Partagez|

Incest is Relative /UC/

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Incest is Relative /UC/ Ven 10 Avr - 6:31

Natalia A. Braginskaya
Belarus




IDENTITÉ

❯ NOM :  Braginskaya
❯ PRÉNOM :   Natalia
❯ SEXE :  Girlz
❯ DATE DE NAISSANCE: 08/12. Comme je suis perfectionniste à en crever, je l’ai modifiée pour qu’elle fasse du sens rapport à Vanya
❯ LIEU DE NAISSANCE :  Minsk, Belarus / URSS
❯ AGE :   15 ans
❯ ANNÉE SCOLAIRE :  5ème année
❯ MAISON :  Serpentard. Duh.
❯ ANIMAL ÉVENTUEL :  Vanya.
❯ ASCENDANCE : Sang-mêlée


❯ BAGUETTE : Sapin, ventricule de cœur de dragon. 28,3 cm.
❯ PATRONUS : Une hermine.
❯ EPOUVANTARD : Son/sa rival/e (du moment, défini par elle-même comme l'être le plus dangereux (ou potentiellement dangereux, on va pas chipoter) qui soit entre elle et son grand amour) en robe de mariée (quand bien même ce serait un mâle) accroché au bras d'une ombre qui se révèle être son grand frère. Mais c'est toujours une mauvaise idée que de lui faire rencontrer un épouvantard. Après, elle semble ressentir une haine accrue pour la mariée.
❯ MATIÈRE PRÉFÉRÉE : Natalia n'a pas d'amour à perdre à gaspiller pour une matière, elle donne déjà tout ce qu'elle a à son frère.
❯ MATIÈRE DÉTESTÉE : Astronomie. Comme Vanya. (insérer ici un coeur. Natalia n'a pas la motivation de le faire.)
❯ OPTIONS : Arithmancie, étude des runes.




►FRATRIE : Un frère. Et mon dieu quel frère ! Il est beau, il est doux, il est gentil, il est tendre, il est plus vieux, il sent bon, il n’aime pas être seul, il a un cœur d’or, il… oh. Et une sœur aussi. (Vanya & Kat'ka, #Braginsky, #URSS)

►MOTIVATION  : Il est assez surprenant qu'une personne aussi peu impliquée dans l'établissement que Natalia, et qui plus est, une demoiselle "délicate" se soit portée volontaire pour le rôle de batteur. C'est sûr qu'elle ne paraît pas très impressionnante, seule paire d'ovaire entourée de ces mâles qui comparent la longueur de leurs balais. Alors, dans le poste qui demande le plus de force... Mais voilà. Natalia est d'une précision divine. Et il n'y a pas meilleur moyen de se passer les nerfs que d'harceler à coup de cognard (si on lui laissait le droit, elle y irait directement à la batte) tout ces moucherons qui l'exaspèrent plus que de raison. Et puis Vanya, il a dit que ça lui plairait, si elle s'impliquait plus dans l'école, alors...
Pour une raison qui lui est totalement obscure et mystérieuse, elle s'est retrouvée cette année nommée préfète de son dortoir. Elle a d'abord cru qu'on l'avait confondu avec sa soeur, mais non, semble pas. C'est plutôt le besoin d'une paire d'ovaire dans le duo qui a du lui valoir sa nommination, pense-t-elle. Ses notes ne sont pas remarquable, son sérieux ne lui vaut pas des applaudissement respectueux, sa compassion a la même douceur d'un caillou, sa patience cède à la moindre pression, et pourtant, la voilà.
C'est donc, pour compenser Arthur, loin d'être une préfète exemplaire. Elle n'a pas fait du réglement de l'école son livre saint, elle-même ne le respectant pas en tout point tout honneur. Ça ne fait pas d'elle pour autant quelqu'un avec qui on pense pouvoir s'amuser et auprès de qui le réglement n'est qu'un souvenir. Elle a des principe, elle se tient à ses principes.
Les rumeurs qui veulent qu'en tant que préfète, elle use et abuse de la terreur, du favoritisme et de la censure ne sont que des machinations capitalistes.

►DON PARTICULIER : - Insensibilité crasse à toute approche masculine d'un être autre que son frère.
- Sait repérer d'instinct son frère où qu'il soit. Peu importe. Où.
- Capable de faire trembler même certains de ses professeurs.






Caractère
Et puis de toute façon on meurt tous un jour.



Natalia, c’est le genre de fille pragmatique, pour qui les moyens justifieront la fin. Un héritage culturel, il faut croire.

Natalia a la chaleur d’un enterrement au cœur de l’automne. Cela pourrait presque s’apparenter à la classe naturelle de ceux qui sont nés plus haut de sang que ne le sont les montagnes, mais le fait d’être ‘folle’ ternis un peu son éclat.

Autant le dire tout de suite. Natalia n’est pas folle. Il se trouve juste qu’elle est asociale, qu’elle gère mal sa violence, qu’elle a une empathie pour un être humain aussi élevée que pour une crevette, qu’elle a des tendances obsessive voire morbide, une réflexion sur la vie vraisemblablement inadaptée au vu de son âge, et la tendance compulsive à briser tous les rêves et autres conneries que les petites princesses de son âge essayent de tisser avec le cynisme d’une sexagénaire frustrée par la vie. Cela faisant, elle a donc été jugé par ses camarades comme un être – à tort – démoniaque et – à raison – dangereux. Maintenant que ces détails auront été mis au clair, autant revenir au personnage en lui-même. Et pour sa défense, elle a des circonstances atténuantes.

Imaginez-vous qu’un enfant reste intact, exposé à la bêtise humaine depuis son plus jeune âge ? Face à une fratrie telle que la sienne, elle a très vite été mise devant le fait accomplie : le monde est une merde, et il est de son devoir d’éviter qu’il n’égratigne la bulle de bonheur et de bonté que ces imbéciles avait construit. Et qu’importe son cas : elle est mille fois plus rassurée de savoir que le bonheur est ailleurs, et où il est, plutôt que de lui courir après comme une de ces désespérés.

Natalia fait partie de ces gens qui pensent que, quoi qu’il arrive, ils ne pourront jamais le reprocher qu’à eux-mêmes, quand bien même ils ne savaient rien de ce qui allait advenir et n’avait aucun moyen de l’empêcher. Et c’est loin d’être un trait héroïque, de désirer sauver le monde en se sacrifiant, c’est plutôt l’absolu inexistence de la moindre trace de confiance envers autrui.  Natalia est, Natalia sera et restera toujours, sur la défensive face à un autre être humain (ou même face à une crevette. Vous ignorez la forme que prendra votre ennemi). Elle est constamment prête à réagir, à se jeter sur lui tout croc dehors ou à lui lacérer le cœur de quelques mots bien placés. Même en compagnie de ceux avec qui elle concède apprécier passer du temps, elle reste en attente d’un coup de couteau, d’une trahison ou d’une perfidie; et si elle-même ne passe pas par l’hypocrisie des moyens détournés, elle voit le mal en chacun avant d’accepter l’idée qu’ils puissent lui vouloir du bien. Forcément, cette attitude que beaucoup ont faussement associé à du mépris – non pas qu’elle ne méprise pas ceux qui l’entourent, mais la question n’est pas là – ne lui a pas valu beaucoup de supporters, et les personnes qui aujourd’hui tentent encore d’être en sa compagnie se comptent sur les doigts d’une main.

Natalia a l’honnêteté crue de ceux qui ne prennent jamais le temps de s’arrêter regarder dans le cœur des autres; et si elle le blesse elle le fait sans mauvais ni bon sentiment, juste avec la violence de la vérité. Sa néga-délicatesse  - puisqu’elle atteint un summum où on ne peut même plus simplement parler d’absence – est aussi cause de bien des inimitiés et ferait tache dans la maison du secret et de la ruse si elle n’était pas toujours amenée avec un cynisme et une ironie

S'il faut parler de son impulsivité et de la violence qu'elle a déjà manifestée face à ses 'petits camarades' (pour reprendre l'expression du professeur qui a dû la séparer du cinquième année et qu'elle labourait de ses pieds et poings du haut de ses 13 ans), il faut noter une amélioration notable. Il paraît même qu'elle fait des efforts, histoire de ne pas déchirer la gorge des imbéciles qui ne voient pas que c'est un fauve sous les cheveux blonds et la robe. Peut-être a-t-elle assez pris en maturité, peut-être s'est-elle assez prise de murs - mais la question n'est pas là, seul compte le résultat.

Natalia a un esprit simple, une aisance naturelle à voir le plus court chemin du point A au point B sans jamais se poser les questions de l’éthique ou de la difficulté de réalisation. Elle ne se limite pas aux barrières du conventionnel, et un esprit confronté au sien pour la première fois est généralement suffisamment perturbé pour avoir besoin d’un certain temps d’adaptation et la laisser dominer au prime abord. C’est aussi un avantage vis-à-vis les autres sorciers que d’avoir eu une éducation mêlée de la culture magique de ses parents et de celle moldue de son environnement direct : le spectre des choix s’élargie donc à ses yeux avec le même naturel que celui des couleurs chez une personne emmétrope en comparaison à un daltonien. Elle aura marqué les mémoires, lors d’un entraînement au duel en cours de Défense contre les forces du mal, en balançant son pied dans le ventre de son adversaire alors qu’il l’avait désarmé et s’apprêtait à l’immobiliser d’un sort. Son plaidoyer avait été des plus simples : il a juste été dit qu’il fallait neutraliser l’adversaire avant que lui-même n’y réussisse.

Ce qu’il y a de plus serpentard en elle, c’est peut-être cette habilité à contourner toutes les règles qui n’ont pas été clairement énoncée.    

Ou peut-être son caractère si terriblement borné et buté qu’il est plus efficace de la laisser se tromper que d’essayer de lui faire changer d’avis de quelque façon que ce soit.

Aussi étrange que cela soit, c’est de l’amalgame  de tous ces traits qui pèserait d’avantage du côté des défauts que naît ce qui pourrait passer pour sa plus grande qualité : jamais au grand jamais elle ne juge quelqu’un sur ce que d’autres lui disent, et tous les sorciers du monde ne serait pas suffisant pour influencer son avis. Natalia n’a aucune confiance en ce que voit les yeux des autres : parfait, ça ne veut pas dire que les siens sont plus fiable, juste qu’elle ne verra jamais que par eux. Ainsi, l’une des plus froide et désagréable sorcière que la maison de Serpentard ait connu depuis longtemps peut avoir pour vous la loyauté d’une poufsouffle si – et seulement si – elle a le moindre élément dans le jugement qu’elle a posé sur vous qui lui font croire que vous en valez la peine.

Natalia n’a pas non-plus la prétention de se croire particulièrement mature, ni même de se juger particulièrement haute vis-à-vis les autres qu’elle critique constamment. Le mépris qu’elle a pour le concept même de vie s’appliques-y compris à sa propre existence, à croire qu’elle est trop nihiliste pour ne serait-ce que développer la notion de respect.
Et puis certain disent que quand on lui parle – qu’on y arrive – la Natashka peut facilement dériver sur des sujets très morbide. Il arrive même assez souvent qu’elle se permette de pousser la provocation jusqu’à confronter le malheureux élève à l’en faire pleurer et jurer par Merlin que jamais jamais jamais jamais oh non jamais il ne lui adresserait la parole à nouveau (mais notons que la meilleure façon de gagner un semblant d’intérêt de la part de Nat, c’est de survivre à sa compagnie). Et si ça n’est pas assez glauque, Natalia a une fascination – ou un intérêt. Mais l’intérêt de Natalia pour autre chose qu’Ivan correspond probablement à celui d’un être humain normalement programmé pour une carotte bouillie – irrépressible pour les êtres aux bords du gouffre. Ceux qui en haut d’un volcan tentent toujours de marcher sur le fil de fer qui est bien malheureusement pour eux le seul chemin sur lequel ils peuvent progresser. Elle ne s’intéresse pas vraiment à l’idée de les aider de quelques façons que ce soit, c’est plutôt comme observer un oiseau dont le vol instable dans un vent violent ne laisse pas deviner si il s’écrasera au sol ou si il parviendra à se poser.

Et puis, aussi aberrant que ça soit : flash info, Natalia a de l’humour (ainsi qu’un léger faible pour les choses mignonnes, mais ça, c’est absolument secret). Et c’est peut-être un humour noir ou décalé, mais bon, va-t-on s’en plaindre? Elle a même la capacité de rire.

Du fait de ma remarquable capacité à me perdre dans l'ensemble des mots qui composent la langue française, une liste rapide qualité/défaut:
 


Physique
Ma femme aux yeux d'eau pour boire en prison



De toute façon, pour toute rose ses épines: certaines les ont juste un peu plus longue.

Natalia a la beauté d’une mante religieuse. Et si en dormant, elle paraît inoffensive, c’est parce que personne n’a jamais encore essayé de la réveiller en plein milieu de la nuits : ils sauraient, sinon. Constamment sur la défensive, tout en ayant assez d’assurance pour ne pas avoir l’allure d’un chihuahua frustré hurlant sur tout ce qui passe, elle fait partie de cette catégorie d’élève qu’on évite naturellement dans les couloirs, sans prendre la peine de s’interroger. Mieux vaut. Elle a le pas rapide de celle qui ne s’arrêtera pas devant un chaton blessé, les sourcils légèrement froncés de l’ennui énervé, et la moue décidée d’une droite qui va d’un point A au point B sans faire de détour.

Toute son enfance durant, elle a pratiqué la gymnastique avec une assiduité quasi-incroyable : même immobile et droite, elle travaillait ses jambes, la moindre occasion étant bonne à ses yeux pour s’entraîner. Aujourd’hui, si Poudlard ne lui offre pas la possibilité de pratiquer comme avant, elle n’a pas abandonné pour autant, et le fait en autodidacte. En conséquence, son corps est construit comme il faut, sans surplus là où on voudrait les éviter, et elle est d’une souplesse et d’une force insoupçonnée. Elle pourrait sans-doute avoir la délicatesse d’un papillon si son mépris pour le concret et le physique ne lui donnait pas la grâce d’un tank (au moins a-t-elle l'adresse d'une lanceuse de couteaux). Mais c’est un tout autre problème.

Plus grande que son aînée, elle reste toutefois largement plus petite que son frère, dans les alentours d’un bon mètre soixante-treize. Si il fallait s’attacher à ce domaine singulièrement physique qu’est le corps humain, on peut lui concéder une très jolie paire de jambe, qui ferait fureur dans des bas résilles, malheureusement trop souvent amochés aux niveaux des genoux, que ce soit par le Quidditch ou par des dérapages fâcheux (Et on ne court pas dans les couloirs, Braginskaya ! Cinq point en moins pour Serpentard !).

Si la vie à un humour, il est probablement aussi mauvais que celui de la demoiselle : la génétique lui aura fourni un visage de poupée que nombreux pourrait envier. Une sorte de beauté coupante, ciselée au diamant en angle pointue, mais indiscutable. C’est dans ces grands yeux clairs un peu dérangés que l’orfèvre a achevé son œuvre, leur léguant une teinte violacée qui achève de perturber ceux qui ont l’audace de s’y plonger. Natalia a une beauté presque ironique, un charme naturel qui n’a pourtant pas l’air d’avoir envie d’être là où il est. Elle colle merveilleusement à ce cliché de la femme fatale russe, bien qu’elle ait probablement très mal interprété le sens du ‘fatal’ traditionnel. L’avenir dira si un jour elle comprendra.
Natalia a, dans ses mimiques et expressions, quelque chose d’assoiffé plus que de dévorant. Elle est de celle qui sont sublime sous la pluie toute trempée, avec leurs cheveux qui leurs collent au crânes, les larmes du ciel sur les joues comme pour faire vivre à son visage ce qu’elle-même ne fera jamais, et cet air furibond de gamine qui considère que les nuages la trahissent pour ainsi se déverser sur elle.

Ses gestes sont rapides, hachés comme la respiration d’un mourant, vif comme ceux d’un félin. Il y a parfois quelque chose de maladif dans le jeu de ses longs doigts blancs, quand ils parlent pour elle de mots qu’elle ne prononcera pas. Natalia a quelque chose d’un chat sauvage, réfractaire à quiconque, violent fasse aux caresses, ne cédant que contre de la viande crue.

Sa voix est un peu rauque, et elle a le genre d’accent qui font grincer des dents les puristes de la langue de Shakespeare. Même sa prononciation est passive-agressive, tant même en parlant calmement elle recrache des mots d’avantages qu’elle ne les articule. Une fois habitué, ça n’est plus si désagréable, et on réalise qu’il n’y a aucune faute grammaticale dans ce qu’elle dit, juste un non esthétisme profond dans sa façon de le faire.

Toute belle qu’elle soit, Natalia n’y accorde qu’un intérêt minimal. En fait, son intérêt pour tout ce qui touche au monde matériel est presque nul : son physique en fait partie. Elle n’a pas la moindre pudeur vis-à-vis son corps, elle n’a pas non-plus le moindre amour pour lui. Il est au contraire un outil avant d’être un ouvrage; elle ne s’en occupe que quand la situation l’exige, et il n’y a guère qu’un commentaire de son frère pour la faire prendre soin d’elle-même. C’est presque désespérant de voir sa longue chevelure claire négligemment détachée et rapidement démêlée, tandis qu’elle ne pare son joli corps que de vêtements vieux et dépassé. Elle s’est fait un point d’honneur que de recycler les vieilles robes de sa mère, et les porte généralement s’il s’agit de la vie quotidienne, d’époque ou réarrangée par une aiguille. Pas de maquillage pour faire d’elle un petit bijou, et elle n’avouera à personne qu’elle ne sait même pas comment l’utiliser. Et quand bien même, ça n’a pas d’importance.
Ses vêtements s'expliquent aussi par une absence de choix dans sa garde-robe, les Braginsky n'étant pas la famille pouvant le plus se vanter de rouler sur l'or: elle a toujours appris à se contenter sans broncher. Les rares qu'elle s'est acheté elle-même son généralement dans un style très rétro, sans doute du fait de l'habitude qu'elle a prise avec ceux de sa mère; ou au contraire plus simple et asexué qu'autre chose (mais là, c'est son pragmatisme qui parle.)

Seule coquetterie notable (et c’est la valeur affective plus que la coquetterie elle-même qui joue), elle porte constamment quelque part sur elle – dans ses cheveux généralement -, le ruban offert par son frère avant qu’il ne parte pour Poudlard, et ne la laisse seule une année entière avec son père. (et elle dit que ça sent l’odeur de Vanya, point qui reste à prouver.)






Histoire
"Humans are a series of misfortunes and hardships."


La question demeure : elle en avait deux, lui en fallait-il trois ?





❯ PSEUDO : Honeyz. Mais si vous aimez les diminutifs, pour Natalia y'a Natashka, c'est meugnon tout plein ♥ (et ça vous vaudra un coup de couteau)
❯ AGE : Trop jeune pour payer la bière.
❯ SEXE : Faible disait l'autre.
❯ COMMENT AS-TU CONNU LE FORUM ? La Magie des Mystères de l'Historique.
❯ NIVEAU RP : Pas pratiqué depuis longtemps: reste à voir ce que je vaux maintenant. (et btw je m'excuse ici pour la présentation toute décousue, c'est un de mes vices, je les rédiges en tellement de morceaux différent que quand on recompose, ça fait toujours monstre de Frankenstein. Sorry D: )

Le code du règlement est à envoyer aux admins une fois la fiche terminée




Dernière édition par Natalia Braginskaya le Sam 2 Mai - 2:40, édité 10 fois (Raison : Je vous condamne au mariage. /BAM/)
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Incest is Relative /UC/ Ven 10 Avr - 11:45

Bienevenue la folle <3





Tampon de sauvetage
Tampon de sauvetage
avatar

Mon personnage
Citation: « I'm proud of us. »


ϟ Nation représentée : Prusse
ϟ Parchemins : 1365
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Incest is Relative /UC/ Ven 10 Avr - 12:16

Bienvenue la Miss <3
Bonne chance pour ta fiche !

Oh en fait j'ai plein d'images de Natou en mode Pottertalia, je peux te faire un vava ? ;.;





Merci à Keith pour cette signature ! ♕


Club cuisine:
 


Dernière édition par Francis Bonnefoy le Ven 10 Avr - 12:41, édité 1 fois
Les pensées suicidaires
Les pensées suicidaires
avatar

Mon personnage
Citation: “What you gave me was a reason. Not an excuse. Because there’s sex, making love and fucking. And then there’s you.”


ϟ Nation représentée : France
ϟ Parchemins : 1392
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Incest is Relative /UC/ Ven 10 Avr - 12:22

Oh yeeeesssss <3 Welcome~


Do what I say, not what I do. Obey to my orders, not to your heart. Don't lie to me, but let me tell lies. Don't follow me, I'll follow you. Don't care about me, I'll care for you. Run away from danger, because this is what I am. ▵ ©endlesslove.
I won't talk but always listen ▵
Petite COUUUILLÈRE
Petite COUUUILLÈRE
avatar

Mon personnage
Citation: London bridge is falling down, falling down, falling down...


ϟ Nation représentée : Angleterre.
ϟ Parchemins : 984
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Incest is Relative /UC/ Ven 10 Avr - 15:04

Nataliiiiie ♥
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Incest is Relative /UC/ Ven 10 Avr - 17:33

Bienvenue Nat <3 Enfin une autre batteuse parmi ces mâles ! o/ On va leur montrer ce que c'est qu'une vrai femme, héhé. /shot/ *hug*



Mes clubs:
 

Miss Camping ♥:
 

Très beaucoup merci à Margaux pour l'ava et l'aesthetic ♥️

La hongroise vous cause en #009900 ♥️
Celle qui n'a jamais joui
Celle qui n'a jamais joui
avatar

Mon personnage
Citation: Le courageux n'est pas celui qui donne les coups, mais celui qui y résiste.


ϟ Nation représentée : Hongrie
ϟ Parchemins : 1832
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Incest is Relative /UC/ Mar 28 Avr - 18:52

Elle avance cette fiche ? :)





Merci à Keith pour cette signature ! ♕


Club cuisine:
 
Les pensées suicidaires
Les pensées suicidaires
avatar

Mon personnage
Citation: “What you gave me was a reason. Not an excuse. Because there’s sex, making love and fucking. And then there’s you.”


ϟ Nation représentée : France
ϟ Parchemins : 1392
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Incest is Relative /UC/ Mar 12 Mai - 15:12

Oh Benvenuta Natalia ~
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Incest is Relative /UC/ Mer 20 Mai - 21:14

Je veux pas te presser Natou mais tu as dépassé ton délais d'un mois depuis un bout de temps >< Tu comptes finir et venir jouer quand même :c ?





Merci à Keith pour cette signature ! ♕


Club cuisine:
 
Les pensées suicidaires
Les pensées suicidaires
avatar

Mon personnage
Citation: “What you gave me was a reason. Not an excuse. Because there’s sex, making love and fucking. And then there’s you.”


ϟ Nation représentée : France
ϟ Parchemins : 1392
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Incest is Relative /UC/ Mer 1 Juil - 15:06

Dommage que je sois obligé de supprimer une fiche plutôt bien entamée mais tu as largement dépassée la limite. De plus, quelqu'un est plutôt attirée pour faire Nat'.
Si jamais tu reviens, on t'accueillera les bras ouverts ma belle !





Merci à Keith pour cette signature ! ♕


Club cuisine:
 
Les pensées suicidaires
Les pensées suicidaires
avatar

Mon personnage
Citation: “What you gave me was a reason. Not an excuse. Because there’s sex, making love and fucking. And then there’s you.”


ϟ Nation représentée : France
ϟ Parchemins : 1392
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Incest is Relative /UC/

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas

Incest is Relative /UC/

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Plus sur le trafic drogues-armes entre Haiti et la Jamaique» 17 0ctOBRE JOURNÉE DE REFFLEXION POUR LES HAITIENS» Tranquilité relative (Eva)» Question relative aux maisons» Règles relatives à la simulation
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Administration :: Dossiers scolaires :: Dossiers refusés/inachevés-
Sauter vers: