Partagez|

[Septembre 1990]Oui m'sieur, même en humain j'suis poilu, c'est normal. {Ft. Aladar}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: [Septembre 1990]Oui m'sieur, même en humain j'suis poilu, c'est normal. {Ft. Aladar} Jeu 7 Avr - 10:27



Oui m'sieur, j'suis un animagus

« Et j'me change en loup »



Les cours de métamorphose étaient dans ces cours qu’on qualifie de "matière comme les autres" pour João. Ni très intéressant, ni profondément ennuyant, mais il y allait car cela lui semblait obligatoire au vu de son don d’animagus. Cela changeait selon les heures également, puisque comme tout humain normalement constitué un professeur ne faisait pas ses cours toujours exactement de la même manière selon ses humeurs. D’ailleurs, ce professeur était nouveau. L’année dernière s’en était un autre, et l’ibérique n’avait pas de préférence entre les deux bien qu’il se méfiait de ce " M.Héderváry". C’était un traqueur de loup-garou et, même si son propre frère était déclaré en tant que tel, il craignait qu’il y ait un problème. Il connaissait encore peu ce prof, connaissait très bien son frère, et il se doutait qu’avec la connerie dont pouvait faire preuve ce dernier ils n’étaient jamais à l’abri d’avoir un incident une nuit de pleine lune. Ce n’était pas pour rien si lui-même était devenu animagus. Il avait espéré un animal rapide, il avait été servit : quoi de mieux qu’un loup pour veiller sur un autre loup ? Et puis c’était une forme qu’il aimait. Le loup, c’était un animal noble, rusé, silencieux… Et il était toujours vu comme l’un des plus beaux animaux sur Terre par beaucoup, en plus d’alimenter de nombreux récits des siècles passés et donc de semer la terreur. L’ibérique ne pouvait se mentir : il trouvait cette transformation carrément classe. Cela faisait d’ailleurs un petit moment qu’il n’en avait pas usé, il lui manquait de courir aux alentours de Poudlard. Cela ne faisait pas un an qu’il avait ce don, et il était très loin d’en être lassé. Comment être lassé de pouvoir réaliser l’un des rêves que  tous les gosses ont eu un jour ou l’autre ?
Installé comme souvent vers le fond de la salle, côté mur et non allée, Jo’ s’était amusé à faire discrètement un petit dessin de loup sur une feuille. Il ne dessinait pas très bien mais était plutôt content de lui avec cette petite forme noire, ressemblant à un loup de cartoon, avec des yeux bien trop grands et un air légèrement idiot, comme s’il avait été en partie humain. Oh, il avait écouté le cours, bien sûr, mais dessiner en même temps l’aidait à se concentrer. Restait à savoir si cela gênait le professeur. Et puis, de quoi se plaindre ? Il ne parlait pas dans la majorité des cours et suivait, travaillant assez pour satisfaire un minimum les professeurs –même si ce n’était pas encore suffisant au goût de certains– et ne gênait donc pas le cours. Si M.Héderváry était agaçé de voir un élève dessiner pendant son cours, sans doute lui aurait-il dit plus tôt. Sauf s’il était suffisamment discret mais… l’ibérique n’y croyait pas tellement. Lui, discret ? C’était quasiment impensable. Sauf sous forme lupine, bien sûr…


- Hey Jo’, ne reste pas planté là, la journée est finie ! T’veux aller voir ceux qui s’entraînent au Quidditch ?

- Não obrigado. J’vais aller me reposer un peu et lire tranquillement. On se voit dans la Grande Salle.

- Ok ok.


La voix de son camarade de classe l’avait tiré de ses pensées. Il révassait, comme souvent, et il n’était même plus surpris lorsqu’on lui adressait la parole sans qu’il s’y attende. Aller regarder les élèves s’entraîner au Quidditch était amusant mais Jo’ préférait y jouer directement plutôt que d’observer en regrettant sa place de capitaine, et puis il trouverait forcément plus intéressant à faire que de regarder des gens plus ou moins crétins voler sur leur balai. Faire une sieste par exemple. C’était toujours bon pour la santé, une petite sieste.
C’était toujours agréable quand la majorité des gens de votre classe avait tendance à vous apprécier. Le portugais avait beau aimer taquiner voire carrément emmerder certaines personnes, pouvant se montrer assez ignoble avec ceux qu’il détestait, il restait un bon pote et c’était ce que les gens retenaient. Pratique. Pourtant il n’était pas si sympathique ça quand il s’y mettait. Il suffisait de regarder sa maison : s’il était Serpentard, ce n’était pas pour rien après tout. Il était plus calme aujourd’hui que lorsqu’il était arrivé, mais il n’en restait pas moins une vraie teigne quand il avait décidé d’emmerder le monde. Ce n’était pas non plus pour rien que son frère ressentait de la crainte envers lui, il savait très bien ce que João pouvait donner lorsqu’il était énervé.

Il finit de ranger ses affaires et se leva, allant vers la sortie. Il était le dernier du groupe, comme bien souvent. Il tourna la tête vers leur professeur et adressa un signe de tête poli en guise d’au revoir, ce qui lui semblait suffisant. La plupart ne jetait pas un seul regard aux adultes lorsqu’ils quittaient une salle de cours, mais João était poli sous ses airs de latino bien clichés de son pays.

Code by Wiise sur Never-Utopia




Dernière édition par João F. Carriedo le Mar 31 Mai - 21:01, édité 1 fois
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Septembre 1990]Oui m'sieur, même en humain j'suis poilu, c'est normal. {Ft. Aladar} Lun 9 Mai - 19:53


He wolf#subwayaccident
#teamtheta
«Je suis ravi de savoir que cela est normal, João.»Changer de métier n'avait pas été simple pour Aladár, loin de la même. Lui qui avait été formé, qui s'était adapté même à un travail dangereux, actif et mouvementé où à n'importe quel moment il pouvait perdre la vie, changer tout cela lui avait paru bien plus qu'étrange. Jamais il n'aurait pensé un jour se retrouver professeur là où lui-même avait tout appris. Oh, il s'était rapidement rendu que c'était le cas pour la plupart des professeurs présents. Cela l'avait amusé, au final. Comme quoi, tous avaient eu du mal à se séparer de ce passé.
Enfin, pour son cas, il était retenu pour une seule raison : Protéger sa fille du danger présent dans cette école depuis peu. Éloigné de tout cela et ne recevant que peu de lettre quant à ce qu'il passait lui avait suffit pour se décider à se rapprocher le plus possible de Poudlard. Être professeur avait été parfait, pour lui. Il s'adaptait à sa situation, mais encore pour le moment, son ancien travail lui restait en tête. Il savait parfaitement qu'il ne perdrait pas si vite habitude de ses nuits blanches lors de la pleine lune pour surveiller les alentours.

D'ailleurs, ce fut la première fois qu'il avait fait en arrivant à l'école : Vérifier la liste des loups-garous présents. Et oui, dans une école de plus de 1000 élèves, il s'était bien douté que certains d'entre eux devaient être des créatures magiques. Heureusement, il s'était finalement avéré qu'il n'y avait finalement que deux loup-garous : un mordu, et un de naissance. Ayant retenu leurs prénoms, il s'était préparé à devoir faire ses sorties quand le moment serait venu. Par la suite, il avait pris « connaissance » de leur entourage, et autant dire qu'il avait été surpris, enfin, presque surpris, de voir que le grand frère d'Antonio, João, était lui animagus. Animagus ? Si jeune ? Cela avait très vite attiré la curiosité du professeur, se demandant les raisons qui avait poussé cet élève à le devenir. D'ailleurs, ce dernier se transformait apparemment en loup, comme si ça complétait avec son frère. Dans tout les cas, Aladár s'était rapidement intéressé à son cas, réellement interpellé par cela, lui qui possédait aussi ce don depuis se 23ans.

Il se souvenait encore de ses nombreux entraînements, du temps que cela lui avait pris avant de réussir parfaitement une transformation en faucon. Alors apprendre qu'un adolescent avait réussi aussi jeune... Il devait savoir comment, pourquoi, et qui l'avait aidé. Surtout qu'il était un né-moldu, réussir de tel compétences n'étaient pas pour n'importe qui. C'était d'ailleurs très impressionnant, il devait le reconnaître. Enfin, encore fallait t-il que cet élève soit devenu animagus pour de bonne raison, ce qu'il espérait bien. Il ne supportait sinon pas le fait que ce soit pour le plaisir, ou autre. Après tout, tout don devait être mérité. Si la personne avait fait cela sans avoir une bonne raison, elle ne méritait. C'était ainsi que cela marchait, dans le point de vue de l'hongrois.

De ce fait, il s'était décidé à convoquer João pour pouvoir lui parler. Il avait alors vérifié son emploi du temps afin de pouvoir le faire à un moment où il n'aurait plus cours après. Par chance, il finissait un jour de la semaine par sa matière et il avait alors décidé de ne pas perdre plus de temps que cela.
Et alors qu'il finissait tranquillement son cours, auquel, il avait bien vu, João n'avait pas écouté une miette (une autre chose dont il allait devoir lui parler, tiens), il se décida à choisir aujourd'hui pour lui parler. Lorsque l'heure finit par se terminer, il referma son livre avec lequel il s'était soutenu pour parler du côté théorie de son cours, il fixa son regard vers l'élève de huitième année.

« Pour la semaine prochaine, vous me ferez un devoir sur la métamorphose du corps. Je veux ce travail soigné, et bien écrit. Aucun retard ne sera accepté, si vous l'êtes, ce sera un troll assuré en note. Je vous souhaite une bonne fin de journée. João Fernandez Carriedo, je te prie de rester un peu et de me suivre dans mon bureau, j'ai à te parler.  »

Oui, il est vrai que dire ainsi, on pouvait croire que João avait fait quelque chose de mal. C'est d'ailleurs ce que cru nombreux des élèves présents dans cette section en le regardant, tout en sortant de la salle. Cela ne perturba pas pour autant le professeur, qui patienta que sa classe soit vide avant d'être seul avec l'élève convoqué. D'un signe de la main, il lui fit signe de le suivre dans la salle derrière celle de métamorphose, où son bureau se trouvait. S'installant en silence, il invita ensuite João à faire de même.

« Bien, je t'ai convoqué pour certaines raisons. Il n'y a rien de grave, bien entendu. Ce sont des questions par rapport à ton don, que je veux te poser. Je te préviens à l'avance, peut-être ne voudra tu peux répondre à toute, mais je te forcerai malgré tout à le faire. Je cherche à m'assurer que tu le maîtrises. Ne pense pas non plus à me mentir, je le remarquerai. Si tout est bon pour toi, je voudrai en premier lieu savoir combien de temps as tu mis pour devenir animagus, et surtout, pour quelle raison ?»

Il préférait largement entrer directement dans le vif du sujet, afin de ne pas perdre de temps. Leurs discussions risquant déjà d'être longue, il ne voulait pas encore plus la rallonger par des brouilles stupides et inutiles.
© 2981 12289 0
Personnel
Personnel
avatar

Mon personnage
Citation: "Courage is what it takes to stand up and speak, courage is also what it takes to sit down and listen" Winston Churchill


ϟ Nation représentée : Magyar
ϟ Parchemins : 31
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Septembre 1990]Oui m'sieur, même en humain j'suis poilu, c'est normal. {Ft. Aladar} Dim 5 Juin - 17:44



Oui m'sieur, j'suis un animagus

« Et j'me change en loup »



Alors qu'il se préparait à sortir de la classe, la voix du professeur se fit entendre. Des devoirs, mais surtout... il lui disait de venir le suivre dans son bureau. Qu'est-ce qu'il avait fait pour devoir rester après le cours ? Il avait oublié un contrôle ? Non, il n'avait raté aucun cours... Peut-être avait-il remarqué qu'il n'écoutait pas énormément en classe ? En tout cas, il n'aimait pas ça. Il s'arrêta, laissant les autres élèves sortir de la salle. Certains le regardaient, affichant soit une sorte de compassion sans savoir ce qu'il avait pu faire, soit avec une sorte de sourire en coin montrant bien qu'ils étaient heureux de voir que le prof l'avait grillé pour quelque chose. La question restait : pourquoi ?


- Bien, monsieur Héderváry.


Il le suivit, pas du tout à l'aise et tendu. Qu'est-ce qu'il avait bien pu faire ? Le jeune homme suivit le professeur dans son bureau, jetant un oeil autour de lui rapidement. Lorsqu'il lui fit signe de s'assoir, il obéit et s'assit sur la chaise en face de son bureau. Il ne se sentait pas du tout à son aise, car en général un professeur qui vous fait venir dans son bureau n'est jamais bon signe. Il se mit à jouer avec ses doigts, faisant tourner ses pouces en regardant derrière le professeur, sans croiser son regard au départ.
Puis le professeur s'expliqua et le soulagement envahit João. Il n'avait rien fait de mal, et M. Héderváry voulait juste lui poser quelques questions. Ce n'était pas forcément mieux si jamais les questions devenaient personnelles mais il préférait ça à une quelconque punition et donc un jugement négatif sur lui. Il n'aimait pas descendre dans l'estime des professeurs. Cela concernait son don d'animagus n'est-ce-pas ?.. Ca tombait bien, il n'avait rien à cacher à ce niveau là. Rien qui lui vienne en tête en tout cas. Ce n'était pas un secret que son frère était un loup-garou, et il ne cachait pas que s'il avait voulu être un animagus, c'était en très grande partie pour cet événement.

Le jeune homme réfléchit quelques instants à sa réponse. Il devait être précis et clair, pour qu'il le croie et n'ait pas besoin de se justifier très longtemps. Il n'avait pas envie de passer deux heures dans le bureau du professeur, et il manquait de nicotine. Il avait envie d'aller fumer. Son regard vint finalement se poser dans celui de l'adulte alors qu'il prenait la parole.


- Vous savez sûrement que mon frère est un loup-garou depuis sa troisième année ? Quand il s'est fait mordre, j'ai décidé de le protéger. Je me suis entraîné au maximum et j'ai un peu laissé tomber le reste des cours... J'ai réussit à devenir un animagus... Il y a environ deux ans, donc je me suis entraîné pendant... Il prit un temps pour réfléchir. ... Environ trois ans. Un peu moins je crois. Mais je ne faisais que ça ou presque et je m'intéressais déjà aux animagus avant. En tant que né-moldu, les transformations me passionnaient alors quand j'ai découvert que c'était réel... Forcément je m'y suis penché. Ca m'a aidé j'imagine


Observant un peu le bureau du professeur sans vraiment prêter attention aux objets dessus, il se rememmora le moment où il avait appris que son frère avait été mordu. Déjà tout petit il ne voulait que le bien de sa famille, mais à ce moment là il avait décidé d'être encore plus protecteur envers ses frères. Benjamin et Antonio auraient pu mourir, ce jour là. Il refusait de les laisser de nouveau se mettre en danger et quoi de mieux que de se changer en un animal aux canines acérées ?


- Mon animagus est un loup ibérique, alors... je me suis dit que ce serait une bonne protection envers mes frères de pouvoir devenir un animal comme celui-ci. Les loups ibériques sont très résistants vous savez ?.. Plus que les loups gris qu'on trouve dans le reste de l'Europe. Plus grand et plus forts. Ca ne suffit pas contre un loup garou mais je peux sauter très haut et m'enfuir si jamais Antonio me voyait lors des nuits de pleine lune... Je me change pour le surveiller de loin quand il est transformé.


Il sentait qu'il s'embrouillait, mais il craignait que le professeur ne voit pas la protection de son frère comme une raison valable et cela le tendait. Pourvu qu'il soit compatissant, qu'il le comprenne, et qu'il ne lui dise pas qu'il avait été idiot de faire ça. Et que pouvait-il lui repprocher au juste ? João était fier d'être un animagus, et encore plus d'être un loup ibérique. Il aimait cet animal, et il trouvait plus élégant d'être un loup qu'autre chose. Un poisson par exemple. Avec tout les clichés qu'on faisait passer sur le portugais qu'il était, il aurait pu avoir pire animagus qu'un loup !

Code by Wiise sur Never-Utopia


Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Septembre 1990]Oui m'sieur, même en humain j'suis poilu, c'est normal. {Ft. Aladar} Sam 13 Aoû - 13:53


He wolf#subwayaccident
#teamtheta
«Je suis ravi de savoir que cela est normal, João.»Durant le temps où João expliquait l'ensemble de ses raisons, Aladár l'écouta dans le plus grand des silence, sans le quitter des yeux. Il était après tout important de suivre absolument tout ce qu'il disait, pour ne plus avoir à le questionner par la suite, et pour retenir le moindre détail qui finalement pouvait avoir son importance. Et puis, il lui avait demandé de s'expliquer, la moindre des politesse était d'écouter absolument tout.

« Vous savez sûrement que mon frère est un loup-garou depuis sa troisième année ? ... »

Lorsqu'il entendu ce début de phrase, le professeur de métamorphose tiqua immédiatement. Depuis sa 3ème année, Antonio était loup-garou ? Sur le coup il fronça immédiatement ses sourcils. Après tout, lorsqu'il avait décidé de venir, il avait bel et bien vu que le recensement de cet élève avait été fait en début juillet 1990. Et pas avant. Alors comme ça, on avait laissé le poufsouffle à Poudlard sans le renvoyer en lui laissant se cacher de son autre nature ? Quelle idée, d'avoir laissé cela se faire ? Il fut un instant contrarié d'apprendre qu'un tel danger avait été laissé faire. Oh, bien entendu,   il y avait toujours la possibilité que les professeurs, ou du moins le Directeur n'ait pas été mis au courant. Mais il en doutait fort. Après tout, un élève mordu par un loup-garou non loin de son école,  ça passait rarement inaperçu. Et puis, il avait bien fallu le soigner. Cela avait donc été délibéré. Oh, depuis l'affaire datait, il n'allait pas revenir dessus... Mais cela aurait pu être dangereux. Il n'avait donc pas eu la potion tue-loup donné régulièrement par le Ministère, cela aurait pu conduire à ce qui s'attaque à d'autres élèves, voire finir par en mordre un autre. Cependant, cela n'avait pas dû se faire, n'est-ce pas ? Il espérait bien, en tout cas.

Par la suite, João raconta simplement le parcours qu'il avait fait pour devenir animagus. Rien d'anormal sur cette période, il avait pris le temps qui était normalement convenu de base, même si négliger ses cours aurait pu donner lieu à ce qu'il rate une année. Par ailleurs, il ne voyait pas comment il pouvait protéger son frère, en étant animagus. Que voulait-il dire par là ? Étant encore plus attentif qu'au début, il ne perdit pas une miette des paroles de l'élève de serpentard. Pour des raisons de protection, il savait bien jusqu'à où il était possible d'aller. Lui-même était venu ici pour protéger sa fille, et déjà auparavant il avait dû agir durement pour la sauver. Mais pour le moment, là n'était pas la question, ressasser le passé n'allait pas l'aider, et encore moins maintenant. Mis à part sur le fait de mieux comprendre le ressenti de João.

« Mon animagus est un loup ibérique, alors... je me suis dit que ce serait une bonne protection envers mes frères de pouvoir devenir un animal comme celui-ci. Les loups ibériques sont très résistants vous savez ?.. Plus que les loups gris qu'on trouve dans le reste de l'Europe. Plus grand et plus forts. Ça ne suffit pas contre un loup garou mais je peux sauter très haut et m'enfuir si jamais Antonio me voyait lors des nuits de pleine lune... Je me change pour le surveiller de loin quand il est transformé.
- Bien. »

Ce fut, pour le moment, la seule chose que dit Aladár, comprenant que l'espagnol avait fini l'ensemble de son histoire. Restant impassible, il regarda d'un air neutre l'élève. Il rassembla tout les éléments qu'il venait d'avoir,  qu'il avait, par reflex, soin de noter sur un carnet à ses côtés. Oh, il savait déjà les remarques qu'il allait faire, et les choses à régler qui était bien trop dangereux pour João, quitte à ce que cela lui déplaise. Il comprenait que sa raison était noble. Après tout, protéger des êtres chers était honorable, mais ce dernier était encore bien trop jeune et surtout pas suffisamment entraîné pour prendre de tel risque.

« Je comprends mieux tes intentions. Vouloir protéger ainsi sa famille est de loin une raison respectable, surtout pour quelqu'un de si jeune. De plus, je vois que tu as eu de la chance en ayant un animal aussi vif. Cela doit énormément t'aider, n'est-ce pas ? Et cela va continuer plus tard. De plus, que tu aies réussi à cet âge, en plus d'être un né-moldu relève d'un exploit. Si tu le souhaites, cela pourra être aussi utile à la société, qui rendra aussi service à ta famille pour les protéger, et les rendre fier. »

Bien entendu, il était important de lui préciser que son choix avait été louable, et qu'il pourrait être « exploité » d'une manière intéressante sans aucun soucis, cependant, il devait lui préciser tout les mauvais points de son choix.

« Cependant, je pense que tu comprends, si je t'ordonne d'arrêter immédiatement de suivre ton frère lors des nuits de pleine lune ? Tu es encore élève ici,  et comme l'indique son nom, tu ne peux pas accéder ainsi à la forêt interdite, comme ton frère, ou Slobodan le font une fois par mois. C'est bien trop dangereux, et d'autre loup-garou s'y trouvent, et tu ne sais pas si ils ont pris la potion ou non. La surveillance de ces créatures est faite par les personnes ayant les études et la formation nécessaire pour se protéger, et les protéger. Tu ne peux ainsi t'attribuer ce travail qui t'es inconnu. De plus, si un jour ton frère te sent, il pourrait t'attaquer sans te reconnaître. Je ne te sanctionnerai pas pour avoir déjà franchi plusieurs fois la forêt, parce que je n'étais pas là auparavant, mais je n'autoriserai pas que tu recommences ne serait-ce qu'une seule fois. »

Son ton était ferme, et sans appel.Il ne reviendrait pas sur sa décision. Après tout, cela était pour le bien de João, tout comme celui d'Antonio. Il suffisait d'un dérapage pour que les deux soient lourdement sanctionnés, allant peut-être jusqu'au renvoi de l'école pour le plus jeune des deux frères.

« Je comprendrai que tu aies des réclamations, ou des objections. Je suis prêt à les entendre, mais sache que je ne reviendrais pas sur ma décision. »
© 2981 12289 0
Personnel
Personnel
avatar

Mon personnage
Citation: "Courage is what it takes to stand up and speak, courage is also what it takes to sit down and listen" Winston Churchill


ϟ Nation représentée : Magyar
ϟ Parchemins : 31
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas

[Septembre 1990]Oui m'sieur, même en humain j'suis poilu, c'est normal. {Ft. Aladar}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» [TERMINÉ][Septembre 1990] Excursion en forêt ! (feat. Aberthol Kirkland)» [13 septembre 1990] Stronger than you • Feat Leopold Edelstein» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !» attentats du 11 septembre 2001 à New York : la Mossad Connexion» 16 DESANM 1990 – 16 DESANM 2009 Desanm se
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Intérieur :: 1er étage :: Classe de Métamorphose-
Sauter vers: