Partagez|

[Fevrier 1990] Une petite douceur sucrée (Ft Gawain Kirkland)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: [Fevrier 1990] Une petite douceur sucrée (Ft Gawain Kirkland) Lun 16 Fév - 17:41



Février 1998


Une petite douceur sucrée (Ft Gawain Kirkland)
Choisirait-elle des Fizwizbiz ou des Gnomes au poivre ? Des chocogrenouilles ou bien des dragées surprises de Bertie Crochue ? Que de choses qu'elle ne désirerait qu'engloutir d'une seule bouchée ! Si le choix de friandises était vaste dans la paradisiaque boutique qu'était Honeydukes, en revanche, le porte-monnaie de la petite demoiselle, lui, n'en menait pas large. En fouillant dans ses maigres économies, Mei avait réussi à réunir 10 mornilles, qu'elle avait décidé d'utiliser pour son plaisir personnel. Oui, 10 mornilles, ni plus ni moins. Cela ne lui permettrait sans doute pas d'acheter quoi que ce soit d'onéreux comme des Pralines Longue Langue, mais elle pourrait néanmoins remplir ses poches de bonbons plus modestes et ainsi établir une petite réserve en attendant la venue de son argent de poche mensuel.

Tout en marchant d'un pas qui se voulait rapide dans l'allée principale de Pré-Au-Lard, Mei soufflait sur ses petits doigts menus aux bouts rosit par la fraîcheur du temps. Maintenant que le vent venait la chatouiller, elle se dit qu'il aurait sans doute été judicieux de se couvrir un peu plus. Soupirant contre sa propre insouciance, elle remonta son écharpe jusqu'à ses oreilles pour faire barrière au froid, et continua d'avancer le plus prestement possible, évitant au passage de se faire bousculer par des passants aussi pressés qu'elle ne l'était. Après quelques laborieuses minutes passées à se frayer un chemin parmi l'amont de sorciers, Mei parvint finalement à entrapercevoir l'objet, ou plutôt le lieu, de sa convoitise. À cet instant, les yeux en amande de la jeune fille se mirent à briller. Et peut-être même à se transformer en étoiles.

« Nous y voilà !» s'exclama-t-elle à haute voix, provoquant le retournement de plusieurs passants sur son passage

Ignorant les réactions amusées et intriguées que provoqua son enthousiasme, elle mit à profit son corps frêle et passa entre les corps plus ou moins massiques qui lui bouchaient le passage et parcourra le chemin qu'il restait entre elle et la boutique en quelques secondes. Comme quoi être chétif à parfois du bon !

Mei ne s'attarda pas vraiment sur la façade de Honeydukes contrairement à sa première visite, où elle était restée au moins dix bonnes minutes à détailler le moindre recoin visible de l'extérieur de la boutique. Pour l'enfant qu'elle était, entrer pour la première fois dans une boutique de bonbons seule était un événement sacré, vous vous en doutez. Et rien à voir avec le fait qu'il s'agissait aussi, et surtout, de ses premiers pas dans une boutique sorcière.

Aussi excitée qu'au premier jour, la jeune Gryffondor poussa la porte avec empressement et se jeta sur les premiers étalages qui se présentèrent à elle, après avoir salué rapidement la personne à la caisse. La boutique était si remplie d'élèves de toutes les maisons que sa salutation passa inaperçue. Les yeux brillants de plus belle, l'attirèrent vers une boîte remplie de Souris en sucre.

La chasse aux douceurs sucrées venait de commencer.

Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Fevrier 1990] Une petite douceur sucrée (Ft Gawain Kirkland) Ven 6 Mar - 22:23



Pré-au-lard : Honeydukes
Février 1990




Chez Honeydukes


    Passé outre les températures négatives, le vent qui s’immisce dans le cou juste dans le tout petit intervalle entre votre nuque et l’écharpe de laine aux couleurs de votre maison, y’avait pas à dire, l’hiver était la deuxième saison favorite de Gawain Kirkland. Bon certes Noël était passé, depuis un moment, et les cours battaient leurs pleins et il faisait nuit à 16 heures mais le jeune Écossais s’en moquait bien. La vie à Poudlard avait quelque chose de plaisant même dans la fraicheur hivernale, et puis le monde moldus n’avait Pré-au-lard et ça, ça lui enlevait beaucoup de charme. Des allées animées, illuminées par la lumière chaude des lampadaires et des vitrines luisantes. Le jeune Gryffondor avait profité d’une accalmie entre deux angines pour investir dans un nouveau pull bien chaud de chez Gaichiffon (et Dieu sait que ce n’est pas donné ces petites choses) et avait également flâné dans les rayons de chez Scribenpenne et Derviche & Bang. Oh il avait déjà de nombreuses plumes toutes plus belles les unes que les autres qu’il chérissait beaucoup, même s’il ne les utilisait que très peu et avait déjà acheté les derniers numéros du magazine sur la prochaine rencontre de l’équipe d’Irlande de Quidditch mais il ne se lassait jamais de ces deux magasins, bien au contraire. Les bras chargés de ses achats (compulsifs disons le), il s’apprêta à prendre le chemin pour rentrer à Poudlard mais une douce lumière, aussi douce qu’un rayon de printemps sur la rosée du matin – désolé je m’égards- attira son regard. Ils avaient changé la vitrine de chez Honeydukes ! Hérésie que de ne pas s’y attarder !! Les pantins colorés qui présentaient les nouveaux produits chocolatés ou à la patte d’amande, les dragons miniatures qui voletaient au-dessus des sucres d’orges pour rappeler le Nouvel An chinois, comment ne pas y être sensible ?? On ne peut pas, enfin Gawain ne pouvait pas ! A 13 ans ça ne paraît pas pensable de ne pas aimer les chocogrenouilles, quoi que dans le cas du petit blond ça frôlait plus la consommation de drogue que la réelle gourmandise. Passons. Enfin. Le manque se fit alors sentir.
    Le lapse de temps entre l’extérieur et le moment où il se retrouva devant le premier rayon passa en un clin d’œil et le Kirkland ne comprit pas vraiment comment il avait atterri en plein milieu de la boutique. Qu’il y ait foule ou non l’importait peu, il n’était pas bien grand et pas bien gros, alors se faufiler entre les mages n’était pas un problème majeur. Les odeurs d’amandes, de pomme, de réglisse embaumaient l’air et prenaient le nez du troisième année et lui fit esquisser un sourire joyeux. Il ne se demanda pas s’il allait croiser des connaissances étant donné que ça allait sûrement être le cas.
    DEAR.LOR.
    Qu'on me pince.
    Is it real life ?
    Ils ont sorti de nouvelles cartes pour les chocogrenouilles ... Adieu argent, adieu fond d'économie pour un nouveau futur balais, de toute manière vous aviez déjà commencé à disparaitre progressivement dans les bouquins sur les Chevaliers ... La tentation... Si cruelle mais si parfaite ! Gawain se dirigea alors vers grande enjambé vers le présentoir spécial "Supra-nouvelle méga fun carte et Chocogrenouilles" et remarqua qu'une jeune fille, de sa maison était également plantée devant le rayon. Une chevelure douce et longue.

    - Mei ?

    Le jeune garçon se plaça à ses côtés et reconnu sa camarade Taïwanaise au jolie sourire et aux pommettes rosées par la différence de température entre ici et l'extérieur. Il lui adressa un sourire poli, de gentleman.

    - Je vois qu'on a eu le même coup de foudre pour les chocogrenouilles ! Rien ne vaut les classiques !

    Rien ne vaut le chocolat oui !!!  






Spoiler:
 
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas

[Fevrier 1990] Une petite douceur sucrée (Ft Gawain Kirkland)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» [Fevrier 1990] Une petite douceur sucrée (Ft Gawain Kirkland)» Un peu de douceur dans ce monde de brute» Une petite douceur ?» Petite Douceur - Femelle - Chaton» [TERMINÉ] [Fevrier 1990] Un fiore pericoloso [Feat.Lovino Vargas]
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors-RPG :: Les vieilles archives :: Anciens RP-
Sauter vers: