Partagez|

[Mars 1990] I've got the scars from tomorrow and i wish you could see -feat Oswald Á. Heiðrún-

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: [Mars 1990] I've got the scars from tomorrow and i wish you could see -feat Oswald Á. Heiðrún- Dim 1 Mar - 11:43



  







   En ce premier jour du mois de mars, Tonio était dans une période relativement ennuyante de sa vie. Ennuyante peut être mais au moins c'était calme. Après tous les événements qui étaient venus interrompre le court de sa petite vie bien tranquille, il ne pouvait pas rêver mieux que de ça.

C'est ainsi qu'il eut trouvé son repos dans la Bibliothèque, seul installé à un petit bureau, caché par une énorme étagère remplie de livres poussiéreux. Il était entrain de lire distraitement le livre de botanique que lui avait prêté sa professeur de botanique, qui n'est d'autre qu'Aodrena. Il faisait tourner les pages plus ou moins rapidement en fonction de son intérêt pour certains articles et d'autres pas et laissait ses yeux glisser sur les textes pour y prendre l'essentiel du contenu. Il n'avait pas tellement envie de trop se concentrer dessus, plus tard peut être mais pour l'instant il avait complètement l'esprit ailleurs.

Il jeta parfois quelques regards et offrait des sourires au groupe d'adolescentes qui se cachaient derrière leur livre pour cacher le fait qu'elles le fixaient. Pas de la drague ou en tout cas, pas quelque chose de sérieux, seulement qu'il savait qu'il plaisait et aimait se sentir désirer, c'était certain.

Tout était redevenu comme avant et il ne pouvait que s'en réjouir, vraiment. Il trouvait d'ailleurs ça étrange. Depuis qu'il avait signé le serment inviolable, seul le tatouage qu'il avait sur l'avant-bras avait été la seule contrainte à laquelle il avait été soumis. Sinon, aucune nouvelle de cet homme mystérieux. A part dans ses rêves. Il le voyait, tuer des gens à coups d'Avada Kedavra et à cause de ça, Antonio ne dormait pas très bien avec, même si il commençait à s'habituer. Toujours la même voix qui hurlait ce sortilège impardonnable et pourtant, chaque nuit la victime était différente. Parfois il n'y avait pas qu'une victime. Parfois deux, trois, cinq. Il ne comptait plus. Plus encore, le visage de cette voix meurtrière était la seule chose qu'il n'arrivait pas à distinguer correctement. Sinon tout était très clair ; la voix déchirante des victimes mélangée à celle remplie de cruauté du meurtrier, la vision de ce corps devenu inerte en quelques secondes et le voir s'effondrer sur le sol, sans vie.

Et le brun allait tenter de savoir le pourquoi du comment. Il n'en pouvait plus de ses horribles cauchemars, il voulait dormir en paix. Et pour ça, il allait commencer par déchiffrer son tatouage. Car c'était la seule chose qu'on lui avait laissé comme indice. C'était sa seule chance de se sortir de ce cauchemar et peut être annulé le serment?Il ne savait même pas si c'était possible mais du moins il espérait. Il allait trouver une solution. Et seul.

C'est à coup d'Accio qu'il fit s'installer sur sa table un énorme livre sur les langages oubliées. Il toussota quand il vint à se poser devant lui en un halo de poussière, certainement pas utiliser depuis des années. Il tenta de faire s'en aller la poussière qui lui troublait la respiration avec des mouvements rapidement de ses deux mains et attendit quelques secondes, en fixant la couverture éreinté mais néanmoins d'un beau cuir à la couleur bordeaux et au titre minutieusement fixé aux feuilles d'or. Il la caressa du bout des doigts, curieux d'en savoir plus et n'hésita pas une seule seconde avant de l'ouvrir à une page complètement aléatoire. Il retroussa sa manche pour laisser apparaître son tatouage maudit.

Et il se mit à le fixer.

Le fixer.

Il ne savait pas pour combien de temps est-ce qu'il y était. Il avait l'esprit incroyablement flou et plus il essayait de se battre contre ça, pire c'était. Il se sentait partir. Comme-ci il s'endormait mais en quelque chose de moins doux. Et son corps s'était figé, tout comme son regard qui ne fixait plus que son tatouage. Sinon...

Il n'arrivait plus.

A rien. Rien






A partir du code de Anéa pour N-U



"make people go wild, make them roar and become animal again."
             
Baiseur de crocodiles
Baiseur de crocodiles
avatar

Mon personnage
Citation: "2LAME4SCHOOL"


ϟ Nation représentée : Espagne
ϟ Parchemins : 593
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Mars 1990] I've got the scars from tomorrow and i wish you could see -feat Oswald Á. Heiðrún- Dim 1 Mar - 20:38

I've got the scars from tomorrow
and i wish you could see


*****En ce jeudi après-midi, l'école était particulièrement calme. L'atmosphère d'angoisse générale suite aux récents événements avait entraîné les couloirs de l'école dans un silence à la hauteur de leur désertion. On croisait difficilement un élève ou un enseignant dans les étages et les quelques groupes de personnes épars qui les arpentaient, seuls indices de la persistance de la vie à Poudlard, restaient cois dans leur périple entre deux salles de classe. Pour sa part, Oswald gardait la tête froide et restait sur ses gardes sans pour autant céder à la terreur qu'un individu suspect et non-identifié, plus immatériel qu'un fantôme, répandait dans le plus parfait dédain de la loi. L'homme du Nord ne comptait pas se laisser menacer par cet ectoplasme de la crapulerie.

*****Ce jour-là, le professeur était venu à la bibliothèque afin de compulser quelques ouvrages sur les écritures pré-antiques dont Guide des grands mystères lithographiques du Kazakhstan par Rufus d'Olmény et Questions sur la gravure lithique au Moyen-Orient de moins huit-mille-vingt-quatre à moins trois-cents-quatre-vingt-deux par Amos Quétoun. Il compta les innombrables rangées de hautes étagères jusqu'à finalement parvenir à la cent-vingt-troisième de la section E. Un étudiant y était assis et lisait un ouvrage dans un état de vétusté avancé. Oswald le reconnut comme le préfet des Pouffsouffle, le salua mais n'obtint pas de réponse. Puisqu'il semblait profondément absorbé par son travail, l'enseignant ne s'en offusqua pas et se mit à chercher le Guide des grands mystères et le repéra, droit au-dessus de l'étudiant.

*****« S'il vous plaît, pouvez-vous vous écarter un instant ? » lui demanda poliment le professeur. Le jeune Espagnol ne bougea pas d'un cil. Oswald s'éclaircit la gorge avant de reprendre d'une voix plus forte : « Jeune homme, j'ai besoin de prendre un livre dans l'étagère devant vous. Je vous prie de vous écarter, s'il vous plaît. »

*****Il fallait être sacrément obstiné pour ignorer une phrase aussi longue et le ton sans réplique de ce grand homme. Irrité par un tel manque de réactivité, il tira de ses robes la petite baguette de pin et l'agita. Le livre sous le nez de l'étudiant se referma dans un claquement sonore et un nuage de poussière.


Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Mars 1990] I've got the scars from tomorrow and i wish you could see -feat Oswald Á. Heiðrún- Jeu 19 Mar - 13:52



  







   Pendant tout le petit manège du professeur, Antonio n'avait pas réagi. Pas parce qu'il ne voulait pas, mais tout simplement car il n'y arrivait pas. Son esprit lui-même n'avait même pas pris en compte les dernières actions d'Oswald. Il était perdu dans les traits de son tatouage, autant qu'il était tout ouï aux indications que lui dictait la voix dans sa tête.

Des brides de mots seulement, mais il arrivait à comprendre.

Puis un halo de poussière vint lui exploser à la tête à la fermeture du vieux bouquin. A la première inspiration, il fut pris d'une violente quinte de toux. Celle-ci fut si forte, qu'elle réussit à le faire sortir de son état de transe.

Il secoua rapidement la tête de droite à gauche en toussotant alors qu'il agitait ses mains devant lui pour faire s'éloigner la poussière de son visage et arriver à respirer correctement. Il reprenait peu à peu son calme, au fur et à mesure mais il lui fallu bien deux bonnes minutes pour se calmer.

Quand il eut réussi à ce que son esprit revienne totalement à la réalité et que sa respiration redevienne régulière, il fronça les sourcils. Qui venait de lui fermer son livre au nez?Certainement une blague de Francis ou Gilbert alors il tourna la tête et s'écriait:

"C'est bon, arrête de te cacher, je suis réveillé!"

Alors qu'il commençait à rire, il réalisa bien vite qu'une présence bien différente de celle qu'il connaissait se trouvait juste derrière lui. Et alors, il se rendit compte que celui qui l'avait réveillé n'était peut être pas aussi commode qu'il l'aurait cru. Beaucoup moins même.

Il déglutissait lentement, une boule dans la gorge bien présente et se retourna sur sa chaise avec une extrême lenteur. Une masse fort sur lesquels ses yeux remontèrent jusqu'au visage, qu'il détailla avec des yeux exorbités. Il ouvrit la bouche sous la surprise puis grinça des dents en sifflant un "Hostia". C'était pire qu'il aurait pu imaginer. Pour rattraper le coup, il se mit à sourire d'une façon qui se voulait la plus adorable et innocente possible alors qu'il lâcha un rire forcé et surtout rempli de gêne.

"Señor Heiðrún, ahaa, je vous avais pas vu, ahaa.....Ah..."





A partir du code de Anéa pour N-U



"make people go wild, make them roar and become animal again."
             
Baiseur de crocodiles
Baiseur de crocodiles
avatar

Mon personnage
Citation: "2LAME4SCHOOL"


ϟ Nation représentée : Espagne
ϟ Parchemins : 593
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Mars 1990] I've got the scars from tomorrow and i wish you could see -feat Oswald Á. Heiðrún- Mer 8 Avr - 13:50

I've got the scars from tomorrow
and i wish you could see


*****Oswald contempla le jeune garçon avec circonspection. Il semblait terriblement gêné ce qui prouvait qu'il se savait fautif et, après cette quinte de toux, il avait l'air particulièrement désorienté. Le professeur ne comprenait pas comment les jeunes personnes pouvaient être à ce point innocents dans leur indiscipline. En son temps, à Durmstrang, le nordique avait vu nombre d'élèves envoyé aux cachots pour bien moins que cela. Un regard porté sur une cible jugée mal appropriée par un enseignant avait été à d'innombrables reprises sévèrement puni. Lui-même avait reçu quelques corrections et en gardait encore des marques physiques et mentales ; fort heureusement pour l'Espagnol, il avait un avis très dur sur ces remontrances outrageuses, mais il n'avait pas l'intention d'en rester là.

*****Cependant, alors qu'il se préparait à se fâcher, il reconnut l'ouvrage que le garçon avait été en train de lire : Les langages d'outre-tombe d'Olenna Suranna. Que pouvait-il rechercher dans un tel livre alors qu'il ne faisait pas partie de ses étudiants ? Puis ses yeux se posèrent sur l'avant-bras de monsieur Carriedo. Le cœur du maître des runes fit un bond dans sa poitrine lorsqu'il eut reconnu, gravées dans la peau brunâtre, des inscriptions avec lesquelles il était suffisamment familier pour les savoir de mauvais augure. Il fixa le jeune garçon pendant plusieurs longues secondes puis déclara : « Je devine à présent ce que vous espériez trouver dans cet ouvrage mais Olenna Suranna n'a jamais rien compris à la magie noire. Puis-je vous conseiller celui-ci ? »

*****Il donna un nouveau coup de baguette et tandis que le livre à la reliure de cuir rouge retournait à sa place dans l'étagère, un énorme grimoire vint se poser avec délicatesse sur la table : la quantité de poussière qui le recouvrait était si impressionnante qu'Oswald fut déconcerté de constater que, visiblement, personne ne s'en servait.

*****« Bréviaire du graphomage. Un excellent ouvrage pour quiconque souhaite identifier les marques apposées sur un objet par exemple, ou bien tatouées sur une partie de son corps. J'ignore où vous avez attrapé cette marque, poursuivit-il sans se soucier de savoir si l'étudiant souhaitait réagir, mais il s'agit du résultat d'un sortilège très obscur et il faut rapidement se charger de trouver une solution. Vous allez donc m'accompagner sur-le-champ, vous et ce livre, dans mon bureau. »



Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas

[Mars 1990] I've got the scars from tomorrow and i wish you could see -feat Oswald Á. Heiðrún-

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» 16 DESANM 1990 – 16 DESANM 2009 Desanm se» Twilight Imperium - Samedi 19 Mars» Mardi 1er mars 2011» Rapport d'activité du 20-21-22 mars 2010» 8 mars
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors-RPG :: Les vieilles archives :: Anciens RP-
Sauter vers: