Partagez|

[TERMINÉ][12 avril 1991] Vous ne pouvez rien faire dans l'art sans passion | Feat. Keith Kirkland

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: [TERMINÉ][12 avril 1991] Vous ne pouvez rien faire dans l'art sans passion | Feat. Keith Kirkland Mer 20 Avr - 22:18

ft. Keith Kirkland

Vous ne pouvez rien faire dans l'art sans passion.
Personne n'avait de mal à remarquer une petite tête brune sortir en trombe de la salle de classe de métamorphose et manquant de bousculer les élèves qui déambulaient dans les couloirs. Evalyn venait de terminer son cours, où elle avait pour une fois réussi à transformer un gobelet en petite chandelle, même si le but de cet entraînement consistait à changer l'objet initial en casserole. Ses camarades avaient bien remarqué son manque de concentration durant l'heure pendant laquelle elle souriait d'une manière candide, comme si elle savait pertinemment que quelque chose l'attendait en fin de journée. Une surprise par exemple. Or, ce n'était pas tout à fait une surprise; un certain rouquin de 7ème année répondant au nom de Keith Kirkland lui avait proposé une petite virée dans la salle qu'il fréquentait pour l'une de ses options; celle d'Arts et Musiques magiques.

En effet, le plus âgé avait remarqué le talent d'Evalyn pour le dessin lors d'une petite discussion qu'ils avaient eue dans la Grande Salle il y avait quelques semaines, tard dans la journée. L'Australienne avait quant à elle bien vu l'amour de l'Écossais pour la musique et les instruments pour la plupart anciens. Elle l'avait vu maintes fois utiliser sa clársach qu'il semblait particulièrement apprécier. Peut-être l'avait-il reçue lorsqu'il était enfant ? En tout cas, Evalyn n'en savait pas plus.

Keith était râleur et amer, ce n'était un secret pour personne. La petite Serpentard l'était aussi, mais pas autant que le musicien à la chevelure flamboyante. Après tout, leur première rencontre n'avait pas si bien démarré que ça, ils s'étaient ... embrouillés alors qu'Arthur était malade un jour d'hiver. Mais qu'importe, vu qu'apparemment, le Britannique semblait avoir oublié cette petite altercation.

La petite artiste parcourait donc les couloirs, et tandis qu'elle montait les escaliers pour se rendre à l'étage suivant, elle tenta de se rappeler.. Keith lui avait bien dit que la salle était au 6ème étage. Sauf que la demoiselle n'était bientôt rendue qu'au deuxième. Et si Keith était plus que ponctuel ? Est-ce qu'il allait déverser sa colère sur elle si jamais elle arrivait avec quelques minutes de retard ? ... La deuxième année relativisa en se disant que les remontages de bretelles du second Kirkland ne pouvaient pas être pire que ceux des professeurs. Enfin, quoiqu'il en soit, elle arriva sans difficulté au cinquième étage tandis que ses petites jambes lui demandaient un effort exceptionnel pour gravir enfin les marches qui menaient au palier voulu. Les tableaux s'animaient, et les personnages qui les composaient rappelaient à Evalyn de ne pas se presser ainsi dans les escaliers, pour sa sécurité. C'est pour cela qu'elle finit par marcher en fin de compte, tout en se tenant à la rambarde; elle regarda un peu en bas, histoire de vérifier si Keith était derrière elle. Mauvais choix, puisque cela ne fit que la stresser d'avantage; elle accéléra donc, et se rendit tout aussi vite devant la salle d'Arts et Musiques magiques. Silencieuse, elle écouta.

...

Aucun bruit. Le sang-pur lui avait bien dit que la salle serait déserte à cette heure-ci. Peut-être se trouvait-il déjà à l'intérieur ? Elle finit par ouvrir la porte, et constata avec confusion qu'il n'y avait personne. Un soupir quitta ses lèvres lorsqu'elle s'avança avant de poser ses affaires dans un coin, et d'aller s'installer sur une chaise en laissant la porte ouverte. Puis, toujours muette, elle balaya du regard les divers instruments se trouvant au fond de la pièce.


Evalyn râle en #cc9999.
Merci Alyna pour l'avatar !




"Or perhaps in Slytherin,
You'll make your real friends,
Those cunning folk use any means,
To achieve their ends.
"whatsername.


Merci Keith !:
 
Je suis Ron Weasley
Je suis Ron Weasley
avatar

Mon personnage
Citation: Je ne râle pas; je m'exprime.


ϟ Nation représentée : Principauté de Wy
ϟ Parchemins : 181
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [TERMINÉ][12 avril 1991] Vous ne pouvez rien faire dans l'art sans passion | Feat. Keith Kirkland Lun 9 Mai - 15:35

L'art se vit avec passion.
Keith n'avait jamais été une personne connue comme sociale. Loin de là, même. Pour la plupart, ce dernier n'était qu'une sorte d'individu tirant la tronche autant de fois qu'il le fallait en une journée, gueulant lorsqu'il en ressentait le besoin, et envoyant bouler toute les personnes inconnus au bataillon qui souhaitait lui parler, histoire de voir si ce qu'il montrait était bien la vérité. Vous aurez donc compris, d'après la description, que c'était effectivement le cas. Après tout, il n'avait jamais ressenti le besoin de se rapprocher d'énormément de monde. Il préférait au contraire être dans une sorte de petite comité, mais où il connaissait toute les personnes assez bien et où il pouvait leur faire confiance pour pouvoir leur parler de certaine chose. Cette méthode lui convenait parfaitement, et même plus encore, le réussissait. Bien entendu, certaine personnes avaient su s'y prendre pour rentrer dans ce cercle d'amis si restreint au fil des années de l'écossais. Chacun avaient su, à leurs manières, montrer certaines choses ayant intéressé Keith au point qu'il avait voulu, de lui même se rapprocher des personnes. Des faits rare, certes, mais existant bel et bien.
Pour exemple ? Justement, il y en avait un auquel il pensait actuellement, étant donné qu'il devait aller voir cette même personne aujourd'hui. Et autant dire qu'il était, pour une fois plus que ravi.

Oh, ça aussi, c'était rare de le voir de bonne humeur. Du moins, d'humeur voyante. Habituellement, cela n'arrivait que lorsqu'il embêtait son frère, Arthur, généralement. Pire encore, lorsqu'il Monsieur éprouvait de la joie en lui, il se mettait à être encore plus taquin que d'habitude. Ce qui était plutôt énervant pour ses « victimes ». Mais ce n'était pas ça qui allait l'empêcher de continuer !
Cependant, aujourd'hui, il n'était pas dans cette attitude. S’il était effectivement heureux à ce moment précis, il ne comptait pas pour autant se mettre à faire des coup bas, loin de là. Pourquoi en avoir envie, après tout ?
Enfin, on s'égare un peu. Comme dit précédemment, le rouquin avait donc prévu un rendez-vous un peu particulier avec une autre élève de sa maison. Un rendez-vous amoureux ? Ew, bien sur que non ! Non seulement elle était bien plus jeune que lui (un an de moins que son dernier petit frère, c'est dire!), mais de plus, il était déjà en couple, et ne voulait pas que cela change ! Ah, par Merlin, quelle idée. Frissonnant à cette idée, il se secoua la tête pour penser à autre chose, alors qu'il se dirigeait vers l'endroit prévu, qui n'était autre que la salle d'Arts et musiques.

Cet endroit devait bien être son endroit préféré de tout Poudlard. Il ne se sentait pas mieux ailleurs qu'ici. Entouré d'instruments, de dessin, peinture et autre encore. Il n'y a pas à dire, il adorait cette pièce. Il pouvait y passer une journée entière sans en sortir afin de réfléchir à des partitions ou de s'entraîner tout court à jouer, ou juste dessiner. Il n'y avait pas meilleur endroit pour lui.
C'était quelque chose de connu sur lui, par ailleurs, son amour pour l'art. Tous savait bien qu'il pouvait se perdre dedans lorsqu'il était concentré. Impossible de lui dire quoi que ce soit, même si cela était important. Plus rien ne comptait mis à part son art. Ce n'était pas non plus au point d'en dire que c'était « toute sa vie », mais cela en prenait une bonne partie. Il ne connaissait pas énormément de personne aimant autant cela que lui. Bien entendu, Francis ou Gilbert jouait de la musique et parfois ils pouvaient tout les trois en parler, mais ce n'était pas la base de leurs conversations.

Et c'est là qu'intervenait Evalyn, celle qui devait retrouver dans la salle de musique d'ici peu de temps. Il ne la connaissait pas depuis énormément de temps, ils étaient même mal parti sur leur relation, mais en apprenant, et voyant le talent de l'Australienne au dessin, Keith avait rapidement changé d'avis sur cette dernière. De lui-même, il était venu lui parler d'art. Et finalement, cela avait marché entre les deux, et désormais, Keith était ravi de parler de temps en temps avec la jeune fille. Il n'avait aucun mal à reconnaître son talent, et ce qu'elle avait réussi à faire lors de la Journée des Talents l'avait impressionné.
Et ce fut, par la suite, finalement suite à de nombreuses discussions plus ou moins longues que l'écossais finit par proposer à Evalyn de lui faire visiter la salle d'art. Cette dernière avait directement accepté et son enthousiasme avait réjoui le rouquin. Il espérait qu'elle n'allait pas être déçue ! Même si, honnêtement, il en doutait peu.  

Dans tout les cas, il finit par arriver à la salle, en avance comme à son habitude. Il entra dans la salle, et, en attendant Evalyn, se dirigea naturellement du côté des instruments pour les regarder, et en essayer quelques uns. Se perdant presque dedans, il finit par prendre des partitions présentes sur une table. Malheureusement, sans le vouloir, toute tombèrent à terre. Grognant rapidement, il se baissa et s'occupa de toute les récupérer et les ranger bien dans l'ordre. Cela lui prit un petit temps, et quand il eut presque finit, il pu entendre une personne entrer. Ne doutant pas de la nouvelle arrivée, il sortit soudainement de sa « cachette » et regarda l'australienne.

« Hello Evalyn ! J'récupère des partitions tombées et j'arrive ! »
© 2981 12289 0


They all are my family. It's big and broken, but still good. Yeah, still good.


Dernière édition par Keith Kirkland le Dim 29 Mai - 1:10, édité 2 fois
Semi-roux(morque)
Semi-roux(morque)
avatar

Mon personnage
Citation: Don't marry for money : you can borrow it cheaper.
@fc Ken Bek

ϟ Nation représentée : Écosse
ϟ Parchemins : 639
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [TERMINÉ][12 avril 1991] Vous ne pouvez rien faire dans l'art sans passion | Feat. Keith Kirkland Jeu 26 Mai - 15:33

ft. Keith Kirkland

Vous ne pouvez rien faire dans l'art sans passion.
Elle aurait pu rester bien sagement assise à attendre le harpiste, mais l'obscurité qui envahissait la salle la dérangeait beaucoup; Evalyn était une amatrice de lumière, et le manque d'éclairage la mettait parfois mal à l'aise. C'est pour cette raison qu'elle quitta sa chaise pour tirer soigneusement les rideaux, les rayons du soleil encore présent se reflétèrent alors sur les outils artistiques de la pièce quand ce n'était pas sur le sol. Elle suivit du regard les étincelles dorées qui s'égaraient dans la classe, ce qui donnait à cette dernière un aspect plus poétique que celui que le lieu arborait à son arrivée. Un sourire naquit sur son faciès quand sa curiosité la poussa à se rapprocher du premier instrument qui lui tombait sous les yeux; triturant d'abord ses doigts sans oser toucher, elle s'accroupit à la hauteur de l'objet - si elle ne l'était pas déjà en étant debout ... - et contempla avec beaucoup de concentration la relique musicale sous tous les angles.

Il s'agissait en fait d'un violoncelle impressionnant dont Evalyn admirait la surface et les bords gracieux. Puis la tentation fut trop forte; d'une main hésitante, elle fit promener son index et son majeur sur les cordes; une mélodie basse parvint aux oreilles de la petite peintre qui sourit de nouveau, peu habituée à toucher un instrument. Elle avait bien essayé de jouer avec la trompette de son ami Slobodan une fois, mais là, tout était différent ...  Si bien qu'elle avait envie de continuer et de poursuivre ses "débuts" solitaires. Une sorte de bâton muni d'une mèche faite de crins de licorne sûrement lui tomba sur les yeux; Evalyn s'en empara, intéressée, et l'exposa à la lumière pour mieux le regarder. C'est quand elle frotta la mèche contre les cordes qu'un son criard résonna. Prise d'un léger sursaut, la deuxième année amena à son oreille la main qui ne tenait pas l'archet et grimaça. Ouille.

C'est à ce moment que Keith apparut et la salua. Depuis quand était-il ici ? .. Durant sa phase de test avec le violoncelle, elle ne l'avait pas entendu entrer. Ou peut-être qu'il était présent avant elle et elle ne l'avait pas vu ?

"Hello Evalyn ! J'récupère des partitions tombées et j'arrive !"

... C'était donc ça. Le rouquin aux cheveux de feu était occupé à ramasser tranquillement des parchemins couverts de notes de musique qu'il avait fait tomber avant sa venue, et elle ne l'avait pas aperçu. C'était tout à fait probable. Néanmoins, elle reposa sagement l'archet à sa place et se redressa, lui rendant un signe de tête pour le saluer, ainsi qu'un sourire simple.

"Salut, Keith ! T'es là depuis longtemps ? Attends, j'vais t'aider !"

Sur ces mots, elle quitta alors le violoncelle et rejoint le septième année, ne lui laissant visiblement pas le choix. Le sorcier semblait vouloir ranger les partitions dans l'ordre, soit. Elle s'abaissa et récupéra celles qui étaient parfois tombées sous les plus petits meubles. On se moquait souvent de sa petite taille, mais pour faire cela, Evalyn était l'une des meilleures. Regroupant le tas des feuilles qu'elle avait retrouvées, elle les rangea ensuite dans l'ordre comme convenu -heureusement qu'elles étaient numérotées-, et elle tendit le butin à Keith, amicale.

"Voilà pour toi ! Alors, on commence quand ?"

Elle commença à marcher vers la chaise sur laquelle elle s'était assise au départ mais à mi-chemin, elle s'arrêta et se tourna vers lui, légèrement embarrassée. Ses mains se joignirent dans son dos pendant que son regard fuyait celui de Keith et se baladait nerveusement sur les murs de la salle de classe. Qui sait, peut-être que toucher les instruments était sanctionné lorsqu'on ne faisait pas l'option Arts et Musiques magiques ? Et dans ce cas, l'autre élève allait peut-être la sermonner et elle allait encore subir un remontage de bretelles bien mérité.

"... J'ai touché un instrument, au fait ... Est-ce que c'est grave ?"

Elle préféra y aller de but en blanc et avouer son éventuelle bêtise au jeune homme. Et puis, aux dernières nouvelles, il n'y avait aucun panneau avec marqué dessus "NE PAS TOUCHER AUX INSTRUMENTS". Alors, elle avait sans doute eu tort de confier sa faute à son aîné. De toute évidence, elle attendait sa réponse et ses yeux cessèrent de se promener sur la décoration de la pièce pour fixer son camarade.


Evalyn râle en #cc9999.
Merci Alyna pour l'avatar !




"Or perhaps in Slytherin,
You'll make your real friends,
Those cunning folk use any means,
To achieve their ends.
"whatsername.


Merci Keith !:
 
Je suis Ron Weasley
Je suis Ron Weasley
avatar

Mon personnage
Citation: Je ne râle pas; je m'exprime.


ϟ Nation représentée : Principauté de Wy
ϟ Parchemins : 181
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [TERMINÉ][12 avril 1991] Vous ne pouvez rien faire dans l'art sans passion | Feat. Keith Kirkland Ven 27 Mai - 15:19

L'art se vit avec passion.
 "Salut Keith, t'es là depuis longtemps ? Attends j'vais t'aider !
- J'suis arrivé en avance, mais c'une habitude ça."

Un britannique restait un britannique, après tout. Le retard ? Il ne connaissait pas. Il avait même horreur de cela ! Après tout, il était normal de devoir arriver à l'heure quand on avait fixé un rendez-vous. Il suffisait de partir un peu à l'avance, et ainsi il n'y avait pas de problème. Keith ne comprenait vraiment pas comment certaines personnes ne pouvaient pas faire une chose aussi simple que cela. Loin de lui l'idée de se voir comme un être supérieur tout simplement parce qu'il savait respecter cela, mais il devait bien admettre qu'il trouvait idiot ceux arrivant en retard. Mais bon, après avoir jeté un rapide coup d'œil sur l'horloge de la salle, il fut satisfait d voir qu'Evalyn ne faisait pas partie de cette catégorie, étant donné qu'elle était arrivé à l'heure. Bien, elle démarrait avec un bon point déjà. Ca le mettait toujours de mauvaise humeur quand une personne n'arrivait pas à l'heure. Il se souvenait encore du retard de l'année dernière qu'avait eu Luciano, et de l'envie de partir qu'il avait eut... Mais bon, ça n'avait pas été le cas d'Evalyn, on passe.
Par la suite, il la remercia lorsque cette dernière l'aide à ranger ses dernières partitions puis il récupéra le tout, ayant quand même le reflex de vérifier si tout était bien fait. Après tout, il ne voulait pas que cette visite se transforme en un foutoir pas possible. Le professeur risquait de le tuer sinon, et il tenait assez à la vie. Et puis ça ne donnerait pas une bonne image à la jeune fille qui avait l'air impatiente de découvrir les cours et tout ce qui allait se suivre dans sa future année. Il ne voulait pas la décevoir là-dessus. Par la suite, lorsqu'il releva la tête, il remarqua qu'Evalyn avait ouvert les rideaux. Oh. Sur le coup, en arrivant, il s'était tellement concentré sur les instruments et partitions de la salle qu'il n'avait pas vu que le noir était presque complet, si il n'y avait pas eu quelques éclairages à la bougie et des deux, trois rayons à travers les rideaux. Mais ça lui avait amplement suffit, il aimait bien cette ambiance sombre, c'était calme et reposant, tout ce qu'il pouvait agir positivement sur son humeur. Bon, après, un "bain" de soleil n'allait pas non plus le déranger. Ce n'était pas comme si il tapait fort en Ecosse. Aucun risque de coup de soleil... Normalement. Non mais on savait jamais, avec sa peau.

Bref, après avoir tout bien remis en place, l'écossais se tourna de nouveau vers l'Australienne qui semblait déjà regarder de partout avec intérêt. C'était assez mignon de la voir agir ainsi. Mais dans un sens, il avait sûrement dû être aussi heureux la première fois qu'il était entré dans cette salle. Il avait su rapidement qu'il allait pouvoir énormément apprendre ici, et c'était aussi ce qu'il pouvait faire comprendre à sa jeune amie.

"Alors, on commence quand ?
- Bah maint'nant ! On va pas attendre vingt ans quand même. Y'as plusieurs coins dans c'te salle, chacun réservé à une spécialité. T'vois, ici c'pour tout c'qui est musique, puis..."

Il s'arrêta dans sa phrase en remarquant l'air que venait de prendre Evalyn. Allons bon, que se passait-il ? Qu'avait-elle ? Il avait dit quelque chose qui l'avait mis mal à l'aise ? Non, quand même pas... Il ne lui semblait pas avoir parlé de quelque chose de choquant, pourtant ! Bizarre quand même, quelle mouche l'avait piqué ? Un peu inquiet, il finit par hausser un sourcil et croisa par la suite les bras, continuant de la fixer.

"Eh bah ? Quelque chose va pas ?
- ... J'ai touché un instrument, au fait... Est-ce que c'est grave ?"

Oooh, là était donc la cause de problème. Soulagé, l'écossais se permis un sourire puis approcha de la jeunette et lui décoiffa les cheveux. Il est vrai qu'il avait entendu un léger bruit à un moment, mais il ne s'était pas rendu compte que ça avait été un instrument tellement que cela avait été... Spéciale. Bon, si on prenait en compte qu'elle n'avait probablement jamais touché un instrument... C'était compréhensible, sachant qu'en plus, elle en avait touché un à corde.
Mais bon, quoi qu'il en soit, ce n'était absolument pas interdit, et il fallait mieux la rassurer là-dessus pour passer un bon moment par la suite.

"Absolument pas, nae ! T'peux, tant qu'tu casses rien ! Puis c'normal d'vouloir essayer. Mais j'me d'mandais aussi c't'ait quoi c'que j'avais entendu. Mystère résolu ! T'as arrêté parce que j't'ai fais peur ?"

Un léger sourire moqueur naquit sur ses lèvres, rien de méchant bien entendu. Mais l'occasion avait été trop... Trop tentante. Après le râlement d'Evalyn, il ricana de nouveau et regarde à son tour d'partout dans la salle.

"Bon, j'reprends. Comme t'vois ici, y'as un coin musique, un coin art plastiques, un coin avec tout les bouquins pour la théorie, et l'dernier est réservé à tout c'qui est calligraphie ! Et j'pense qu'toi pour l'moment t'plus intéressé par l'côté artt et peinture, hein ?" »
© 2981 12289 0


They all are my family. It's big and broken, but still good. Yeah, still good.


Dernière édition par Keith Kirkland le Dim 29 Mai - 1:14, édité 2 fois
Semi-roux(morque)
Semi-roux(morque)
avatar

Mon personnage
Citation: Don't marry for money : you can borrow it cheaper.
@fc Ken Bek

ϟ Nation représentée : Écosse
ϟ Parchemins : 639
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [TERMINÉ][12 avril 1991] Vous ne pouvez rien faire dans l'art sans passion | Feat. Keith Kirkland Ven 27 Mai - 20:09

ft. Keith Kirkland

Vous ne pouvez rien faire dans l'art sans passion.
Voilà qu'il s'était planté devant elle, le sourcil arqué, attendant que la jeune fille crache le morceau. À ce stade, Keith ressemblait beaucoup, gestuellement parlant, à un professeur lorsqu'un élève disait avoir oublié de faire ses devoirs. C'était un exemple parmi tant d'autres, mais le roux imitait bien cette attitude autoritaire, même involontairement. Mais contre toute attente, un sourire espiègle orna le visage du serpent quand il entendit les paroles d'Evalyn. Et, aussitôt, sa tignasse chocolat fut éparpillée dans tous les sens à cause d'un signe affectif de la part de son aîné qui se voulait rassurant. Elle n'avait aucun mal à comprendre qu'il essayait de la mettre à l'aise. Quoique ...

"Absolument pas, nae ! T'peux, tant qu'tu casses rien ! Puis c'normal d'vouloir essayer. Mais j'me d'mandais aussi c't'ait quoi c'que j'avais entendu. Mystère résolu ! T'as arrêté parce que j't'ai fais peur ?"

Vu le nouveau sourire qu'il arborait ensuite, l'Australienne fut plus amusée qu'appeurée de ses mots. Elle secoua la tête.

"Eh bien, non, désolée pour toi !" fit-elle en haussant les bras, malicieuse."En fait, quand je suis arrivée, j'ai voulu essayé de jouer un "morceau" avec ... un violoncelle ? Puis, quand j'ai voulu passer au niveau supérieur avec l'espèce de petite tige, là .. Un .." elle s'interrompit dans ses explications et leva les yeux, comme pour essayer de se souvenir du nom de l'objet. "Un archet-! Oui, c'est bien ça il me semble. Et, par conséquent, quand j'me suis aidée de l'archet, ça a fait un bruit horrible. J'ai arrêté parce que le son était pas très plaisant."

... Bla, bla, bla. Tout ce monologue pour expliquer une ou deux actions. Il ne fallait pas en vouloir à Evalyn; c'était dans sa nature de parler beaucoup, souvent pour rien. Quand elle racontait une anecdote de sa journée à quelqu'un par exemple, elle en faisait toujours des tonnes au lieu d'abréger la conversation (qui durait parfois trop longtemps aux yeux ... enfin, aux oreilles des autres) tout simplement, évitant ainsi d'affliger à ses camarades une souffrance de longue durée. Ceci dit, elle fut contente d'apprendre qu'elle pouvait toucher aux objets sans se faire gronder.

"... Enfin, bref. Ahem..."

Keith reprit la parole pour lui expliquer un peu la répartition de l'art dans la salle.

"Bon, j'reprends. Comme t'vois ici, y'as un coin musique, un coin art plastiques, un coin avec tout les bouquins pour la théorie, et l'dernier est réservé à tout c'qui est calligraphie ! Et j'pense qu'toi pour l'moment t'plus intéressé par l'côté art et peinture, hein ?"

Elle l'écouta avec beaucoup d'attention, et un rire enfantin s'échappa de ses lèvres quand la question lui parvint jusqu'aux oreilles. Il avait visé juste.

"Comment t'as deviné ?"

Elle le gratifia gentiment d'un regard complice et se promena un peu dans la pièce, posant son regard sur tout le mobilier utile pour la pratique. En passant près d'une rangée d'instruments, elle tourna la tête vers Keith.

"On a un didgeridoo à la maison. Enfin, c'est surtout celui de mon père. Mais parfois, il me laisse essayer. Tu connais ?"

Evalyn cligna des yeux en réalisant. Aussi bon musicien était-il, Keith ne connaissait sûrement pas tous les instruments du monde entier non plus. D'autant plus que l'objet était moldu, et initialement utilisé par les Aborigènes d'Australie. De par les origines tout à fait humaines de son paternel, la cadette des Wilson connaissait au moins ceci dans le registre des instruments traditionnels de son pays. Dès lors, elle enchaîna et tenta de lui expliquer du mieux qu'elle pouvait.

"Enfin, tu vois .. C'est un instrument à vent allongé, fait de bois. C'est pas non plus super pratique alors pour en jouer, faut souvent s'asseoir. Et des fois, y'a des petites peintures traditionnelles dessus." elle sourit. "Par ailleurs, je suis la décoratrice du didgeridoo de mon père !"

Elle appuya ses mots en bombant légèrement le torse, les mains posées sur les hanches et la tête relevée, le tout ponctué par un sourire satisfait qui prit rapidement place sur la figure de la demoiselle.


Evalyn râle en #cc9999.
Merci Alyna pour l'avatar !




"Or perhaps in Slytherin,
You'll make your real friends,
Those cunning folk use any means,
To achieve their ends.
"whatsername.


Merci Keith !:
 
Je suis Ron Weasley
Je suis Ron Weasley
avatar

Mon personnage
Citation: Je ne râle pas; je m'exprime.


ϟ Nation représentée : Principauté de Wy
ϟ Parchemins : 181
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [TERMINÉ][12 avril 1991] Vous ne pouvez rien faire dans l'art sans passion | Feat. Keith Kirkland Sam 28 Mai - 11:26

L'art se vit avec passion.
 Sans l'interrompre ne serai-ce qu'un instant, l'écossais écouta sa jeune amie lui expliquer ce qu'elle avait voulu faire avec le violoncelle. Par reflex, il sourit en hochant la tête. Oui, cela avait donc juste été de la pure curiosité de sa part. Il comprenait encore plus dans ce cas là. Bien avant qu'il finisse par en jouer, il avait toujours été intrigué par la cornemuse, quand il entendait son père en jouer. Et autant dire que la première qu'il avait soufflé devant, il s'était littéralement époumoné, et avait alors provoqué un bruit horrible. Si cela avait rire son père, ça avait été moins le cas de ses autres frères et sa mère qui n'avaient mais alors pas du tout apprécié. Heureusement, depuis, il s'était largement amélioré. Bon, pour certain, ça restait encore insupportable à écouter, mais ça il s'en fichait bien. Pour Keith, ils n'avaient juste pas l'oreille suffisamment développé pour aimer réellement le son que produisait l'instrument écossais.

- Le son pas très plaisant, c'normal dans l'sens où t'y avais jamais touché avant. Les instruments à corde, pour certains, sont plus durs à gérer qu'd'autre. C'comme le violon, en une fois t'réussiras jamais à faire un truc potable. Faut d'l'expérience. Si l'violoncelle t'plait, hésite à apprendre tout d'ssus et à t'améliorer ! J'suis sur qu't'es capable d'faire un bon truc avec.

Et dans le fond, il disait cela aussi pour lui. Si Keith savait déjà jouer de l'irish flûte, de la cornemuse et se débrouillait assez bien avec sa harpe celtique, le violoncelle, depuis quelque temps, lui faisait de l'oeil. Il aimait ce son grave qu'il pouvait donner. C'était bien loin de ce qu'il faisait habituellement, mais c'était comme un nouveau défi au fond. Qui sait, peut-être qu'un jour il s'y mettrait ! Mais pour le moment, il préférait s'entraîner encore avec son récent instrument.
Par la suite, il sourit un peu plus après son explication en voyant le sourire d'Evalyn quand il lui parla du côté dessin.

"Comment t'as deviné ?
- J'ai des talents de medium. T'as bien vu à la Journée des talents ~"

Il rit par la suite, se souvenant agréablement de cette journée, où d'ailleurs l'Australienne était arrivé ex-æquo avec lui et Gil'. Cela avait d'ailleurs été amplement mérité, vu ce qu'elle avait su faire. Cela ne l'avait en rien dérangé d'être à égalité, étant donné qu'il avait été impressionné par ce "Glitter painting". Il la regarda ensuite se balader dans la pièce, lui laissant le temps de découvrir tout ce qu'elle allait pouvoir faire l'année prochaine, dans cette matière. Pendant ce temps, il se dirigea vers le côté art plastique, réarrangeant quelques pinceaux et autres. Il en profita pour essayer de retrouver son dernier devoir qu'il avait laissé ici après. Cependant, avant d'avoir eu le temps de le trouver, il s'aperçut qu'Evalyn lui parlait de nouveau. Il posa alors les dessins et se tourna vers elle pour l'écouter.

"On a un didgeridoo à la maison. Enfin, c'est surtout celui de mon père. Mais parfois, il me laisse essayer. Tu connais ?
- Hmm...Il prit un temps de réflexion, puis hocha négativement la tête, nae ! Ça ne me dit rien. C'un instrument qui vient d'chez toi je suppose ?
- Enfin, tu vois... C'est un instrument à vent allongé, fait de bois. C'est pas non plus super pratique alors pour en jouer, faut souvent s'asseoir. Et des fois, y'a des petites peintures traditionnelles dessus. Par ailleurs, je suis la décoratrice du didgeridoo de mon père !
- Ah ouais ? C'géant ça ! J'savais pas qu'on pouvait décorer comme ça des instruments. J'chercherai des photos pour voir ça tiens. S't'en a hésite pas à m'montrer ! En plus, jouer assis... C'spécial, ça a l'air cool. J'aim'rai bien entendre l'son qu'ça fait. Chez nous, 'fin, en Grand-Bretagne, on a aussi des instruments typiques. J'l'ai appris par moi-même, mais par exemple, au Pays de Galles, le... "Crwth", ou "la Rote" s'tu préfères. Ça a une forme bizarre, et c'super vieux, mais l'son donné est franchement pas mal. J'l'ai d'jà entendu une fois. Y'as une poufsouffle qui en joue, elle est dans la même année qu'Aby. Après... Y'as ma harpe celtique. Normalement, on appelle ça une "clársach". Mais dans d'autres pays ou région celtique, ça prend un autre nom à chaque fois ! T'entendra par exemple mon père dire "Cláirseach", et au Pays de Galles, ma mère m'a dit que c'était... "Telyn", il m'semble."

... Bon, il s'était peut-être un peu laissé emballer là.

"... Ouais 'fin, tu verras tout ça plus tard ! Pas pendant les cours jusqu'en 7ème année, mais sûrement s'tu prends la spécialisation plus tard, le prof' nous a dit qu'on parlerait plus en particulier des instruments de chaque pays. En général ici, on va t'apprendre les bases, les auteurs célèbres moldus ou non, peintre, musicien et autre. Il te montrera aussi quelques sorts, genre celui qui permet de faire jouer les instruments tout seul. En art plastique, il te fera voir les différents style peinture, 'fin du genre l'aquarelle, peinture à 'l'huile, crayons... T'vois l'genre quoi ! Là cette année d'ailleurs on s'est vach'ment entraîné sur l'aquarelle. J'avais grave du mal au début... Il se remit à chercher parmi les différents dessins présents et trouva finalement le sien, qui représentait un paysage de loch, avec une sorte de château un peu détruit, puis j'ai fini par m'en sortir ! C'le dernier qu'j'ai fait. Ca r'présente une partie du Loch ness. T'en pense quoi ?"
© 2981 12289 0


They all are my family. It's big and broken, but still good. Yeah, still good.


Dernière édition par Keith Kirkland le Dim 29 Mai - 1:19, édité 2 fois
Semi-roux(morque)
Semi-roux(morque)
avatar

Mon personnage
Citation: Don't marry for money : you can borrow it cheaper.
@fc Ken Bek

ϟ Nation représentée : Écosse
ϟ Parchemins : 639
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [TERMINÉ][12 avril 1991] Vous ne pouvez rien faire dans l'art sans passion | Feat. Keith Kirkland Sam 28 Mai - 16:56

ft. Keith Kirkland

Vous ne pouvez rien faire dans l'art sans passion.
L'Écossais se montrait particulièrement passionné lorsqu'il lui répondit. Et, tout comme lui, la Serpentard se tut en l'écoutant, un sourire compréhensif étirant ses lèvres; comme quoi, lui aussi pouvait être une véritable pipelette lorsqu'il le voulait. Surtout quand il était question de musique.

"Ah ouais ? C'géant ça ! J'savais pas qu'on pouvait décorer comme ça des instruments. J'chercherai des photos pour voir ça tiens. S't'en a hésite pas à m'montrer ! En plus, jouer assis... C'spécial, ça a l'air cool. J'aim'rai bien entendre l'son qu'ça fait. Chez nous, 'fin, en Grand-Bretagne, on a aussi des instruments typiques. J'l'ai appris par moi-même, mais par exemple, au Pays de Galles, le... "Crwth", ou "la Rote" s'tu préfères. Ça a une forme bizarre, et c'super vieux, mais l'son donné est franchement pas mal. J'l'ai d'jà entendu une fois. Y'as une poufsouffle qui en joue, elle est dans la même année qu'Aby. Après... Y'as ma harpe celtique. Normalement, on appelle ça une "clársach". Mais dans d'autres pays ou région celtique, ça prend un autre nom à chaque fois ! T'entendra par exemple mon père dire "Cláirseach", et au Pays de Galles, ma mère m'a dit que c'était... "Telyn", il m'semble."

Evalyn essaya de répéter. Même si elle était anglophone, elle peinait un peu à prononcer "clársach" correctement; c'est qu'elle n'avait jamais entendu parler de ce truc. Or, elle avait pu entrevoir à maintes reprises le garçon aux yeux de jade jouer de ça. Et encore, elle ignorait que la clársach en question n'était autre qu'une harpe celtique, rien de difficile. Pourtant, l'appellation lui faisait penser le contraire.

"Madame Kirkland utilise un nom qui n'a rien à voir avec les autres, hé hé..."

Elle avait eu un regard légèrement admiratif en parlant de la figure maternelle de la fratrie du rouquin. Mais, curieusement, elle préféra reprendre sur le sujet de l'instrument aborigène; parler de la Mère des Dragons était un peu complexe, surtout avec l'un de ses fils. Personne ne le savait, mais Aileas agissait comme un modèle aux yeux d'Evalyn. Une sorte de but à atteindre, afin de lui ressembler. L'enseignante de sortilèges était impressionnante, surtout pour certains de son année. Et encore, Peter, qui était censé être son meilleur ami n'était pas au courant des louanges qu'elle portait en secret à la Britannique. D'ailleurs, Peter et elle étaient légèrement en froid depuis quelques temps, après les aveux du Gryffondor à propos des sentiments qu'il ressentait pour la jeune fille. En repensant à ça, les joues d'Evalyn se teintèrent d'une nuance rosée. Hurgh.

"Euh .. E-Enfin, c'que j'veux dire, c'est que c'est amusant d'avoir des noms variés comme ça pour parler d'un seul et même instrument. C'est pareil pour le didgeridoo, je crois ! Certains l'appellent "gamalag" ou "yiraki", ça dépend des tribus. J'préfère l'appeler didgeridoo, j'suis pas aborigène, après tout. J'demanderai à un de mes frères de le ramener pour la rentrée prochaine." elle s'étonna par la suite. "Y'a vraiment un sort qui permet de faire jouer les instruments d'eux-mêmes ? ... C'est pas du jeu, ça ! Mais, ça doit être utile pour les entraînements, j'imagine .."

Elle ajouta, toujours souriante, ses rougeurs s'étant dissipées : "Par ailleurs, vous faites des concerts pour des événements ? Si oui, moi j'ai hâte de te voir jouer de la cornemuse devant tout le monde."

Evalyn se hissa sur la pointe des pieds pour lui tapoter l'épaule afin de lui donner du courage, même sans avoir eu la réponse à la question. Elle acquiesça.

"Je peins souvent avec cette technique. Je trouve que l'aquarelle donne un aspect doux et poétique à l'oeuvre. La peinture à l'huile par contre ... Qu'est-ce que c'est salissant.. ça met plusieurs jours à partir, et c'est super gênant quand y'en a sur tes vêtements ! Mais ce qui est bien, c'est que comme ça ne sèche pas tout de suite, tu as le temps de reprendre et  de corriger ton dessin si ça ne te convient pas. Quand j'essaye de dessiner sur un grand format dans la salle commune, on dit que j'dérange, parfois. Et si c'est dans le dortoir, les filles disent que j'prends trop de place..."

L'Australienne gonfla une joue, mécontente. Keith lui montra une de ses créations à l'aquarelle, ce qui fit sourire doucement Evalyn qui se pencha pour mieux examiner le dessin une fois arrivée à côté de l'adolescent. Même le plus petit des détails ne passa pas à la trappe : l'écume décorant les bords du lac à quelques endroits, les reflets du ciel  à la surface de l'eau et les plaines verdâtres avoisinant  le lieu, et bien sûr, la grande demeure abîmée et marquée par le temps.

"C'est pas mal du tout ! T'as fait ça en une fois ou sur plusieurs jours ?"

Tandis qu'elle observait avec sérieux l'aquarelle de son ami, son regard glissa par inadvertance sur un instrument se trouvant tout près d'eux; une cornemuse. Peut-être celle de Keith, car il n'y en avait qu'une et elle trônait là, fièrement, baignée par la lumière se faufilant à travers la fenêtre. Soudainement muette, la brune se redressa et s'approcha de l'instrument qu'elle saisit avec beaucoup de prudence; lorsqu'elle la coinça sous son bras, il y avait de quoi rire; il n'était pas pratique pour Evalyn de la porter correctement à cause de ses petits bras. Mais la cornemuse était bien collée contre elle, même si elle la tenait de manière assez maladroite, il fallait avouer.

"♫ Attention Keith, t'es prêt ?! Un, deux ... trois ! ♪"

Elle prit une grande inspiration, et souffla dans le chalumeau.


Evalyn râle en #cc9999.
Merci Alyna pour l'avatar !




"Or perhaps in Slytherin,
You'll make your real friends,
Those cunning folk use any means,
To achieve their ends.
"whatsername.


Merci Keith !:
 
Je suis Ron Weasley
Je suis Ron Weasley
avatar

Mon personnage
Citation: Je ne râle pas; je m'exprime.


ϟ Nation représentée : Principauté de Wy
ϟ Parchemins : 181
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [TERMINÉ][12 avril 1991] Vous ne pouvez rien faire dans l'art sans passion | Feat. Keith Kirkland Sam 28 Mai - 21:22

L'art se vit avec passion.
 « Madame Kirkland utilise un nom qui n'a rien à voir avec les autres, héhé...
- En même temps, ma mère n'aime pas faire comme tout le monde. Ça m'étonne même pas ! »

Il ricana légèrement, puis remarqua rapidement qu'Evalyn venait de se perdre dans ses pensées suite à sa phrase. Il haussa de ce fait rapidement un sourcil, surpris de ce changement soudain. Venait-elle de penser à quelque chose en sortilège ? Un devoir oublié à rendre ? Des révisions à faire ? Hmm, non. Pas en vue de son regard en tout cas. Elle n'avait pas l'air paniqué ou stressé. Mais l'écossais était terriblement nul pour deviner les expressions du visage si ce n'était pas.. Très voyant. A vrai dire, il se fiait plus aux intonations de la voix, à la manière de parler plutôt qu'à autre chose. Et oui, Keith préférait toujours être attentif au moindre son, plutôt qu'à sa vue (qui était par ailleurs tout de même excellente) ou autre. C'était ainsi, et d'ailleurs, ça ne le gênait pas. Il s'en sortait très bien ainsi, et à plusieurs reprise il avait pu le montrer. Enfin bref, là du coup, Evalyn ne disait mots, et à cause de cela l'écossais ne pouvait rien comprendre malheureusement. Par contre, il remarqua très facilement les rougeurs que cette dernière venait de prendre. Euh. Alors, soit elle avait dérivé sur un autre sujet dans sa tête, soit c'était très... Très bizarre. Oui, non, Keith prenait largement l'option de la pensée dérivé.
L'Australienne finit enfin par reprendre l'air de rien, malgré que l’Écossais avait gardé son air dubitatif un temps. Il l'écouta malgré tout expliqué les différents noms que possédait l'instrument australien. Elle n'avait pas tord, mine de rien. Il connaissait certains autres instruments qui avait cette particularité. Il se disait même qu'une conversation devait être marrante à faire entre deux personnes de pays différents parler du même objet... Mais avec juste le nom de conversation. En imaginant cela, il eut un petit rire soudain. Rapidement, il se concentra de nouveau sur Evalyn, qui s'étonnait de l’existence d'un tel sort. Il comprenait bien sa surprise, mais dans un sens cela était normal.

« Pour les entraînements aye, puis aussi... Tiens, tu te souviens à la Journée des talents, quand Arthur avait chanté ? Bah c'était ce sort là qu'il avait lancé. Il sait pas jouer d'instruments, et il connaissait pas assez d'potes pouvant jouer. Du coup il s'est débrouillé ainsi. C'peut aider quoi ! Mais nous, on a aussi appris une variante, plus difficile : nous, on doit jouer en connaissant les partitions par cœur dans notre tête pour qu'on puisse les jouer exactement comme il a été marqué. On est un peu.. Des maestro, en fait. J'ai dû faire un devoir l'année dernière avec euh.. Tabitha. Et on s'est basé là-dessus ! C'était une sorte de medley où on jouait de plus en plus d'instruments en changeant de musique à chaque rajout. T'vois ? C'compliqué aussi c'genre d'truc !  »

Et oui, tout n'était pas aussi simple qu'il n'y paraissait. Se souvenant encore de ce devoir, Keith pouvait se rappeler tout l'énergie qu'il avait dû déployé pour réussir ce devoir. Mais en vue de sa note, il s'était finalement dit que cela avait valu le coup, sans aucun regret.

« Par ailleurs, vous faites des concerts pour des événements ? Si oui, moi j'ai hâte de te voir jouer de la cornemuse devant tout le monde !
- Hmm... Ça arrive parfois, mais cette année on a rien fait d'particulier. J'sais pas si il prévoit un truc pour la fin d'année. Après... J4ai d'jà joué d'vant des gens ! Mais c't'ait au camp'ment. T'y étais pas, toi...  »

Se rappelant cela, l'Ecossais eut comme un sourire mélancolique, voire triste. De douloureux souvenirs revenaient en tête de ce dernier, principalement ceux des derniers jours avant la reprise à Poudlard. Il était, encore à ce jour, compliqué de pouvoir parler normalement de ce séjour. Cependant, il n'était pas l'heure de déprimer. Secouant la tête, il se reprit et écouta de nouveau la jeune fille raconter ses difficultés à dessiner en paix.

« Ah ouais, 'chiant ça.  T'sais au pire vu la taille des tables dans la grande salle, t'auras qu'à les envoyer chier. C'pas trop un drame ça franch'ment. Puis au pire... Trouve toi un coin au calme dehors ? Personne d'vrait d'vnir t'faire chier, en plus fait beau en c'moment. Profite ! Et... Ouais. La peinture à l'huile, c'est l'horreur ça. Mais ça donne d'trucs pas mal !  »

Il laissa ensuite son amie regarder et juger son « oeuvre ». Ce n'était pas sa plus grande fierté, lui qui était habitué au feutre et crayons, mais il commençait à se défendre dans d'autre style malgré tout, et ça, c'était tout de même pas mal. Il se permis même un sourire au compliment. Cela faisait depuis très peu de temps qu'il s'était décidé à montrer ses dessins et ses essais. Du coup, avoir des avis extérieurs ainsi, c'était toujours agréable. Oh, bien sûr, si elle avait eu des reproches à faire, l'Ecossais l'aurait bien pris, et même pris en compte. Après tout, il cherchait à s'améliorer !

« En une fois ! J'ai eu l'idée, alors j'ai préféré ne pas laisser ça en plan au risque de tout oublier. J'ai juste fait gaffe après.  »

Lorsqu'elle se mit à regarder ailleurs, le rouquin en profita pour ranger son dessin avec les autres, et regarda d'ailleurs ce qu'ils avaient fait, souriant plus pour certains que d'autres. Sur le coup, il ne se souciait plus d'Evalyn, préoccupait à juger tout ce que ses amis avaient dessinés... Jusqu'à ce que Evalyn l'interpelle, et il se retourna alors pour la voir avec sa cornemuse en main. Oh.

« ♫ Attention Keith, t'es prêt ?! Un, deux... Trois ♫ 
- Woh woh woh att-  »

Eeps. Trop tard. Tout le corps de l'Ecossais finit par se tendre lorsque l'Australienne souffla dans l'instrument. Aie. Bobo oreilles... Mais il devait reconnaître qu'elle avait du souffle la gamine ! Cela dit, si il y avait eut des passant dans le couloir à ce moment là, ils avaient sûrement du flipper et... Avoir perdu leurs tympans. Il faut dire que la cornemuse, il on faisait comme ce qu'elle venait de faire, pouvait rapidement casser des vitres. Pourtant, de base, le son produit était mélodieux. Mais il fallait savoir en jouer et.. C'était pas le cas d'Evalyn. Oh, il se doutait que cette dernière le savait, et qu'elle avait justement fait exprès. Et cela le fit sourire malgré tout. Pourquoi lui en vouloir ? Ça aurait été ridicule !

« Eh bah... T'as d'bon poumons dis moi !  »
© 2981 12289 0


They all are my family. It's big and broken, but still good. Yeah, still good.


Dernière édition par Keith Kirkland le Dim 29 Mai - 1:22, édité 1 fois
Semi-roux(morque)
Semi-roux(morque)
avatar

Mon personnage
Citation: Don't marry for money : you can borrow it cheaper.
@fc Ken Bek

ϟ Nation représentée : Écosse
ϟ Parchemins : 639
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [TERMINÉ][12 avril 1991] Vous ne pouvez rien faire dans l'art sans passion | Feat. Keith Kirkland Sam 28 Mai - 23:50

ft. Keith Kirkland

Vous ne pouvez rien faire dans l'art sans passion.
Juste avant l'envoi du souffle, Keith se précipita, comme pour la prévenir ou l'avertir d'un danger iminent. Et pour cause : trop rapide, elle n'avait pas pu s'arrêter avant de produire le bruit. Ce dernier était si strident et si soudain que Keith rentra immédiatement la tête dans ses épaules, s'attendant sûrement à devoir se coltiner une fausse note qui résonna d'ailleurs dans la pièce, comme l'avait fait celle du violoncelle un moment plus tôt. En revanche, l'aîné n'avait pas protégé ses oreilles comme il se devait. C'est pour cette raison qu'il semblait un tantinet sonné après cela. Elle avait cessé de souffler lorsque son regard s'était promené sur la porte, et il ne lui avait pas fallu une seconde de plus pour comprendre qu'elle était restée ouverte depuis son entrée. Donc, si quelqu'un était passé dans les corridors à ce moment là, il aurait très bien pu l'entendre faire son petit orchestre solitaire et improvisé.

" Eh bah... T'as d'bon poumons dis moi !  "

Elle se tourna ensuite vers lui. Curieusement, il souriait, comme amusé par son côté entreprenant. Elle le lui rendit, un peu hésitante. Les réactions étaient imprévisibles. Et il aurait très bien pu s'énerver rien qu'en la voyant utiliser sa cornemuse. Cependant, elle ne la remit pas à sa place tout de suite, et l'embarqua avec elle avant de s'installer sur une chaise. Là, un peu plus à l'aise, elle leva la tête vers le rouquin.

"Avant, l'hymne de l'Australie, c'était celui du Royaume-Uni."

... Alors, oui, elle ne lui apprenait rien. C'est en se mettant de nouveau à l'oeuvre qu'elle tenta de jouer God save the Queen, toujours avec si peu d'habilité. Les notes étaient remplacées par d'autres, et le rythme était beaucoup plus rapide. Evalyn s'arrêta après un extrait plus ou moins reconnaissable, et concentra de nouveau son attention sur Keith.

"Depuis quelques années, c'est ça."

Elle joua, enfin, essaya de reproduire Advance Australia Fair avec le plus de réussite possible. Sa fierté pour son pays natal se fit nettement ressentir, car on voyait qu'elle était plus patiente pour la vitesse de l'hymne national. Ses terres lui tenaient vraiment à cœur. Même si le rendu était loin d'être bon, Evalyn se plongea dans une profonde nostalgie durant sa petite représentation. Ses yeux se fermèrent tout seuls. Elle ressentait la sensation du sable fin et clair de la plage au contact de ses pas, l'odeur de la mer et le soleil brûlant lui titillant gaiement ses prunelles, plus dorées qu'à l'accoutumée grâce à la lumière de l'astre du jour. Souvent, elle amenait sa planche, et se hissait dessus avant de se jeter à l'eau, se relevant fièrement une fois installée. Dès lors, elle essayait de dompter les vagues; c'est dans ces moments qu'elle se sentait indépendante et libérée de ses soucis.

À partir de cet instant, Evalyn ne se rendit pas compte qu'elle avait arrêté de jouer. Ses paupières restaient closes, et elle courait après sa mémoire.

L'odeur des grillades tardives sur le sable l'enivrait. Elle repensait au minuscule koala de son frère. Ah, Alcide. Bien qu'elle n'était pas trop appréciée de ce dernier pour une raison qui lui échappait, Evalyn ne pouvait pas le détester. Parfois même quand elle avait ces petits moments difficiles, elle trouvait du réconfort auprès de cette boule de poils pas si mauvaise au fond. Un tas de choses s'étaient passées, en Australie. Mais les moments qui lui servaient de souvenirs principaux étaient ceux passés au bord de mer, sans aucun doute.

Sa mère, grâce à qui elle tenait du sang sorcier, lui répétait souvent de faire attention et de ne pas se blesser une fois rendue dans l'eau, en lui rappelant qu'un jour, elle avait déjà pris le bord de la planche dans la hanche. Pour Evalyn, qui n'avait pas vraiment peur de la douleur, ce n'était qu'une blessure superficielle qui partirait avec le temps. Une main se posa sur sa tête. Son père, qui avec un sourire complice, lui disait de se dépêcher, avant d'être recouverte de coups de soleil. Oz et Dwight l'attendaient, impatients. Elle courut vers eux et tous les trois s'enfoncèrent dans l'eaux, riant aux éclats.  C'est à ce moment précis qu'Evalyn ouvrit les yeux. Aucune plage, aucun ciel bleu. Son regard se glissa sur sa tenue; pas de maillot de bain. Juste un uniforme monotone. Une cravate verte et argent, scellant sa chemise. Puis, des collants, qu'elle ne porterait pas en Australie. Ici, il faisait bien trop froid.

Un sourire qu'on pourrait qualifier de sincère naquit sur son visage. Depuis quand s'était-elle arrêtée de jouer ?

"Pardon, j'repensais à un truc. J'pense que je vais essayer autre chose."

Elle se leva, et reposa avec beaucoup de prudence l'instrument là où elle l'avait pris. Elle s'éloigna un peu de ce dernier, et jeta son dévolu sur une harpe. N'importe qui aurait pu remarquer que la deuxième année semblait un peu préoccupée. Elle préférait oublier ses visions mentales et contempla ladite harpe. Un autre instrument à cordes où il ne fallait heureusement pas utiliser un archet. Alors, elle prit place sur le petit tabouret qui se trouvait près de là, et ses doigts se baladèrent tout seuls sur  les cordes en question, les pinçant au hasard quelques fois. Elle regarda Keith avec un sourire amusé.

"Dans les illustrations, c'est souvent les dames qui jouent de la harpe. Alors, de quoi j'ai l'air, Keith ?"


Evalyn râle en #cc9999.
Merci Alyna pour l'avatar !




"Or perhaps in Slytherin,
You'll make your real friends,
Those cunning folk use any means,
To achieve their ends.
"whatsername.


Merci Keith !:
 
Je suis Ron Weasley
Je suis Ron Weasley
avatar

Mon personnage
Citation: Je ne râle pas; je m'exprime.


ϟ Nation représentée : Principauté de Wy
ϟ Parchemins : 181
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [TERMINÉ][12 avril 1991] Vous ne pouvez rien faire dans l'art sans passion | Feat. Keith Kirkland Dim 29 Mai - 2:12

L'art se vit avec passion.
Oh, Keith aurait pu être énervé en voyant Evalyn toucher à ses instruments. Après tout, beaucoup d'élèves, du moins les plus proches de l'écossais, savaient à quel point il était compliqué de toucher ne serait-ce qu'une seule corde de sa harpe. Peu de personne pouvait se vanter d'avoir eu ce privilège, et Evalyn pourrait désormais en faire partie. Pourquoi l'avait-il laissé faire ? Alors qu'il ne la connaissait que depuis peu de temps ? Tout simplement parce que c'était leur passion commune qui les avait rassemblé, et que de ce fait, Keith sentait qu'il pouvait faire confiance à Evalyn pour qu'elle fasse attention avec ce qui lui était chère. Il n'avait réellement aucun doute là-dessus. De plus, il n'avait pas envie de s'énerver aujourd'hui. Il ne se sentait pas d'attaque pour, et certainement pas contre l'Australienne. En ce moment même, il passait du bon temps avec, à parler de ce qu'ils aimaient, de ce qu'elle allait voir l'année prochaine, et à se partager leurs connaissances. Alors, pourquoi se mettre en colère ? L'ambiance ne s'y prêtait pas. L'écossais était dans un état de calme absolu, ce qui était bien rare. Lui qui était connu pour être un type bruyant, il aurait sûrement été méconnaissable par des proches si sa couleur ne le trahissait pas.
Sans rien dire, il écouta l'Australienne parlait des hymnes, principalement celui de son pays. Il tiqua légèrement quand elle s'appliqua à dire que « God save the queen » « tait celui de tout le Royaume-Uni, si techniquement parlant, c'était peut-être le cas, il avait tout de même du mal avec cela. Pour autant, il ne coupa pas sa jeune amie et la laissa de nouveau utiliser sa cornemuse pour lui jouer un véritable air. Oh, si il reconnu sans aucun mal l'hymne, autant dire que cela se voyait toujours autant qu'Evalyn n'avait jamais touché une cornemuse de sa vie mis à part à cet instant. Le son restait strident, mais étant donné qu'elle jouait plus calmement que tout à l'heure, et qu'elle souhaitait réellement lui faire écouter une musique, l'intention et l'intonation restaient présents. Puis, l'extrait se termina alors, et l'écossais regarda Evalyn, qui visiblement, n'avait pas tout à fait terminé sa démonstration.

« Depuis quelques années, c'est ça »

De nouveau, elle se remit à jouer. Mais cette fois ci, l'écossais devait bien admettre qu'il ne connaissait pas cet air. Il compris bien entendu qu'il s'agissait de l'hymne Australien, mais savoir si les notes étaient juste, ça, s'était une autre histoire. E concentrant alors sur la mélodie, il ferma les yeux à son tour et écouta tranquillement. Intérieurement, il se promit de faire quelques recherches pour trouver les partitions de cette musique afin de pouvoir les jouer. Après tout, ça avait l'air loin d'être affreux, et autant dire que l'écossais appréciait cela, autant qu'il le pouvait néanmoins. Puis, alors qu'il était plongé dedans, il entendit finalement... Plus rien. Un grand calme, sans de réel raison. Ouvrant de nouveau des les yeux, pensant seulement que son amie avait fini son extrait, il remarqua qu'elle avait elle aussi gardé les yeux fermés, et qu'elle semblait être totalement ailleurs. Cela, au final et après une rapide réflexion, ne le surpris pas tant que prévu :
Après tout, jouer une musique de chez elle avait dû lui rappeler beaucoup de chose, et cela l'écossais le comprenait bien. Si par chance, il avait pou rester dans son pays grâce à Poudlard, il se souvenait malgré tout de beaucoup de chose quand il était petit et qu'il jouait avec ses frères dans les Highlands, plus particulièrement dans les alentours de leurs manoir. Ici, rien n'était pareil, autant l'avouer. Alors, pour l'Australienne, elle qui venait de si loin... Elle avait bien le droit de se perdre un instant dans ses souvenirs. Patiemment, l'écossais finit par attendre qu'elle en sorte. Cela ne tarda pas trop, lorsque cette dernière finit par sourire et rouvrir les yeux, en le regardant.

« Pardon, j'repensais à un truc. J'pense que je vais essayer autre chose.
C'rien, j'comprends bien t'sais. Puis fait donc. On est là pour ça après tout ~ »

Après qu'elle eut posé sa cornemuse délicatement, il la regarda se diriger vers la harpe de salle de musique. Un fin sourire se dessina alors sur ses lèvres. S'il adorait son irish flûte, la harpe était de loin l'instrument qui lui donnait le plus de souvenir à ses yeux. Il adorait le son qu'elle produisait, capable d'évaporer en un instant tout les mœurs d'une personne. Il regarda Evalyn frôler les cordes, puis le regarder à son tour.

« Dans les illustrations, c'est souvent les dames qui jouent de la harpe. Alors, de quoi j'ai l'air, Keith ?
D'une vraie muse !, il sourit un peu, Ca t'irait bien d'en jouer. »

Il se leva par la suite de là où il s'était installé, et s'approcha doucement de son amie.

« T'sais, quand j'étais gamin avec mes frères, et qu'la nuit on f'sait des cauchemars, ma mère v'nait toujours dans notre chambre avec sa clársach. C'était pour nous calmer, et ça marchait toujours. Résultat, cet instrument pour moi, a un véritable don. C'est l'un des instrument les plus mélodieux et relaxant. J'suis très fier d'apprendre à en jouer t'sais ! J'peux t'en montrer un morceaux si tu veux. »

Doucement, il lui fit signe de laisser sa place, et s'installa correctement, penchant alors la harpe vers lui et mettant ses pieds sur la pédale.

« T'm'as fait écouter ton hymne, à mon tour maint'nant. T'sais, God save the Queen... On préfère dire, d'moins dans les pays celtes, qu'c'est l'hymne anglais. Qu'ce soit au Pays de Galles, en Irlande du Nord ou en Ecosse, on a tous notre hymne plus ou moins officiel. Et en Ecosse, l'hymne s'appelle « Flower of Scotland », doucement, il se mit à jouer le début de cette chanson, j'sais aussi qu'en gaélique écossais, c'est « Flùir na h-Alba”. C'spécial, hein ? Mais on en est vach'ment fier. Elle représente beaucoup pour nous. Ca r'prend notre histoire, nos paysages, nos rivalités... Ca t'dit d'en écouter un bout ?

Toujours aussi doucement, l'écossais sourit en jouant les notes. Et par la suite, il se mit alors à chanter son hymne. Es,Par chance, il était loin de chanter faux. Peut-être n'avait-il pas la meilleure voix du monde, loin de là, même, mais il était sûr de chanter juste, et d'une voix grave, un peu éreinté par la cigarette. Cela ne l'empêchait pas d'être pour autant concentré sur ses notes à la harpe, d'où aucune ne sortait. Bien entendu, il avait une petite fierté à montrer qu'au bout de quatre mois, il connaissait déjà sur le bout des doigts cette mélodie. Il s'y était dûrement entraîné, il fallait dire.

O flower of scotland, when will we see...
© 2981 12289 0


They all are my family. It's big and broken, but still good. Yeah, still good.


Dernière édition par Keith Kirkland le Dim 29 Mai - 11:07, édité 1 fois
Semi-roux(morque)
Semi-roux(morque)
avatar

Mon personnage
Citation: Don't marry for money : you can borrow it cheaper.
@fc Ken Bek

ϟ Nation représentée : Écosse
ϟ Parchemins : 639
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [TERMINÉ][12 avril 1991] Vous ne pouvez rien faire dans l'art sans passion | Feat. Keith Kirkland Dim 29 Mai - 3:35

ft. Keith Kirkland

Vous ne pouvez rien faire dans l'art sans passion.
On ne va pas se mentir, Evalyn avait eu de la chance d'avoir eu une visite proposée par Keith qui faisait actuellement office de guide. Un guide qu'elle se surprenait à trouver incroyablement gentil. Il fallait dire que l'air repoussant que son faciès ne lui permettait pas souvent d'être approché; du moins, c'est ce que pensait la petite Serpentard lorsqu'elle l'avait vu pour la première fois dans la Salle Commune. Ou dans la Grande Salle, elle ne savait plus. Sur le coup, son esprit s'était embrouillé avec ce retour en enfance soudain. Qui aurait cru que la jeune fille, d'habitude si cassante et rabat-joie avait été transportée dans les vestiges de son passé rien qu'en jouant de la cornemuse ? N'ayant pas l'habitude d'être aussi touchée émotionnellement parlant, même pour l'art, Evalyn s'était sentie faible. Avait-elle eu le mal du pays ?

En se penchant le sujet, elle se souvint de son premier voyage à bord du Poudlard Express. Le ciel et le paysage avaient radicalement changés. Elle devait bien s'y attendre; l'Écosse et l'Australie, ce n'était pas du tout la même chose. Mais cette accumulation de changements lui faisaient parfois perdre ses repères. En première année, une élève de Serdaigle de 4 ou 5 ans son aînée l'avait réprimandée en la voyant assise au bord du lac, un jour de juin, la cravate dénouée et le haut de sa chemise un tout petit peu ouvert à cause de la chaleur. D'abord surprise, elle avait ensuite compris qu'elle ne pouvait visiblement pas faire ce qu'elle voulait ici; aux yeux de l'inconnue, c'était indécent. Pourtant, Evalyn avait juste l'habitude de faire ça chez elle lors des journées ensoleillées. Et encore, les chemises n'étaient pas ses habits favoris...

Pareil, en fin d'année 1990, il y avait eu le marché de Noël dans le parc de l'école. En première année, lorsqu'il avait neigé, Evalyn s'était contentée d'observer la chute des flocons, coincée dans le dortoir quand ce n'était pas à l'entrée du château, où elle restait assise sur les marches, engoncée dans ses vêtements chauds, à regarder les autres jouer sous son nez. Trop fière pour demander si elle pouvait les rejoindre, visiblement. Elle avait une énième fois râlé en recevant une boule de neige sur sa couette, et avait fait fuir une petite Poufsouffle, bien trop effrayée par le mauvais caractère du jeune serpent. Et donc, quand elle était sortie le premier jour du marché, elle avait observé avec curiosité et attention les flocons immaculés tomber du ciel gris de décembre. Avec patience et amusement, Leopold l'avait soutenue quand elle essayait de marcher sur le verglas sans glisser. Lui ne s'était pas moqué de sa piètre connaissance pour la neige, au moins.

Mais retournons à nos serpents, voulez-vous. Comparée à une muse par l'Écossais, Evalyn avait pouffé, puérile. Après lui avoir révélé ses secrets d'enfance, il lui proposa d'écouter un morceau. Keith fit un geste de main et elle comprit qu'elle devait lui laisser la place; elle s'exécuta et s'installa sur une autre chaise, près de la harpe.

"-T'm'as fait écouter ton hymne, à mon tour maint'nant. T'sais, God save the Queen... On préfère dire, d'moins dans les pays celtes, qu'c'est l'hymne anglais. Qu'ce soit au Pays de Galles, en Irlande du Nord ou en Ecosse, on a tous notre hymne plus ou moins officiel. Et en Ecosse, l'hymne s'appelle « Flower of Scotland », doucement, il se mit à jouer le début de cette chanson, j'sais aussi qu'en gaélique écossais, c'est "Flùir na h-Alba”. C'spécial, hein ? Mais on en est vach'ment fier. Elle représente beaucoup pour nous. Ca r'prend notre histoire, nos paysages, nos rivalités... Ca t'dit d'en écouter un bout ?
-F-.. Flùir.. naaa.. h-..A-Alba ? Vas-y, j't'écoute, Musicien."

Il fit alors courir son index, comme son annulaire ou son majeur sur les cordes. Dans une harmonie de sons mélancoliques, Keith débuta alors un chant assez doux, contrastant avec son timbre de voix qui n'avait rien de fluet. Droite sur sa chaise, Evalyn se laissa emporter par les notes de la harpe et la voix de Keith. Ses jambes prirent alors un plaisir à se balancer dans le vide, leur propriétaire étant  trop éloignée du sol pour pouvoir le toucher. L'ambiance de la salle d'Arts et Musiques magiques était différente; comme apaisée, elle contempla encore une fois les décors et les instruments; d'abord le violoncelle, qui l'avait distraite lors de son arrivée, puis la cornemuse qu'elle quitta vite du regard pour diriger celui-ci sur la fenêtre baignée par une lumière diffuse. Intérieurement, elle s'étonna un quart de seconde; les échanges faits avec Keith depuis tout à l'heure lui avait fait perdre la notion du temps. Le temps passait beaucoup plus vite lorsqu'on s'amusait. Et elle n'avait pas envie de quitter les lieux tout de suite.

L'Australienne regarda de nouveau le harpiste, écoutant avec beaucoup d'intérêt l'hymne  écossais. Elle repensa entre temps à ce qu'il lui avait dit plus tôt; la Dragonne jouait dans le temps un air de clársach pour calmer les esprits apeurés de ses fils. Si Arthur était l'une des personnes les plus sérieuses qu'elle connaissait, elle n'avait pourtant aucun mal à l'imaginer tremblant, tenant fermement ses draps après s'être confrontés aux démons de la nuit. Et Aberthol, qui était le plus adorable des cinq, ne manqua pas de la faire sourire quand elle se le représenta mentalement en train de paniquer  après un quelconque cauchemar. Toute son imagination s'envola quand Keith chanta les paroles du deuxième couplet. Les dernières lignes arrachèrent un sourire à la plus jeune des Wilson. C'est que le rouquin contait là des mots plus ou moins provocateurs qui l'amusaient un peu tout de même.

Elle se montra un peu plus sérieuse lorsqu'il reprit le refrain; il ne fallait pas pouffer dans un tel moment, c'était irrespectueux. Ses jambes cessèrent de se balancer et elle le regarda jouer avec une lueur intéressée dans le regard; elle était sûre et certaine de choisir cette option pour l'année suivante.


Evalyn râle en #cc9999.
Merci Alyna pour l'avatar !




"Or perhaps in Slytherin,
You'll make your real friends,
Those cunning folk use any means,
To achieve their ends.
"whatsername.


Merci Keith !:
 
Je suis Ron Weasley
Je suis Ron Weasley
avatar

Mon personnage
Citation: Je ne râle pas; je m'exprime.


ϟ Nation représentée : Principauté de Wy
ϟ Parchemins : 181
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [TERMINÉ][12 avril 1991] Vous ne pouvez rien faire dans l'art sans passion | Feat. Keith Kirkland Dim 29 Mai - 11:10

L'art se vit avec passion.
Les cordes lui faisaient parfois un peu mal, mais cela n'empêchait pas l'écossais de rester stable dans sa voix, et de jouer sans faute. A ses yeux, cette chanson était bien trop importante pour être raté. Ce n'était peut-être pas sa préférée, mais pour autant, il tenait à la réussir. De plus, il devait réussir à impressionner la jeune Australienne qui visiblement l'écouter réellement. Il n'avait pas pour habitude de chanter, et encore moins devant quelqu'un. Pour autant, cela ne le dérangeait pas plus que cela. Il souhaitait simplement lui faire découvrir les paroles de son hymne, et cela était donc le meilleur moyen d'y arriver. Peut-être bien qu'à certain moment, son accent devait être incompréhensible, mais il faisait pour autant beaucoup d'effort afin de rester clair. Et c'était bien rare de le voir faire ainsi.
Mais voilà, pour lui aussi, beaucoup de souvenirs revenaient à la surface. Oh, il s'estimait réellement heureux d'être resté en Écosse pour ses études. Quand on savait le nombre d'élèves étrangers ici, il s'était parfois demandé ce que lui aurait donné ailleurs. Il aurait sans doute eu le mal du pays, aurait languit chaque vacances pour pouvoir rentrer chez lui auprès de sa famille...Oui, ses débuts auraient étés compliqué. Le rouquin était bien trop attaché à ses terres pour vouloir habiter ailleurs. Visiter d'autres pays ne le dérangeait pas en soit, mais y rester... C'était tout une autre histoire. Il y avait là une grande différence. De ce fait, il se doutait bien qu'Evalyn, venant carrément de l'autre bout de la planète, devait parfois avoir du mal à s'habituer à ici. Il ne savait pas trop les particularités de l'Australie, mais ça devait être sûrement bien différent.

« … Lie thick and still, O'er land that is lost now... »

La chanson continuait de se jouer dans un calme presque religieux, tandis que l'Ecossais se concentrait sur les notes. En même temps,  il repensait à son propre passé, quand il était encore enfant, jouant avec ses frères... Un sourire se dessina presque sur ses lèvres en se rappelant toute les fois où Arthur, Gawain et lui s'amusait à être des chevaliers, pour le plus grand bonheur de leur cadet, sous le regard de l'aîné des cinq, amusé de les voir ainsi. Ce temps là était loin, mais il n'empêche qu'il restait profondément marqué chez les Kirkland. Comme preuve, la semaine dernière où en rendant visite à Keith à l'infirmerie, les trois s'étaient de nouveau amusé sur ce même thème. A croire qu'il n'était pas le seul à qui cela manquait. Il était parfois bon, de se rappeler des anciens temps. Un brin nostalgique, l'écossais finit par fermer les yeux, en jouant encore, sans s'arrêter.

« Those days are past now, and in the past, they must remain... »

Comme le disait cette chanson, ces jours étaient loin, mais ils ne devaient pas être oubliés. Et jamais Keith ne s'y risquerait ! Mais désormais, il devait revenir dans le présent, celui où ses frères avaient grandis, et celui où actuellement, il présentait à Evalyn toute les possibilités qu'elle allait avoir dans cette option. Il avait hâte de voir tout les progrès qu'elle allait savoir faire au fur et à mesure. Malheureusement, il savait bien qu'il ne pourrait avoir le temps de voir toute sa scolarité se faire, lui finissant la sienne dans 3 ans bientôt. Cela dit, il aurait toujours une possibilité de l'aider pour passer ses buses, et avoir de temps en temps des contact avec cette dernière.

« ...And sent him homeward, tae think again... »

Il se tût suite à cela et joua encore quelque notes avant de finir la chanson. Soufflant légèrement, il ouvra ses yeux et regarda en souriant sa jeune amie. Oui, il s'était un peu perdu dans ses pensées, mais comme il l'avait pensé plus tôt, il se sentait désormais...Apaisé. Il n'avait aucun mal à l'admettre.

« Alors, tu en penses quoi ? Pas mal hein ! »

Regardant dehors, il remarqua que la soirée commencé à apparaître lentement. Il haussa les sourcils de surprise. Comment ? Déjà ? Le temps avait filé si vite ? Il ne s'en était pas rendu compte, il avait été bien trop concentré dans ses discussions avec l'Australienne. Pourtant, il avait l'impression de devoir lui montrer encore tant de chose ! Ce dont il lui avait parlé n'était là qu'une petite partie de tout ce qu'elle allait découvrir. Mais il était vrai qu'au final, ils avaient dérivés sur un autre sujet, aussi important à l'un, comme à l'autre : leurs passés. Ils n'avaient pas non plus dit grand chose dessus, mais le minimum malgré tout. Pour au moins comprendre certaine chose, certaine histoire. Le rouquin n'était vraiment pas dessus d'avoir proposé cette visite à la brunette. Il venait de passer un bon moment, et il espérait bien qu'Evalyn pensait la même chose. Cependant, c'était une chose à laquelle il ne doutait que très peu. Après tout, si elle s'était ennuyé, elle aurait montré certains signe. Hors, il n'avait pas vu le moindre signe de ce genre durant toute la visite improvisée. Et c'était rassurant !

« Du coup, t'l'as compris... T'vas voir pleins d'trucs ici. J'ai jamais r'gretté d'avoir choisi c't'option. C'd'ailleurs pour ça que l'année prochaine j'file en section d'Art et musique ! J'vais p'voir apprendre encore d'autre trucs, j't'en parl'rai ! Puis t'vas voir, l'prof est vraiment génial. Il m'a toujours écouté quand j'avais b'soin d'lui.. Hésite pas à lui parler quand t'as certains doute ou quoi, franch'ment ! I ls'ra là pour t'donner d'bon conseil. Puis bah... S't'as d'autres questions t'peux me d'mander aussi ! C'marche ? »

L'Ecossais, gardant son sourire, se leva et récupéra par la même occasion sa cornemuse, puis s'installa à côté de l'Australienne.

« S'tu veux voir d'autres trucs, on peut rester là encore un peu s'tu veux, j'pense qu'on a encore un peu d'temps d'vant nous avant d'aller manger. Sinon, on pourra t'jours rev'nir quand t'veux ici ! Moi ça m'dérange pas, faut juste me d'mander ! »
© 2981 12289 0


They all are my family. It's big and broken, but still good. Yeah, still good.
Semi-roux(morque)
Semi-roux(morque)
avatar

Mon personnage
Citation: Don't marry for money : you can borrow it cheaper.
@fc Ken Bek

ϟ Nation représentée : Écosse
ϟ Parchemins : 639
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [TERMINÉ][12 avril 1991] Vous ne pouvez rien faire dans l'art sans passion | Feat. Keith Kirkland Dim 29 Mai - 13:08

ft. Keith Kirkland

Vous ne pouvez rien faire dans l'art sans passion.



Les notes se perduraient encore dans l'air, même quand Keith avait achevé le chant qui avait beaucoup plu à Evalyn. Forcément, ce petit concert lui était dédié dans un sens, et le Britannique semblait y mettre tout son cœur. Elle avait pu découvrir le côté calme et passionné de ce dernier et ne semblait pas s'en plaindre; au contraire, grâce à lui, elle avait eu l'occasion de toucher à plusieurs instruments bien distincts, et le septième année avait été très patient et clair sur les contraintes de l'apprentissage dans cette salle. Elle se voyait déjà jouer, enfin, se débrouiller au didgeridoo devant Keith, dans cette même pièce, à la même heure. Sans personne pour les déranger dans leurs souvenirs qu'ils rassembleraient grâce à la musique traditionnelle.

L'écart entre leurs âges respectifs ne semblaient pas les bloquer plus que ça; bien au contraire, le natif des Highlands était rentré dans son cercle d'amis très vite, et elle lui vouait une confiance comme lui le faisait pour elle, en la laissant toucher à tout et n'importe quoi dans la classe sans lui passer un savon comme l'aurait sûrement fait un  autre étudiant adorant l'art musical. Et même, lorsqu'il lui avait ébouriffé les cheveux en début de séance, elle s'était tout de suite mise à l'aise. Keith ne se prenait pas la tête et l'Océanienne le trouvait bien simple. Tous les Serpentard n'avaient pas cette réputation. On voyait en eux des êtres perfides et avides de pouvoir. D'accord, en bon élève de sa maison, Keith pouvait quelques fois se dévoiler ainsi aux autres. Mais là, il avait eu un côté poétique qu'elle n'aurait pas su assimiler à son collègue sans venir ici. Et il avait eu la gentillesse de lui proposer une visite, ce qui était, en soi, une preuve de sa confiance envers la fillette.

La démonstration avait été bénéfique pour la petite artiste qui applaudit quand le regard absynthe du jeune homme se posa sur elle. Il lui avait octroyé un sourire satisfait. Ses pieds rencontrèrent enfin le sol lorsqu'Evalyn se redressa pour se mettre debout, afin de donner plus d'ampleur à ses acclamations.

"-Alors, tu en penses quoi ? Pas mal hein !
-Oui, c'était super ! T'es super doué, Keith !"

Il semblait ensuite regarder la fenêtre qui laissait clairement traverser le crépuscule. C'est en le regardant hausser les sourcils d'une  manière étonnée qu'elle avait ri,  un brin réjouie par son air surpris et à moitié désemparé.

"-T'as vu ? Il fait presque nuit maintenant, j'ai pas vu le temps passer, moi."

Evalyn se perdit un petit moment dans les rayons orangés du ciel et les débris de coton flottant à loisir dans ce paysage rosé par l'heure tardive. Toutefois, Keith reprit la parole et, comme tirée de sa contemplation, elle se tourna brusquement vers lui, attentive.

"Du coup, t'l'as compris... T'vas voir pleins d'trucs ici. J'ai jamais r'gretté d'avoir choisi c't'option. C'd'ailleurs pour ça que l'année prochaine j'file en section d'Art et musique ! J'vais p'voir apprendre encore d'autre trucs, j't'en parl'rai ! Puis t'vas voir, l'prof est vraiment génial. Il m'a toujours écouté quand j'avais b'soin d'lui.. Hésite pas à lui parler quand t'as certains doute ou quoi, franch'ment ! I ls'ra là pour t'donner d'bon conseil. Puis bah... S't'as d'autres questions t'peux me d'mander aussi ! C'marche ?"

Alors comme ça, Keith allait choisir la filière artistique pour sa huitième année. Cela ne l'étonna pas vraiment, et de toute manière, elle pensait d'ores et déjà sélectionner la même voie pour sa huitième année. Après tout, l'art était une manière d'exprimer ce qu'elle ressentait, et les compliments qui s'affluaient sur ses peintures ou ses dessins lui donnaient du courage. Et même, barbouillée de peinture, Evalyn se sentait heureuse de pouvoir exercer son passe-temps favoris ici, malgré ses habitudes de vie qui avaient basculé dès sa rentrée en première année. Et même si elle repensait parfois à son pays natal, Evalyn devait bien avouer que la vie à Poudlard était quand même bien libre. C'est ce qu'elle avait constaté à maintes reprises lorsqu'elle dessinait ou peignait dans la Grande Salle, son matériel étalé sur la table; les professeurs qui passaient à côté d'elle ne la fâchaient pas pour autant. Il complimenta au passage le professeur de cette option, ce  qui la fit sourire un peu. Des enseignants sympathiques à Poudlard, il y en avait, alors un de plus ne l'aurait sûrement pas gênée.

Enfin, elle hocha la tête, voulant tout de même lui donner la raison de sa mélancolie soudaine lorsqu'elle s'était époumonée avec la cornemuse du musicien.


"D'accord, ça marche. J'voulais aussi m'excuser pour tout à l'heure, avec la cornemuse.. J'me suis souvenue de mon pays, alors, ça m'a un peu ... déstabilisée, on va dire. J'ai pas l'habitude d'être comme ça devant les autres, ça m'étonne moi-même. Je ne voulais pas gâcher la visite en faisant ça, hein ... Donc, désolée si ça a pu gêner.."

Elle se frotta la nuque. Le grand rouquin s'empara de l'instrument de son pays et prit place près de la petite dame, toujours aussi souriant.

"S'tu veux voir d'autres trucs, on peut rester là encore un peu s'tu veux, j'pense qu'on a encore un peu d'temps d'vant nous avant d'aller manger. Sinon, on pourra t'jours rev'nir quand t'veux ici ! Moi ça m'dérange pas, faut juste me d'mander !"

Il avait l'air vraiment enthousiaste et ravi d'être en sa compagnie. En pensant cela, ses pommettes rosirent très légèrement; c'est vrai qu'elle était plutôt appréciée de ses amis plus âgés. Flattée, ce fut à son tour de sourire, bien contente de sa fin de journée.

"C'est super sympa de ta part, merci beaucoup ! Je pense repasser prochainement, j'peux te dire que la séance était vraiment cool ! J'sais pas quelle heure il est, mais.."

Elle tomba des nues en remarquant une horloge posée dans un coin discret de la pièce, mais visible depuis sa position. C'est que les minutes passaient à une vitesse fulgurante pour atteindre 19 heures. Et le dîner débutait environ à cette heure-là. D'ailleurs, lorsqu'elle s'apprêta à lui fournir une réponse, son ventre cria famine. Cramoisie, elle regarda ailleurs, honteuse.

"... Mais tu peux toujours amener un de tes instruments dans la Grande Salle pour après le dîner, qu'est-ce que t'en dis ?"

À ces mots, elle se dirigea vers ses affaires qu'elle saisit promptement, avec un sourire espiègle. Puis, malicieuse, elle s'avança vers la porte toujours ouverte, derrière laquelle s'étaient postés plusieurs élèves qui passaient par là et qui avaient sûrement entendu la prestation de Keith puis, comme attirés, ils s'étaient agglutinés ici, admiratifs. Evalyn se tourna vers le rouquin, sans faire attention au troupeau qui se tenait dans le couloir et où se mêlaient Gryffondor, Serdaigle, Poufsouffle ou Serpentard. Puis, sur un ton de défi, elle lança :

"Le dernier arrivé dans la Grande Salle est un idiot !"

Puis, d'un coup, elle disparut après avoir lancé son challenge sans lui laisser un temps de préparation, telle une petite peste.


Evalyn râle en #cc9999.
Merci Alyna pour l'avatar !




"Or perhaps in Slytherin,
You'll make your real friends,
Those cunning folk use any means,
To achieve their ends.
"whatsername.


Merci Keith !:
 
Je suis Ron Weasley
Je suis Ron Weasley
avatar

Mon personnage
Citation: Je ne râle pas; je m'exprime.


ϟ Nation représentée : Principauté de Wy
ϟ Parchemins : 181
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [TERMINÉ][12 avril 1991] Vous ne pouvez rien faire dans l'art sans passion | Feat. Keith Kirkland

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas

[TERMINÉ][12 avril 1991] Vous ne pouvez rien faire dans l'art sans passion | Feat. Keith Kirkland

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Intérieur :: 6ème étage :: Classe d'Arts et Musiques magiques-
Sauter vers: