Partagez|

[Juillet 1990] Le charme du soleil grec (Feat. Héraclès Karpusi)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: [Juillet 1990] Le charme du soleil grec (Feat. Héraclès Karpusi) Mar 23 Juin - 23:28

"Le charme du soleil grec"

   Feat : Héraclès Karpusi
   

  C'était la fin de l'année scolaire. Enfin un peu de calme et ce, pour deux mois !

  Enfin, sans compter les réunions de fin d'année organisées en catastrophes ou non, la pré rentrée scolaire qui me ramènerait plus tôt que mon fils... En tant que vice-directrice, je devrais normalement passer une bonne partie des vacances entre les pierres de ce vieux château, mais Romulus et moi avons trouvé un compromis.

  Lui a ses enfants et assimilés, moi j'ai mon fils. Et tous souhaitent passer des vacances hors du cadre scolaire qu'ils supportent presque dix mois sur douze. On peut les comprendre, évidemment.

  Pour cela, nous avons pris l'habitude de remplir tout ce qui avait trait à l'administratif dans les derniers jours nous séparant de nos congés. Alors, certes, c'était une véritable course, on nous voyait très peu et lorsque c'était le cas, nous tenions plus de l'inferi que de l'être humain normalement constitué. C'était aussi le moment où les Elfes de maisons savaient qu'il fallait préparer une réserve conséquente de café et rien d'autre. Pas le temps, de toutes façons !

  Bref, c'est une fois hâve et décharné... Bon, d'accord, épuisé et noirci par l'encre, que nous pouvions mettre le nez dehors, saluer les élèves prenant le Poudlard Express, saluer les professeurs qui transplanaient ou qui restaient (pour les plus dépendants de leur travail... ou masochistes, c'était une question de point de vue, après tout) et rassembler chacun sa petite famille. Enfin, pour moi, c'était rapide, il me suffisait de faire le tour des dortoirs des Serdaigle ainsi que de mon petit appartement de fonction, que ce soit pour réunir tout les petits animaux que pour réveiller Hellas qui avait su mettre à profit son temps libre.

  Eh oui, on pouvait être en sixième année et passer des examens peu sympathiques !

  D'ailleurs, j'avais encore des copies à embarquer, moi... Bah, je trouverais bien un moyen pour les corriger sans pour autant empiéter sur mon temps de congé !

  Il n'y avait rien de plus important, à mes yeux, que de pouvoir passer du temps avec lui. Et les vacances d'été, c'était sacré. C'était un moment rien qu'à nous deux. Normalement.

  J'avais reçu un hibou assez récemment, de la part de ma mère, nous invitant tout les deux chez elle, en Grèce, évidemment.

  Il fallut plusieurs mois pour obtenir le Portoloin adéquat, le ministère étant dans tout les sens ces derniers temps, mais tout était prêt pour à l'instant.
Les bagages réduits chargés dans nos poches, les animaux dans leurs cages (la Grèce, ça restait trop loin pour que nos chouettes nous y attendent), Hellas et moi n'avions plus qu'à rejoindre les grilles de Poudlard afin d'y activer le portable explosé qui nous avait été remis.

  Une sensation désagréable après, et c'était un soleil chaleureux qui nous accueillait. Je jetai les débris dans la poubelle à côté et passai un bras autour des épaules de mon fils, l'embrassant sur le front.

- Prêt ? On peut encore fuir en hurlant, si tu le souhaites, lui proposai-je en une piètre tentative d'humour.

  Ma mère et moi, c'était compliquée. Mon « don » de voyance avait causé son divorce d'avec l'homme qu'elle aimait. Les autorités magiques et les lois en vigueur lui empêchaient de se débarrasser de moi et j'avais été une enfant perturbée. Bref, un pur fardeau qui lui avait donné bien de cheveux blancs et d'aigreurs. Avoir un enfant sans me marier n'avait pas été l'idée du siècle pour calmer la tension de notre relation... Enfin ! Il ne lui fallut pas longtemps pour tomber sous le charme de la bouille toute ronde et des grands yeux verts de celui qui est devenu un grand gaillard !

- Bonjour, mère.


Dernière édition par Eurydice Karpusi le Ven 26 Juin - 17:26, édité 2 fois
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Juillet 1990] Le charme du soleil grec (Feat. Héraclès Karpusi) Ven 26 Juin - 12:00


Le charme du soleil grec


Avec la plus belle, mama ♥

La bouille tout ronde aux grands yeux verts était devenu un grand gaillard, en effet. Il ne suce plus son pouce quand il fait la sieste, il mange correctement sans lancer de la purée dans les cheveux de maman, il est déjà en 6eme année à Poudlard et vient même de passer ses examens de fin d'années. Autant vous dire que ces vacances avec sa mère adorée -et rien qu'avec elle- étaient un cadeau bien mérité. Après l'effort, le réconfort.

Le voyage fut rapide grâce au Portoloin et c'est avec plaisir que la mère et son fils découvrirent le soleil de la Grèce. Héraclès aimait beaucoup ce pays, chargé d'Histoire et aux paysages de carte postale. Et puis c'était là que sa mère et lui-même étaient nés et cela fait toujours du bien de revenir au pays.

Héraclès se laissa aller contre sa mère et lorsqu'elle déposa un baiser sur son front, le jeune garçon ne pu s'empêcher de sourire.

« Prêt ? On peut toujours fuir en hurlant, si tu le souhaites.

- Ne t'inquiète pas Mαμά, tout se passera bien... »


Il savait que les relations entre sa mère et sa grand-mère étaient tendues et chacune avaient ses propres raisons d'en vouloir à l'autre, mais Héraclès savait aussi que sa venue au monde avait permis de reconsillier les deux femmes. Tant qu'il serait avec elles et que personne ne parlerait de voir l'avenir, tout devrait bien se passer.

Une femme au visage familier vint les accueillir dès leur arrivée. Elle devait les attendre avec impatience depuis un moment. Eurydice la salua poliment tandis qu'Héraclès posa doucement les cages de leurs animaux sur le sol, parce qu'on ne dirait pas comme ça, mais il pèse lourd Pythagore. Héraclès allait à son tour saluer la femme qui venait à leur rencontre, mais deux mains fines et délicates s'emparèrent de ses joues pour les tirer avec amour, déformant les propos et le visage d'Héraclès.

« Bonchour Γιαγιά, moi auchi che chui content de te voir... »

Ce qui bien évidement signifie : bonjour mamie, est-ce que tu peux me lâcher ? J'ai l'impression que tu vas m'arracher les joues.




Note & HRP:
 
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Juillet 1990] Le charme du soleil grec (Feat. Héraclès Karpusi) Dim 28 Juin - 13:07

"Le charme du soleil grec"

   Feat : Héraclès Karpusi
   
  Ooh, qu'il est mignon mon petit garçon à vouloir rassurer sa vieille mère !

  Roucoulant intérieurement, je souris de manière un peu moqueuse alors que ma chère mère torturait avec application mon fils en lui tirant les joues. C'est que, malgré son impressionnante poussée de croissance, ses joues étaient encore un tout petit peu rondes et bien élastiques ! Cette scène me rappelait d'ailleurs des souvenirs, que ce soit les visites précédentes ou ma propre enfance, du temps où mes parents étaient encore ensemble (Oui, parce qu'autant du point de vue moldu, ils sont divorcés, autant du point de vue sorcier... c'est plus compliqué, mais le divorce n'existe pas).

  Je m'avançai d'un tout petit pas, histoire d'être à leur hauteur, et posai la main sur le bras de ma mère, autant pour qu'elle relâche Héraclès que pour lui rappeler ma présence. Oui, aux dernières nouvelles, les mineurs ne peuvent toujours pas utiliser ou posséder un Portoloin international sans dérogation !

  J'eus au moins droit à un baiser rapide avant que le portail ne soit ouvert et que la sensation familière des boucliers magiques ne se fasse ressentir. Pourquoi des boucliers alors que la guerre est si loin ? Essentiellement par mon enfance, les pouvoirs de ma mère et le fait que nous résidions dans un quartier purement moldu. Oui, il faut savoir que ma mère, sous l'action de certaines émotions comme la colère, peut être effrayante, ses pouvoirs s'échappant de son contrôle et les objets environnants s'envolant pour faire une ronde menaçante autour d'elle.

  Horrible souvenir d'enfance.

  J'inspirai profondément alors que je retrouvais ce qui fut le terrain de jeu de mon enfance solitaire. Rien n'avait changé, comme je m'y attendais. Les sorciers n'étaient pas très fans du changement, de toutes façons.

- Cette année, je crains que la balançoire ne veuille plus toi, αγάπη, me moquais-je.

  De toutes façons, ça faisait longtemps que ladite balançoire servait plutôt de siège et ne tenait que par les sorts de renforcement que mère et moi lancions chaque année. C'était un peu un jeu, chaque année, de déterminer combien de temps elle continuerait à faire partie du paysage.

  Je m'éclipsai discrètement, histoire de pouvoir sortir mes bagages de mes poches avant de les oublier. Ainsi que de passer une tenue un peu plus légère. Je vais sans doute me répéter, mais le temps grec est bien différent de celui écossais.

  Deux heures nous séparaient de Poudlard, il était donc bientôt l'heure de passer à table, ce qui allait faire plaisir à quelqu'un d'autre que mon estomac. Aussi variée que soit la nourriture servie par les Elfes de maison, elle restait quand même lourde et parfois indigeste. Et puis, cela manquait cruellement d'huile d'olive ! Parfois Romulus et moi organisions des déjeuners loin de cette cuisine à l'eau et sans saveur, grands amoureux de la cuisine du sud que nous étions ! Parfois, nous avions quelques petits invités, que ce soit nos familles respectives ou quelques collègues dans le même cas que nous.

- Va t'asseoir, μέλι, l'invitai-je.

  Je rejoignis ma mère dans la cuisine où elle me sourit timidement, ne sachant jamais trop comment interagir avec moi. On n'efface pas les années passées d'un revers de main, après tout ! Je la pris dans mes bras avec gaucherie, et la serrai contre moi avant de la relâcher doucement. Rien n'était pardonné, rien n'était oublié, mais on avait un adolescent affamé de l'autre côté du mur qui risquait d'attaquer la table si on le laissait seul trop longtemps !

Note:
 
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas

[Juillet 1990] Le charme du soleil grec (Feat. Héraclès Karpusi)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» ~ (Finie) Charme du Soleil ~» Les Grandes Citations» Manifestation pour la paix a Cite-Soleil» Cité Soleil, Evens serait le plus riche des pauvres» Fort-St Michel lieu macabre devenu le Cité Soleil du Cap-Haitien
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors-RPG :: Les vieilles archives :: Anciens RP-
Sauter vers: