Partagez|

[2004] La séance de dédicace, ou comment stresser ton frère - Ft. Gawain Kirkland

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: [2004] La séance de dédicace, ou comment stresser ton frère - Ft. Gawain Kirkland Mar 5 Avr - 2:00

La terrible séance de dédicace
Poudlard était désormais loin maintenant. Les années étaient passés et tous avaient bien grandit, entament une vraie entrée dans le monde professionnel. Les sombres passages de l'adolescence étaient fini, et personne n'en avait reparlé. Tant mieux, et Keith n'avait échappé à aucune des ces règles, bien que son parcours avait été atypique.
Effectivement, ce dernier avait énormément évolué après la fin de ses études. Après avoir reçu son diplôme d'Art magiques, le rouquin avait dés lors cherché des petits boulots pour comprendre un peu mieux dans quoi il s'était lancé, sans réel objectif. Il avait alors effectué plusieurs « métiers », entre conseiller d'instruments dans des boutiques spécialisés, vendeur dans une librairie, des petites commande pour des logos et autres tâches plus diversifiés les unes que les autres, parfois légèrement ingrates comme devoir apporter le café au supérieur, ses débuts avaient étés réellement compliqué et plusieurs fois il avait eu envie tout laisser tomber, se disant que cela n'aboutirait jamais à rien. Mais par chance, sa famille, dont Elizaveta avec qui il était marié depuis désormais quatre ans, l'avait énormément encouragé et avait fait tenir le bon fil à l'écossais. Grâce à cela, il put alors reprendre du poil de la bête et continua de ce fait son parcours, prouvant qu'il allait réussir quelque part.

C'est ainsi qu'il finit par trouver un véritable emploi de dessinateur pour un petit journal sorcier hebdomadaire. Ce fut probablement à ce moment là qu'il eut le déclic quant à ce qu'il voulait vraiment faire. Dessiner lui avait toujours plu, et lui plaisait de plus en plus. De plus, son travail lui demandait d'inventer des personnages, de créer des petites histoires très courtes à chaque et cela lui avait donné envie d'approfondir tout cela, en les faisant revenir d'une manière plus régulières jusqu'à en faire des protagonistes de ses petits récits.
Tout parti alors de cela, où en parallèle à son job, Keith commença à scénariser une véritable histoire, sorti directement de son imagination à partir d'un univers qui lui était propre, qui était le sien. Oh, cela lui plaisait temps. Bien entendu, c'était un travail colossal de bosser ainsi seul sans demander d'aide à qui que ce soit, mais cela prouvait aussi la motivation de Keith quant à réussir ce projet, et en être par la suite fier. Passionné, il ne comptait plus le temps qu'il passait dessus, mettant parfois des nuits blanches à régler des détails lorsqu'il pouvait se le permettre. Après tout, malgré toute l'énergie qu'il souhaitait mettre dans ce qu'il était en train de faire, il ne devait pas non plus négliger son emploi qui restait important, étant donné qu'il était rémunéré et pouvait améliorer son matériel grâce à cela. Oh, il pouvait bien sur s'aider des économies qu'il s'était laissé de côté, mais depuis qu'il avait quitté sa chère école de magie, et souhaitant un peu plus d'indépendance, il avait demandé à ses parents de ne plus l'aider financièrement, afin qu'il soit plus apte à se gérer lui-même, bien qu'il n'avait en général aucun problème là-dessus. C'était juste un défi en plus.

Et oui, l'écossais avait beaucoup changé, et avait pris de nouvelles habitudes. Mais ces dernières avaient eut des répercussions sur son apparence qui n'avait définitivement plus rien à voir avec l'époque de son adolescence. Mis à part le fait qu'il avait atteint le mètre quatre-vingt, et possédait une carrure bien plus carré qu'avant, et cela grâce à ses nombreux entraînements qu'il s'était programmé pour maintenant sa forme (Remercions aussi son passage à la librairie où porter des cartons a été passablement bénéfique), le rouquin s'était totalement désintéressé de son apparence, au grand damne de ses proches. Au fil des années, il avait laissé pousser ses cheveux par manque de temps et d'envie de s'en occuper, laissant alors place à une longue tignasse rousse, plus grande encore ce qu'il avait eut étant jeune, jusqu'à peu de temps après son arrivé à Poudlard. De plus, il s'était finalement fait pousser la barbe, se foutant au final pas mal des avis qu'on lui avait donné à ce propos : Lui, il aimait bien et c'était ce qui comptait. Bon, bien entendu, elle n'était pas spécialement entretenu mais tant pis, cela lui plaisait. Et forcément, cet ensemble donnait un look qui pouvait se définir comme « Être humain ermite ne souhaitant pas se mêler à la population » et ça ne le dérangeait absolument pas. Mais ce qui était sûr, c'est qu'aucune ancienne personne de Poudlard le croisant ne saurait le reconnaître désormais, sauf si c'était un proche, bien entendu.

Dans tout les cas, ce n'était pas son allure qui l'avait empêché de monter en grade dans son métier. Si il s'était sentit à l'aise au sein du petit journal durant un temps, il avait fini par vouloir viser plus haut. C'est ainsi que de fil en aiguille, tout en se faisant un nom, il finit par travailler dans la célèbre presse de « Sorcière hebdo » pour là aussi créer des minis-histoires de quelques pages cette fois ci lors de chaque sortie. Plus jeune, il n'y aurait pas cru une seule seconde, mais désormais il se rendait compte que cela était un bon tremplin pour la suite de ses projets. Au bout de plus d'un an, le rouquin était parvenu à finir ses planches de B.D, et parti à la recherche d'une maison d'édition en étant déjà un minimum « connu » pouvait être un avantage. Enfin, c'était bien ce qu'il voulait croire et espérer.
Malgré tout, plusieurs échec se firent essuyer, ou de longues attentes de réponses n'arrivant finalement jamais. Bien sûr, ce fut relativement décourageant, mais il souhaitait plus que tout réaliser ce petit bout de rêve et ne lâchait rien, croyant que la chance allait finir par montrer le bout de son nez.

Et ce fut effectivement le cas, tout cela grâce à l'un de ses petits frères : Gawain. De son côté, il avait aussi fait sa vie, à travers une carrière de journaliste. Cependant, et suite à plusieurs discussions, son petit frère lui avait finalement demandé si l souhaitait qu'il devienne son éditeur. Il n'avait pas fallu plus de réflexion que cela à l'écossais roux pour accepter sa proposition. Comment refuser un travail entre frères, après tout ? Keith avait été plus qu'heureux et surtout motivé pour réussir cette bande dessiné coûte que coûte.

Leur collaboration commença donc ainsi, alors qu'en même temps l'écossais  à la chevelure rousse connaissait les joies d'être jeune père, de jumeaux, une fille répondant au nom de Kyrstie, tandis que son frère se nommait Árpád. Enfin, cela ne le dérangeait à ce point, dans le sens où il adorait ce rôle et que ses deux elfes de maisons étaient là pour l'épauler lorsqu'Elizaveta devait partir pour son travail d'Auror.
De plus, il n'y avait généralement pas de problème au niveau de la cohésion entre les deux frères. Forcément, cela facilitait amplement les accords sur des points à revoir lorsque quelque chose déplaisait à l'un ou l'autre. Et puis, question retard, Keith mettait un point d'honneur à ne jamais l'être. Il restait britannique, par Merlin.

Le premier tome du comic du rouquin finit enfin par sortir, et autant dire que la pub fut assez... Remarquable. Keith n'en revenait juste pas, et avait malgré tout du mal à croire que cela allait marcher, et que tout ce qu'il avait créer allait être lu, et peut-être même apprécié.
Bien entendu, il avait fini par douter de cela, comme nombreux artistes lors de leur première fois dans ce nouveau monde. Il essayait tout de même de ne pas se décourager, et continua alors son histoire, encouragé par ses proches et suivi de près par Gawain. C'est ainsi qu'à ce stade, trois années plus tard, deux autres tomes suivirent de sa série.
Autant dire qu'aujourd'hui, le rouquin avait tout du même du mal à croire qu'il avait réellement « réussi » son but. Enfin, peut-être pas totalement, mais il avait pu récolter assez de succès pour désormais sortir un quatrième tome, avec en exclusivité... Une séance de dédicace.
Sur le coup, il avait eu beaucoup de mal à y croire. Lui ? Rencontrer les personnes lisant son univers ? Cela lui faisait vraiment étrange, mais il avait bien évidemment accepté, se demandant comment tout cela allait se passer.

Et c'est pour cela qu'aujourd'hui, âgé de 31ans [2004], Keith attendait la visite de Gawain dans sa maison afin qu'il le prépare avant de partir pour la dédicace. Se sentait-il stressé ? Non. A vrai dire, depuis Poudlard, l'écossais avait aussi changé un peu son caractère et était devenu un peu plus posé, moins moqueur et avait une meilleure manière de s'exprimer. Enfin, ce n'était pas parfait bien entendu, mais c'était un bon début. Bon, cependant, il restait rieur et encore sarcastique. Quand même, on ne changeait pas totalement un écossais, et encore moins Keith.
Quoi qu'il en soit, ce fut pendant qu'il patientait tranquillement en jouant un peu de harpe pour ses deux enfants, qui eux étaient âgés de 4ans maintenant, adorant l'écouter jouer qu'il finit par entendre une personne frapper à la porte. Sans plus attendre, il s'arrêta et parti alors ouvrir à son petit frère, et lui gratifia d'un sourire et une tenue assez.. Simple. Oui, il avait mis un kilt et une chemise blanche. Pour lui cela lui semblait correct pour une dédicace, et au moins, ils pourraient partir plus rapidement !
… Ah non désolé, Keith restait un peu spécial, même plus vieux.
Toujours est-il qu'il salua donc son petit frère et le laisse entrer chez lui, tandis que l'un de ses deux elfes de maison le débarrassait de sa veste.

«Alors, tout est prêt pour aujourd'hui ? Kyrstie,  Árpád, venez dire bonjour à votre oncle !»
© 2981 12289 0


They all are my family. It's big and broken, but still good. Yeah, still good.


Dernière édition par Keith Kirkland le Lun 30 Mai - 12:12, édité 1 fois
Semi-roux(morque)
Semi-roux(morque)
avatar

Mon personnage
Citation: Don't marry for money : you can borrow it cheaper.
@fc Ken Bek

ϟ Nation représentée : Écosse
ϟ Parchemins : 636
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [2004] La séance de dédicace, ou comment stresser ton frère - Ft. Gawain Kirkland Jeu 14 Avr - 10:00

La séance de dédicace, ou comment stresser ton frère... Merci BRO.

Keith & Gawain

Oh oui Poudlard ça paraît loin en cette année 2004. Surtout après tout ce qui s'est passé entre temps, les souvenirs de l'école apparaissaient, pour certains d'entre eux, flous. Ne parlons pas des évènements qui eux ne peuvent pas s'effacer d'une mémoire d'homme et passons rapidement sur son cursus scolaire. Après s'être fait à l'idée qu'Auror ne serait jamais possible et finalement avoir choisi la section communication et science des lettres sorcières, le jeune Kirkland trouva relativement rapidement un boulot de reporter photographe dans un petit journal local, travaillant plus comme journaliste freelance, acceptant d'autres contrats qui l'intéressaient pour rajouter des chiffres à sa paye et parce que ça lui permettait de passer plus de temps l'appareil entre les mains. En parallèle, il menait sa vie paisible aux côtés de Luciano, avec ses hauts et ses bas, en regardant Monsieur devenir un grand joueur de Quidditch. Il pensait réellement que sa vie se déroulerait comme ça, dans les grandes lignes, jusqu'à la fin. Et une vie sans grande prétention lui allait plutôt bien. Il ne rêvait plus vraiment d'aventure, de grands combats chevaleresques. Oh si bien sur, il continuait à se bercer dans ses romans et dans ses légendes Arthuriennes, il comptait même approfondir ses recherches pour essayer de rassembler les différentes sources du récit, et de peut-être, pourquoi pas, publier quelque chose avec son nom sur la couverture. Mais il avait le temps, il n'était pas pressé et il était loin d'imaginer que sa vie allait changer du tout au tout dans un lapse de temps très … et surement même TROP court.

C'était l'année de ses 26 ans. Une des plus dures années, depuis la fin de Poudlard.

Quoi de mieux qu'une blessure pour mettre fin à une carrière de sportif ? Je vous le demande ? Bah oui voilà… RIEN. C'était lors d'un match plutôt important, un cognard trop violent, une chute et c'était déjà fini. Gawain n'avait pu assister au match, que via la radio, en effet il avait du travailler le soir tard, car un shooting de dernière minute avait été programmé de nuit, et on ne dit pas NON au boss. Pourtant, il avait tout lâché, avait tout abandonné pour rejoindre l'hôpital où Luciano devait être emmené. Les séquelles étaient irréversibles même pour la magie.

Il ne pourra plus jamais jouer. Je suis désolé…



Désolé ? Et c'est tout ? Gawain écoutait les mots du médecin en voyant s'effondrer la vie qu'il avait commencé à construire et tous les projets jusque là imaginés. Et juste "désolé".
Ca parait bien maigre de juste dire un petit "désolé" à moitié murmuré et à moitié pensé. Il n'en veut pas de ses excuses, parce que c'est LUI qui allait devoir l'annoncer. Seul. Et ce n'est même plus une question de courage à ce niveau là. Non. C'est juste de la méchanceté pure d'annoncer ça, à la personne qu'on aime, et de piétiner allègrement sa passion. "Et non tu peux plus." Il ne se souvenait pas précisément comment il avait réussi à tout dire, mais il se souvenait seulement de l'expression du visage de Luciano qui lui avait brisé le cœur.

Alors oui ça change une vie.

La rééducation de Luciano, ses soins, le fait qu'il ne pouvait plus, pendant un moment, se débrouiller totalement seul, oui ça nécessitait beaucoup d'argent et Gawain ne pouvait pas couvrir tout ça avec son seul revenu de photographe qui travaillait quand bon lui semblait. Et il était hors de question de demander de l'aide à qui que ce soit. Alors retour à la case départ. Retour à la recherche de n'importe quel boulot qui l'aiderait un tant soit peu. Il abandonna le confort de choisir ses horaires, de vagabonder le plus clair de son temps entre le journal et les autres employeurs pour se poser. Gawain dut alors travailler dans une librairie et comme ça ne suffisait pas, il prit également un emploi chez un éditeur. Il acceptait tout ce qu'on pouvait lui proposer là encore. Travailler pour deux, et gagner pour deux ça se méritait.
Même si c'étaient un travail par défaut, et par nécessité, il aimait ce qu'il faisait. Il restait dans des domaines qu'il maitrisait.
Il fut un certain temps pour que la situation se stabilise. Le temps que la rééducation soit terminée, que Luciano puisse reprendre une activité minime certes, mais tout simplement recommencer à vivre.

Et voilà qu'arriva Keith avec ses projets pleins la tête, ses envies, son histoire. Même si ce n'était que des discussions comme ça, entre frères, ça fit réfléchir le blond.
Et si ?
Et si, maintenant qu'il connaissait le monde de l'édition il ne se lançait pas ? Être à son propre compte ? Okay, ça c'est super flexible, super pratique ? Au revoir les horaires de fou … quoi que. Mais surtout… Il était persuadé que l'histoire de Keith allait faire un carton. Il en avait la conviction après avoir vu quelques planches. C'était le succès assuré. Alors avec la gentillesse de son ancien patron et avec ses précieux conseils, le voilà à la tête d'une nouvelle maison d'édition. Entreprise plus ou moins familiale. Mais en dehors de Keith, il avait pris sous son aile deux, trois jeunes auteurs qu'il sentait bien aussi. Alors les voilà. En 2004. Jeune éditeur allant sur ses 29 ans et jeune auteur de 31 ans. Déjà plus ou moins à la bourre pour la première séance de dédicace et s'il y a bien UN truc que Gawain ne supporte pas, c'est d'être EN RETARD. Alors déjà qu'il était pas mal stressé DE BASE. Là ça monte encore un peu plus mais alors quand son frère lui ouvre la porte, pas rasé, pas coiffé, et …. "habillé". Non là non. Son pauvre petit cœur.

Il se laissa faire et retira sa veste en remerciant poliment les elfes de maison après avoir saluer son frère (quand même).

Alors, tout est prêt pour aujourd'hui ? Kyrstie, Árpád, venez dire bonjour à votre oncle !



Oh les deux petits monstres. Mais ils étaient adorables. En bon tonton, il les embrassa chaleureusement en se mettant à leur niveau et comme il avait l'habitude de le faire, il s'adressa à Kyrstie comme à une vertiable Lady et à Árpád comme un vrai chevalier, leur demandant comment se passait l'école, tout ça tout ça. Avant de se redresser les laissant filer et de revenir sur son aîné.

Oui tout est prêt. On n'attend plus que toi. T'aurais pu faire un effort et ne pas attendre que j'arrive pour te préparer. On a déjà du retard et tu sais que ça me fait m'arracher les cheveux donc. Zouh monte et va enfiler un truc propre et essayer de …

Désigne sa tête d'un mouvement vague de la main.

Discipliner tout ça. S'il te plait.



Il regarda ensuite sa montre, tic totalement inopportun en moment de stresse.  

DEV NERD GIRL

Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [2004] La séance de dédicace, ou comment stresser ton frère - Ft. Gawain Kirkland Lun 9 Mai - 17:10

La terrible séance de dédicace
«Oui tout est prêt. On n'attend plus que toi. T'aurais pu faire un effort et ne pas attendre que j'arrive pour te préparer. On a déjà du retard et tu sais que ça me fait m'arracher les cheveux donc. Zouh monte et va enfiler un truc propre et essayer de… Discipliner tout ça. S'il te plait. 
-… Bah, c'est pas bon comme je suis, là ? Je pensais que ça allait convenir. Non.. ? Non ? Bon d'accord, installe toi je reviens vite. »

Ah ça, si Keith avait bien appris une chose avec son frère, c'est qu'il fallait mieux l'écouter sur certains points. Celui des tenues vestimentaires était à coup sûr le plus important. Mais bon, sur le coup, il était réellement surpris. Gawain avait d'ailleurs pu le remarquer en voyant qu'il avait cligné plusieurs fois des yeux d'un air surpris. Mais e voyant le propre regard du cadet, il s'était contenté de hocher la tête. Ils allaient finir par réellement être en retard, mince.La prochaine, il ferait en sorte de réfléchir comme Gawain, peut-être que ça l'aidera à mieux faire ses choix. Cela dit, il ne put s'empêcher d'avoir un léger sourire moqueur en le regardant pointer ainsi ses cheveux.
Oh, le blondinet avait sûrement, parmi tout ses proches, été celui qui avait le plus désapprouvé son nouveau look. Pour ne pas dire qu'il en avait fait une syncope. Il n'avait jamais su s'y adapter, cela se voyait encore maintenant. Bon, ce n'est pas pour autant que Keith s'était coupé les cheveux. Tant pis, lui il aimait bien ; Et puis, il était connu que Gawain avait toujours était celui qui était le plus... Irréprochable sur l'apparence. Les cheveux bien coupés, le visage bien rasé, les vêtements bien repasser... Autant dire que cela les différenciait bien !
Enfin bon. Pour le moment, il n'y avait que lui que ça faisait rire, étant donné qu'en croisant son regard avec le petit frère, le fait qu'il ne soit toujours pas parti se changer risquait de lui apporter des soucis d'ici peu. Il pointa son doigts en direction de sa chambre et parti rapidement la rejoindre afin de choisir d'autre vêtements.

Il laissa alors Gawain seul dans le salon, en compagnie de ses deux enfants faisant tranquillement leurs devoirs, tandis que Marie, sa chatte désormais âgé de plus de dix ans, dormait tranquillement sur le canapé, au côté d'Arty, son petit dragon tenant encore la forme. Et oui, ces deux étaient bel et bien encore présent, et ils avaient accompagnés l'écossais tout au long de son parcours. Keith n'avait jamais pu s'en séparer, bien trop attachés à ces petits accompagnant. Malheureusement, Marie se faisait vieille, et il se doutait bien qu'elle n'en avait plus pour bien longtemps. Cela se voyait au fait qu'elle ne sortait plus, et qu'elle restait la plupart du temps sur ce fameux canapé pour se reposer. Même si il n'en disait rien, et malgré ses 31 ans, il n'en était pas pour autant moins triste de voir que son premier animal de compagnie en était bientôt à la fin de sa vie. C'était ainsi, il le savait bien. En tout cas, à contrario, Arty n'en était qu'au début de sa vie. L'avantage d'être un dragon. Mais ce n'était pas le seul à commencer sa vie, les cinq chiots de Keith aussi commençait tout juste. Oui oui, cinq chiots oui. Tous de race différente, oui. Tous âgés d'à peu près 3 ou 4 ans.  Et oui, il avait finit par craquer. Lui qui avait toujours aimé les chiens, ils s'étaient décidés d'en prendre, et... Il avait totalement déconné en en prenant autant d'un coup, à la grande surprise d'Elizaveta. Bon, cette dernière ne l'avait pour autant pas jeté à la porte, c'était plutôt une bonne nouvelle. De toute façon, ces derniers ne gênaient pas tant que cela, étant donné qu'ils étaient la plupart du temps dehors courant de partout, et qu'un petit chenil avait été construit spécialement pour eux. Le seul pouvant entrer était un petit corgi sur lequel Keith avait totalement craqué par pur hasard.

Enfin bon, ses animaux n'étaient certainement pas le sujet actuel. Là, c'était trouver une tenue convenable pour une séance de dédicace... Bordel, mais il en savait rien lui. Ce fut d'ailleurs la raison pour laquelle il resta un temps face à son armoire grande ouverte sans rien pouvoir faire. Non mais vraiment, même pour son mariage il avait été en kilt, comme le voulait la tradition. Il pensait vraiment que ça allait le faire ! La déception quoi. Tant pis.
Dans tout les cas, il garda malgré tout la chemise bl anche, sachant parfaitement que cela allait le faire dans les cas. Fouillant un peu dans ses tiroirs, il finit par dénicher une cravate qu'il s'empressa de mettre. Victoire, rien qu'avec cela, il faisait plus habillé. Finalement motivé, il chercha ensuite le seul veston qu'il possédait qu'on lui avait offert, et l'enfila à sa suite. Enfin, et dans la même déception, il retira son kilt pour mettre une pantalon coupe droite, du même bleu que son veston. Se regardant dans la glace, il hoche la tête se disant que cette fois ci, ça allait le faire. Regardant l'heure, il fronça les sourcils. Déjà ? Mince mince mince, il devait quand même se dépêcher un peu là. Un coup d’œil vers le salon lui fit comprendre que si il ne se pressait pas, il allait non pas devoir aller à sa séance de dédicace mais plutôt à l'hôpital pour avoir causé un infarctus à son petit frère. Autant dire que ce n'était pas du tout acceptable, ça. Il parti alors vers la salle de bain et coiffa ses cheveux proprement, pour ensuite les attacher en une queue de cheval haute. Il s'occupe après rapidement de sa barbe en coupant le surplus et mis un petit coup de parfum pour homme.
Se regardant sous toute les coutures afin de repérer le moindre faux pas, il fut finalement satisfait et reparti vers le salon, se présentant face à son frère, limite en étant fier.

En tout cas, cela plu à ses enfants, qui en voyant leur père arriver, avaient bien failli ne pas le reconnaître. Ce n'était pas tout les jours qu'ils avaient la chance de le voir ainsi, il fallait dire. Il leur frotta d'ailleurs mutuellement la tête, habitude qu'il n'avait jamais perdu, en leur disant d'être bien sage avec les elfes de maisons, ainsi que la nourrice qui n'allait pas tarder à arriver. Effectivement, il était peut-être un peu trop papa poule, mais à ses yeux, les elfes de maisons n'étaient pas non plus qualifiés pour s'occuper d'enfants en plus de toute la maison. C'est pour quoi il avait appelé une nourrice expérimenté, afin d'être plus tranquille. Oh, si il avait pu, il aurait appelé un de leurs oncles, mais tous avaient étés occupés, résultat il avait dû se rabattre sur la baby-sitter.
Enfin bref, après ces recommandations, il se tourna de nouveau vers Gawain et le regarda, attendant son commentaire.

« Alors, c'est bon là non ? »
© 2981 12289 0


They all are my family. It's big and broken, but still good. Yeah, still good.
Semi-roux(morque)
Semi-roux(morque)
avatar

Mon personnage
Citation: Don't marry for money : you can borrow it cheaper.
@fc Ken Bek

ϟ Nation représentée : Écosse
ϟ Parchemins : 636
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [2004] La séance de dédicace, ou comment stresser ton frère - Ft. Gawain Kirkland Lun 30 Mai - 15:25

La séance de dédicace, ou comment stresser ton frère... Merci BRO.

Keith & Gawain

Bah, c'est pas bon comme je suis, là ?



Il secoua négativement la tête. Franchement, il pensait vraiment qu'il pouvait aller à une séance de dédicace en Kilt ? Non, bon on a le droit d'aimer ses traditions et ses racines, Gawain aime sa famille et son pays, mais il y a un minimum syndical à respecter et ça signifie "Pas de Kilt en rendez-vous". Il devrait l'écrire sur une pancarte et l'accrocher à la porte de la penderie de Keith, comme ça il le retiendrait à force de le lire tous les matins. Bon plan !

Je pensais que ça allait convenir. Non.. ?



Il secoua de nouveau la tête un peu plus vivement. Non mais il pensait ? Sérieusement ? Non il n'a pas pu penser qu'en ouvrant la porte Gawain allait accepter sa tenue en l'applaudissant pour ses efforts ? Non le jeune Kirkland savait, en plus, pertinemment, qu'on pouvait toujours lire ses impressions sur son visage aussi facilement qu'on pouvait lire une phrase. Il se privait rarement d'exagérer ses mimiques pour faire passer un message plus facilement et plus rapidement qu'avec des mots maladroits – déjà parce que quand il s'agissait de mot, Gawain n'était pas des plus habile.

Non ?



Et encore un petit secouage de tête en règle tout en articulant plusieurs "non" sans qu'un son ne soit émis. Ses lèvres se pincèrent ensuite en un rictus indescriptible pour montrer une petite pointe d'agacement qui apparaissait là ni vue ni connue avec le stresse qui continuait de lui faire bouillir la tête.

Bon d'accord, installe toi je reviens vite.



Voilà parfait. Bon plan, bon plan ça de "revenir vite" en prime d'enfiler quelque chose de normal. Oh si on l'entendait penser ça, il se ferait taper sur les doigts. Déjà qu'il faisait preuve d'une sagesse sans nom et d'un calme inconsidéré, rien que par le fait qu'il ne prenait pas une tondeuse là maintenant tout de suite pour le raser de près et une paire de ciseaux pour raccourcir sa tignasse rousse d'Ecossais des Highlands.
"Mais c'est qu'il n'est toujours pas parti le bougre."
Gawain passa une main impatiente sur sa nuque en esquissant un sourire qui, même pour un inconnu qui rentrerait dans la pièce à ce moment là, n'avait rien de chaleureux ou même de rassurant bien au contraire. Aussi froid qu'une porte d'Azkaban, il lâcha un petit "Eh bien" qui voulait plutôt dire "Bouge toi!" mais dans le langage civilisé et bref de Gawain Kirkland. Non mais son frère pouvait aussi tenter de braver son autorité. Autorité qui n'avait normalement pas lieu d'être, mais quand il s'agissait d'image… Comment le dire. Il ne fallait pas essayer de le contredire, ça pouvait paraître très superficiel de d'abord penser à comment s'habiller, mais le jeune Kirkland avait appris qu'il ne fallait pas surestimer les gens et que chaque personne avait toujours une première impression sans forcément s'en rendre compte et première impression rime avec premier visuel et première image donnée. C'était tout bête.
Quand Keith se décida enfin à disparaître vers sa chambre, son frère cadet poussa un discret soupire et resta debout au milieu du séjour en observant passivement les deux animaux endormis puis les enfants qui travaillaient avec sérieux. Sans vraiment s'en rendre compte, il surveilla rapidement par dessus leur épaule, ce qu'il faisait, mais apparemment ils n'avaient pas besoin d'aide, ils s'en sortaient très bien. Non mais il ne faisait que vérifier, c'est tout … Juste de la vérification oui.

L'aîné de Gawain refit alors surface et sa nouvelle tenue allait parfaitement. Une petite parcelle du stresse de l'éditeur s'envola tranquillement. "Ca c'est fait." Il ne s'approcha que pour décaler légèrement la cravate de son frère, juste pas maniaquerie.

Alors, c'est bon là non ?



Oui là c'est parfait. Je n'ai plus rien à redire… Bon si, mais pour une première fois, c'est bien.



Il sourit et salua sa nièce et son neveu avec tendresse.

Je vous emprunte votre Papa pour l'après-midi. Le temps qu'il dessine et signe des bouts de papier, c'est vraiment nul, vous faites bien de pas venir.



Un petit clin d'œil après, Gawain revint sur son frère et se dirigea enfin vers la porte, sortant pour le laisser verrouiller derrière eux.

Bon je sais que tu n'aimes pas ça, mais vu l'heure, on a plus qu'à transplaner à la librairie. Heureusement pour toi le gérant t'adore, mais si on avait été chez Fleury et Bott, on nous aurait probablement lacéré avec un bon Diffindo. Bon tu n'as rien oublié. Non de toute façon on n'a pas le temps.



Il attrapa fermement le bras de Keith sans plus de cérémonie pour qu'il atterrisse ensemble dans la librairie du centre magique d'Edimbourg. C'était un commerce lumineux et très chaleureux. Les murs étaient tapissés de gigantesques bibliothèques dont on voyait difficilement le bout à cause du plafond haut. Tout était rangé méticuleusement pourtant on avait l'impression d'être dans la bibliothèque de quelqu'un. La lumière qui filtrait à travers les grandes baies vitrées se réverbérait dans les différents biblos posés sur le comptoir et les étagères et qui faisaient voyager des rayons de couleur sur les murs. La librairie possédait plusieurs étages, tous ouvert, à la manière de mezzanine sur la salle principale, là où le gérant avait installé la table de signature pour Keith et où attendaient déjà beaucoup plus de personne que prévu.

Ca me fait toujours bizarre en arrivant, pas toi ? Oh dear lord, regarde moi ce monde… J'espère que leur café est bon, on va en avoir besoin.



Sans plus de bavardage – déjà que le stresse le faisait parler beaucoup trop – le jeune Kirkland rejoignit le groupe composé de rares journalistes et du gérant pour tous les saluer poliment le temps que Keith prenne ses aises et s'installent convenablement. Il n'écouta pas vraiment les banalités échangées avec les autres, plus concentré sur les lecteurs, jeunes et moins jeunes, qui avaient l'air ravi de voir Keith en chair et en os. Pour tout le monde c'était une première et l'ambiance n'en était que plus excitante. Il espérait réellement que tout allait se passer à merveille, ça reste en mémoire une première séance de dédicace, non ?



DEV NERD GIRL

Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [2004] La séance de dédicace, ou comment stresser ton frère - Ft. Gawain Kirkland Jeu 2 Juin - 16:36

La terrible séance de dédicace
Keith se félicita intérieurement lorsque Gawain lui fit comprendre que cette fois ci, la tenue allait pour l'occasion. Bim. Dés le premier essai ! Enfin, le deuxième, mais voilà. Il se comprenait et c'était le plus important. D'un sourire fier, il regarda par la suite son petit frère s'adresser à ses enfants :

" Je vous emprunte votre Papa pour l'après-midi. Le temps qu'il dessine et signe des bouts de papier, c'est vraiment nul, vous faites bien de pas venir.
- Ah ben merci de leurs dire ça tient. Ils ont avoir quoi comme image de moi après. Bon, vous êtes bien sage je compte sur vous. Vous n'embêtez pas sans raison les elfes de maison, Marie ou Arty ! La nourrice ne va plus tarder, je ne veux pas de caprice à l'heure de la sieste. À ce soir vous deux ! "

Après avoir embrassé le haut de la tête de Kyrstie et Arpád, qui souhaitèrent une bonne journée aux deux frères, le rouquin ferma la porte un double-tour, non pas sans une petite crainte au fond de lui. Il savait que la nounou était excellente, sachant être ferme, autoritaire, mais aussi adorable et amusante à la fois. Keith savait qu'avec sa compagnie, ses deux enfants ne craignaient rien. Mais voilà, pour le moment elle n'était pas encore là, et même en compagnie de ses servants, ils n'étaient de base pas ici pour cela. Mais peut-être s'inquiétait-il trop ? Il faut dire qu'entre le fait de rester tout les jours près d'eux, ainsi que d'en avoir eu deux d'un coup, Keith était comme qui dirait un vrai papa poule. Oh, bien entendu, cela était aussi dû au fait que ses enfants étaient les êtres les plus précieux à ses yeux. L'écossais s'était bien rendu compte de la chance qu'il avait eu des les avoir, après "l'échec" du premier, dû à la fausse couche d'Elizaveta.

Oh, ça avait été un coup dur à digérer. Le couple avait dû surmonter cela ensemble, et tenir au mieux possible. Et si Keith avait ressenti une profonde tristesse en apprenant la perte de ce bébé, il s'était cependant rapidement repris afin de soutenir sa femme, qui avait dû se sentir coupable du coup qu'elle avait reçu, précurseur de la fausse couche, lors de son travail en tant qu'auror. Oui, l'arrivé des jumeaux avaient sonnées comme un miracle il y a quatre ans, et depuis Keith ne cessait de s'occuper de ce deux là, parfois même un peu trop.
Quoi qu'il en soit, l'écossais allait devoir se faire une raison et partir pour le moment, avant que Gawain ne fasse une véritable syncope. De toute façon, ce dernier était bien plus que pressé d'y aller. Bon. La concentration allait devoir être au maximum.

" Bon je sais que tu n'aimes pas ça, mais vu l'heure, on a plus qu'à transplaner à la librairie. Heureusement pour toi le gérant t'adore, mais si on avait été chez Fleury et Bott, on nous aurait probablement lacéré avec un bon Diffindo. Bon tu n'as rien oublié. Non de toute façon on n'a pas le temps.
- Ah...... "

Si à ce moment précis, Keith avait pu connaître Star Wars, il aurait probablement pu sortir le si célèbre "Non" de Luke Skywalker en apprenant la vérité sur son père à la mention du transplanage. Mais les trucs moldus, surtout les films, c'était pas son truc. En tout cas... Son petit frère avait raison : Il détestait ce moyen de transport, et ce depuis toujours. Oh, il en faisait quand il en était obligé, mais il privilégiait toujours plus les autres moyens de déplacement, néanmoins plus lent. Les sensations données, la concentration demandé, la puissance voulue... Tout était insupportable dans cette démarche. Et là son frère l'y obligeait. D'un coup, d'ailleurs. Parce qu'à peine son bras pris qu'il se retrouva en un instant dans la fameuse librairie. Urg.

" Ca me fait toujours bizarre en arrivant, pas toi ? Oh dear lord, regarde moi ce monde… J'espère que leur café est bon, on va en avoir besoin.
- J'ai horreur du transplanage............ "

Ce fut là la seule parole censé que pouvait dire l'écossais à ce moment là. Oh, ce n'était plus comme à l'époque de son adolescence, où il était presque obligé de s'asseoir, mais encore maintenant il lui fallait malgré tout un temps d'adaptation. Résultat, il n'écouta pas réellement la suite de la phrase de Gawain, mis à part quand il parla de café. Hein ? Il lui en proposait un ?

" Y'as pas du thé plutôt..? "

Ah bah trop tard. Le cadet était déjà parti à la rencontre d'autres personnes. Keith reconnu d'ailleurs le gérant, qu'il salua d'un simple signe de la main, puis, Afin de mieux se "réveiller", il passa cette dernière sur son visage et inspira un grand coup. Bon. Allez. Il fallait se préparer !

De ce fait, il regarda un peu de partout, principalement dans des sortes de petits coins pour voir où il était installé. Il se balada alors partout, ne faisant aucunement attention aux personnes qui le regardait. Non, cela ne traversa pas à un seul moment la tête de l'écossais de se dire qu'ils étaient là pour le voir, et qu'ils soient aussi près d'eux était formidable. Pour lui, c'était juste à cause de son apparence peut habituel qu'il attirait la plupart des regards. Il en avait l'habitude après tout. Et ce n'était plus dérangeant que cela.
Par contre, le fait de ne pas trouver son endroit commençait à le titiller, puis il s'aperçut enfin de la table, posé bien en vue dans toute la librairie. Il haussa alors un sourcil. Il y allait avoir quelqu'un de célèbre aujourd'hui aussi ? Intéressé de savoir qui était la personne, il s'approcha et découvrit que finalement... C'était la table qui lui était destiné. Bon, au moins, il l'avait trouvé.

Mais il se demanda rapidement pourquoi était-il placé ici. Il avait remarqué tout le monde présent, et même si deux trois étaient là sûrement pour lui, il allait sûrement gêner par sa position ceux souhaitant trouver des livres tranquillement. C'était à se demander pourquoi le patron avait-il eut l'idée de le mettre ici.

Non, vraiment, Keith ne comprenait pas. Mais surtout, il ne se rendait pas compte de sa propre célébrité. Il ne pouvait pas, ne serait-ce qu'un instant, penser que sa bande dessiné, ses dessins, et son histoire avait à ce point plus. Malgré un certains égo bien centré sur certains points dans lesquels l'écossais pouvait se vanter, il restait une personne passablement modeste, ne se mettant pas foncièrement dés que possible en avant.
Mais bon, quoi qu'il en soit, il devait désormais s'installe malgré tout. Sortant tout son matériel, il le disposa correctement et dans l'ordre d'utilisation sur la table. Tout devait bien être en place, afin de ne pas attiser la colère de Gawain, et la déception des personnes s'étant déplacer pour lui en donnant l'impression d'être négligé et de n'en avoir rien à faire d'être ici. Il savait tout de même faire attention. Puis, une fois cela prêt, et satisfait de lui, l'écossais s'étira doucement et s'installa sur la chaise afin de regarder l'ensemble de la librairie. C'est dingue le monde présent qu'il y avait, et qui arrivait encore tout de même ! Ils étaient sûrement venus un jour de forte affluence ? Restant troublé par ses pensées, il se releva et se dirigea alors vers son cadet, saluant rapidement les journalistes, il incita Gawain à aller un peu plus loin, puis lui murmura alors :

" Eh Gawain... T'es sûr que le gérant il a bien fait de me mettre là ? Non Parce qu'il y a beaucoup de monde aujourd'hui j'trouve... Ça risque de gêner l'public que je sois mis comme ça, non ? "

© 2981 12289 0


They all are my family. It's big and broken, but still good. Yeah, still good.
Semi-roux(morque)
Semi-roux(morque)
avatar

Mon personnage
Citation: Don't marry for money : you can borrow it cheaper.
@fc Ken Bek

ϟ Nation représentée : Écosse
ϟ Parchemins : 636
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [2004] La séance de dédicace, ou comment stresser ton frère - Ft. Gawain Kirkland Lun 20 Juin - 19:26

La séance de dédicace, ou comment stresser ton frère... Merci BRO.

Keith & Gawain


Il était vrai que sous le stress, Gawain devenait un véritable moulin à parole, et quand on passe de "renfermé taciturne" à "je parle plus que je ne pense réellement" ça avait de quoi être effrayant. Il n'avait en rien écouté son aîné dans sa plainte sur le transplanage et encore moins prit la peine de répondre à sa question sur la présence de thé. Non. Tout ce qui lui importait, là, directement, c'était d'excuser le retard de l'auteur à sa propre séance de dédicace… Mais une fois que ce fut fait, il pouvait souffler et profiter.
Le stress laissa la place petit à petit à une forme d'excitation et surtout de fierté en voyant le public nombreux qui s'amassait déjà dans le hall rien que pour son frère. Et c'est vrai, qu'il le méritait. Il avait toujours eu un certain talent en dessin, c'était certain mais ça ne s'arrêtait pas qu'à de simple design de personnage, les histoires prenaient vie sous sa main et étaient de celles qui emportaient directement le lecteur dans un monde plein de rebondissement. Gawain, en grand lecteur, et en bonne critique surtout, prenait toujours du plaisir à lire et relire les ouvrages de son frère même sans once de chauvinisme, vraiment parce que c'étaient des œuvres de qualité.
Alors non, il n'était pas vraiment surpris de voir tout ce monde. C'était la logique des choses dans son esprit. Après avoir expliqué au gérant que pour s'excuser du retard, les deux frères Kirkland resteraient plus longtemps que prévu (non il n'avait aucune pitié pour la main de son aîné) il rejoint Keith un grand sourire fiché sur ses lèvres.

Parfait il était déjà en place, celle de Gawain, plus en retrait, n'avait pas grand intérêt, il était juste là pour représenter l'aspect plus … "professionnel" et matérialiste du duo qu'il formait. Aucune des personnes présentent ne devaient savoir qui il était, et ça ne le dérangeait pas le moins du monde, ouh lalala. Bien au contraire, les feux des projecteurs très peu pour lui. Il était bien dans sa petite vie anonyme.
Il s'assit enfin au côté de Keith, qui semblait, bizarrement, encore un peu perdu.

Eh Gawain... T'es sûr que le gérant il a bien fait de me mettre là ?


Bah bien sur que oui, qu'est-ce que tu rac-…


Non Parce qu'il y a beaucoup de monde aujourd'hui j'trouve... Ça risque de gêner l'public que je sois mis comme ça, non ?


Du monde ? Bah oui c'est normal ?



Il balaya du regard la queue de fans qui se présentait devant eux. Il ne comprenait pas l'interrogation de son frère.

Ta place est très bien ? Comme ça les gens savent directement où venir, c'est plus pratique si on t'avait mis dans un des étages ? Non ? De toute façon tu ne gêneras personne, la librairie est fermée le temps de ta séance. Ne t'en fais pas.



Il lui donna une petite tape sur l'épaule et lui sourit comme pour l'inciter à dégainer sa plume puisque le top départ n'allait pas tarder à être donner, et de l'encre allait couler, ça c'était certain.

Je ne sais pas si tu as vu mais j'ai cru apercevoir d'anciens élèves de ta promo. C'est drôle ça, ils sont avec leurs enfants. Le monde est petit quand même. Je ne sais pas si Arthur ou Aberthol passeront ? Je crois qu'ils en avaient parlé, ou alors c'est encore mon imagination...



Il fait signe aux premières personnes d'approcher. C'était un couple d'adolescents, ils devaient avoir entre 15 et 17 ans, ils avaient l'air aux anges, chacun à album dans les mains et quelques planches de leur création qu'ils voulaient montrer à celui qu'ils considéraient comme une source d'inspiration. Ils expliquaient qu'ils étaient des fans depuis la première heure. Eh bien, c'était bien lancé maintenant ! Parfait !

DEV NERD GIRL

Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [2004] La séance de dédicace, ou comment stresser ton frère - Ft. Gawain Kirkland Mer 22 Juin - 19:50

La terrible séance de dédicace
« Normal » ? Ah bon ? Ça l'était ? Enfin... Oui, oui bien sûr qu'il y avait du monde dans une librairie, mais Gawain avait l'air de lui dire ça d'une autre manière, comme si bah... Les personnes n'étaient pas là juste pour acheter des livres. Enfin, la plupart quoi. Et ça Keith avait du mal à tout comprendre. Non parce que si après ils se plaignaient à cause des quelques personnes venus le voir, ça dérangerait fortement le rouquin par rapport au gérant. Ce n'était pas non plus ce qu'il voulait, vu que ce dernier lui avait tout de même laissé la librairie pour la dédicace.

«  Ta place est très bien ? Comme ça les gens savent directement où venir, c'est plus pratique si on t'avait mis dans un des étages ? Non ?
- T'es sûr hein ? C'est vrai que c'est plus pratique d'être en bas mais tout de même quoi. En plein milieu comme ça pour ceux qui viennent acheter...  »

Bon, il devait croire son frère, si Gawain lui disait que c'était parfait, c'est qu'il avait sûrement du programmer tout cela et qu'ils avaient trouvés un moyen pour ne déranger personne. Oui, voilà, il fallait qu'il en reste là dessus et qu'il se concentre.

«  De toute façon tu ne gêneras personne, la librairie est fermée le temps de ta séance. Ne t'en fais pas.
- … Hein ?  »

Il avait mal entendu ? D'un air étonné, même après la petite frappe de son petit frère, il resta... Sans voix. Comment ça, « fermé » ? Pourquoi il y avait toute ces personnes alors ?
Et soudainement, il finit enfin par tilter. Ses yeux s’agrandirent, montrant enfin un semblant d'émotion, et il tourna sa tête entre Gawain, et les personnes présentent.

«  … Mais attend. Ils sont tous là pour moi... ?  Du coup même les journalistes ? Y'as pas un autre auteur qui doit venir ou quoi ? T'es sûr ?  »

Dire qu'il était surpris n'était que peu, comparé à ce qu'il ressentait vraiment. On pouvait dire qu'il était littéralement sur le cul. Alors ça, il ne s'y attendait vraiment pas, et sans aucune modestie. Non mais c'est vrai quoi, il n'aurait jamais pensé que sa bande dessinée soit aussi... Populaire ? Pour lui, tout allait se limiter à ses connaissances, sa famille, quelques anciens de Poudlard... Mais de ce qu'il pouvait voir, ceux présents avaient tout âge. Et maintenant qu'il comprenait que tous étaient là pour lui, il se sentit gêné et se frotta la nuque, d'un air gêné. Mais aussi, il était... Ravi. Heureux, même. Comprendre qu'après toute ces années à trimer pour s'en sortir, pour trouver quelque chose qu'il allait aimer, pour se démarquer de tout ce qu'il avait pu lire en comic jusqu'à maintenant pour au final se retrouver ici... C'était plus qu'un début de rêve. Et ça le motivait pour continuer à « vendre » du rêve à ses lecteurs. Dans ses pensées, il finit par sourire naturellement, sentant une petite fierté faire son apparition. Lui qui était fan, et qui actuellement l'était toujours, de BD de certains auteurs... Il espérait désormais arriver à leur stade un jour. Mais pour le moment, il devait se concentrer sur le présent, et surtout en voyant la queue commençant à se former devant lui. Prenant sa plume en main, et mettant quelques crayons de côté, il souffla un coup et se reprit. Il fallait être sérieux maintenant.

«  Je ne sais pas si tu as vu mais j'ai cru apercevoir d'anciens élèves de ta promo. C'est drôle ça, ils sont avec leurs enfants. Le monde est petit quand même. Je ne sais pas si Arthur ou Aberthol passeront ? Je crois qu'ils en avaient parlé, ou alors c'est encore mon imagination... 
- J'ai pas trop fait gaffe... Ça va me faire bizarre si c'est le cas de les revoir ! J'en profiterai pour leur demander ce qu'ils deviennent. Sans prendre trop de temps quand même rassure toi. Eeet je sais pas plus, non plus. Je sais que Peter m'a assuré qu'il allait être là, mais entre le travail d'Aby avec ses dragons et Arthur avec la Justice magique... 'Fin bon, j'ai au moins ton soutiens c'est déjà ça ! »

L'écossais, à ce niveau là, ne préférait pas trop espérer. Après tout, ils savaient ses frères très occupés. Tous avaient choisis une voie qui demandait de n'être que peu présent lors de petits événements du genre. Ils arrivaient déjà à être là pour les réunions familiales de fin d'année, et c'était ce qui comptait. Keith n'allait pas leur en tenir compte, après tout. Il hocha la tête, comme pour s'approuver puis regarda les premiers venus. Deux adolescents. Naturellement, il leur sourit et les salua d'un air aussi chaleureux que possible. Cela paru surprendre les deux, mais vu son apparence, bien que soigné, cela ne le surpris pas plus que cela. Afin de les décontracter un peu, il se permis de leurs serrer la main et récupéra par la suite leurs tomes fraîchement achetés. Il ouvrit la première page et leurs demanda leurs prénoms. De ce fait, armé de sa plume, il signa alors pour les deux. Et alors qu'il allait leur rendre, il hésita un temps et regarda Gawain.

«  On va rester un peu plus longtemps, nae ?  »

Et, sans même attendre une réponse, il posa sa plume et récupéra son crayon, sous l’œil interloqué des deux jeunes. Il se mit alors à dessiner rapidement le héros principal, en dessous de sa signature, de sa BD. Bien sûr, il y avait des traces de crayons, rien d'aussi professionnel que ce que pouvait proposer le reste des pages, mais cela donnait un petit plus. Il lança alors un sort non formulé et le dessin s'anima alors. Fier de lui, il fit de même sur le deuxième livre, et les redonna à leurs propriétaires, encore ouvert.

«  Faites gaffe, l'encre n'est pas encore sèche. Merci de l'avoir acheté et bonne lecture !  »

Les deux jeunes, après l'avoir remercié plus qu'il ne le fallait – qui au passage gêna une deuxième fois l'écossais – laissa la place aux suivants. Et Keith refit de même. Un bonjour, une signature, un dessin qui se fait animé par la suite... Au fur et à mesure, il prenait goût à cela, ravi de voir que la queue s'agrandissait au fur et à mesure. Il avait l'impression d'avoir bien plus que la forme, et il se sentait tel un enfant devant ses cadeaux. Il n'y a pas à dire : Keith était actuellement heureux de se trouver ici.

© 2981 12289 0


They all are my family. It's big and broken, but still good. Yeah, still good.
Semi-roux(morque)
Semi-roux(morque)
avatar

Mon personnage
Citation: Don't marry for money : you can borrow it cheaper.
@fc Ken Bek

ϟ Nation représentée : Écosse
ϟ Parchemins : 636
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [2004] La séance de dédicace, ou comment stresser ton frère - Ft. Gawain Kirkland Mar 12 Juil - 23:47

La séance de dédicace, ou comment stresser ton frère... Merci BRO.

Keith & Gawain


Les réactions de son frère l'amusaient et le faisaient sourire. Il semblait tellement perdu que ça en devenait drôle. Il n'avait vraiment pas l'air de comprendre ce que pouvait lui raconter son cadet, ni même saisir ce qu'il se passait réellement. Eh oui, seul les personnes humbles sont surprises face au succès – et ça se dit Serpentard, ah bah bien. Gawain ne pouvait effacer le sourire qui trônait sur ses lèvres, c'était beau une journée de boulot, elle se présentait comme agréable, alors ça le mettait de bonne humeur. Il allait avoir le temps de retravailler ses notes, prendre de l'avance pour ses autres rendez-vous, que du bon.
Il hocha la tête à l'évocation de ses frères, c'est vrai qu'ils étaient pas mal occupés avec leur métier de dingues fou-furieux. Qu'elle idée de risquer sa vie avec des dragons et de jouer aux justiciers. Dixit celui qui, fut un temps, voulait devenir le meilleur Auror de tous les temps. Mais le voilà, bien installé sur sa chaise, au chaud dans une des plus jolies librairies d'Ecosse, à regarder les deux adolescents postés devant eux, qui semblaient aux anges. Que demander de plus ? Il sortit quelques unes de ses affaires, à lui, et son petit paquet, un peu écrasé, de cigarettes avant que Keith ne l'interpelle.

On va rester un peu plus longtemps, nae ?


C'est bien tu lis dans mes pensées. Faut bien qu'on compense notre retard.



Il observa son coup de crayon quand il dessina son héros principal, ce n'était bizarrement pas son personnage préféré mais il était sympathique. En même temps Gawain n'était jamais vraiment fan des héros principaux, même l'œuvre de son frère de dérogeait pas à la règle. Mais laissons de côté ses gouts littéraires, il était content de constater que Keith se prenait tout de suite au jeu de la dédicace en prenant le temps de faire une petite esquisse animée, ça semblait le rendre encore plus sympathique aux yeux des deux jeunes, parce qu'avec son attitude décontractée, il apparaissait comme quelqu'un d'abordable, et grâce à ça, les autres se mettraient tout de suite à l'aise. Et pour échanger avec ses fans, rien ne vaut une ambiance détendue.
Il salua également les deux adolescents, poliment alors qu'ils le regardaient l'air de demander s'il était un auteur connu lui aussi. "Ne vous inquiétez pas les jeunes, personne ne me connaît ici." Il sourit ensuite à toutes les autres personnes qui suivirent.
D'un air nonchalant il se balançait sur sa chaise en griffonnant sur son carnet de reliure de cuir carmin tout en observant son frère aîné continuait de faire ce qu'il faisait le mieux.

Il abandonna son frère le temps de se dégourdir les jambes et de s'en griller une, quand la foule se faisait déjà moins danse et que la séance touchait à sa fin. Il se laissa aller à ses pensées tandis que la fumée odorante s'élevait dans le ciel de la fin d'après-midi.
Ca lui plairait bien d'enfin publier son livre qui somnole dans un coin de son bureau depuis quelques années maintenant. Ca doit être bien de savoir que quelqu'un apprécie ce qu'on écrit. Il ne sait pas s'il a toujours un peu d'inspiration dans le coin de sa tête ni réellement le temps de s'y remettre. Triste vie.
Une fois la cigarette totalement consumée, il écrasa son mégot et rejoignit l'intérieur de la librairie pour ranger les affaires, remercier une dernière fois le gérant et rentrer. Mais au lieu de voir le hall désert de tout visiteur, un dernier incorruptible fan surement était toujours là. Gawain se rapprocha alors et l'interpela :

Monsieur, la séance est terminée, la librairie va fermer ses portes. Vous cherchez quelque chose peut-être ?



L'homme en question se présenta comme un agent culturel entre le monde magique et le monde moldu – métier dont Gawain ignorait totalement l'existence – un certain Monsieur Marshall. Apparemment il avait essayé de les contacter plus tôt mais n'avait eu aucun retour de ses messages. Gawain n'avait absolument pas la mémoire des noms et ne se souvenait donc pas du tout de son message. Mais soit. Il n'avait pas l'air louche, et semblait dire la vérité. Le cadet Kirkland le dirigea alors vers son frère aîné pour qu'il leur fasse part de ce qu'il voulait leur dire depuis, si on l'écoutait, assez longtemps maintenant – note à lui-même, engager une assistante. L'agent se présenta à l'auteur en le félicitant pour sa première séance de dédicace et pour son succès en ne tarissant pas d'éloge pour lui – oui un bon brossage dans le sens du poil c'est toujours bienvenu – puis se lança dans son explication.


En tant que coordinateur je venais vers vous car je pense que la série de Keith Kirkland pourrait être habilement adaptée au monde moldu et aurait un franc succès.



Adaptée au monde moldu ? … Woah… Okay. Ca rigole plus là. Il lança un regard à son frère.

Ca te dit ?



DEV NERD GIRL

Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [2004] La séance de dédicace, ou comment stresser ton frère - Ft. Gawain Kirkland Lun 18 Juil - 13:50

La terrible séance de dédicace
Un...Deux...Trois...Dix...Quinze...Trente... Au fur et à mesure que le temps passait, Keith avait perdu le compte de nombre d'autographe qu'il avait fait depuis le début de la séance. La salle de désemplissait pas, mais tout le monde semblait ravi d'être ici. L'écossais avait tellement été plongé dans son travail d'aujourd'hui, qu'il n'avait remarqué que bien après le départ de son cadet pour aller fumer. Il était bien loin, le temps où Keith regardait le moindre faits et geste de ses petits frères. Après tout, ils étaient tous adultes, même Peter. Il n'avait plus de raison pour les épier, même si cela avait commencé assez tôt. Mais là n'était pas le sujet, le rouquin n'avait clairement pas le temps pour se ressasser le passé, et mis à part pour boire un peu d'eau ou de thé, il ne faisait rien d'autre que signer, dessiner, parler un peu, remercier et sourire. Oui, cela pouvait sembler assez monotone, surtout qu'au final certaines personnes lui demandaient ou parlaient souvent les même choses, mais il s'efforçait de toujours répondre du même entrain, essayant de démarrer un peu plus loin la conversation si il voyait un court temps se poser avant que d'autres fan n'arrivent. Il ne perdait aucunement sa joie de départ, et s'il n'avait jamais été très bavard de base, Keith se surprenait lui-même à tenir des conversations longues ou courtes durant autant de temps en une journée. Autant dire que cela revenait du miracle.

Au fil des heures, il put reconnaître certains anciens camarades de Poudlard, ils ne se souvenaient pas tous de leurs prénoms, suivant le temps qu'il ne les avait pas vu, mais eux visiblement avait une bonne mémoire. Néanmoins, cela faisait tout de même plaisir à l'écossais qu'ils se soient déplacés eux aussi pour le voir. De plus, certaines de ses proches passèrent réellement, tel que Kenneth et Mabel venant le féliciter, qu'il remercia chaleureusement pour leurs venus, ravi de les voir ici. Peter eu aussi le temps passer, avec son humeur explosive habituelle, hurlant presque sa fierté d'avoir un « grand frère célèbre dans tout le Royaume-Uni magique ». Cela fit sourire l'écossais, qui lui demanda tout de même rapidement de faire moins de bruit. Il eut aussi l'occasion de voir Slobodan, fidèle à lui-même, ou même encore Evalyn, avec qui il parlait encore souvent de dessin et autre. Bref, Keith fut ravi de voir que quelques uns de ses proches avaient pu se libérer pour le voir. Et si Elizaveta, Arthur et Aberthol n'eurent pas cette occasion, l'écossais pu avoir la visite de trois hiboux, chacun écrite par les trois cités précédemment, afin de le féliciter pour cette journée. Autant dire qu'il prit lui-même le temps de les répondre à eux aussi, leurs envoyant en plus une des bd dédicacé un peu plus personnelle (sauf pour Elizaveta. Ce qui semblait logique).

Le reste de la journée passa en un clin d’œil. Il remarqua que la séance allait se finir quand il vit qu'il ne restait plus que cinq personnes. Quoi, déjà ? C'est fou, le temps était passé tellement vite. Il se sentait fatigué, mais aussi un peu « triste » que cela allait se finir. Il allait falloir qu'il négocie avec Gawain pour une nouvelle séance rapidement. D'ailleurs, ce fut quand la dernière personne fini par sortir qu'il s’aperçut que Gawain n'était toujours pas revenu, et quand il montra le bout de son nez, ce fut pour revenir avec une personne de plus. Bah ? Qui était-ce ? Une de ses connaissances ? Un de ses collègues ? Ou un fan en retard ? Dans le doute, Keith se dirigea de nouveau vers la table qui lui avait été attribué, prêt à signer un petit dernier autographe s'il le fallait. Mais au final, l'homme se présenta, et plus encore le félicita pour sa journée, et son comic en général. Restant debout, l'écossais le remercia, mais fut rapidement intrigué par la raison de sa venue. Après tout, un agent culturel entre le monde magique et monde moldu... De quoi pouvait-il bien avoir besoin en venant ici ?

« En tant que coordinateur je venais vers vous car je pense que la série de Keith Kirkland pourrait être habilement adaptée au monde moldu et aurait un franc succès.
- Ça te dit ?
- ... Quoi ? Adapté au monde moldu ? … C'est une blague ? Gawain, tu tentes de te moquer de moi c'est ça? C'est pas le moment de tester ton humour hein.....  »

Quand il regarda la tête des deux face à lui, Keith finit par comprendre que non, ce n'était clairement pas une blague. Ah. Ah bon. Ah bah très bien. On voulait adapter SA bande dessiné dans le monde des moldus. Il savait que cela se faisait, son auteur favoris dans son adolescence avait eut cette chance, mais l'avoir aussi était clairement... Irréel ? Il avait presque l'impression de rêver. Et cela avait le don d'augmenter un peu sa fierté. Après tout, il y avait de quoi, non ? Il n'avait jamais été plus enviant que cela du monde sans magie, mais cela était carrément intéressant comme proposition.Bon, il se rendait bien compte qu'il allait devoir deux fois plus travailler et sûrement revoir tout ses anciens tomes dans le but d'arranger beaucoup de détails, mais il était prêt à faire tout ses efforts pour arriver à un stade de notoriété élever. Un sourire se fendit sur ses lèvres, tout ses années à galérer n'avaient finalement pas été vain. Enfin, il s'en était bien rendu compte depuis un petit moment, mais là, c'était... Fou. Mais dans tout les cas, il savait parfaitement sa réponse. Et il fallait peut-être la dire, d'ailleurs. Ça faisait plus de cinq minutes qu'il regardait les deux sans bouger dans un profond silence. Autant dire que cela pouvait être assez... Flippant. Clignant plusieurs fois des yeux, il quitta son petit monde, et fut de retour avec Gawain et l'agent culturel.

«  … Aye, ça me dit carrément ! On peut commencer à parler de tout ce qu'il faut dés que possible ! … Et dés que Gawain est libre, aussi.  T'es libre quand, Gawain ?  »

Et oui, maintenant, il allait encore plus avoir besoin de son cadet. Bon courage à lui, cela ne risquait pas d'être simple.
© 2981 12289 0


They all are my family. It's big and broken, but still good. Yeah, still good.
Semi-roux(morque)
Semi-roux(morque)
avatar

Mon personnage
Citation: Don't marry for money : you can borrow it cheaper.
@fc Ken Bek

ϟ Nation représentée : Écosse
ϟ Parchemins : 636
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [2004] La séance de dédicace, ou comment stresser ton frère - Ft. Gawain Kirkland Lun 18 Juil - 14:34

La séance de dédicace, ou comment stresser ton frère... Merci BRO.

Keith & Gawain


Tester son humour ? Mais il n'a pas d'humour … Il va pas le tester vu qu'il est presque inexistant. Enfin si pour lui, il est l'homme le plus drôle du monde mais bizarrement personne ne comprend son style. Triste vie. Mais revenons à nos moutons.

Gawain attendait donc une réaction de son frère… Il attendait oui mais apparemment un fusible dans son cerveau avait grillé vu qu'il ne réagissait plus et les fixait d'une manière peu rassurante. Le jeune éditeur échangea un regard avec l'agent culturel à ses côtés et secoua une main devant les yeux de Keith. "C'est pas le moment de mourir d'un arrête cérébral ou peu importe quoi là". Bon Gawain n'arrivait pas encore vraiment à juger la masse de travail qu'ils allaient devoir fournir et surtout à quel point ça serait différent de l'approche magique. Le monde moldu et son édition ne fonctionnaient surement pas du tout de la même manière en BD donc l'adaptation serait surement fastidieuse mais en vallerait le coup. Ils allaient avoir besoin de toute l'aide possible de cet agent et des gens avec qui il travaillait parce que les lâcher dans la nature moldue : bonjour la catastrophe.
Il secoua encore une fois la main devant ses yeux en lâchant des "Keith ? " à répétition. Mais après plusieurs tentatives de le ramener à la vie, le roux réagit enfin et son cerveau semblait fonctionner de nouveau.

… Aye, ça me dit carrément ! On peut commencer à parler de tout ce qu'il faut dés que possible ! … Et dés que Gawain est libre, aussi.  T'es libre quand, Gawain ?



"T'es libre quand ?" Gawain ne put pas s'empêcher de rire à la question de son frère. C'était son métier de gérer les affaires de Keith, forcément qu'il avait le temps peu importait quand.

Pour qui tu m'prends ? Je suis ton éditeur oui ou non ? On peut s'y mettre dès demain.



Oui dès demain … L'excitation prenait le pas sur la raison et Gawain avait toujours été de ceux qui étaient fortement emballés par tout nouveau projet et qui s'y lançaient directement dedans : on est Gryffondor ou on ne l'est pas.
La nouveauté de temps en temps ça fait du bien !
L'agent semblait aux anges qu'ils acceptent aussi facilement et rapidement. Ils prirent leur rendez-vous du lendemain et tous ceux qui suivront pour que l'œuvre de son frère soit imprimée en dessin moldu, traditionnel de chez eux et qu'ils découvrent son héros et ses péripéties.

Une journée qui commence par un retard et qui finit aussi bien … Le coup du sort ? S'ils étaient arrivés à l'heure, ils n'auraient pas eu à rallonger le temps de dédicace et peut-être que cet agent n'aurait pas eu le temps de se libérer et ils ne se seraient pas rencontrés et le projet ne se serait pas lancer… A quoi ça tient c'est fou.
Ne parlons pas du Destin, parlons de chance.
Ouais la chance.


DEV NERD GIRL

Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [2004] La séance de dédicace, ou comment stresser ton frère - Ft. Gawain Kirkland

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas

[2004] La séance de dédicace, ou comment stresser ton frère - Ft. Gawain Kirkland

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Une nouvelle Sangrave ou comment ne pas stresser (PV Shinzô et Jenna)» Comment contrer un mumak?» comment peindre des orientaux» Aristide di an daki li pa rekonèt zafè elèksyon yo ki se kontinyite koudeta 2004» Annabuses, ou comment réussir son exam... , de A. Lasornette
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Section spéciale :: Boule de cristal-
Sauter vers: