Partagez|

[Terminé][Mission de Mars 1990] Danger élevé - Wilhelm Janssen - Arthur Kirkland

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: [Terminé][Mission de Mars 1990] Danger élevé - Wilhelm Janssen - Arthur Kirkland Jeu 5 Mar - 17:32














A l'attention de Tim Janssen et Arthur Kirkland
De la part de Romulus Vargas, directeur de Poudlard


Cher Invité.

J'ai l'honneur de vous annoncer que vous avez été choisi par votre directeur, Romulus Vargas, pour accomplir une mission.
Le danger y est élevé, nous vous demanderons donc d'être sur vos gardes et de faire preuve d'une grande prudence.
Votre équipe est composée de Tim Janssen et Arthur Kirkland.
Tout se déroulera dans le Lac qui borde Poudlard. Vous aurez à trouver une solution vous-même pour pouvoir rester sous l'eau le temps d'exercer votre mission.
Car votre mission, si vous l'acceptez, est d'aller chercher dans les profondeurs du lac, un coffre qui devrait ressembler à la photo qui vous a été déposé sur votre commode.
Lorsque vous aurez celle-ci en main, nous vous demandons de ne pas l'ouvrir sous peine de sanctions. Récupérez-la seulement et nous nous chargerons du reste.

Sur ce, bonne chance à vous.


Veuillez croire, Invité, en l'expression de nos sentiments distingués.

Romulus Vargas, Directeur
Personnel
Personnel
avatar

Mon personnage
Citation: Si vis pacem, para bellum


ϟ Nation représentée : Rome Antique
ϟ Parchemins : 375
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Terminé][Mission de Mars 1990] Danger élevé - Wilhelm Janssen - Arthur Kirkland Sam 14 Mar - 11:05

Mission Waterproof × ft. Tim Janssen
C'est avec l'appréhension au ventre qu'Arthur se rendit au lac, les mains dans les poches.

Plus précisément, la gauche serrant la photo de l'objet convoité par le Directeur, la droite avec la Branchiflore qu'il avait récemment acheté. Depuis qu'il avait reçu cette lettre, le britannique se questionnait davantage sur la façon de respirer sous l'eau plutôt que de réussir la mission qu'on leur avait confié, à lui et Janssen. Certes, personne, hormis quelques proches et sa famille, ne savait qu'il avait une peur assez prononcée de l'eau et que, par conséquent, il ne savait pas nager mais quand même... Pourquoi a-t-il fallu que cette tâche qui a la particularité de se passer sous l'eau lui revienne ? On pouvait lui demander n'importe quoi mais... pas ça. Enfin, ça, il le garde pour lui. Hors de question de se dégonfler et d'avouer à qui que ce soit qu'il ne sait même pas faire la brasse et qu'il panique dés que l'eau dépasse le haut de son crâne. Il pouvait bien aller dans l'eau jusqu'à la taille, jusqu'au cou... mais il blêmit toujours à l'idée de ne plus avoir pieds. Et là, le terrain de sa mission était le lac... le Lac Noir... sérieusement.

Quelque part, Arthur était ravi de voir une requête pareille lui être confiée, sans compter qu'il existe un certain danger dans ces eaux, prouvant que sa magie est assez forte pour ça. Oui mais voilà, ce sont des eaux, et c'est bien le dernier lieu qu'il aurait préféré visiter, même si c'est M.Vargas qui lui demande. Il s'était de nombreuses fois renseigné sur la Branchiflore, ses effets, sa durée... Et même avec l'avis du professeur de Botanique, qui certifie que c'est le moyen le plus efficace avec garantie de réussite, il ne peut s'empêcher d'appréhender. Les gens vous diraient que c'est normal, si après tout, il a la trouille de plonger. Mais dans l'état actuel des choses, il fait de son mieux pour cacher son malaise au Serdaigle qui l'accompagne. Plus ils approchaient de leur destination, plus il sentit sa gorge se nouer. Il restait un peu en retrait, marchant « tranquillement » un peu derrière Tim, se répétant moult fois que tout allait bien se passer et que, de toutes façons, il fera tout pour que son appréhension ne se voit pas – si à la fin on parlera toujours d'appréhension.

Leurs pieds finissent leur marche sur les graviers qui descendent le lac. Arthur s'imaginait s'enfoncer dedans, petit à petit, alors que pour l'instant, il restait de marbre face à cette étendue d'eau. Il déglutit, toujours dans le dos du néerlandais. Quelle merde. Oh mais quelle merde. En plus c'est pas comme si les temps étaient durs en ce moment, à Poudlard... Bien qu'il pensait régulièrement à ce qui pouvait se passer à l'intérieur comme à l'extérieur, il ne voulait pas traîner et décliner la requête de leur Directeur. Et puis, si c'est lui qui le demande, il doit bien y avoir une bonne raison. Peut-être même que ça allait leur être utile, allez savoir. De sa poche gauche, il sortit la photo du coffre. Le Lac Noir était vaste, profond, et on pouvait y trouver bien plus qu'un simple coffre comme celui-ci (on parle bien d'objets cette fois...) et comme le papier n'est généralement pas waterproof, il devait s'assurer de bien mémoriser son aspect pour ne pas perdre de temps. Le temps... Une heure...

- Dépêchons-nous.

Il serra dans sa main droite la Branchiflore avant de la sortir de sa poche également. Et il la regarda. Et il grimaça. Avec un nom plus ou moins poétique, elle pourrait au moins avoir l'air comestible... Mais elle n'avait ni fleur ni feuilles. On dirait un vieux rouleau d'algue écrasé. Appétissant.

- On fait ça en une heure, maximum. Si on pouvait faire moins, ça m'arrangerait.

Il ne devait pas montrer qu'il avait les chocottes de « nager ». S'il devait être accompagné de Janssen, il priait pour que la transformation que cette plante visqueuse allait lui donner lui donnerait également quelques compétences en natation, sinon il aura l'air malin. Pressé d'en finir – mais sans avoir hâte d'y être – il lança un regard au Serdaigle, puis au lac, et goba aussitôt la plante. Par gober, il faut entendre qu'il était tellement nerveux à l'idée d'avoir une excuse pour pouvoir aller sous l'eau « sans crainte » qu'il fit une grimace en la mettant dans sa bouche, en fermant cette dernière, et déglutit difficilement en l'avalant, comme ça. « Cul sec ». C'est ce qu'on lui avait dit de faire. Il cru s'étouffer un bref instant, comme en témoigne un toussotement ou deux, et fit encore la tronche en constatant ce qu'il avait deviné : C'est dégueulasse...

Dans quelques instants, elle allait faire effet, il se hâta donc d'enlever sa robe de sorcier, son pull, ses chaussures et ses chaussettes. Le voilà donc en pantalon et chemise. Il prit sa baguette et remarqua seulement maintenant que l'après-midi allait bientôt laisser place au soir, dans le crépuscule. À leur retour, le soleil aura sûrement disparu.

Il ne disposait que d'une heure. Approximativement. Super.
code by lizzou


Dernière édition par Arthur Kirkland le Jeu 12 Nov - 21:41, édité 1 fois
Petite COUUUILLÈRE
Petite COUUUILLÈRE
avatar

Mon personnage
Citation: London bridge is falling down, falling down, falling down...


ϟ Nation représentée : Angleterre
ϟ Parchemins : 892
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Terminé][Mission de Mars 1990] Danger élevé - Wilhelm Janssen - Arthur Kirkland Mar 17 Mar - 18:33

ONE HOUR LEFT
Mission // danger élevé
Feat. Arthur Kirkland

À vrai dire, Tim n'aurait pas su exactement pourquoi il se trouvait là. Il faisait froid et son écharpe bleu et bronze était remontée jusqu'à son nez, tandis qu'il scrutait la surface lisse et sombre du Lac Noir au loin. Il n'y avait pas beaucoup de vent, et l'eau était presque complètement plane, comme un immense miroir qui reflétait le ciel. Il avait à peine jeté un coup d’œil à la photo du coffre et ça lui avait suffit ; il était suffisamment reconnaissable pour que Tim puisse le voir de loin.

Dans sa main, tout comme dans celle d'Arthur, reposait une petite quantité de Branchiflore gracieusement fournie par la professeur de botanique, madame Bonnefoy. Elle leur avait fait le sermon nécessaire à propos de la durée des effets et tout le tintouin, mais tout ça, Tim le connaissait déjà par cœur, pour avoir lu et relu les livres de botaniques de la bibliothèque. Il savait que l'ingestion de la plante n'allait pas être agréable, mais cela ne l'inquiétait pas. À vrai dire, relativement peu de choses avaient le pouvoir d'inquiéter sérieusement le Néerlandais.

Cependant, l'idée de rencontrer les créatures plus ou moins pacifiques du lac en faisait partie. On racontait beaucoup de choses sur les "habitants" de cette étendue d'eau mystérieuse, des rumeurs couraient et il n'était pas sûr de vouloir les entendre. Il avait révisé quelques sortilèges de défense élémentaires avant de venir. De toute façon, il n'avait qu'une heure. Il fallait trouver le coffre, le remonter à la surface, le ramener au château, et ensuite il allait pouvoir négocier sa récompense. Question d'honneur.

- Dépêchons-nous.

Tim ne répondit que par un léger grognement. Comme s'il avait plus envie qu'Arthur de s'attarder ici.

- On fait ça en une heure, maximum. Si on pouvait faire moins, ça m'arrangerait.

- Je ne suis pas plus heureux que toi d'être là, précisa Tim à voix basse, incapable de retenir une réflexion. De toute façon la Branchiflore ne nous laissera pas plus de temps.

Contrairement à son camarade, il ôta d'abord ses vêtements avant d'avaler la Branchiflore. L'air glacé le saisit légèrement, puis il s'empressa d'avaler la plante avec une très légère grimace et de plonger tête la première dans le lac. Tim n'étais pas un nageur exceptionnel. Il savait nager, voilà tout. Il espérait que ce serait suffisant. L'eau était glaciale mais il fit des mouvements vigoureux pour se réchauffer. Bientôt, il sentit la Branchiflore faire ses premiers effets ; lorsqu'il sentit soudain une résistance en voulant inspirer, il plongea la tête dans l'eau, et la première gorgée le soulagea immédiatement.

Il s'enfonça un peu plus dans le lac pour être plus à l'aise, et bientôt, le liquide qui l'entourait ne lui paraissait plus si gelé, juste agréablement frais. Ses doigts et ses pieds désormais lui procuraient une étrange sensation, pas désagréable, juste étrangère. Il fit quelques brasses sans trop s'éloigner du bord. Le Serdaigle était assez fasciné par cette transformation : tout ce qui touchait à la botanique était intéressant à ses yeux et il devait avouer que... C'était presque amusant.

Cependant il ne devait pas perdre de vue son objectif, et commença à scruter le fond du lac, où ondulaient de longues algues noires aux allures de tentacules, attendant qu'Arthur le rejoigne.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Terminé][Mission de Mars 1990] Danger élevé - Wilhelm Janssen - Arthur Kirkland Mar 7 Avr - 22:32

Mission Waterproof × ft. Tim Janssen
Arthur tardait à rejoindre son camarade dans l'eau. Jusqu'ici, il jouait l'indifférence parce que rares sont ceux qui ont connaissance de sa peur de l'eau, et Tim n'en fait évidemment pas partit. Mais lorsque ce dernier disparu dans l'eau, l'écossais se permit de déglutir et de blêmir. Jusqu'ici ça lui avait demandé un effort surhumain mais là... son cœur tambourine.

À faire traîner son partenaire de mission, il sentit son corps se transformer doucement, ressentant ainsi plus son besoin de sentir l'eau que l'air. C'était assez contradictoire : Arthur ne voulait évidemment pas plonger, et pourtant, il en ressentit le besoin. L'étape pour se forcer à rentrer assez vite dans l'eau, comme ça au moins, c'est fait. En pantalon et chemise seulement – ne nageant jamais, il n'avait pas de maillot de bain dans ses affaires... ou peut-être en a-t-il un quelque part, mais il n'a pas chercher à le retrouver – il s'enfonça dans le Lac Noir. Bien qu'il voulu au moins y aller plus doucement pour ne pas être prit dans cette désagréable eau glacée, la plante qu'il avait littéralement gobé l'obligea à faire vite. Ainsi, le Serpentard couru maladroitement dans la flotte avant de s'y émerger complètement. Vu de dehors, on aurait dit un petit garçon trop excité d'aller à la plage pour rejoindre la mer calmement. Là c'était bien la même gestuelle, mais avec la joie et les cris de marmots en moins.

Il espérait vraiment que la Branchiflore allait lui donner les bases de la natation, parce qu'il savait à peine faire la brasse sans – enfin en théorie. S'il se retrouvait à s'agiter dans l'eau sans savoir comment se déplacer, même avec la faculté de respirer, il allait vraiment être ridicule. Il se laissa coulé, les yeux fermés, retenant sa respiration. Crispé, il priait pour que tout se passe le plus nettement et rapidement possible. Tant pis pour son ego qui cherche toujours prétexte à prouver qu'il est le plus fort, le plus machin, le plus truc, il devait abréger cette fois. Enfin, il ouvra doucement les yeux, et aperçut la silhouette du néerlandais qui n'était plus très loin, et même, qui se tournait pour regarder où il en était. Arthur devait se dépêcher. Et s'appliquer. Il ouvra légèrement la bouche... et fut surprit en inspirant l'eau sans la sentir pour autant. Alors, pour se ressaisir, il inspira un peu plus fort, et ressentit ses poumons se remplir comme s'il prenait une grande bouffée d'air. Rassuré, un petit soupir muet lui échappa, et il reprit peu après ses esprits. Sa plus grande peur vis-à-vis de l'eau est évidemment de se noyer, car ne sachant nager, il boirait très vite la tasse. Et voilà qu'il respirait calmement, sans risque de se retrouver avec les poumons plein d'eau. Mais ça ne résolvait pas l'autre problème.

Nager en ayant l'air crédible. Ne serait-ce qu'un peu.

Cette fois il n'avait plus sa langue pour donner des excuses en cas de frisage du ridicule. Il allait devoir se débrouiller sans option de « fuite avec dignité ». Il se laissa encore doucement coulé jusqu'à la hauteur du Serdaigle, à peu près, et en bougeant doucement les bras et jambes pour trouver un certain équilibre dont il n'a pas l'habitude, il remarqua les transformations de la plante sur son corps : des mains et des pieds palmés. C'était vraiment étrange, et pour être franc, ça ne lui plaisait pas... Bien qu'il aimait la magie sous toutes ses formes, l'écossais n'appréciait pas ce que la Branchiflore apportait, en dehors de la capacité à recevoir des branchies. En même temps, ça allait lui faciliter un peu la tâche dans son improvisation à la natation, si au moins, le néerlandais n'y prêtait pas trop attention... Il suivit le regard de ce dernier en observant l'étendue du fond du lac. Il déglutit... Sa peur n'avait pas entièrement disparu. Arthur détestait bien trop l'eau pour ça.

Il aurait voulu passer devant, histoire d'aller plus vite, mais son piètre essai à la nage l'empêcha de se déplacer comme il le voulait... Il jeta alors un regard au grand – trop grand ! – blond, puis un signe de tête qui indiqua le fond, lui demandant de descendre en premier. Il le suivra. Ses jambes s'agitaient un peu n'importe comment pour qu'il ne coule pas tout seul, et ne parlons pas de ses bras qui faisaient régulièrement office de balance pour le maintenir à peu près droit. Le lieu de la mission ne lui plaisait vraiment pas... Pour une fois, il ne comptait pas trop en faire des tonnes sur ses pouvoirs, il piochait l'option de jouer le second rôle.

Mais qu'ils se grouillent alors.
code by lizzou


Do what I say, not what I do. Obey to my orders, not to your heart. Don't lie to me, but let me tell lies. Don't follow me, I'll follow you. Don't care about me, I'll care for you. Run away from danger, because this is what I am. ▵ ©endlesslove.
I won't talk but always listen ▵


Dernière édition par Arthur Kirkland le Jeu 12 Nov - 21:43, édité 1 fois
Petite COUUUILLÈRE
Petite COUUUILLÈRE
avatar

Mon personnage
Citation: London bridge is falling down, falling down, falling down...


ϟ Nation représentée : Angleterre
ϟ Parchemins : 892
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Terminé][Mission de Mars 1990] Danger élevé - Wilhelm Janssen - Arthur Kirkland Lun 13 Avr - 14:59

ONE HOUR LEFT
Mission // danger élevé
Feat. Arthur Kirkland

Tim observa la transformation d'Arthur. Le Serpentard irradiait le malaise et la maladresse ; il sentait bien qu'à cet instant, il aurait probablement donné n'importe quoi pour être ailleurs. Mais maintenant qu'ils étaient là, il aurait été stupide de reculer. Comprenant bien que l'autre voulait qu'il parte en premier, Tim s'élança d'un coup de pied palmé vers les profondeurs du lac.

S'il devait être tout à fait honnête avec lui-même, il n'était pas rassuré. Parce qu'il y avait difficilement moins rassurant qu'une étendue d'algues noires ondulant dans un silence seulement troublé par le son de quelques bulles qui allaient crever la surface plane. De temps en temps, il lui semblait entendre des chuchotements ou des cris très lointains, mais il se forçait à se concentrer sur sa tâche. Le coffret, le coffret, le coffret...

Selon les instructions, il devait se trouver non loin d'ici. Tim écartait les algues et tentait d'apercevoir le fond, tantôt pierreux, tantôt boueux. Il espérait que ce qu'ils cherchaient n'était pas enfoui sous la vase, auquel cas leur quête allait se révéler bien plus ardue que ce qu'il ne pensait. Par moment, il ne pouvait s'empêcher de porter une main sur sa baguette, croyant voir du mouvement, mais se forçait à lâcher prise. Il fallait être le plus discret possible.

Il jetait des coups d’œil pour vérifier qu'Arthur était à proximité. Le fond du lac était suffisamment dangereux ainsi, et perdre son coéquipier (aussi apeuré soit-il) signifiait des ennuis incalculables. Tim secoua la tête. Penser à ce genre de choses n'allait pas l'aider. Il n'était pas de nature particulièrement optimiste mais savait que s'il commençait à imaginer les pires scénarios, il allait se retrouvé bloqué par la peur, incapable d'avancer, ou même de faire marche arrière.

Occupé à examiner un tas de rocher, Tim sentit son cœur s'arrêter lorsque qu'une poigne mince mais puissante agrippa sa jambe et le tira d'un coup vers le fond. Un cri étouffé lui échappa, accompagné d'une série de bulles. Dans la panique, il chercha à sortir sa baguette, mais elle lui échappa et disparut dans les profondeurs du lac. Horrifié, il vit un groupe de Strangulots s'approcher de lui.

Il se débattait de toutes ses forces mais rien n'y faisait, les petites créatures le tenaient solidement malgré sa carrure. Il parvint à en éjecter un, deux, mais ce ne fut pas suffisant. Cherchant Arthur du regard, Tim sentait son cœur battre à tout rompre. Ça ne pouvait pas finir ainsi. Pas comme ça. Il se voyait déjà dans son cercueil, et cette fois-ci l'angoisse eut raison de lui.

Merde... !
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Terminé][Mission de Mars 1990] Danger élevé - Wilhelm Janssen - Arthur Kirkland Mer 29 Avr - 22:21

Mission Waterproof × ft. Tim Janssen
Qu'il avait hâte de sortir de là, oh mais qu'il avait hâte. Arthur ne parvenait même pas à jurer dans sa tête tellement il était angoissé. Être dans l'eau, le corps entièrement plongé, ce qu'il craint, ce qu'il ne fait jamais. Avec la Branchiflore, il n'a certes pas à craindre la noyade, mais il ne sait pas nager, ses gestes sont maladroits, et le pire du pire, c'est qu'une personne non au courant de ce secret en est témoin... Il se mit à espérer que Tim mette ça sur le compte de la trouille du Lac Noir. Quoique non, Arthur dit toujours ne pas avoir peur de choses aussi simples, comme l'eau, mais en même temps, c'est le Lac Noir, alors peut-être... qu'il peut faire ça... juste un peu.

L'écossais suivit alors le néerlandais, le laissant se charger des plus gros obstacles qui les bloquaient. Arthur parvint à prendre l'habitude d'utiliser sa baguette sous l'eau, ses gestes cependant ralentis, mais non sans un léger malaise au début. Il suivit le Serdaigle en manquant de perdre sa trace une ou deux fois, mais dans la globalité, tout se passait bien... Ils avaient désormais moins d'une heure pour trouver le coffre et remonter à la surface. Mais... combien de temps exactement ? Arthur pâlit et en lâcha quelques bulles qui glissèrent le long de sa joue. Il n'avait pas pensé à se chronométrer. Quelle erreur. Et si jamais les effets de la Branchiflore s'estompaient avant qu'ils n'aient terminé ? Si jamais ils se noyaient tout les deux au fond du Lac sans avoir le temps de remonter ?! Non, non... Il devait se calmer. Ne pas imaginer le pire des scénarios. Arthur avait seulement... peur. Il n'aime pas l'eau, encore moins nager dedans. Normal qu'il soit le plus flippé des deux.

Au bout d'un moment, il prit le courage de s'éloigner un peu pour examiner d'autres profondeurs, histoire de couvrir un terrain plus large. Concentré, Arthur ne remarqua pas les Strangulots s'emparer de Tim. Mais le bruit de l'eau qui s'agite lui mit la puce à l'oreille. Il se tourna, et constata le cauchemar. Les yeux ronds, Arthur se précipita (enfin comme il put) vers son camarade. Dans la panique, il tendit sa baguette, mais une flopée de bulles s'échappèrent de sa bouche... Il avait oublié que, aussi loin que sont allé les sorciers dans leur histoire, aucun n'a encore inventé un sort qui leur permette de parler sous l'eau. La formule s'évanouit alors dans un mutisme noyé. Il ne lui restait alors plus qu'une option : les sortilèges informulés. Arthur en était capable, même s'il préférait largement les prononcer – question de classe – et avait le talent nécessaire. Seulement voilà, Arthur paniquait. Et la panique est un bon gros moyen de foutre la pression et ainsi de rendre la concentration plus difficile. Et n'oublions pas qu'un sortilège informulé, ça en demande un minimum. Plus il prenait son temps pour se calmer et utiliser sa magie, plus Tim se débattait avec difficulté pour échapper aux créatures.

Allez crétin... ! Dépêche ! Si tu ne fais rien maintenant...

Il raidit son bras au maximum afin que sa baguette ne cesse de flotter dû aux ondulations de l'eau.

Stupéfix !

Et ça marcha. Un Strangulot fut expulsé et s'arracha du corps du Serdaigle... Juste un. Arthur soupira d'abord dans l'eau, puis intérieurement. Merde... Il ne pouvait pas les stupéfixer un par un, surtout que ces bestioles étaient rapides ! Il devait trouver un moyen plus radicale, et vite... Un sort simple mais utile dans certaines circonstances lui vint alors à l'esprit. Il tendit à nouveau sa baguette.

Immobilus !

Aussitôt, la grosse masse de Strangulots se figea, flottant légèrement... et leur victime avec. Sachant qu'un banc de Strangulots, ça peut s'avérer très dense en quelques secondes, Arthur se hâta vers lui et de plusieurs Expelliarmus, fit flotter plus loin les créatures qui retenaient son camarade. Il devait faire vite avant que d'autres ne rappliquent. Il voulait dire un mot à Tim, mais ça lui était impossible. Le cœur d'Arthur, qui s'était emballé un temps, battait toujours trop fort. Il était perdu. Sous l'eau, attaqués par des créatures aussi dangereuses, il fallait vraiment être fou pour envoyer deux adolescents tout seuls récupérer un coffre dans ces conditions... Il débarrassa le néerlandais des derniers Strangulots et, entendant des bruits suspects qui provenaient du fond, se hâta de désensorceler le Serdaigle d'un Finite pour ôter son entrave.

Ok, c'était clair, Arthur avait les jetons... Il ne laissa presque rien paraître, mais là, il commençait à être mal. D'autres Strangulots allaient arriver, et il essaya de faire comprendre à son compagnon de mission qu'ils devaient absolument chercher ailleurs... même si le coffre est censé être ici.

Arthur voulait juste sortir... C'était dur pour sa fierté mais il voulait vraiment bâcler la mission.
code by lizzou


Do what I say, not what I do. Obey to my orders, not to your heart. Don't lie to me, but let me tell lies. Don't follow me, I'll follow you. Don't care about me, I'll care for you. Run away from danger, because this is what I am. ▵ ©endlesslove.
I won't talk but always listen ▵


Dernière édition par Arthur Kirkland le Jeu 12 Nov - 21:44, édité 1 fois
Petite COUUUILLÈRE
Petite COUUUILLÈRE
avatar

Mon personnage
Citation: London bridge is falling down, falling down, falling down...


ϟ Nation représentée : Angleterre
ϟ Parchemins : 892
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Terminé][Mission de Mars 1990] Danger élevé - Wilhelm Janssen - Arthur Kirkland Lun 1 Juin - 22:09

ONE HOUR LEFT
Mission // danger élevé
Feat. Arthur Kirkland

Une fois libéré de l'entrave du sort, Tim mit quelques instants à reprendre ses esprits et agita ses membres engourdis. Il réalisa que sa baguette avait sombré dans les profondeurs du lac, et son cœur qui battait déjà à vive allure s'accéléra encore. Il fallait absolument qu'il la récupère, et sans vraiment réfléchir au danger, tout du moins en l'ignorant, il donna une grande impulsion de ses membres palmés vers le fond du lac, écartant les longues algues sombres.

Il lui semblait que tout autour de lui se contractait en un carcan oppressant, comme si le Lac Noir lui-même refusait de laisser partir des victimes aussi faciles et alléchantes. Malgré la Branchiflore qui améliorait sa résistance au froid, des frissons lui traversaient le dos et lui hérissaient les poils. Tim jeta un oeil vers la surface, croisa le regard d'Arthur, puis baissa de nouveau les yeux vers le fond vaseux.

À son grand soulagement, il ne lui fallut pas plus de quelques minutes pour poser les yeux sur sa précieuse baguette, qui ne semblait pas plus endommagée que ça. Ignorant les strangulots qui l'insultaient copieusement dans leur langage primitif à quelques mètres de lui, il posa la main sur sa possession, et fut surpris de la texture du fond du lac.

Il y avait bien une légère couche de vase sous la baguette, mais ses ongles avaient raclé quelque chose qui ressemblait à du bois. Se doutant que ce n'était pas du plancher, Tim tâta la boue et la dégagea, envoyant un nuage brun qui obstrua sa vision pendant quelques secondes. Ce qu'il vit alors, encastré dans le fond du lac, envoya une vague de satisfaction et de bonheur qui traversa tout son corps.

La boîte.

Tim dut forcer un peu pour vaincre l'effet de succion mais l'objet se libéra sans dommages malgré le bois qui devait avoir longuement séjourné dans l'eau. La serrure était lâche mais Tim ne voulait pas l'ouvrir. Pas question. Pas après tout ça.

Il remonta à la hauteur d'Arthur et lui désigna la boîte, puis s'élança sans hésitation vers la berge, impatient de sortir de cet endroit froid, obscur et bourré de bestioles malsaines. Il était fort reconnaissant envers le Serpentard de l'avoir tiré des griffes des strangulots mais ça s'arrêtait là. La mission s'était déroulé avec un minimum d'échanges et ça n'était pas pour lui déplaire. Néanmoins, il allait devoir lui rendre un service en échange, c'était son code d'honneur.

Le Serdaigle passa un moment au bord de l'eau, à attendre que les effets de la Branchiflore s'estompent, la boîte serrée contre lui comme s'il avait peur qu'on la lui retire.

Ça lui apprendrait à accepter les missions du dirlo.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Terminé][Mission de Mars 1990] Danger élevé - Wilhelm Janssen - Arthur Kirkland Mar 2 Juin - 18:29

Mission Waterproof × ft. Tim Janssen
Par tout les sorciers de l'histoire et les conquêtes de Merlin, où est ce que Tim Janssen allait ?!

Durant sa courte exploration en solitaire, Arthur n'avait pas remarqué la baguette du Serdaigle s'enfoncer dans les profondeurs du Lac. Il était bien trop occupé à stresser et à s'attendre au moindre danger. D'ailleurs, la venue des Strangulots l'encourageait vivement à vite sortir de l'eau, cependant il sut se maîtriser un minimum en se rappelant pourquoi ils étaient là. Mais vraiment, il ne s'attendait pas à ce que le néerlandais nage jusqu'au fond alors qu'il vient tout juste d'être débarrassé d'une bande de visqueuses créatures aquatiques ! Lorsque Tim s'éloigna, Arthur eut le réflexe de l'avertir en ouvrant la bouche, provoquant de grosse bulles qui s'échappèrent vers le haut, emportant sa voix nerveuse avec. Et les yeux ronds, presque avec horreur, il le vit disparaître.

… Et maintenant ? Il ignorait totalement ce qu'il avait en tête, et les bruits qu'il pouvait percevoir ne le rassurait pas. Il surveilla autour, serrant sa baguette entre ses doigts – peut-on dire qu'Arthur a les mains moites même s'il est sous l'eau... ? En bas, le cri étranglé de Strangulots résonnait à peine, mais sur ses gardes, il pouvait clairement deviner que c'était ça. Un instant après, des bulles s'extirpèrent des profondeurs ainsi qu'un léger amas de vase et de poussières étranges... Puis il le vit. Arthur poussa un soupir extérieur comme intérieur. Il fut doublement rassuré en découvrant ce que son camarade rapportait : le fameux coffre que le Directeur leur a demandé ! Il ouvrit les yeux encore plus, stupéfait, mais surtout, agréablement surprit de pouvoir enfin se tirer de ce milieu aquatique, plein d'eau et sans oxygène... ! Oui, Arthur était très logique lorsqu'il avait peur.

Sans attendre, les deux remontèrent, et le britannique accueillit l'air et la terre avec une immense inspiration, comme s'il retenait son souffle depuis le début. Il sentit un rideau frais sur son corps lorsqu'il s'extirpa de l'eau, trempé. Il s'éloigna un peu plus du bord que Tim et s'allongea dans l'herbe, heureux d'avoir enfin quitté le Lac Noir. Enfin. De l'air. Pas d'eau. Il avait tellement les chocottes là-dedans qu'il en oubliait de temps en temps la Branchiflore, quand bien même il ne s'est pas noyé. Il ouvrit les yeux, fixant le ciel. Il préférait largement être dans un milieu comme celui-ci. Ce n'est qu'en sentant sa chemise mouillée se coller à sa peau qu'il se redresse lentement, reprenant sa baguette, avant de lancer un sortilège qui le sécha doucement, tranquillement... Aah, tranquillité, oui...

Puis son regard d'émeraude tomba sur le coffre. Le même que sur la photo. Que pouvait-il bien contenir pour forcer M.Vargas à envoyer deux adolescents dans le Lac Noir le récupérer ?

… Arthur secoua un peu la tête, curieux, mais respectant la demande du Directeur, comme quoi ils ne devaient pas y toucher. Si ça peut lui éviter une autre mission suicide de ce genre, pas de problème.
code by lizzou


Do what I say, not what I do. Obey to my orders, not to your heart. Don't lie to me, but let me tell lies. Don't follow me, I'll follow you. Don't care about me, I'll care for you. Run away from danger, because this is what I am. ▵ ©endlesslove.
I won't talk but always listen ▵
Petite COUUUILLÈRE
Petite COUUUILLÈRE
avatar

Mon personnage
Citation: London bridge is falling down, falling down, falling down...


ϟ Nation représentée : Angleterre
ϟ Parchemins : 892
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas

[Terminé][Mission de Mars 1990] Danger élevé - Wilhelm Janssen - Arthur Kirkland

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» [TERMINÉ][6 novembre 1990] Pub... and Go! • Feat Arthur Kirkland» [Terminé] [Mission] Random Battle ?» [TERMINÉ] [Février 1990] Your eyebrows are like this forest … Scary ! (Ft. Arthur Kirkland)» [TERMINÉ][Septembre 1990] Excursion en forêt ! (feat. Aberthol Kirkland)» [01/05/1990] La valse des souvenirs {feat Ewarnn Kirkland}
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Extérieur :: Lac-
Sauter vers: