alfred Mar 17 Oct - 18:15

Omoi kasane yume o kasane hibi o kasane Ase ni mamire namida korae chi o tagi rase Tatakau koto mo aishi au koto mo Haruka hikari no On the way • • •
Ft. Maria, Feliciano & Alfred



Les bras croisés et le sourire aux lèvres, Francis écoutait attentivement les directives de Romulus Vargas, le kage du village de Konoha. Ce dernier était le chef du village ninja caché du Pays du Feu. Respecté de tous, le Cinquième Hokage était sans aucun doute le shinobi le plus puissant de Konoha, voire l'un des plus forts du monde ninja. Pourtant, derrière ce titre et cette belle réputation, se cachait un homme simple bien qu'excentrique. Un teint mat, un visage angulaire et viril, les traits tirés par la fatigue de sa charge, des cheveux bruns et bouclés avec quelques mèches rebelles, une barbe légère, des yeux ambrées et tiraillés. Le Cinquième Hokage était assis à son bureau. Devant lui, en arc de cercle, se tenaient un groupe de jônin dont Francis faisait parti. Les jônin étaient, dans la carrière ninja, des shinobi et kunoichi de rang supérieur. Seuls eux pouvaient partager leurs connaissances avec des apprentis ninja.

Et c'était justement pour cette raison qu'ils étaient réunis dans le bureau du Hokage. Il y a trois jours, les différents élèves de l'Académie ninja de Konoha avaient passé le test pour devenir genin. La plupart avait réussi à passer sans trop de problème. Après tout le test consistait très souvent à faire un clone ou bien une simple transformation. Maintenant il était l'heure de répartir les équipes. Romulus prenait toujours grand soin à ce que les compositions soient équilibrées et prenaient toujours en compte les capacités de chaque apprenti…

Francis se demandait de qui il allait se charger. Son regard glissa alors vers Arthur Kirkland, un jônin de son âge aux bras croisés et à l'air dédaigneux. Arthur ? C'était son rival. Il n'était pas question d'avoir une équipe plus faible que la sienne. Et si cela s'avérait l'être, il ferait tout pour que son équipe, au prix de nombreux efforts, deviennent la plus forte du village. Kirkland répondit alors à son regard que Francis trouva parfaitement pédant mais si attendrissant. C'était assez spécial comment sentiment et comme relation, mais ça faisait bien depuis l'enfance que Francis ressentait…"cela". De l'amour…Peut-être un peu vache certes, mais des sentiments bel et bien réels. Il avait beau faire des avances assez peu discrètes à Arthur, mais celui ne le le prenait jamais au sérieux…Ça faisait bien vingt ans que ça durait. Oh bien sûr, Francis avait déjà eu des amours ou des aventures puisqu'après tout il avait du mal à s'en passer… Mais Arthur…Ô Arthur…C'était si différent.

Ceci dit, il lui rendit un regard médisant. Il avait beau être "amoureux", il n'en restait pas moins un rival à dépasser. Surtout quand ce dernier faisait parti du fameux clan Kirkland, sans doute l'un des plus puissants de Konoha avec leur fameux dojutsu : le Sharingan. Francis en avait toujours été très curieux tout comme jaloux. Mais après tout, les Bonnefoy aussi possédaient quelque chose d'unique.

Son attention revint à Romulus qui se racla la gorge pour réclamer l'attention de tous.

Si je vous ai fais venir aujourd'hui, c'est pour vous répartir les nouveaux étudiants diplômés de l'Académie. Pour la plupart d'entre vous, ça sera la première fois que vous vous chargerez d'une équipe mais si vous êtes devenus jônin, c'est parce que le village a confiance en vous et sait que vous formerez des ninjas valeureux et loyaux.

A l'entente de ses mots, Francis sourit. Cela remontait à loin l'époque où lui-même avait été genin. En ces temps reculés, il faisait équipe avec ses deux meilleurs amis : Gilbert Beilschmidt et Antonio F. Carriedo. Ce dernier était justement présent dans la pièce puisqu'il était tout comme lui jônin. Cela faisait bizarre de se retrouver à la place des professeurs désormais. Quant à Gilbert, celui-ci faisait parti de l'ANBU, la section secrète et spéciale de Konoha. L'albinos, de toute façon, avait toujours été brillant et surdoué bien qu'à l'époque il faisait les quatre cent coups avec ses amis. Bref, une bien belle équipe.

Je vais dès à présent vous lister les équipes, fit le chef du village en prenant ses listes. Dans la première équipe qui sera supervisée par Yao Wang, il y aura Im Yong Soo, Kiku Honda et Mei Xiao.

Francis ne connaissait que vaguement Yao. Il était le plus âgé des jônin présents dans la pièce mais était spécialisé dans le taijutsu, l'art du combat rapproché. Cela n'était donc pas étonnant que ces trois élèves soient également proche de ce type d'art martial.

La deuxième équipe sera commandée par Erzsébet Héderváry. Elle sera composée de Benjamin M. Carriedo, Luciano Da Silva et Oz Wilson.

Erzsi, comme il l'aimait l'appeler, était sa meilleure amie. Elle était sans doute la femme la plus forte de Konoha. Et encore, dire cela n'était qu'un euphémisme. Sa force était tout bonnement impressionnante et ses compétences également. Elle faisait autrefois équipe avec Gilbert en tant qu'ANBU mais préféra se retirer en tant que jônin. Son équipe composée que de mecs n'avaient qu'à bien se tenir, car c'était bien une femme à l'autorité de fer qui allait superviser tout ça…

La troisième équipe aura pour chef Arthur Kirkland et sera composée d'Océane Mancham, Li Xiao Wang et Matthew Williams.

Francis vit Yao grogner. Li Xiao était l'un de ses fils et disons qu'il n'appréciait pas des masses Arthur. Il faut dire qu'il fallait y aller pour l'apprécier totalement…Bon, il était un mauvais exemple, passons. Il pouvait lire sur le visage d'Arthur une lueur de satisfaction. Francis connaissait plutôt bien Océane et Matthew : tous deux étaient curieux et relativement calmes. Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'Arthur n'aura pas grand mal à tout leur enseigner.

La quatrième équipe sera celle d'Antonio Fernández Carriedo. Tu auras comme apprentis Catalina Gómez, Ludwig Beilschmidt et Lovino Vargas.

Francis ne put retenir un ricanement tandis que le visage de son meilleur ami passa du mat au blanc. Catalina était une jeune fille pleine de ressources, Ludwig faisait parti du grand clan Beilschmidt…Mais Lovino…C'était Lovino. L'un des fils du Hokage en personne. Sans doute plein de ressources bien sûr…Mais réputé pour son caractère de cochon. Et Antonio semblait tout juste en prendre conscience. Cela allait être un enfer.

Pour la cinquième équipe, je pensais à Francis Bonnefoy, Maria F. de Ayala, Alfred F. Jones et Feliciano Vargas.

Ah…C'était donc son équipe ?
Francis eut un rictus un peu nerveux…
Romulus l'avait donc chargé de ces trois-là ?
De ce qu'il savait, la jeune Maria était doté d'un kekkei genkai assez rare, Feliciano était le frère jumeau de Lovino et donc le second fils du Hokage et Alfred était…un jinchuriki. Le seul de Konoha. Comment dire que cette équipe était plus qu'atypique…?

Francis n'avait même pas pris le temps d'écouter le reste des compositions d'équipe que Romulus leur demanda de sortir. Ce qu'ils firent tous. L'Hokage quant à lui alla transmettre les équipes au professeur de l'Académie pour mettre au courant les élèves.

C'est en fin de journée que Francis alla rejoindre ses nouveaux protégés…





Merci à Keith pour cette signature ! ♕


Club cuisine:
 
Les pensées suicidaires
Les pensées suicidaires
avatar

Mon personnage
Citation: “What you gave me was a reason. Not an excuse. Because there’s sex, making love and fucking. And then there’s you.”


ϟ Nation représentée : France
ϟ Parchemins : 1422
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Believe it! — Ft. Maria, Feliciano, Alfred Sam 28 Oct - 16:09

Bon, en attendant la jolie présentation :


Dans une des maisons proche de la bordure sud de la ville, Maria se prépare le plus silencieusement possible. À cette heure, sa mère dort encore. Une fois prête elle jette par habitude un dernier regard au grand miroir accroché dans l’entrée. Un sourire se forme sur son visage quand ses yeux se posent sur son tout nouveau bandeau de ninja, solidement attaché autour de son coup. En parfait état, aucune rayure ne vient gâcher la plaque de métal. Enfin ! Finis les heures de cours interminables, la voilà genin pour de bon, prête à remplir des missions, à monter en grade et à devenir un ninja digne de ce nom ! Dehors, un rayon de soleil perce déjà. Ce sera une bonne journée. Elle se met en route sans attendre, elle ne peut pas se permettre d’être en retard aujourd’hui.

Quand la jeune kunoishi fait coulisser la porte de la salle de classe, elle est à peine surprise par le bruit qui s’en dégage. Déjà pleine à craquer de nouveaux genins, l’excitation est palpable. Elle comprend très bien l’enthousiasme général puisque c’est aujourd’hui que les nouvelles équipes vont rencontrer pour la première fois leur sensei. De son côté, elle croise les doigts pour tomber sur un jônin compétent. Après tout, un bon professeur est la seule chose qui puisse améliorer la situation dans laquelle elle se trouve actuellement et lui faire oublier sa toute nouvelle équipe. Rien qu’en y pensant, elle sent la frustration prendre le pas sur l’excitation. Sans prêter plus d’attention à la classe et aux personnes qui discutent entre elles et théorisent sur le jônin qui les accompagnera, elle s’assoit à la première place libre qu’elle trouve. Rapidement, elle se perd dans ses pensées. C’est inévitable, la scène qui s’est déroulée le jour précédent et tout particulièrement le moment exact où la composition de l’équipe cinq avait été annoncée lui revient en tête.

Équipe numéro 5 : Feliciano Vargas. Maria Fernandez de Ayala. Alfred Jones.”

Elle se souvient de la déception immense ressentit, de la colère aussi. La voilà dotée de deux personnes qu’elle ne voulait absolument pas voir dans son trio.

Ses yeux se perdent dans la foule avant de se fixer sur un Genin auburn. Feliciano Vargas, fils de l’Hokage, gentil garçon, vraiment, mais l’un des pires aspirants ninja qu’elle n’ait jamais croisé. Sa plus grande crainte est qu’il ne suive pas le rythme du groupe ou pire, le tire vers le fond. Situation qui ne serait agréable pour personne.
Mais si elle demeurait franche, ce n’est pas le Vargas qui la gênait le plus dans cette équipe, mais bien cet abruti de Jones. Leur rivalité durait depuis des années maintenant et était aussi mutuelle qu’intense. Ils se détestaient et se le faisaient bien savoir. Elle n’avait jamais pu le supporter, que ce soit son allure, son air trop confiant ou sa manière de parler. Tout chez lui donnait envie à Maria de le baffer. Et voilà que les professeurs les coinçaient ensemble et pire, les obligeaient à s’entraider.

Toute bonne humeur envolée, elle grommelle dans son coin et ne réagit pas tout de suite lorsqu’une dizaine de jônins entrent à leur tour dans la salle de classe –qui commence à être trop petite. Le calme est demandé par celui qui a été leur professeur cette année. Automatiquement, la majorité des élèves se taisent et commencent à analyser les nouveaux arrivants sous toutes les coutures et le plus discrètement possible –c’est-à-dire, pas discrètement du tout. Bien sûr, elle s’y met aussi. Une femme aux cheveux châtains attire son attention, car elle parait forte et robuste, typiquement ce qui lui conviendrait comme de sensei. Peut-être que c’est son nouveau professeur ? Elle espère un moment, histoire de se sentir moins seul parmi gars de son équipe, mais les espoirs sont vite brisés quand Erzébet – c’est son nom- appelle l’équipe 2 à la rejoindre. Les autres jônins appellent à tour de rôle leurs nouveaux élèves et toujours rien pour l’équipe 5.

Finalement, un nouvel adulte se dirige vers l’estrade d’un pas sûr et souple. Cheveux mi-longs très clairs, une barbe de quelques jours, il sourit à la salle et Maria capte quelques soupirs de la part de certaines camarades. Elle s’amuse un peu de la situation, mais son attention est vite détournée de nouveau vers le tableau quand le jônin se présente.

Bonjour jeunes gens” Il marque une pause dramatique “Je suis Francis Bonnefoy, jônin en charge de l’équipe 5. Je vais demander à mes nouveaux élèves de me rejoindre."

Oh... Alors c’est lui ? Très surprise, elle ne sait pas quoi en penser pour le moment. « Francis Bonnefoy » n’est pas un nom qui lui est connu. Un peu confuse, la brune se lève et s’approche, saluant son nouveau professeur d’un signe de tête et d’un sourire pour faire bonne figure. Une fois tout le monde auprès de lui, il sort de la salle et les incite à le suivre. Sans trop savoir où ils vont, ils lui emboîtent le pas, s’échangeant des regards pleins de questions. La kunoichi murmure à ses nouveaux équipiers :

« Il ne ressemble en rien à ce que j’avais pu imaginer. »




Spoiler:
 
Reine de Fistiland
Reine de Fistiland
avatar

Mon personnage
Citation: "Je ne suis pas optimiste, je suis déterminée."


ϟ Nation représentée : Mexique
ϟ Parchemins : 473
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Believe it! — Ft. Maria, Feliciano, Alfred Ven 8 Déc - 23:57

Believe it ! Francis Bonnefoy.
Alfred F. Jones.
Maria F. de Ayala.
( Akeboshi → Wind )
« Équipe numéro 5 : Feliciano Vargas. Maria Fernandez de Ayala. Alfred Jones. »

Feliciano, allongé sur son lit, fixait le plafond de sa chambre avec cette phrase qui tournait en boucle dans son crâne depuis la veille.
Il était un ninja.
Un vrai.
Pas une blague comme quand on joue au ninja enfant. Et encore même là on ne voulait pas de lui...
Non, non, là il était un véritable ninja. Un genin même. Il avait un rang. Le plus bas possible, mais un jour il monterait bien les échelons, il n'avait pas de raison de rester un genin toute sa vie après tout. Déjà il avait réussi à en devenir un. Alors qu'il était clairement l'aspirant ninja le plus pathétique et le plus nul de toute sa promotion. Il en avait conscience, et puis les remarques étaient là pour le lui rappeler, chaque jour, si jamais il venait à l'oublier.

Une bruit de pas provenant d'en bas le sorti de ses pensées. Ah ! Son père partait déjà !
Il se leva en quatrième vitesse, sorti de sa chambre tout aussi rapidement, rata la première marche des escaliers, les dévala avec pertes et fracas jusqu'en bas. Le grand bruit avait au moins le mérite d'attirer l'attention de son père pendant qu'il pouvait entendre son jumeau râler plus haut à cause du vacarme provoqué.

- Tu vas finir par te casser quelque chose.

Feliciano releva les yeux vers son père qui riait légèrement en venant l'aider à se redresser. L'auburn soupira légèrement, et avoua tout penaud :

- Je ne voulais pas te rater...

Romulus lui ébouriffa légèrement les cheveux avec un sourire.

- Bonne journée Feliciano. Toi aussi Lovino.

Il fit la même chose avec la chevelure du nouvel arrivant qui ronchonnait d'avoir été tiré de son lit de la sorte par son imbécile de frère. Ce qui arracha une moue désolé audit frère qui s'excusa doucement de sa maladresse - ce qui fit sourire de manière amusé leur père, deux caractères si différents pour deux personnes se ressemblant autant, de quoi faire rire oui.

- Bonne rencontre avec vos senseis, ajouta-t-il avec un clin d’œil en sortant.

Feliciano le regarda partir avec un sourire. Il était très fier de son père, le Cinquième Hokage, le ninja le plus fort de tout Konoha, même l'un des plus forts du monde ninja. Il y avait de quoi être fier effectivement. Mais il y avait aussi toute l'attente autour de lui et son frère. Si Romulus Vargas était si fort, il fallait que ses deux fils le soit. Et si Lovino avait le niveau... Ce n'était pas son cas. Vraiment pas. Peu étonnant que personne ne voulait jouer au ninja avec lui, il était trop maladroit, se cachait mal et ne savait pas se battre.
En même temps il était plus pacifiste qu'autre chose. Ironique pour quelqu'un qui voulait devenir un ninja. Après tout sa vocation était de devenir un ninja médecin, donc c'était déjà bien plus du côté pacifiste que les autres... Enfin, certains...

Il secoua la tête légèrement avant de bouger, il devait se préparer, histoire de ne pas être encore en retard, ce ne serait pas une trop mauvaise chose et ça éviterait à son frère de le frapper une nouvelle fois. Ce fut rapide, se laver en vitesse, s'habiller, c'était très simple. Mais il prit le temps d'observer un instant son bandeau frontal - bien accroché sur son front par logique. C'était presque irréel, il avait du mal a y croire. Il eu un sourire fier avant que la voix de son jumeau grognon ne le rappelle à l'ordre ; ils allaient finir en retard. Feliciano descendit, sur ses deux pieds cette fois mais ne se dirigea pas directement à la porte à la place il se dirigea dans le salon devant la cheminée. Sur celle-ci reposait une photo de sa mère, décédée depuis longtemps déjà, il joignit ses mains et adressa une prière, puis rouvrit les yeux et eu un énorme sourire en rejoignant son frère. Et ainsi ils partirent pour l'académie à la rencontre de leurs senseis. Ils ne seraient pas en retard et ça, ça le ravissait ! Parce que oui, dans ses défauts on pouvait rajouter : « trop souvent en retard », et c'est bien quelque chose qu'il ne pourrait jamais nier.

Une fois arrivée, Lovino le laissa en plan pour aller s'installer plus loin, seul, ce qui lui fit secouer la tête avant de se diriger avec ses amis, Ludwig Beilschmidt et Kiku Honda. Il aurait grandement aimé se retrouver dans la même équipe qu'eux deux, mais ça n'avait pas été le cas et ils s'étaient tous les trois retrouvés séparé Ironiquement Ludwig était dans la même équipe que son frère - ce qui avait enragé ce dernier qui s'était énervé le soir même contre leur père, sous la mine gêné du troisième qui ne prenait pas part à la dispute menée par le plus jeune et essayait plutôt de calmer le jeu. Il n'empêchait que son équipe était tout de même bien étrangement composée. Il savait que Maria et Alfred ne se supportait pas, ils n'avaient jamais réussi, et lui n'avait pas plus d'atomes crochus que cela avec eux. Bien évidemment, étant lui-même, il avait réussi à s'entendre avec les deux, assez bien même, donc ce n'était pas un problème ! Mais il se demandait s'ils parviendraient à surmonter leur mésentente l'un envers l'autre, sinon ça risquait de nuire à la cohésion de l'équipe. Il était peut-être nul sur le terrain, mais il avait quand même des connaissances théoriques, là il s'en sortait déjà pas trop mal, mais ce n'était pas encore cela il fallait bien qu'il l'avoue. En vrai même lui des fois se demandait comment il avait réussi l'examen ninja. Faire une transformation ne lui était pas difficile, c'est vrai, il le faisait assez souvent même, ça l'amusait et il pouvait faire des blagues de la sorte. Le lancé de kunai ça avait été autre chose mais là encore une fois, il s'était débrouillé plutôt pas mal pour une fois - il avait même eu droit à une remarque sur cela, il faut dire qu'il s'était beaucoup entraîné, autant qu'il avait pu.

Ses réflexions se stoppèrent lorsqu'un groupe d'adulte rentra dans la salle de classe où ils étaient tous. Les jônins faisaient leur apparition, et leur professeur de l'année demanda le silence qui se fit très rapidement. De toute façon les élèves étaient déjà en train de détailler les nouveaux arrivants, en se demandant qui seraient bien leur sensei. Il en fit de même évidemment et c'est sans surprise qu'il en reconnu certains à qui il sourit par politesse. Ils appelèrent un par un leur nouvelle équipe et la salle se vida lentement - il fit un signe de main à son frère en le voyant passer mais celui-ci l'ignora délibérément, il en fit de même avec Ludwig et Kiku qui avaient eu la sympathie de lui rendre au moins un sourire. Feliciano était une personne très patiente mais là il lui tardait vraiment de découvrir qui serait son sensei. Et son vœu fut exaucé peu après. L'un d'eux s'avança, il le reconnu, Francis Bonnefoy. Plusieurs genins, garçons comme filles, eurent un soupir, ce qui l'amusa. Il le reconnaissait volontiers, le jônin avait une classe et un charme certain qui ne devait laisser indifférent presque personne - il y avait toujours les irréductibles.

- Bonjour jeunes gens ! Sa pause dramatique dans sa phrase arracha un petit rire à Feliciano. Je suis Francis Bonnefoy, jônin en charge de l’équipe 5. Je vais demander à mes nouveaux élèves de me rejoindre.

Il pencha la tête. C'était donc lui leur jônin ? Il sauta sur ses pieds pour le rejoindre en compagnie de ses deux autres camarades, manquant de se prendre les pieds dans sa chaise mais tout allait bien, il était encore sur ses pieds. Il eut un signe de tête pour le jônin ainsi qu'un sourire. Avant de suivre sa nouvelle équipe ves leur prochaine destination. Il trouvait maintenant ironique qu'il soit supervisé par Francis Bonnefoy et que son frère le soit par Antonio Carriedo. Il allait se perdre dans ses pensées sur cette ironie quand la voix de Maria le réveilla.

- Il ne ressemble en rien à ce que j’avais pu imaginer.

Il hocha la tête lentement. C'est vrai que c'était inattendu. Peut-être pas autant que cette équipe au final, mais ça ne lui traversa pas l'esprit. Il offrit un sourire à Maria en haussant un peu les épaules.

- On verra bien ! répondit-il sur le même ton qu'elle, mais ce n'était pas sa préoccupation première. Je me demande où on se dirige tout de même.

C'est une moue de réflexion qui prit place sur son visage, le tout en penchant la tête légèrement.
© 2981 12289 0



L'italien veee en #999999  ~
Merci à Aly pour l'avatar ♥️
Merci Peuchère pour le faceclaim ♥️
Connerie ambulante
Connerie ambulante
avatar

Mon personnage
Citation: « I am and always will be the optimist. The hoper of far-flung hopes and the dreamer of improbable dreams. »


ϟ Nation représentée : Italie du Nord
ϟ Parchemins : 934
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Believe it! — Ft. Maria, Feliciano, Alfred Ven 2 Fév - 20:45

Alfred F. Jones ft. Francis Bonnefoy, Feliciano Vargas & Maria De Ayala
Alfred, Maria et Feliciano sont genin et apprennent que Francis est leur sensei.
Believe it!
Lorsqu'Alfred avait apprit qu'il avait réussi son examen et qu'il était genin, il avait sauté de joie. Il n'avait pas eu peur de le rater, bien sûr – il n'était pas très intelligent mais il savait toujours se débrouiller – mais il ne pouvait s'empêcher de se sentir satisfait et joyeux comme tout. Néanmoins, lorsqu'on lui annonça ensuite son équipe, sa réaction fut plus mitigée : Feliciano, d'accord, il n'était pas très doué et ils n'étaient pas les meilleurs amis du monde mais ils s'entendaient assez bien ; mais Maria, urgh. Il n'avait jamais réussi à s'entendre avec elle, même s'il avait essayé quelque fois. Mais à chaque fois qu'il tentait une discussion, ils finissaient par se disputer. Ils s'étaient même battus une ou deux fois. Et il devait bien avouer qu'au moins, elle n'était pas faible, même s'il ne l'aurait jamais admis à voix haute. Enfin… de toute façon, ce n'était pas comme si c'était lui qui décidait. Parce qu'il aurait clairement préféré se retrouver avec Luciano et Matthew, si on lui avait laissé le choix. Mais bon, il se contenterait de ce qu'il avait. Maintenant, il avait surtout hâte de savoir qui serait leur sensei.

Le lendemain matin, il se réveilla un peu en retard. Lui qui avait prévu de prendre son temps pour une fois, c'était loupé. Il s'habilla à la va-vite, accrocha rapidement son bandeau et se précipita hors de chez lui après avoir dit au revoir à ses parents. Ils étaient fiers de lui, il le savait ; ils l'avaient félicité la veille, et sa mère lui avait même préparé un grand repas pour l'encourager à poursuivre ses efforts. Ses parents avaient même prévus d'inviter la famille à manger pour fêter ça, mais il avait modestement refusé, tout en sachant qu'ils n'attendaient pas son accord. Cette pensée le fit sourire, tandis qu'il se dépêchait pour arriver à l'Académie. Il ne pouvait pas être en retard ; bien sûr, il en avait l'habitude, mais cette fois, l'occasion était importante.

Il arriva seulement quelques secondes avant que les jônin ne fassent leur entrée ; il avait cependant eu le temps de saluer ses amis et il s'était installé à côté de Matthew. Au moins, lui, il était avec Océane. Alfred aurait aimé être avec quelqu'un qu'il connaissait bien aussi. Puis il garda le silence tandis que les équipes étaient attribuées aux sensei. Il vit ses amis partir les uns après les autres, et il se mit à s'inquiéter un peu ; il n'avait pas de sensei ou quoi ? Mais finalement, son équipe fut attribué à Francis Bonnefoy. Il se leva dès qu'il appela l'équipe 5, soudain pressé de savoir ce qu'il allait advenir. Il ne cacha pas sa joie ; sa bonne humeur irradiait sur son visage. Il sentait enfin qu'il allait devenir un vrai ninja, et il était impatient de commencer les missions. Ça allait être super, il le sentait d'avance.

Ils sortirent de la salle à la suite de Francis. Alfred se mit automatiquement à côté de Feliciano, ne désirant pas particulièrement être à côté de Maria. Néanmoins, il s'approcha lorsqu'elle murmura que Francis ne ressemblait pas à ce qu'elle aurait pu imaginer. Puis Feliciano lui répondit et Alfred sourit à son tour.

- Je suis sûr que c'est un prof cool. Il est jônin quand même, c'est pas rien. Et un jour je deviendrai jônin aussi !

Ça c'était sûr. Il ne savait pas combien de temps cela prendrait, mais il grimperait doucement les échelons de la hiérarchie ninja. Peut-être même qu'il aurait des élèves ! Ou… peut-être que son statut de jinchûriki l'en empêcherait ; non pas parce qu'il n'en aurait pas les capacités, mais parce que les familles risquaient de se plaindre. Cette pensée le fit soupirer brièvement. Mais il ne voulait pas penser au futur maintenant, il voulait se concentrer sur le présent.

- J'me demande ce qu'on va faire, en tout cas. J'ai hâte de savoir !




Merci Aly pour l'avatar ♥️

Patriotique torse pwal
Patriotique torse pwal
avatar

Mon personnage
Citation: « Notre esprit vient du soleil et notre pensée est une étincelle du soleil. »
ϟ Nation représentée : Etats-Unis d'Amérique
ϟ Parchemins : 50
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Believe it! — Ft. Maria, Feliciano, Alfred

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas

Believe it! — Ft. Maria, Feliciano, Alfred

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Maria Vs Vickie Guerrero» Maria Kokoe { Vampire }» Maria Chapdelaine.» Maria Vs Brie Bella» -Bébé Maria-
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Section spéciale :: Delirium-
Sauter vers: