Partagez|

[Abandonné, sorry :c] [Event: 14 février 1990] Le bal de Saint-Valentin ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: [Abandonné, sorry :c] [Event: 14 février 1990] Le bal de Saint-Valentin ♥ Sam 14 Fév - 19:35





Le bal de Saint-Valentin ♥

Les violons jouaient de leurs cordes en une belle mélodie, accompagnés d'un piano. Les instruments de musique semblaient jouer tout seuls, musiciens de leur propre corps mais ils n'étaient en réalité qu’ensorcelés. Et pour cause, il était bien plus pratique et bien moins coûteux d'utiliser une telle technique. Ils étaient bien plus obéissant et il suffisait simplement de leur demander et ils se mettraient à jouer toutes les musiques possibles et tout ça sans fausse note. Et si il le fallait, ils pouvaient également se transformer en un tout autre instrument pour mieux s'adapter à la chanson demandée.

Mais pour l'instant, ils se contentaient de jouer une musique de fond semblable à une valse, tels des automates, pour faire patienter en attendant que tout le monde soit installé et mettre directement d'entrée de jeu, une ambiance romantique.

Tout se passait dans la Grande Salle qui avait était soigneusement lavée, décorée et réarrangée par la plupart du personnel et deux élèves en particulier. Ces deux derniers n'étaient autre qu'Arthur Kirkland et Antonio Fernandez Carriedo. C'est après voir s'être battu à la baguette ici-même, sous les yeux effarés d'Aodrena, la professeur de botanique, qu'ils avaient reçu la punition de décorer la salle pour la fête de Saint-Valentin qui avait lieu ce soir même, organisé par Poudlard. Antonio avait été chargé de s'occuper des guirlandes et Arthur de la décoration des tables. Et il fallait le dire, ils avaient effectué ce travail avec brio et originalité.

Pour dire, de longues guirlandes de fleurs toutes plus différentes les unes que les autres et aux couleurs pastels pendaient aux murs, chaque fleur détenant une apparence si parfaite, ayant certainement aidée. Elles changeaient parfois de couleur, virant d'un rose pâle, d'un jaune poussin au bleu ciel jusqu'à un vert clair toutes à des moments différents.

Les tables, elles, étaient recouvertes d'un drap blanc neige aux reflets pailletés à la réflexion des boules blanches qui flottaient dans les airs, vagabondes. Elles avaient d'ailleurs été remplacées par des tables moins grandes, rondes, entourées chacune de cinq chaises au siège à motif fleuri, bien kitch mais bel et bien dans le thème de cette soirée où l'on célébrait l'amour. Au milieu de chacune reposait un vase en verre contenant un bouquet de rose. Des roses autant des jaunes que des rouges, des roses que des blanches, il y avait de tout et en grande quantité.

A côté de ça, un buffet énorme qui avait été installé sur le côté gauche de la salle et qui longeait le mur tout entier. Tout était organisé et présenté sur des plateaux d'argent, les boissons déjà remplies dans des verres de cristal et une immense fontaine de chocolat trônait au centre, la table manquant de se briser sous son poids. Niveau nourriture, il y en avait pour tous les goûts et de toutes les origines allant de l'Europe jusqu'aux Amériques, du Moyen Orient jusqu'en Asie mais les préparations d'origine française revenait le plus sur ce buffet. On en connaissait tous un qui allait être content, inutile de citer.

Un grande et longue table était installée dans le fond de la salle, contre le mur et elle n'était d'autre que la table des professeurs. Mais bizarrement, nombreux étaient les absents. Les seuls qui y étaient assis n'étaient autre que Romulus Vargas, le directeur de Poudlard et son adjointe Eurydice Karpusi.

Les minutes passaient et la salle se remplissait jusqu'à il y avoir visiblement tout le monde. C'est assis confortablement dans son siège que Romulus observait ses élèves et en particulier comment ils étaient habillés. Certains rayonnaient de charisme et d'autres de beauté mais quelques uns en particulier attiraient son attention et pour cause ; ils n'avaient pas été gâté niveau vestimentaire. Lui?Il portait une longue toge rouge alors qu'un voile violet en velours serpentait sur ses larges épaules musclées.

Il soupira longuement et adressa un doux regard à la femme qui se trouvait à ses côtés: 
❝ ▬  -C'est l'heure..~  
Après ses paroles, il se releva paresseusement, s'aidant de ses deux mains et s'empara d'une petite cuillère qui se trouvait juste devant lui entre son index et son majeur. Il tapa avec contre sa coupe remplie de vin rouge, en un tintement qui fit écho dans toute la salle. Il eut pour effet de faire taire le brouhaha et obtenir l'attention de pratiquement toute l'assemblée d'élèves qui se présentait à lui. Pour bien marquer le silence, il déclara de sa voix puissance et grave :
❝ ▬   -Un peu d'attention s'il vous plaît ! ❞ Il marqua une courte pause en prenant une grande inspiration. ❝ ▬   « -Bienvenue à tous en cette magnifique soirée de Saint-Valentin. Nous sommes ainsi réuni ce soir, pour que l'Amour soit! Tel est le but de cette fête. Mais surtout...profitez de cette soirée dans laquelle nous avons mis tous nos efforts. Profitez-en pour vous confiez à votre amour, c'est le soir pour. Mais attention, protégez-vous, c'est important ça! » ❞
Devant l'état perplexe dans lequel était son public et les murmures qui se faisaient entendre, il se demandait bien ce qu'il avait pu dire de mal. Tant pis. Ne perdant pas son sourire pour autant, il déclara avec entrain et un peu plus d'entrain.

❝ ▬   -Que la fête commence !  ❞
Des applaudissements retentirent en même temps que les instruments se mirent à jouer un peu plus fort, un air gaï, lançant ainsi la valse d'ouverture de la soirée.

Satisfait, Romulus se réinstalla sur sa chaise, un grand sourire accroché à ses lèvres. Cette soirée promettait d'être parfaite...



© By Halloween



Personnel
Personnel
avatar

Mon personnage
Citation: Si vis pacem, para bellum


ϟ Nation représentée : Rome Antique
ϟ Parchemins : 417
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Abandonné, sorry :c] [Event: 14 février 1990] Le bal de Saint-Valentin ♥ Mar 17 Fév - 2:12

Le bal de la Saint-Valentin

Ah, le quatorze février ! Un jour festif dans l'esprit du français. Il le considérait presque comme l'un des jours les plus importants de l'année. Et pour cause, ce jour-là était celui de la Saint-Valentin. C'était lui, parmi les trois cent soixante-cinq jours compris dans une année qui prônait l'Amour, même si évidemment, il ne fallait pas attendre un seul jour par an pour prouver son Amour et le partager.

Ce jour était d'autant plus festif que cette année, il ne serait pas seul pour la Saint-Valentin. Du moins, il serait officiellement en couple. La chose la plus étonnante et la plus incongrue, c'était que désormais, Francis partageait sa vie - si on pouvait le présenter ainsi - avec son meilleur ennemi : Arthur Kirkland. Bon, ce n'est pas parce qu'il sortait avec lui qu'il n'était plus une plaie, loin de là. A croire que, parmi tous les élèves qui résidaient à Poudlard, le cœur de Francis s'était emballé pour le plus casse-pied et le plus énervant de tous. En fait non, c'était une certitude. Cela avait été laborieux de le faire tomber dans ses bras, évidemment. Mais Francis étant ce qu'il était, c'est-à-dire un charmeur invétéré, avait finalement réussi à faire craquer le britannique. De plus, le blondinet à gros sourcils s'était révélé être quelqu'un...d'assez inquiet pour Francis, surtout quand celui-ci était malade. Comme quoi, leurs sentiments de haine s'étaient peu à peu métamorphosés en sentiments d'amour...Le coeur avait donc ses raisons.

Pour revenir à cette journée remplie d'Amour, Poudlard, enfin Monsieur le Directeur, avait eu la brillante idée comme chaque année de marquer l'événement. Cette fois-ci, un bal avait été organisé. Francis s'était porté volontaire pour participer à l'élaboration de la décoration et de la mise en place des festivités, évidemment. Sauf qu'Antonio et Arthur, ayant été punis, avaient finalement fait tout le travail avec la plupart des professeurs. Francis n'eut donc pas d'autres choix qu'aider ces petits camarades de maison (ou même les autres) sur leurs choix vestimentaires. Il s'était également mis en tête d'envoyer une rose à chaque élève car il trouvait ça très romantique et puis, après tout, tout le monde aimait les roses non ?

Le soir venu, Francis arriva dans la première vague d'élève et il avoua que la décoration, malgré le fait que son Némésis y avait participé, était très belle et charmante pour un jour de Saint-Valentin ; sans doute grâce à l'Espagnol. Il y avait beaucoup de fleurs, énormément même. Des fleurs magnifiques, et pas des plantes dangereuses comme il pourrait y en avoir dans la serre de sa mère, recouvraient les murs et les tables. Sans oublier les splendides bouquets présents dans les vases au centre des petites tables rondes. Adorable.

Francis observa les différents élèves entrer un à un au bras de leur cavalier ou de leur cavalière. Ils étaient tous parer de beaux vêtements et de beaux bijoux. Cela plût beaucoup au Français qui avait une certaine obsession pour la beauté ou bien, qui aimait regarder les belles choses. Le fait que tout le monde ait fait un petit effort pour se mettre en valeur le fit se réjouir. Lui-même portait un costume qui changeait de son uniforme de tous les jours. Il avait mis un costume noir assez long orné de quelques décorations au niveau de l'ouverture, un pantalon noir classique, ainsi qu'une paire de chaussures noires. Sans oublier un nœud papillon rouge au col qui rappelait la couleur de l'Amour, de la passion. Pour faire plaisir à sa mère, il s'était doté d'une fleur de lys accrochée à sa boutonnière. Il avait d'ailleurs prévu une rose rouge pour l'accrocher à celle d'Arthur.
Au final, tous ces vêtements avaient coûté assez cher puisqu'ils venaient tout droit des Champs Élysées à Paris mais après tout, le père de Francis restait un Sang-Pur de famille riche, il pouvait se permettre de débourser une certaine somme dans des choses...futiles pour le commun des mortels.

Le blond attendait patiemment son cavalier tout en regardant sa montre tous les cinq minutes. Il n'avait qu'une hâte, que la danse commence. Il vit Gilbert, son meilleur ami blond platine arrivé sans Antonio. Encore en retard celui-là !
Finalement, le tant attendu anglais fit son entrer dans la salle....Mais qu'est-ce qu'il faisait avec son chapeau haut de forme, sérieusement ? Enfin, il restait quand même très beau à contempler. Le Français lui adressa un sourire et lui fit un baise-m...Enfin, il voulut lui faire un baise-main, mais le britannique avait eu la mauvaise idée de mettre des gants, alors il embrassa sa joue - tu croyais pouvoir échapper aux lèvres françaises n'est-ce pas ? Raté ! -.
Ils s'installèrent à l'une des tables où Gilbert était déjà installé.

Plusieurs flots d'élèves continuaient d'arriver jusqu'à ce que la salle soit remplie.
Le Directeur Romulus Vargas se leva alors et fit tinter sa cuillière contre son verre de vin, ce qui eut pour effet de faire taire l'assemblée. L'homme prononça alors son petit discours tout en faisant une blague sur la contraception, ce qui fit rire le Français - il était bien l'un des seuls d'ailleurs -. Puis finalement, il annonça le début des festivités. Tout le monde applaudit et on entendit l'orchestre sans musicien commencer à jouer une valse : c'était la première danse.

Le Français se leva et tendit une main à son petit-ami.
Arthur, veux-tu m'accorder cette danse ? lui demanda-t-il.
Et sans attendre sa réponse, il l'emmena au centre de la piste de danse, posa sa main droite sur sa hanche et tena l'une de ses mains par la main gauche pour se mettre en rôle de meneur et commença à danser sur le rythme entraînant de la musique, un sourire aux lèvres.


© ALYNA





Merci à Keith pour cette signature ! ♕


Club cuisine:
 
Les pensées suicidaires
Les pensées suicidaires
avatar

Mon personnage
Citation: “What you gave me was a reason. Not an excuse. Because there’s sex, making love and fucking. And then there’s you.”


ϟ Nation représentée : France
ϟ Parchemins : 1392
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Abandonné, sorry :c] [Event: 14 février 1990] Le bal de Saint-Valentin ♥ Mar 17 Fév - 20:21



Waltzer



"Maintenant que deviennent, que deviennent les valses de Vienne ? Et les volets qui grincent d'un château de province, maintenant quand tu danses, dit à quoi tu penses..."
~ François Feldman (Les valses de Vienne)

Starring : The entire world





Tout devait n'être que beauté. Luxe et volupté. Cette soirée devait faire l'éloge des amours et de l'Amour avec un grand A. Le château était subtilement décoré, chamarré avec un goût fantasiste qui  tranchait avec la sobriété toute particulière de l'autrichien. Aucune couleur vive n'ornait ce long corps d'aristocrate, aucun bijou ne venait détourner le regard de ses yeux aux reflets améthystes. Il était sophistiqué et naturel aucunement, jamais artificiel. Il charriait avec lui l'aura d'un temps passé, oublié. En lui l'on percevait la senteur suave de la noblesse de jadis. Altier, régalien, il aurait à merveille tenu un rôle de jeune empereur. A l'image de sa terre natale ayant jadis fait rayonner sa culture dans l'Europe entière, sa présence imposait le respect, tandis que l'on s'inclinait devant une certaine sagesse, une vieillesse précoce dans son âme. Il était à l'image de ce que l'on attendait des Serdaigles. Une intelligence vive, acérée et aussi tranchante que la lame d'un sabre, une sagesse posée, un esprit perspicace. Il faisait pour cette maison un bien honorable préfet. Fier de son rôle, il portait son regard hautain sur le commun des mortel pour assumer au mieux de ses capacités sa tache.

Vêtu d'une chemise blanche avec un gilet veston brun aux rayures verticales sobres, un jabot de batiste était subtilement noué autour de son col, dans un style neo classique. Une veste noire était passé sur cet ensemble et il portait un pantalon de la même teinte. Roderich avait le don de savoir porter l'ancien de superbe manière, avec un panache qui n'appartenait qu'a lui. Peut être ce style vestimentaire avait il engendré des moqueries fut il un temps, mais l'aristocrate ainsi, semblait si impérieux que l'on ne s'avisait guère plus de prononcer moqueries à ce sujet. Sa chevelure abondante arrangée impeccablement vers l'arrière ne soufrait que d'une exception, un point d'interrogation capillaire qu'il avait toujours porté et auquel il s'était accommodé. Il semblait qu'en dépit de ses efforts, ces quelques cheveux s'astreignait à renier toute loi naturelle de gravité. Il arriva à la fin du discourt, il n'avait donc point pu entendre les élucubrations fantasques de l'actuel directeur de la prestigieuse école de magie. Sa cavalière n'était point avec lui, bien qu'il ait perdu du temps à la chercher à travers la château juste avant. Il s'était figuré pouvoir entrer à son bras, sentir son vigoureux corps de femme contre le sien, pouvoir inlassablement se repaître de sa vue. L'amour pouvait bien tout aussi être une vertu germanique, mais l'amour fidèle, l'amour qui ne dévie point, l'amour qui crée un lien unique.

Roderich parcourut donc la salle métamorphosée de son regard si particulier, scrutant toutes les féminines silhouettes sans aucun désir pour elles, pour trouver celle, la seule, qui comptait pour lui. Mais il n'oubliait point ses manières inculquée de gré ou de force lors de sa jeune enfance et pas cela ne s'attardait point à dévisager les demoiselles. Il savait que lorsque son regard passerait sur l'être convoité, son être entier le lui clamera. Réellement, il avait besoin d'elle. L'autrichien resta un instant non loin de l'entrée, à écouter le son de la valse et à chercher sa promise lorsqu'un rire bien connu sonna à ses oreilles, passant tout prêt de lui. Instantanément il tourna la tête pour voir si il n'avait point rêvé, si son esprit entier dans l'esprit de la fête n'avait pas commis de fausses notes. Mais non elle était bien la, belle et sulfureuse telle une déesse martiale, et il se dirigea, vers elle pour s'offrir à sa vue. Réunir le feu et la glace peut donner des étincelles, mais dans le cas du couple austro-hongrois, ces deux éléments ne s'étaient jamais aussi bien harmonisés...

- Bien le bonsoir Elizaveta. Encore une fois, vous nous éblouissez de votre présence. Puis je vous demander de faire les premières danses en votre compagnie ?

Ses fines lèvres s'étirèrent en un sourire sincère, qui avait quelque chose de doux et d'inimitable. Chaque fois Roderich semblait sourire malgré lui, comme si cela lui échappait plus qu'il ne le contrôlait vraiment...


Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Abandonné, sorry :c] [Event: 14 février 1990] Le bal de Saint-Valentin ♥ Jeu 19 Fév - 14:49




Le Bal De La Saint-Valentin

Grazie, Be My Valentine


Lovino resta là, près de l'entrée, s'adossant conte le mur avec les bras croisés, son regard est pensif, il se demande comment elle sera. Comment sera sa cavalière ? Aura-t-elle une robe courte ? Longue ? Portera-t-elle une veste en plus ? Ses cheveux quant à eux seront-ils comme d'habitude, attacher avec un ruban ? Ou peut-être qu'elle se fera des couettes, une queue de cheval ou encore un chignon ? Il n'en savait rien.

Jusqu'à hier soir encore, la veille de ce Bal, l'italien était convaincu qu'il resterait dans sa Maison, il s'imaginait à son bureau entrain de réviser pour ses cours, s'entraînant à jeter des sorts sur différents objets dans la pièce, faire une sieste, manger des chocogrenouilles, lire la Gazette du Sorcier, essayant d'enchaîner sur la lecture du Sorcier Hebdo même si il n'aime pas ça, etc. C'est ce qu'il s'imaginait faire mais le Destin ou plutôt un Certain Français, lui a fait changer ses plans.

Et pour cause, Francis, en tant que La référence en Amour au sein de Poudlard, aida l'italien a invité une fille pour le Bal et pas n'importe quelle fille, non. Il s'agit de Anri Janssen, la sœur cadette de Tim Janssen, Lovino voulait l'inviter depuis quelques jours sauf que étant dans des Maisons différentes, ils ne purent se croiser que dans la Grande Salle ou brièvement dans les couloirs, et encore, il fallait que les deux passent par là au même moment, ce qui n'était pas gagner. La seule fois où il se trouva au même endroit qu'elle et qu'il eu l'occasion de l'inviter, l'italien s'est défilé lamentablement... Sincèrement, il était là, comme fixait au sol tout timide, il a plusieurs fois tenté de l'appeler et lui demander si elle voudrait l'accompagner au bal mais il ne fit rien, à la place, il se contenta de rester là comme un idiot. Et quand enfin, il se remit à bouger, il partit directement se plaindre de sa lâcheté dans les jupons de l'espagnol. L'aide du français tomba à pic.

Elle tomba tellement à pic que l'italien fut pris au dépourvu concernant sa tenue, il du s'en fabriquer une dans l'empressement, une tenue à la va-vite certes, n'empêche qu'elle reste classe pour ce genre d'événement, il était habillé d'une chemise rayée bleue, une cravate bleue foncée, un pantalon noir et une veste déboutonnée noire. Il n'avait par contre aucun accessoire, hormis un pansement dans le cou, sans importance. Pour les chaussures, il avait prévu de mettre une magnifique paire en cuir italien sauf que sa chère chouette, sur un coup de tête, décida d'en faire son quatre-heure, de ce fait, ses belles chaussures en cuir sont pour l'heure actuelle bonne pour la poubelle... Enfin, ne se laissant pas abattre, Lovino enfila une paire de basket noire simple et discrète, dans le genre passe partout. Se tenant prêt à répliquer si quelqu'un lui fait une remarque à ce sujet.

De là où il était positionné, il pouvait voir tout ce qui se passait dans la Salle, à quelques exceptions prêt. Ainsi, il se permit de détailler la décoration très réussit, le buffet bien garnit aux saveurs du monde qui entre nous manque cruellement de Tomate et ainsi de suite. Il examina également la tenue des différents élèves et professeurs, beaucoup sont sur le 31 et d'autres par contre... Passons, une musique d'ambiance plonge les élèves dans l'atmosphère de la Saint-Valentin, Lovino reconnaît plusieurs personnes comme les membres de Bad Friend Trio, Elizaveta, Roderich et Tim. Son père aussi, le Directeur quoique il préfère ne pas parler de lui après la fin scabreuse de son discours... Qui fut un moment très embrassant.

Bref, alors que la musique envahie la salle et que les couples se mettent à danser, Lovino de son côté pousse un léger soupire, restant adosser contre son mur, les bras croisés, attendant l'arrivée de Anri.


© Joy & Ici


Dernière édition par Lovino Vargas le Dim 8 Mar - 19:08, édité 8 fois
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Abandonné, sorry :c] [Event: 14 février 1990] Le bal de Saint-Valentin ♥ Sam 21 Fév - 14:32



Le Bal de la Saint Valentin ♥

Tout au long de cette journée, il n'eut que des catastrophes pour ce pauvre Yao. Tout d'abord il eut un mal fou à se procurer une tenue à la fois plaisante et originale car le Costard/Cravate était jugé trop basique par le chinois. C'est vrai ! Durant la fête des amoureux il faut être un minimum, coloré et joyeux. Durant cette soirée il s'est donc paré d'une belle chemise traditionnelle chinoise d'un bleu plutôt clair, avec des manches longues, retroussées. On peut voir le blason de la maison des Serdaigles à la gauche de la chemise et des boutons qui ressemblent à des noeuds ornés celle-ci. Le chinois porte aussi un pantalon, plus simple, noir et une cravate bleue marine pour rappeler le balson. Ses chaussures, elles sont bien plus simple et sont juste cirées et de couleur noir. Au dernier moment Mr Wang à penser à sortir du petit coffre qu'il cachait, le bracelet qu'il avait  étant plus jeune. Il a une grande valeur à ses yeux car c'est presque l'un des seul souvenir qu'il a de son passé: c'est un magnifique bracelet, avec un gros yen en son centre et orné de plusieurs petites perles marron clair.
Ensuite en parlant de problèmes, le chinois est arrivé en retard car comme si cela ne suffisait pas le petit panda de Yao, Lei, avait fugué. Cela lui arrive de plus en plus ces derniers temps et je me demande bien pourquoi..Il le retrouva près de la sortie de la salle commune des Serdaigle. Heureusement que la plus part des élèves étaient déjà partis. Mais bon passons !

Cette soirée était censée être magnifique et incroyable et elle commençait déjà très mal.. Le chinois accourut donc à la Grande Salle, après quelques secondes de course dans les escaliers de Poudlard, il arriva à la Grande Salle. Malheureusement lorsqu'il poussa les portes, le discours de Monsieur le Directeur était déjà fini et il entendait déjà le début de la musique de la valse, joué par des instruments magiques, qui inaugurait la soirée. Il balaya la salle des yeux et vit quelques connaissances, elles aussi très classes et bien habillés. La salle était magnifiquement bien décoré et il avait eu des échos comme quoi Arthur et Antonio avaient été sanctionnés et avaient dû décorer la salle. Il y avait des roses de plusieurs couleurs  (quelques unes avaient des couleurs particulièrement étonnantes) un peu partout, sur les murs et les tables. Quelques invités avaient même accrochés des fleurs à leur vêtements. La Grande Salle avait été organisé de tel façon qu'on puisse danser facilement. Quelques tables avaient été disposées ici et là et un gigantesque buffet avait été placé sur le côté gauche de la pièce. Il était particulièrement bien garnis et on y retrouvait même des spécialités asiatiques.
Pour le bal des amoureux, Yao avait invité Grace Bonnefoy, fille de Aodrena Bonnefoy qui était la professeure de botanique de Poudlard et sœur de Francis Bonnefoy, le blond romantique de Poudlard. D'ailleurs après quelques secondes de recherches, il la vit sur un des côtés de la salle, seule. Sans doute à l'attendre. Elle était habillée d'une somptueuse robe avec différents tons bleus. Un plutôt clair et l'autre plutôt bleu roi, qui est d'ailleurs accordé avec ses yeux.  Elle avait aussi une fleur dans ses cheveux et un bracelet doré très raffiné. Son visage est orné de ses lunettes et est dégagés par quelques barrettes. Le chinois remit ses cheveux détachés en place et vérifia qu'il n'y avait rien qui clochait sur sa tenue, c'est bien la première fois qu'il faisais autant attention à son image. Il s'avança alors, stressé et légèrement tremblotant vers la belle blonde.

B-b-bonsoir Grace, tu es magnifique. Je suis désolé d'être en retard

Il dit ça en se courbant légèrement comme il le faisait à son habitude. Quelques mèches étaient tombé devant son visage ce qui put cacher légèrement son expression désolée. Il se redressa et lui sourit.

J'espère que tu vas bien en cette belle soirée de Saint Valentin

On pouvais voir dans toute la pièce déjà des couples s'avancer sur la piste de danse pour profiter de la musique qui inaugurait la soirée, d'autres un peu plus gourmand (ou goinfre au choix) se dirigeait vers le buffet. Yao décida d'inviter Grace à danser pour profiter de ce début de soirée et se changer les idées . Il lui tendit la main, la regarda dans les yeux et dit d'une voix calme et posée

M'accorderez vous cette danse, très chère ?

Il attendait sa réponse avec un petit sourire et en gardant sa main devant elle en attendant qu'elle la prenne.




© CN.JUNE,
NEVER UTOPIA

Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Abandonné, sorry :c] [Event: 14 février 1990] Le bal de Saint-Valentin ♥ Dim 22 Fév - 19:23


   
   
Le bal de Saint-Valentin ♥
   
   
    Event libre


Assise auprès de mon supérieur, je regardais vaguement autour de moi, prise dans des réflexions abstraites.

Un peu plus tôt, j'avais déjà pu admirer la décoration. Il faudrait plus souvent les punir de cette manière, ces deux-là, il semblerait... En tout cas, c'était toujours mieux que bien des idées qui avaient jaillis lors de la réunion entre professeurs et préfets. Bien mieux, ça oui.

Je retins un frisson d'horreur en me rappelant la maquette de la Grande Salle, surchargée de roses, de fleurs, de cœurs, d'angelots et de rubans. Je tairais le nom du collègue qui l'avait présenté, par respect pour lui. En tout cas, je ne le verrais plus jamais de la même façon, ça c'est sûr.

Remettant en place mon châle qui glissait, je soupirai doucement en observant les élèves arriver enfin. Mais pourquoi avoir donc pris tout ce temps ? J'adressai un doux sourire envers mon fils lorsque nos regards se croisèrent. Il avait sa soirée et j'avais la mienne.

Je sursautai de manière imperceptible lorsque Romulus choqua de sa cuillère son verre afin d'avoir l'attention de tout un chacun. Je le fusillai alors du regard pendant qu'il déballait des âneries sur l'amour.

Qu'on ne se méprenne pas, je crois en l'amour sous toutes ses formes ! Mais sérieusement... La prochaine fois, j'exigerais le droit de regard sur ses discours !

J'échangeai un sourire avec mes collègues. Nous aussi on comptait bien s'amuser !

De sous les plis de mon chiton, je sors une toute petite fiole à l'aspect bénin. Mais rien ne l'est à Poudlard, oh non.

Baissant la tête afin d'avoir le visage couvert par quelques unes des mèches de mes cheveux détachés, je glissai mon masque rouge à liseré argenté sur mes yeux et avalai la potion de Jeune Pousse que Quetzal avait accepté de nous brasser. Avec pas mal de réticence, mais bon...

Bien vite, j'eus à user d'un sort afin d'ajuster mes vêtements et mes bijoux. Je pense que me retrouver presque nue ne dérangerait pas forcément notre cher directeur, mais moi bien plus. Et oui ! Mon tour de poitrine n'était pas le même lors de mes vingt ans, que croyez-vous ?

Un dernier sourire à Aodrena et je filai me fondre dans la masse d'élèves où je pourrais danser. Et juste danser, évidemment !
   

   

   
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Abandonné, sorry :c] [Event: 14 février 1990] Le bal de Saint-Valentin ♥ Lun 23 Fév - 2:21

Shall we dance ? × Bal de St-Valentin
La Saint-Valentin.

Qu'est ce que ça évoquait à Arthur ? Les couples qui gazouillent, les lettres d'amour qui volent - littéralement - les chiffres d'affaire exubérants pour les philtres, Francis qui bouillonne, beurk... Jusqu'à aujourd'hui, cette fête traditionnelle pour les amoureux lui importait peu. C'est vrai quoi, il n'avait le coup de foudre pour quiconque, n'était casé avec personne, et surtout, il n'avait ni la tête ni la réputation à recevoir des déclarations. Enfin, tout ça, c'était avant. Cette année, il allait devoir faire un effort. Car ouvrez bien grand les mirettes, Arthur Kirkland est en couple ! Et maintenant ouvrez bien les yeux car la surprise a plus d'effet quand on voit que le (mal)heureux élu n'est autre que Francis Bonnefoy, le Némésis de toujours. Qui aurait cru qu'après pas loin de 5 années à se cracher dessus, pestiférer, se battre et s'insulter gratuitement, on en finirait là ? Certainement pas le britannique. Et le premier à colporter ce genre de rumeurs se serait ramassé une malédiction à l'époque. Sauf qu'aujourd'hui, il ne peut plus nier. Il n'avait encore jamais avoué clairement ses sentiments, mais en tout cas, la Saint-Valentin n'allait pas être prétexte pour le faire. Il avait encore sa fierté. Et puis, il avait beau sortir avec Francis, il continuait toujours de lui casser les pieds. Et inversement.

Suite à une punition – parfaitement injuste, il était une victime dans l'histoire ! - donnée par le professeur Bonnefoy, Arthur dû se charger de la décoration des tables pour le soir S. Il faisait équipe avec Antonio, et s'en plaignait profondément. La justice dans tout ça était au moins le fait que, lui aussi, y était contraint et puni. Mais franchement, le plus juste aurait été de lui laisser tout le boulot. Au moins, à la sorcier, ça n'était pas très difficile. Ça aurait été sans doute drôle de voir le britannique tout faire avec ses dix doigts, à la moldu. Là, ça aurait été injuste. Au moins, on ne l'a pas privé de sa baguette. Cependant, il n'en aura pas besoin ce soir. Lui qui a pour habitude de toujours l'avoir sur lui, ça va lui faire bizarre. En même temps, à quoi pourrait-elle lui servir, dans les petites poches du costume qu'il avait préparé ?

Quelques heures plus tard, après avoir minutieusement enfilé sa tenue – et s'être dit qu'il avait tout de même la classe avec ce chapeau – Arthur quitta la maison des Serpentard, toujours ponctuel. Il fut parmi les premiers à retrouver la Grande Salle transformée. Chargé de la décoration un peu avant, il avait déjà eu l'avant-goût, mais avec les finitions, ça lui paraissait nettement mieux. Peu de personnes étaient arrivé en même temps que lui, il reconnut donc dans ce troupeau Francis, vers lequel il ne s'avança pas tout de suite. Il salua quelques personnes avant que le français ne le rejoigne de lui-même. Il comprit très vite lorsque celui-ci lui prit la main pour embrasser cette dernière. Eh non frog, il porte des gants. Il l'avait pour lui tout seul les autres jours de l'année, il pouvait bien se retenir de- … ah non, le latin avait finalement opté pour l'audace à lui embrasser la joue. Sur le coup, il grimaça légèrement, déçu que sa tactique ait finalement échoué – mais au fond, en fait, il n'allait pas s'en plaindre. De force, il dût rejoindre ses amis, mais il prit tout de même le temps d'aller papoter un peu avec d'autres de ses connaissances entre temps, lorsqu'elles passaient à côté.

Comme à chaque occasion, Arthur fut attentif au discours du Directeur. Mais il ne fut absolument pas partit du peu de gens qui riaient à sa blague. Il trouvait même cela... stupide, comme remarque, pour terminer un discours. Il soupira. Enfin, la première musique envahit la pièce, et les instruments ensorcelés bougèrent d'eux-même. Il n'eut pas le temps de réaliser que la valse commençait que Francis lui proposa tout de suite de rejoindre les élèves. Et là encore, sans avoir le temps de répondre, son petit-ami l'entraîna. Typiquement le français, ça ne l'étonnait pas, mais ça l'agaçait, comme toujours. Le temps de se mettre en rythme, Arthur regardait ses gestes plutôt que son partenaire.

- Tu n'as pas intérêt à me marcher sur les pieds, frog.

C'est qu'il allait tout de même lui montrer qu'il savait danser. Ce soir, il était un gentleman. Mais certainement pas de l'amour.
code by lizzou


Dernière édition par Arthur Kirkland le Jeu 12 Nov - 21:17, édité 1 fois
Petite COUUUILLÈRE
Petite COUUUILLÈRE
avatar

Mon personnage
Citation: London bridge is falling down, falling down, falling down...


ϟ Nation représentée : Angleterre.
ϟ Parchemins : 984
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Abandonné, sorry :c] [Event: 14 février 1990] Le bal de Saint-Valentin ♥ Mer 25 Fév - 23:24


 
Le bal de la Saint-Valentin Ft. Lovino Vargas et des gens.
 

We'll never done with killing time. Can I kill it with you ?




Anri finissait de se préparer. Ce soir , se passait le bal de la Saint-Valentin , grande tradition de l'école de Poudlard. Tout les élèves étaient conviés et on faisait une immense soirée où l'on dansait, se faisait beau et où on se pavanait avec un/une partenaire à son bras. Anri n'avait pas pensé qu'elle y irait. Les bals , c'est pas vraiment son style , à la blonde. Et surtout , elle ne pensait pas plaire à un garçon. Elle avait été vraiment surprise lorsque Francis lui avait annoncé que Lovino Vargas, serpentard de cinquième année qu'elle connaissait bien, aimerait bien l'inviter au bal mais qu'il était trop timide. Anri ne tenait pas compte du fait qu'il soit un serpentard. Déjà , elle le connaissait bien , ils étaient amis. La surprise fut agréable. Elle répondit tout de suite au jeune homme en disant qu'elle serait ravie d'y aller avec lui.

C'était donc le cœur léger qu'Anri se prépara et se fit belle. Elle revêtit une robe de soirée qu'elle avait achetée il y a pas longtemps avec sa mère. Une robe simple au bustier noire et à la jupe évasée blanche qui lui arrivait un peu en-dessous du genou. Les robes , c'est pas vraiment pratique , mais après les robes courtes , c'est pas bien non plus. Anri aimait allier simplicité et beauté également. Cette robe était donc parfaite. Elle pouvait bouger aisément.

Elle ajusta les bretelles larges et la ceinture. Elle enfila rapidement ses ballerines noires. Pas question de se tuer les pieds dans des chaussures à talons inconfortables. Elle passa un ruban noir dans ses cheveux  qu'elle noua rapidement avec habitude. Sauf que cette fois-ci , elle l'utilisait comme un chouchou et noua ses cheveux dans un gros chignon situé vers la gauche. Elle se regarda dans le miroir. Elle n'avait pas trop mal réussi et se trouvait plutôt pas mal. Elle n'était pas le genre de fille qui se dénigrait et se trouvait moche. Elle mit un pschit de parfum dans son cou et sur ses poignets puis partit pour la salle de bal. Elle avait suffisamment traîné , Lovino devait l'attendre.

Elle trottina jusqu'à la grande salle , essayant d'arriver vite. Elle voulait quand même passer du temps avec Lovino , qui avait été gentil de l'inviter. Qu'Est-ce qu'elle aurait fait , sinon ? Boarf , lire et traîner sous la couette, des trucs pas drôles , quoi. Arrivée devant la Grande salle , elle chercha Lovino. Ne le voyant pas elle entra. Elle était d'ailleurs tout juste à l'heure pour entendre le discours de Monsieur le Directeur. Qu'elle n'écouta pratiquement pas car son attention était portée sur la déco. Déco qui était à son goût et très bien dosé , pensait-elle. Elle admirait la salle et surtout cherchait Lovino du regard. Qu'elle trouva finalement, adossé à un mur. Il avait l'air cool , se disait Anri.

Le discours fini , Anri retint un petit rire et marcha vers son partenaire. Les instruments se mirent à jouer , de façon harmonieuse , et les couples se mirent à danser. Certains dansaient bien et Anri se dit qu'elle n'arriverait jamais à danser comme cela. Elle ne savait même pas danser , d'ailleurs. Ca allait être ridicule. Lovino regardait les autres danser, attendant patiemment la blonde. Elle se gratta le cou , là où elle avait mis du parfum. Ca la démangeait. Elle n'en tint pas rigueur , pensant que ça allait penser et fit un petit signe de la main à Lovino. Il était classe , dans son costume. Il était beau , aussi. Mais il n'y a pas grand-monde qu'Anri ne trouve pas beau.

Bonsoir , excuse-moi. Tu vas bien , tu n'as pas trop attendu ?

Elle se gratta encore une fois le cou. C'était bizarre que ce soit la fille qui arrive plus tard que le garçon. La situation était cocasse mais Anri était mal-à-l'aise. Ca ne se faisait pas de faire autant attendre quelqu'un. Surtout qu'elle est sur place , quoi. Et encore , elle ne s'était pas maquillée , ne supportant pas le maquillage. 100% naturel , eh ouais. Souriant , elle proposa à Lovino de danser.

Tu veux danser un peu ?


 
code par SWAN - gifs tumblr - musique  400 Lux - Lorde
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Abandonné, sorry :c] [Event: 14 février 1990] Le bal de Saint-Valentin ♥ Sam 28 Fév - 15:34





















❝Le bal de la Saint Valentin❞




Il y a peut être une semaine ou deux, Grace se voyait passer la soirée du 14 février dans sa salle commune, assise dans un fauteuil bien douillet au coin du feu, un livre à la main, et devant elle serait posé une bonne tasse de chocolat bien chaud dans lequel tremperait un marshmallow tout  rose. Poker serait à ses côté, hululant joyeusement tout en grignotant quelques biscuit made in Aodrena qu'il affectionnait tant (tout comme Grace) ainsi que des miamhibou fraîchement achetés.
Si elle ne pensait pas aller au bal, ce n'est pas parce qu'elle n'affectionnait pas ce genre de soirée. C'était plutôt qu'elle trouvait que la Saint-Valentin n'était qu'une fête devenu commerciale où les amoureux se font voir de tous et profitent pour rendre jaloux la plupart des célibataires qui cherchent leur âme sœur, et donc ce n'était pas une journée spéciale pour organiser un bal, enfin, pour elle. Après tout, elle ne s'était jamais intéressée à ses propres sentiments amoureux, préférant à ça ses études et ses autres activités extérieures. Les seules personnes que pouvait aimer la jeune fille étaient sa famille et ses amis… et ses cartes de poker, mais ça, c'est autre chose. Et puis elle n'avait pas trouvé de cavalier, lui donnant une raison supplémentaire de ne pas sortir.
Et pourtant, malgré cette envie de ne pas aller au bal, un hibou amenant un petit morceau de parchemin s'était interposé entre elle et ses cours de défense contre les forces du mal lorsqu'elle se trouvait à la bibliothèque, alors qu'elle mettait au propre tout ce qu'elle avait vu le matin même. Elle avait délicatement récupéré le papier avant de le lire avec discrétion, évitant le regards de quiconque élèves ou professeurs présents. Ceci n'était autre qu'une invitation pour le bal. Et pas de n'importe qui : du préfet en chef Yao Wang, qui était le seul préfet de l'école que Grace appelait par son nom ou prénom, et non Mr ou Mme le/a préfet/préfète. Elle avait griffonné au dos du morceau de parchemin sa réponse et avait laissé le hibou retourner à son envoyeur.
Finalement, elle frétillait d'envie d'aller à ce bal.

Elle descendit doucement les escaliers, se rendant avec une certaine impatience à cette fameuse soirée de la Saint Valentin. Une de ses mains retenait sa robe dont le tissus bleu pâle se faisait léger et agréable à porter. D'autres étoffes d'un bleu plus foncé, assortit à ses yeux, ravivait la tenu. Une fleur était accrochée dans ses cheveux noués en un chignon d'où s'échappaient quelques mèches blondes, et à son poignet brillait un bracelet doré offert par sa mère Aodrena peu de temps avant. Elle sauta de la dernière marche et atterrit avec légèreté sur le sol en pierre pour ensuite se diriger vers la grande salle qui, déjà, était bondée de monde. Le discours du directeur n'allait pas tarder à commencer, elle ne remarqua pas la présence de Yao dans le hall d'entrée. Elle se faufila parmi la foule à la recherche de son cavalier, essayant de se faire aussi petite qu'une souris, et saluant parfois, au passage, des personnes qu'elle connaissait. Elle ne le trouva nulle part. Elle soupira. Peut-être était-il en retard ? Sur ce, elle se plaça dans un coin de la pièce légèrement à l'écart, espérant que le chinois ne tarderait à la retrouver.
Elle écouta le discours du directeur d'une oreille distraite, admirant au passage la décoration de la salle qu'elle trouvait tout à fait charmante. Que ce soit le buffet dont certains mets lui donnaient envie d'y déguster ou les guirlandes de fleurs aux multiples couleurs, elle ne trouva rien à redire, tellement elle trouvait le tout sublime. Son regard passa alors sur les personnes présentes dans la salle, ainsi que sur les instruments qui ne jouaient pour l'instant qu'une musique de fond très agréable à entendre. Elle reporta toutefois son attention sur le directeur à la fin du discours, ce qu'elle regretta aussitôt. Cette remarque sur la contraception était vraiment mal placée. Mais au moins, on pouvait dire que Mr Vargas s'assurait de la protection de ses élèves…
Les instruments de musiques ensorcelés commencèrent à jouer un air de valse. Plusieurs couples se rendaient peu à peu au centre de la salle et entamaient leur danse, certains avec assurance, d'autres essayant de synchroniser leurs pas au risque d'écraser les pieds de leur partenaire. Elle, elle resta immobile, un peu perdu dans ses pensées, toujours dans l'attente de son cavalier. Ce dernier arriva peu de temps après, l'air essoufflé et stressé. Elle le trouvait vraiment bien habillé dans sa tenue de soirée d'un style chinois. Elle eut un petit rire nerveux lorsqu'il s'adressa à elle.


Bonsoir Yao, tu es d'une élégance époustouflante ce soir, gloussa-t-elle, la soirée promet d'être inoubliable. Et ne t'inquiète pas pour ton retard, je n'ai pas eut à attendre trop longtemps.

Elle se sentait quelque peu gênée, ne sachant quoi dire, mais elle arborait toujours un grand sourire sur le visage. Elle rougit légèrement lorsqu'il lui tendit la main et l'invita à danser. Mais ce fut avec joie qu'elle accepta. Elle lui prit la main et le suivit sur la piste de danse.




© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Abandonné, sorry :c] [Event: 14 février 1990] Le bal de Saint-Valentin ♥ Sam 28 Fév - 19:00




Le Bal De La Saint-Valentin

Grazie, Be My Valentine


Ne bougeant pas d'un pouce, Lovino reste adossé contre le mur, relevant le regard de temps en temps pour regarder si Anri était là mais rien... Ce retard commence à l'inquiéter et pour cause, l'italien se souvient que ce n'est pas lui qui a invité Anri, c'est Francis. De ce fait, Anri et lui n'ont pas pu se donner un point de rendez-vous pour le jour J. Le Serpentard se mit à grimacer si seulement, il avait osé inviter de lui-même la belge, tous les deux ne seraient pas entrain de jouer à cache-cache à l'heure actuelle. Enfin soit, Lovino préfère ne pas bouger, faisant passer le temps en essayant d'imaginer la tenue de sa cavalière.

Cette dernière vient le voir, le saluant avant de s'excuser de son retard même si dans la fond, il n'y avait aucun reproche à lui faire étant donné que justement, Lovino et elle n'avaient rien décidés.

- Bonsoir , excuse-moi. Tu vas bien , tu n'as pas trop attendu ?

En la voyant, l'italien se mit à sourire, il se redresse de son mur et se gratte la joue en regardant Anri de haut en bas. Il l'a trouvé belle dans cette robe au bustier noir et à la jupe évasée blanche, coiffée d'un chignon sur le côté gauche de sa tête avec son éternel ruban qui sert de chouchou pour l'occasion. Il se trouvait aussi bête pour cette partie non volontaire de cache-cache.

- Non, non. Tu ne m'as pas fait attendre. Fit-il, marquant une pause avant de poursuivre. C'est moi qui suis arrivé beaucoup trop tôt.

Il arrêta de se gratter la joue et sourit pour chasser le malaise qui s'était installé entre eux. La prochaine fois, c'est sûr, si il y a encore un bal, il ira inviter lui-même sa cavalière, quitte à paraître idiot en lui demandant mais au moins, il pourra se mettre d'accord avec elle sur un lieu et une heure de rendez-vous. Voilà. Cela dit, ce fameux malaise fut brisé par la belge qui prit la parole.

- Tu veux danser un peu ?

- Pourquoi pas... Permet moi juste de t'offrir un rafraîchissement avant, à ce qu'il paraît le buffet a des variétés internationales ce soir.

Il lui fait un clin d'œil, attendant sa réponse positive ou négative, peu importe. Ce soir a lieu le Bal de la Saint-Valentin et l'italien compte passé une bonne soirée, oubliant sa semaine agitée.


© Joy & Ici
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Abandonné, sorry :c] [Event: 14 février 1990] Le bal de Saint-Valentin ♥ Mer 18 Mar - 19:13



Le Bal de la Saint Valentin ♥



Bonsoir Yao, tu es d'une élégance époustouflante ce soir, gloussa-t-elle, la soirée promet d'être inoubliable. Et ne t'inquiète pas pour ton retard, je n'ai pas eut à attendre trop longtemps.

Après que Yao ait entendu cette phrase, il souffla et se détendit. Sa plus grande crainte aurait été de la faire patienter trop longtemps. Il lui prit donc la main et se dirigèrent, tout deux, vers la piste de danse. Il essayèrent de se faufiler parmi les personnes n'étant pas sur la piste et rejoignirent les couples qui étaient en train de danser. Le chinois plaça sa main gauche sur sa hanche et prit avec sa main droite, sa main. Il essaya de ne pas la bousculer ni de lui marcher sur les pieds, après quelques minutes, en se souvenant de son entraînement avec la Serdaigle, Yao n’eut pas trop de mal à danser. Ils étaient tous les deux harmonieux et presque en phase. Le préfet-en-chef faisait tourner la blonde et apparemment elle appréciait. Les tissus de sa robe virevoltaient et venaient presque caresser les autres couples. Durant plusieurs minutes, ils dansaient se lasser et c’est finalement lorsque la musique changea en quelque chose d’un peu plus rythmé que Yao, gêné et un peu perturbé, voulait partir de la piste. Le chinois, s’était entraîné à danser certes mais que sur une seule musique: la valse. Lui et Grace n’avaient pas eu le temps de s’entraîner sur d’autres musiques. C’est donc avec un peu de honte que  Yao essaya de quitter la piste. Mais Grace, plus excitée que jamais le ramena sur la piste. C’est alors que Yao, très gêné, revint sur la piste et improvisa une petite danse pour ne pas se taper la honte face à ses nombreux (très nombreux) camarades. Après quelques pas executés selon ses envies et le rythme plus ou moins rapide de la musique, Yao sortit de la piste de danse suivit de Grace quelques minutes plus tard. Les deux Serdaigles, un peu fatigués, se dirigèrent vers le buufet et virent, avec étonnement, le nombre de mets et de boissons disponibles. Yao prit deux verres, un pour Grace et l'autre pour lui, d'une boisson qu'il ne connaissait pas qu'il trouvait particulièrement bonne. Il mangea quelques gateaux salés avant de regarder de ciel. En ce début de soirée on pouvait encore voir un très léger rose en regardant vers l'ouest. Le soleil se couchait et des étoiles apparraissaient. Elles étaient très nombreuses ce soir, on ne voyait aucun nuage et profiter pleinement de la vue. Il se désaltera et regarda Grace
Alors comment trouve tu cette soirée ?, en regardant les nombreux éleves presents. Je trouve que c'est très.. festif et chaleureux !


© CN.JUNE,
NEVER UTOPIA

Lien: https://docs.google.com/document/d/1r8xCqpKlspIkUWXlDfo9ZLs1EZ_eGifbmpwVC29rWrQ/edit
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Abandonné, sorry :c] [Event: 14 février 1990] Le bal de Saint-Valentin ♥

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas

[Abandonné, sorry :c] [Event: 14 février 1990] Le bal de Saint-Valentin ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» [Abandonné, sorry :c] [Event: 14 février 1990] Le bal de Saint-Valentin ♥» Event de la Saint Valentin : Pokémon Go !» [EVENT] Costume de la St-Valentin (Février 1990)» [TERMINÉ] [Février 1990] Your eyebrows are like this forest … Scary ! (Ft. Arthur Kirkland)» Event n°1 → Le bal de la Saint Valentin
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors-RPG :: Les vieilles archives :: Anciens RP-
Sauter vers: