Partagez|

[Mission Danger Moyen] Détectives privés à votre service [10 Juin 1991]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: [Mission Danger Moyen] Détectives privés à votre service [10 Juin 1991] Mer 25 Mai - 17:01







Détectives privés à votre service!


❀✏ ℱeat Elizaveta Héderváry & Evalyn Wilson
Il était fin prêt. Sa baguette était accrochée à sa ceinture pour une utilisation plus rapide en cas d'urgence. Son uniforme avait été remplacé par une tenue de ville principalement noire, recherchant la discrétion la plus parfaite. Cette fois, il ne s'agissait plus de se dérober au regard d'un couple dans le but d'en photographier les doux moments. Non, cette fois-ci, sa mission était des plus périlleuses, bien plus risquée. Et de surcroît, elle lui avait été confiée par nul autre que le directeur de l'école, Romulus Vargas, en personne. Il serait inutile de préciser à quel point Kiku avait été surpris par son choix. L'adolescent, toujours plus apte à voir les faiblesses chez lui-même, davantage que les qualités, n'en avait pas cru ses oreilles lorsque l'italien lui avait demandé son aide pour un travail aussi important, concernant d'aussi près la sécurité de son collège bien-aimé. Il avait tout d'abord cru à un erreur, tout simplement. Cela arrivait. Il arrivait souvent à Mr. Vargas de se tromper, après tout. De nombreuses fois. Très souvent... Presque tout le temps, à vrai dire.

Et pourtant, quelques jours plus tôt, au petit déjeuner, alors que les hiboux emplissaient la salle, fondant à tire d'ailes sur leurs propriétaires pour leur apporter le courrier matinal, le japonais avait été surpris de recevoir la visite, sur son assiette de toasts, d'un magnifique oiseau Grand-Duc, qu'il n'avait jamais vu. Et bien qu'il n'en ait douté dans un premier temps, la lettre que le rapace tenait dans son bec lui était bel et bien adressée, et il ne repartirait pas avant que le serdaigle n'ait récupéré son dû sagement. Il l'avait donc prise en remerciant son vis-à-vis, qui le regarda avec les yeux aussi ronds qui si l'on lui avait fait boire trois litres de café au réveil, avant de s'envoler à nouveau, soufflant au passage tous les devoirs des élèves environnant qui osaient travailler à la dernière minute. Le 6e année avait observé longuement la missive avant de l'ouvrir. Premier détail important, elle portait le cachet de cire officiel de l'école, tel celui qui scellait les  lettres d'information que les étudiants recevaient l'été chez eux, comme la liste des nouvelles fournitures, ou un avertissement à la plus simple des dérogations extra-scolaire; celui où le "P", initial de l'école, s'entrelaçait en harmonie avec les quatre animaux symboliques des maisons. Cependant, le papier n'était pas le même que celui que Kiku recevait chez Senka chaque année à la même date. Celui-là était moins épais, moins grumeleux, et ressemblait davantage au parchemin que les adolescents devaient se procurer pour leurs cours. Cela n'était pas un papier administrative. Ainsi, avant même de découvrir la lettre, Kiku était presque sûr de savoir de qui provenait ce courrier. Et s'il avait raison, il n'était qu'encore plus fébrile à l'idée de l'ouvrir.

Il avait pourtant fallu le faire. Et alors que ses yeux parcouraient les lignes inscrites à l'encre bleu, il croyait de plus en plus à une farce. "Mission", "Prendre un Auror en filature", "Il en va de l'avenir de l'école", "Je vous en serai très reconnaissant", ainsi que le nom du directeur inscrit en bas de page. Tant de mots très clairs, mais qui mis bout à bout, n'avaient pour lui aucun sens. À tout les coups, c'était un malentendu. On avait beau lui faire l'éloge de tant de qualités qu'il acceptait généralement sans sourciller, il savait qu'il n'en était rien. Il n'était pas courageux, pas téméraire outre mesure, et de constitution plutôt faible. Pas les meilleurs critères pour un espion. Mais cette lettre lui était bien destinée. Faute de frappe, erreur dans le choix du dossier? Il fallait qu'il mette tout cela au clair. Il avait donc attendu l'heure du repas pour se rendre directement au bureau directorial et ainsi rétablir la vérité. Par chance, il avait croisé Mr. Beilschmidt, qui lui avait permis d'accéder directement à la tour, car Kiku ne connaissait bien sûr pas le mot de passe. Et une fois là-haut, après ses yeux, le serdaigle n'en avait pas cru ses oreilles. Après que l'homme lui ai conseillé avec un sourire de s'assoir dans le siège qui lui faisait face, dans l'immensité de cette pièce joliment décoré, et que le japonais lui ait exposé son problème, il avait laissé transparaître une autre risette avant de simplement lui dire qu'il n'y avait aucune méprise. Il avait dû se répéter plusieurs fois pour que le jeune homme intègre bien l'information. Il n'y avait pas d'erreur. C'était bien lui qui avait été choisi. Il avait laissé un silence stupéfait perdurer chez lui, pendant lequel les deux se fixèrent dans le blanc des yeux, avant de lâcher un simple "Pourquoi moi?". En temps normal, il aurait posé la question d'une manière bien plus polie, mais il était trop abasourdi pour aligner deux mots cohérent. Mr. Vargas ne s'en offusqua pas, comme s'il comprenait son désarroi, et lui répondit tout simplement, avec le plus grand naturel du monde, "Je vous fais confiance".

Il avait quitté le bureau peu après l'avoir remercié. Et à mesure qu'il se rendait à la salle de son prochain cours, quelque chose grandissait peu à peu en lui. Un chose qu'il n'aurait jamais cru ressentir alors qu'il était enfant, ce gamin chétif qui se rabaissait en permanence et refusait toujours les compliments. Il ressentait de la fierté. Oui, il était fier d'avoir reçu cette mission. Fier que le directeur lui-même l'investisse de cette tâche, aussi futile soit-elle. De plus, il n'était pas seul dans cette épreuve. Selon la lettre et les dires de l'italien, il serait accompagné de deux de ses plus proches amis, Elizaveta et Evalyn. Une équipe de parfaite discrétion, en somme. Plus les jours passaient, plus il se sentait enthousiaste à l'idée d'accomplir cette quête. Ils avaient même organisé, avec ses nouvelles acolytes, de petites réunions discrètes pour prendre plus ample connaissance des informations données dans la lettre, et ainsi décider d'une marche à suivre quant à la filature. Qui était ce William Elton? Où faisait-il ses rondes? S'était-il écarté de son poste, pour s'attirer ainsi les soupçons du directeur? Tant de questions dont certaines avaient déjà des réponses, alors que d'autres restaient encore un mystère. Il leur faudrait découvrir tout cela par eux-même.

C'était ainsi que Kiku, silencieux comme une ombre, s'était levé ce matin, embarquant ses vêtements directement dans la salle de bain pour éviter de réveiller ses camarades de chambre en se préparant. La douche attendrait le soir. Il craignait de faire du bruit, et ce serait immédiatement un concert d'interrogations sur sa destination et le pourquoi de son étrange tenue. S'étant levé bien une heure à l'avance, comme à son habitude, il était longtemps resté devant le miroir pour être sûr qu'il n'avait rien oublié, cochant même sur une liste les affaires selon lui nécessaires à la mission qu'il allait accomplir -il est important de préciser que cet inventaire contenait bien plus que ce dont il avait besoin. Il avait sa baguette, bien entendu, dissimulée sous son pull, et coincée contre sa taille, mais aussi quelques fioles de potions dont des mélanges explosifs, qui auraient pu servir à faire diversion, quelques éléments de déguisement au cas où ils se seraient fait prendre -mieux valait garder son identité secrète le temps de s'enfuir- comme une perruque ou des lunettes, et des pétards moldus empruntés à Jai pour aveugler l'ennemi. Le tout avait été rangé dans une sacoche, dont le fond avait été accru grâce un sortilège d'extension. Il n'avait pas pu l'étendre à l'infini, mais c'était bien assez pour le peu qu'il transportait.

Dans l'esprit de Kiku, si Mr. Vargas avait des soupçons quant à cet auror, il y avait forcément une raison. Pour le japonais, l'homme était déjà coupable, par le seul fait d'avoir pu donner des raisons de douter de sa loyauté envers l'école. S'il n'était pas coupable d'être allié à l'homme qui tentait de détruire leur vie, cela devait être autre chose. Il fallait simplement trouver la faille dans son comportement, et découvrir ce qu'il cachait. Peut-être que cela ne serait rien, qui sait? Mais pour la bonne marche de Poudlard, l'italien devait savoir ce que cachaient ceux qui travaillaient pour lui, et Kiku se ferait une joie de l'y aider. On ne pouvait avoir confiance et confier son établissement à des fonctionnaires qui avaient des secrets. C'est sur cette bonne pensée qu'il se frappa une dernière fois les joues pour se donner du courage, avant de se glisser hors de la salle d'eau, puis hors du dortoir. À cette heure de la matinée, les couloirs étaient vides, puisqu'ils étaient en week-end. Il fut soulagé de ne croiser aucun étudiant lève-tôt alors qu'il se rendait au lieu de rendez-vous avec la souplesse et la rapidité d'un chat. Il fila droit vers le hall d'entrée, et emprunta l'arcade découpée dans un mur, dont les escaliers de pierre froide menaient droit vers son pire cauchemar... les cachots.

Inutile de dire pourquoi Kiku détestait cet endroit. L'air y était humide, glacé, et les couloirs, situés sous terre, n'avaient rien d'accueillant. De plus, c'est là que se déroulaient toutes les leçons de potion, qu'il détestait au plus haut point. Que d'heures de torture, il avait passées entre ses murs, comme oppressé par l'idée que d'un moment à l'autre, il pouvait être enseveli sous la masse de béton et de marbre. Et le regard du professeur qui le haïssait en retour ne faisait rien pour arranger les choses. Il aurait préféré que sa première mission pour Romulus se passe dans un endroit plus hospitalier, moins lugubre, et surtout, moins rattaché à de mauvais souvenirs. Mais il n'avait pas le choix. Pour lui, ce serait en quelque sorte un test de courage. S'il parvenait à affronter cette prison qui le hantait, il se débarrasserait définitivement de la peur de ce lieu, et montrerait au directeur qu'il était pleinement apte à servir ses intérêts. Il lui restait encore quelques minutes avant l'heure prévue du rendez-vous, où lui et ses deux complices devaient se rejoindre. Appuyé d'un air se voulant nonchalant contre le mur, il attendit patiemment la fin de ces derniers instants de tranquillité, avant le début des opérations.


Others~:
 
Le japonais vous cause en #945b42


Dernière édition par Kiku Honda le Jeu 9 Juin - 23:44, édité 5 fois
Kikoo, la victime
Kikoo, la victime
avatar

Mon personnage
Citation: "One is not born a wizard, one becomes one"


ϟ Nation représentée : Japon
ϟ Parchemins : 1457
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Mission Danger Moyen] Détectives privés à votre service [10 Juin 1991] Jeu 26 Mai - 0:59

「 Détectives privés à votre service [Mission RVA mai 1991] 」

Kiku H. & Elizaveta H.
Ambiance sonore ♪.

Attablée avant les autres, Evalyn attendait patiemment l'arrivée du petit repas du matin de cette journée de mai. Ses prunelles ambrées ne cessaient de se promener sur les quelques élèves déjà présents à sa table, et quelques fois sur les retardataires qui faisaient finalement leur entrée dans la Grande Salle. Loin d'être patiente, la deuxième année soupira bruyamment et n'attendit pas l'arrivée de ses camarades pour piquer une tranche de pain grillé afin d'y étaler sa confiture rapidement et de manière négligée avant de mordre dedans, surveillant les vitraux de la pièce principale du château de quelques regards brefs mais à l'affût. Alors qu'elle finissait sa tartine, les volatiles chargés de délivrer la paperasse des étudiants firent irruption dans la pièce, et cédèrent aux élèves leur courrier respectif. Après avoir observé attentivement les divers oiseaux qui envahissaient la Grande Salle, Evalyn rabaissa la tête, préférant se concentrer sur autre chose; en vérité, elle espérait aujourd'hui recevoir une lettre. De ses parents, peut-être. Ou d'un vieil ami d'Australie. Mais tant pis; une fois encore, elle devait se contenter de patienter pour un éventuel morceau de papier qui lui serait destiné.

Bredouille, la jeune fille se ressaisit. C'était souvent Oz qui recevait "officiellement" des nouvelles de la maison et qui partageait avec Dwight et Evalyn le résumé de la vie de leur père et de leur mère durant leur absence. Son tour attendrait. Elle dirigea sa main vers son verre, mais une petit masse beige se posa, enfin ... dégringola sur la table, à proximité de la petite Serpentard qui fut prise d'un mouvement de recul, ses paupières s'étant fermées par réflexe et ses mains s'étant brandies devant son visage comme pour parer une éventuelle attaque .. qui tarda énormément, d'ailleurs. Le contenu de son verre se renversa malencontreusement sur son voisin qui était un jeune garçon un peu plus âgé. Se décidant enfin à regarder qui lui rendait visite, elle haussa un sourcil en croisant le regard d'un hibou petit-duc qui tenait dans son bec une lettre particulière. Incrédule, elle réceptionna le morceau de papier.. qui s'avérait être, après une brève vérification visuelle, un courrier authentique de Poudlard. Le petit hibou se blottit contre le buste de la demoiselle, bien trop occupée cette fois pour câliner l'animal.

Ses battements de cœur s'accélérèrent furieusement et le visage de l'artiste blêmit. Avait-elle fait une bêtise, et était-ce donc un avertissement ..? De toute manière, sans même avoir lu le contenu de la lettre, un regard en biais  de sa part cibla discrètement le directeur de l'académie de magie qui était assis au  centre de la table des professeurs. Monsieur Vargas lui adressa un signe de tête poli ainsi qu'un sourire confiant qui eut pour effet de la faire douter. Était-ce réellement une mise en garde pour mauvais comportement ? .. En y repensant, ces derniers mois, Evalyn n'était pas à l'origine de bien des problèmes..

Elle mordilla sa lèvre inférieure et laissa le livreur ailé se décoller d'elle pour se lever brusquement, la lettre pas encore lu cachée contre la poitrine; le hibou s'envola finalement, et Evalyn entendit la voix du garçon recouvert de jus d'orange râler, ses mains en porte-voix pour donner plus d'ampleur à ses mots.

"Merci pour le jus d'orange sur mes vêtements, Wilson !"

Sans y faire attention, la petite brune quitta la Grande Salle et se promena un petit moment dans les couloirs de l'école avant d'atteindre le parc, vide à cette heure si matinale. Vérifiant autour d'elle tout en s'approchant d'un banc de pierre peu à peu recouvert par les lierres, elle s'y installa et déplia le parchemin afin d'en connaître le contenu ... Elle mit un certain temps avant de réaliser ce qu'on lui demandait. Ce que le proviseur en personne lui demandait, d'ailleurs.  

Une mission lui était confiée. Et encore, le mot "mission" était difficile à murmurer lorsqu'elle lisait à voix basse, car elle n'y croyait pas au début. La lettre parlait d'un certain Auror répondant au nom de William Elton. Celui-ci agissait bizarrement et semait des doutes d'après Monsieur Vargas. Il confia dans une des lignes qu'il craignait le pire, avec les sombres jours qui s'étaient écoulés ces dernières semaines. C'était vrai; après tout, avec ces histoires de marqués, le Ministère de la Magie était sur ses gardes, et le moindre comportement étrange attirerait sûrement les pires préjugés. Il pouvait très bien être innocent. Au fur et à mesure de sa lecture, Evalyn plissait les yeux, consciente d'avoir été choisie pour de bonnes raisons : la mission consistait à espionner le plus possible ce certain Auror sans se faire repérer, bien évidemment. Puis, tout à coup, elle sentit une chaleur réconfortante lui envahir le cœur; sa sélection pour ce service spécial n'était pas anodin, et elle prenait cela pour un compliment, en quelques sortes. Les fourberies d'Evalyn et ses élans parfois poussés de curiosité étaient connus de beaucoup. De plus, de par sa petite taille et sa finesse, elle était apte à se faufiler partout pour écouter les moindres secrets chuchotés au détour d'un couloir lambda sans se faire repérer, et, bien que bavarde, l'Océanienne savait se taire quand elle le voulait, et au bon moment.

C'était une occasion rêvée pour enfin se mettre à l'épreuve et prouver sa valeur à Romulus, qui d'ailleurs avait inscrit les noms des deux coéquipiers qui allaient l'accompagner pour cette tâche : Elizaveta Héderváry, et Kiku Honda. Un sourire malicieux naquit bien vite sur ses lèvres, et elle replia soigneusement la lettre avant de la dissimuler dans ses affaires les plus personnelles qui demeuraient dans son dortoir.

_______

Le soleil s'était levé depuis peu. Et pour une fois, en ce jour de week-end, Evalyn était déjà réveillée avant les autres jeunes étudiantes. Très vite, elle se débarrassa des draps de son lit et quitta ce dernier sans bruit. Elle se prépara donc en vitesse et se vêtit de la tenue la plus discrète possible pour rejoindre ses acolytes; elle ignorait d'ailleurs qu'un des deux attendait déjà au lieu de rassemblement, c'est-à-dire, les cachots, dans lesquels se trouvait la salle commune des Vert et Argent.  Elle ne prêta pas plus d'attention à sa coiffure et fit celle de tous les jours, elle n'avait pas de temps de s'en occuper et la coquetterie n'était malheureusement pas son point fort.

La baguette rangée comme toujours dans une de ses poches, elle n'y planqua rien de plus; elle se sentait prête, ainsi parée, et ne voulait pas s'encombrer inutilement - certes, les échantillons de farces et attrapes qui restaient cachés depuis longtemps dans ses affaires auraient pu servir. Mais elle n'allait pas perdre du temps pour cela, et connaissant Kiku, elle était certaine de le voir utiliser ce genre d’artefact. Scrutant les différentes pièces dans lesquelles elle passait pour sortir de la salle commune, Evalyn fut soulagée de ne voir personne à ses trousses, et elle sortit furtivement, rôdant dans les corridors des cachots.

Ce n'est que lorsqu'elle aperçut un certain asiatique qu'elle se colla de la même manière contre ledit mur où il s'adossait, visiblement pensif, avant de glisser jusqu'à lui, puis elle lui offrit un sourire complice.

"Salut, Kiku. Alors, où est Elizaveta ?"
HOGWARTS SPIES


Evalyn râle en #cc9999.
Merci Alyna pour l'avatar !




"Or perhaps in Slytherin,
You'll make your real friends,
Those cunning folk use any means,
To achieve their ends.
"whatsername.


Merci Keith !:
 
Je suis Ron Weasley
Je suis Ron Weasley
avatar

Mon personnage
Citation: Je ne râle pas; je m'exprime.


ϟ Nation représentée : Principauté de Wy
ϟ Parchemins : 181
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Mission Danger Moyen] Détectives privés à votre service [10 Juin 1991] Sam 28 Mai - 18:31

ft. Kiku Honda & Evalyn Wilson
Mission - danger moyen - surveiller l'Auror William Elton - donnée par Romulus Vargas.

Détectives privés à votre service !

Toujours allongée dans son lit, Erzsébet contemplait le plafond, se remémorant la lettre qu'elle avait reçu la veille. Elle avait été surprise, bien sûr, mais à y réfléchir c'était à la fois quelque chose qui rentrait dans son rôle de préfète-en-chef mais aussi... Qui lui servirait certainement dans son futur métier d'Auror. La jeune femme avait vu jusque là, bien sûr – elle y pensait constamment depuis qu'elle avait décidé de prendre cette voie.

Alors, que le directeur lui donne comme mission de vérifier la fidélité d'un des Aurors chargés de la protection de l'école... Elle s'en sentait honorée, et surtout fière. Pour que Romulus Vargas lui envoie une telle demande, c'est qu'il devait lui faire confiance ; et elle était déterminée à lui prouver qu'il avait eu raison.

Elle accomplirait sa mission, et elle le ferait bien.

Elle repensait à sa sensation de puissance lorsqu'elle avait reçu la lettre au petit matin, la détermination qui l'avait envahi, le léger sourire qui avait étiré ses lèvres. Puis, comme pour avoir la certitude que la belle lettre cachetée du sceau de l'école n'était pas une plaisanterie bien ficelée d'un de ses camarades, elle avait regardé en direction de la table professorale – elle le faisait souvent, de toute façon. Le regard qu'avait posé Romulus sur elle l'avait largement convaincue. Elle avait alors simplement hoché la tête en sa direction, puis rangé la lettre avec discrétion.

Erzsébet ne put s'empêcher de sourire une nouvelle fois en se disant que le rendez-vous fixé avec ses collègues d'espionnages était le matin même. Son esprit se focalisa d'ailleurs sur ces derniers ; Kiku Honda et Evalyn Wilson. Si elle connaissait bien le japonais et était sûre de ses talents – n'étaient-ils pas déjà partenaires de crimes lorsqu'ils s'agissait de prendre des photos discrètes de certains couples ? – ce n'était pas le cas pour Evalyn, qu'elle connaissait peu. Oh, son aîné à Gryffondor, Oz, s’épanchait largement sur sa cadette pour qu'elle ait une connaissance, disons, théorique, de sa personne, mais elle ne l'avait pas outre mesure côtoyée. Elle espérait que la jeune Serpentard serait à la hauteur de la mission et disposait des talents requis.

La Gryffondor jeta un coup d’œil à l'heure et se décida enfin à se lever. Elle roula sur le côté, posa les pieds au sol et entreprit de se préparer avec le plus de discrétion possible afin de ne pas réveiller Keith – elle préférait éviter d'éventuelles questions auxquelles elle ne pouvait répondre. Une fois ses vêtements en déclinaison de tons sombres enfilés, elle attrapa sa baguette et l'accrocha à sa ceinture. Elle ramassa sa masse de boucles brunes et entreprit de les attacher en hauteur – elle savait par expérience à quel point ses cheveux pouvaient la gêner quoi qu'elle fasse. Une fois cela fait et ses chaussures aux pieds, elle jeta un derniers coups d’œil autour d'elle afin de vérifier qu'elle n'avait rien oublié et que son petit-ami dormait encore, avant de sortir de sa chambre et d'en fermer doucement la porte.

Maintenant, il ne lui restait plus qu'à arriver au point de rendez-vous, soit les cachots.

Le chemin lui parut bien cours tant elle était perdue dans ses pensées – un Auror pouvait-il réellement trahir... ? Ou il n'en était définitivement pas un, bien sûr... Dans tous les cas, elle était prête à arracher la vérité à propos de ce William Elton.

Erzsébet aperçut alors Kiku, adossé à un mur, et entendit la discrète voix d'Evalyn retentir à ses côtés – c'est là qu'elle l'aperçut aussi, la Serpentard s'étant rapprochée de l'asiatique. Avec un sourire, la hongroise signala sa présence.

« Je suis ici, Evalyn. Alors, prêt à commencer ? »

Poings sur les hanches et ayant retrouvé son air sérieux, la jeune femme se sentait, elle, plus que prête à l'action.

« Il est temps d'y aller. Premier objectif : trouver William Elton dans les cachots. »



Mes clubs:
 

Miss Camping ♥:
 

Très beaucoup merci à Margaux pour l'ava et l'aesthetic ♥️

La hongroise vous cause en #009900 ♥️


Dernière édition par Erzsébet Héderváry le Lun 2 Jan - 20:33, édité 1 fois
Celle qui n'a jamais joui
Celle qui n'a jamais joui
avatar

Mon personnage
Citation: Le courageux n'est pas celui qui donne les coups, mais celui qui y résiste.


ϟ Nation représentée : Hongrie
ϟ Parchemins : 1838
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Mission Danger Moyen] Détectives privés à votre service [10 Juin 1991] Lun 30 Mai - 2:26







Détectives privés à votre service!


❀✏ ℱeat Elizaveta Héderváry & Evalyn Wilson
Kiku n'eut pas à attendre très longtemps avant que sa première complice ne fasse son apparition. Excité à l'idée de la mission qui les attendait, il avait commencé à établir une stratégie pour retrouver et acculer leur suspect, ce qui avait fait filer les dernières minutes de l'attente à une vitesse folle. Mais alors qu'il s'apprêtait à vérifier sa montre pour s'assurer que les demoiselles n'étaient pas en retard, une ombre passa au bout du couloir, le faisant presque sursauter. Il se raidit à l'idée de s'être déjà fait repéré -quel piètre espion il faisait! Mais il fut soulagé en voyant la discrète Evalyn se glisser vers lui, collée au mur tel un ninja camouflé, un sourire malicieux sur ses joues.

▬ Salut, Kiku. Alors, où est Elizaveta?

Il lui rendit sa risette, heureux de la voir. Lui et la jeune serpentard s'étaient rencontrés récemment par le biais de Peter, le plus jeune frère d'Arthur. Le japonais avait été surpris de voir un garçon aussi énergique que le cadet Kirkland se lier d'amitié à Evalyn, si calme et mature pour son jeune âge. Il avait aussi découvert avec plaisir son talent pour l'art, en particulier le dessin, déjà très développé pour une fillette de 13 ans. Tous deux n'avaient pas mis longtemps à apprécier ainsi la présence de l'autre, et même si la jeune fille arborait la plupart du temps un masque pour se donner un air plus mûr, le serdaigle la trouvait tout bonnement adorable -ce qu'elle démentait généralement. Appréciant ses efforts pour se fondre dans le décor, aux vues de ses vêtements noirs, il s'apprêtait à répondre à sa question, lorsque la réponse fut apportée d'elle-même, lorsqu'une nouvelle silhouette fit son apparition dans la pénombre des cachots. Cette fois-ci, il ne fut pas surpris par cette soudaine arrivée, car la voix qui l'accompagnait lui fit tout de suite comprendre que c'était la gryffondor qui venait de débarquer, répondant à l'appel de son nom.

▬ Je suis ici, Evalyn. Alors, prêts à commencer ?

Elle se planta devant ses benjamins, respirant l'assurance et la détermination comme à son habitude, ses longues boucles châtain tressautant sur ses épaules. Elle ne leur laissa même pas le loisir de répondre, sans doute persuadée qu'il n'y avait aucune raison qu'ils ne soient pas d'attaque à commencer la tâche la plus dangereuse de leur existence -ou dans la tête de Kiku, c'est ainsi qu'il la voyait; rendre un service à Romulus était un honneur, et mettait sans aucun doute sa vie en jeu, ce qu'il acceptait tout à fait.

▬ Il est temps d'y aller. Premier objectif : trouver William Elton dans les cachots.

Il hocha lentement la tête. En effet, leur travail ne pourrait totalement commencer tant qu'ils n'auraient pas trouvé la cible en question: William Elton, l'auror qui éveillait la méfiance du directeur. Kiku décolla son dos du mur, époussetant ses vêtements par habitude, pour confirmer:

▬ C'est exact. Comme nous l'avons dit lors des réunions, même si nous savons que l'auror fait ses rondes dans ces couloirs, nous ne savons ni si il commence à l'heure exact dictée par son contrat, ni à quelle vitesse il marche, et donc, nous ne pouvons deviner où il se trouve en ce moment. Il va falloir arpenter les alentours pour le trouver, et ensuite, le filer pour vérifier qu'il n'a aucune attitude louche pendant ses heures de service.

Cela semblait simple, dit ainsi, mais ils savaient tous trois qu'il n'en était rien. Le château en lui-même regorgeait de passages secrets en tous genre, dont la plupart des élèves et professeurs ne soupçonnaient pas l'existence, et il en allait sans doute de même pour l'endroit où ils se trouvaient. Si l'on excluait les quelques salles de classes, la salle commune des vert et argent et la réserve, les sous-sols de Poudlard ne s'arrêtaient pas là, et continuaient en de longs couloirs vides serpentant sous terre, où l'on ne trouvait que quelques statues destinées à habiller un peu la décoration nue de ces lieux abandonnés. Il était tout à fait possible qu'un tunnel secret soit dissimulé derrière l'une de ces œuvres, permettant à d'autres adversaires du collège de se faufiler dans l'enceinte. Il fallait donc vérifier absolument partout.

▬ Personnellement, je pense que nous séparer n'est pas une bonne idée. Si notre homme est effectivement ce que le directeur le soupçonne d'être, et que l'un de nous est découvert, il pourrait très bien s'attaquer à nous. Mieux vaut rester ensemble. Et Eli-chan... Je te demanderai de marcher derrière Eva-chan... au cas où.

Il préférait que la plus jeune d'entre eux soit en sécurité entre ses aînés. Si un combat devait s'engager, à l'avant comme à l'arrière, elle serait au moins protégée. Kiku rajusta la lanière de sa sacoche autour de sa taille et commença donc à s'enfoncer dans les ténèbres des oubliettes, ses camarades sur ses talons. Il se déplaçait le plus silencieusement possible, ayant remplacé ses chaussures scolaires -dont les talons claquaient autant sur le sol que le fouet du Diable- par de simples baskets. La pénombre ne le rassurait pas, mais il ne pouvait se permettre de faire un Lumos, de peur d'être immédiatement découvert. Seul le bruit leur indiquerait la présence d'un éventuel autre être vivant. Cinq minutes, puis dix, puis vingt, s'écoulèrent sans qu'ils rencontrent une seule âme aux alentours. Alors qu'il s'était presque persuadé qu'ils ne rencontreraient personne dans cette partie des caves, il fut déconcerté en tournant à l'angle d'un corridor. Il aperçut devant lui la haute carrure d'un sorcier, et se stoppa, faisant signe aux filles derrière lui de s'arrêter aussi. Il se tourna brièvement vers elles, leur indiquant la présence de quelqu'un à l'embranchement. Mais il fallait vérifier qu'ils ne se trompaient pas de larron. Se remémorant la description faite par la missive directoriale et la photo qui l'accompagnait, il passa une fois de plus un œil au rebord du mur pour être sûr qu'il s'agissait bien d'Elton, auquel cas il faudrait rebrousser chemin.

Dé du destin:
 


Others~:
 
Le japonais vous cause en #945b42
Kikoo, la victime
Kikoo, la victime
avatar

Mon personnage
Citation: "One is not born a wizard, one becomes one"


ϟ Nation représentée : Japon
ϟ Parchemins : 1457
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Mission Danger Moyen] Détectives privés à votre service [10 Juin 1991] Lun 30 Mai - 2:26

Le membre 'Kiku Honda' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé du destin' :
Personnel
Personnel
avatar

Mon personnage
Citation: Si vis pacem, para bellum


ϟ Nation représentée : Rome Antique
ϟ Parchemins : 424
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Mission Danger Moyen] Détectives privés à votre service [10 Juin 1991] Jeu 2 Juin - 22:27

「 Détectives privés à votre service [Mission RVA mai 1991] 」

Kiku H. & Elizaveta H.
Ambiance sonore ♪.

Il ne lui répondit pas dans la seconde qui suivait sa question. Avait-elle dit une bêtise ? Ou, sa voix était-elle trop haute ? Sur cette réflexion, elle porta immédiatement ses mains à ses lèvres pour les couvrir, les yeux écarquillés. Ce n'était que le début de la mission; il ne fallait pas qu'ils se fassent repérer dès le début de leur tâche tout de même. Et elle ne voulait pas être accusée ensuite à cause de son manque de discrétion. Quoique, elle chassa aussitôt ces pensées de son esprit, car Kiku, après avoir médité quelques instants, lui renvoya un sourire fin. Il n'eut pas le temps de répondre; Elizaveta le coupa dans son élan en faisant son apparition près du duo, souriante, mais n'ayant cependant pas l'air de plaisanter. Ce n'était pas étonnant, avec une telle mission.

"Il est temps d'y aller. Premier objectif : trouver William Elton dans les cachots."

Evalyn inclina sa tête pour lui prouver son accord. L'asiatique prit ensuite la parole pour rappeler le déroulement de la mission en quelques étapes ... plus ou moins claires. Suivre une cible, c'était simple - si on se débrouillait correctement et avec le plus de discrétion possible; la trouver était une autre chose. Il fallait resté caché dans la pénombre du sous-sol, sans faire de bruit, et en longeant les murs comme des chasseurs à la recherche de leur proie. Kiku suggéra ensuite de rester groupés. La Serpentard haussa un sourcil, confuse. Rester scotchée à ses camarades durant leurs temps de recherches lui était évident. Elle ajouta entre deux phrases, afin de mettre son petit grain de sel à l'échange :

"Bah oui, bien sûr. Faudrait être bien idiot pour vouloir quitter l'équipe et agir en solo, alors qu'on a un but précis. Donné par l'directeur, en plus ..."

On aurait pu discerner dans sa voix une légère arrogance, mais elle laissa toutefois Kiku finir, question de politesse. Elle fronça les sourcils quand Kiku ordonna à la Hongroise de se placer derrière la plus jeune pour lui instauré une sécurité plus importante. Elle ne voulait sûrement pas se sentir surprotégée ou prise de haut, et Kiku avait parfois ces commentaires désagréables (pour elle, en tout cas) qui sous-entendaient qu'Evalyn était encore très jeune à ses yeux. Et encore, elle ne s'était pas gênée pour le corriger à maintes reprises lorsqu'il la qualifiait d'enfant, ou encore d'une personne adorable. Sa présence parmi le trio traqueur n'était pas anodine, et elle comptait bien se surpasser pour prouver à ses aînés qu'elle méritait sa place et son rôle d'espionne. Cela dit, elle ne broncha pas lorsque la Gryffondor vint assurer ses arrières, et la recherche débutait alors dans un silence religieux - si on ne comptait pas les bruits de pas subliminaux des trois adolescents.

Evalyn se pencha doucement sur un côté en avançant, alors que le petit groupe s'approchait d'un couloir se divisant en deux parties. Elle chuchota, sa voix s'envolant dans les airs souterrains.

"Ici." elle accompagna ses murmures d'une geste de main pour montrer la bonne direction. "Y'a rien, à droite."

Kiku prit donc le bon chemin, et les trois s'enfoncèrent dans l'obscurité. Si bien qu'ils ne firent que ça durant un bon moment, une vingtaine de minutes environ. Pas comme à l'accoutumée, Evalyn ne s'impatienta pas, étrangement. La main posée à l'emplacement de sa baguette, elle tourna la tête furtivement pour voir si Elizaveta était toujours là, mais brusquement, Kiku interrompit la marche. Effleurant légèrement son dos sans pour autant le bousculer, la plus jeune se stoppa à son tour. Avait-il trouvé quelque chose d'intéressant ?

L'asiatique s'adossa contre le mur, et examina plus d'une fois quelque chose qui se cachait derrière le mur du couloir qu'ils avaient emprunté. Evalyn fit de même, avant de s'abaisser doucement et de se pencher sur les jambes du Serdaigle. Elle avait mémorisé le visage du suspect et avait tenté d'apprendre les lignes qui décrivaient son physique, mais la photographie, animée qui plus est, lui parlait plus; elle put entrevoir malgré le manque de lumière la couleur de sa tignasse en plissant les yeux et en regardant un peu plus attentivement, et le cliché démontrait que William Elton avait parfois un petit tic gestuel; Evalyn se souvint l'avoir vu glisser ses doigts dans ses cheveux pour les éparpiller sur le côté droit de sa tête, et un petit épi se redressait à chaque fois; c'est ce qui lui fit tout de suite comprendre que la silhouette proche d'eux était bien celle de William Elton.  Aussitôt, elle donna une pichenette sur le genou de Kiku, et attira l'attention de la préfète-en-chef en agitant discrètement sa main; dès que les deux regards furent posés sur elle, on put très clairement lire sur ses lèvres "C'est lui !".

Pourtant, dès qu'elle voulut vérifier une nouvelle fois l'apparence de l'homme suspecté par le directeur, celui-ci s'était volatilisé. Enfin, pas vraiment, vu qu'il s'était éloigné de quelques mètres. Evalyn se redressa alors, de nouveau debout, et se détacha un petit peu du groupe pour se coller contre le mur du couloir dans lequel passait Elton juste au moment de leur découverte. Elle fit doucement signe à ses camarades pour leur faire comprendre qu'ils pouvaient la rejoindre. Ses mains se posèrent sur les murs pendant que la demoiselle se penchait de nouveau, souhaitant se faire plus petite encore.
HOGWARTS SPIES


Evalyn râle en #cc9999.
Merci Alyna pour l'avatar !




"Or perhaps in Slytherin,
You'll make your real friends,
Those cunning folk use any means,
To achieve their ends.
"whatsername.


Merci Keith !:
 
Je suis Ron Weasley
Je suis Ron Weasley
avatar

Mon personnage
Citation: Je ne râle pas; je m'exprime.


ϟ Nation représentée : Principauté de Wy
ϟ Parchemins : 181
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Mission Danger Moyen] Détectives privés à votre service [10 Juin 1991] Ven 3 Juin - 12:20

ft. Kiku Honda & Evalyn Wilson
Mission - danger moyen - surveiller l'Auror William Elton - donnée par Romulus Vargas.

Détectives privés à votre service !

Satisfaite de voir ses deux comparses réagir, la hongroise décolla ses mains de ses hanches pour aller en poser une sur sa baguette, prête à la saisir au besoin. Pas qu'elle se sentait agressée dès maintenant, mais savait-on jamais...

Elle écouta attentivement Kiku qui résuma ce qu'ils avaient pu dire précédemment. Tout se remettre en mémoire était une bonne chose ; ils étaient au moins sûrs d'avoir tous les éléments en main avant de se lancer dans les couloirs. Un léger sourire étira ses lèvres lorsque Kiku parla de se séparer et que la petite Serpentard ne put s'empêcher de répliquer. Erzsébet trouvait que c'était une bonne chose qu'Evalyn s'exprimer ainsi – au moins cela montrait-il qu'elle se sentait aussi assurée que Kiku et elle-même et qu'elle se sentait capable de remplir cette mission.

Le japonais lui recommanda d'ailleurs de se placer derrière la plus jeune du trio, ce qui ne surprit pas le moins du monde la hongroise. Pour une fois avare en parole, elle se contenta de hocher la tête, ayant déjà hâte de se lancer réellement au cœur de l'action. Bien sûr, elle comprenait la demande implicite du Serdaigle lorsqu'il lui demandait de se placer derrière Evalyn ; elle s'était elle-même résolu à le faire. Après tout, qui sait comment cela pouvait tourner... Il valait mieux faire en sorte que la petite Serpentard soit relativement en sécurité et puisse partir au moindre problème. Oh, ce n'était pas parce qu'elle la considérait comme une enfant ou trop jeune pour se battre, mais c'était plutôt par un soucis d'expérience. Après tout, vu le professeur de Défense Contre les Forces du Mal qu'ils avaient... Evalyn ne devait pas connaître énormément de sort de défenses. Contrairement à la jeune femme qui elle savait clairement se battre, et qui faisait tout autant confiance à Kiku pour se défendre efficacement. Ainsi, dans tous les cas, Evalyn pourrait aller chercher de l'aide en cas de problème.

Dès lors que ses deux camarades se mirent à marcher, Erzsébet les suivit avec le plus de discrétion possible. Étrange de voir la préfète-en-chef, d'habitude bien voyante avec sa manie de parler fort ou d'aller vers tout un chacun, se tenir ainsi contre le mur, sans parler un instant, avec calme et discrétion.

Il fallait dire, si il y avait quelque chose que la Gryffondor aimait, était l'action et l'adrénaline qui allait de paire avec.

Suivant simplement le mouvement à chaque changement de direction ou tournant, la jeune femme en profitait pour observer les deux comparses. Si elle n'avait aucun doute sur les qualités de Kiku pour leur mission, elle n'en avait à présent plus aucun sur Evalyn ; elle comprenait même pourquoi le directeur l'avait choisie ! Elle serait un excellent appui pour ce « devoir » qu'ils devaient accomplir.

Le Serdaigle s'arrêta d'un coup, obligeant les deux filles à suivre le mouvement. Dans l'attente, Erzsébet attendit la confirmation d'Evalyn – c'était bien l'Auror qu'ils devaient surveiller. Elle rejoignit la Serpentard dès lors que celle-ci leur fit signe que c'était possible. Elle aperçut au loin le fameux Auror, ses yeux le dévisageant rapidement. Il avait l'air plutôt à l'aise, pour quelqu'un qu'on soupçonnait de traîtrise. Il tournait d'ailleurs à l'angle du couloir ; aussi la hongroise s'avança encore un peu, faisant signe à ses deux comparses de la suivre.

« Suivons-le. » chuchota-t-elle.

Maintenant que William Elton était dans leur collimateur...

La chasse aux indices était ouverte.



Mes clubs:
 

Miss Camping ♥:
 

Très beaucoup merci à Margaux pour l'ava et l'aesthetic ♥️

La hongroise vous cause en #009900 ♥️


Dernière édition par Erzsébet Héderváry le Lun 2 Jan - 20:33, édité 2 fois
Celle qui n'a jamais joui
Celle qui n'a jamais joui
avatar

Mon personnage
Citation: Le courageux n'est pas celui qui donne les coups, mais celui qui y résiste.


ϟ Nation représentée : Hongrie
ϟ Parchemins : 1838
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Mission Danger Moyen] Détectives privés à votre service [10 Juin 1991] Ven 3 Juin - 18:25







Détectives privés à votre service!


❀✏ ℱeat Elizaveta Héderváry & Evalyn Wilson
Bon sang. Dans un telle pénombre, impossible de distinguer le visage de l'homme devant eux. Kiku, d'ordinaire un fin limier, dont l'acuité visuelle ne faisait aucun doute, se retrouvait désormais en difficulté dans les couloirs sombres des cachots. Aaaah... Il détestait vraiment cet endroit. S'il ne faisait rien, leur suspect allait continuer son chemin, et aucun des trois élèves ne saurait s'ils pouvaient le suivre ou s'ils faisaient tout bonnement fausse route. Sur ce coup-là, il ne pouvait compter que sur ses coéquipières. Dans un dernier espoir, il se tourna vers elles, et trouva, à sa surprise, la jeune serpentard penchée au ras du sol, pour tenter d'apercevoir elle aussi celui qui avait causé leur halte. Elle passa quelques secondes à le scruter attentivement, analysant la forme et la gestuelle de la silhouette dissimulée dans le noir. Puis, Kiku sentit un petit coup donné sur son genou pour attirer son attention, et put distinctement lire sur les lèvres d'Evalyn: "C'est lui". Il esquissa un sourire. Elle n'avait rien à envier à Elizaveta ou à lui. Sa présence dans leur groupe n'était clairement pas un hasard. Romulus avait sans nul doute bien fait son travail en les choisissant tous les trois.

Lorsqu'il fut sûr que tous les trois étaient bien informés de la découverte de leur cible, l'auror avait déjà commencé à se déplacer. Juste à temps! Et avant même qu'il ait le réflexe de le prendre en chasse -avec toute la discrétion nécessaire, bien entendu-, sa comparse vert et argent était déjà partie devant, longeant les murs pour déployer au maximum la furtivité que lui conférait sa petite taille -sans vouloir la vexer, cela va de soit. Elle n'avait visiblement pas besoin de leur aide. La voilà indépendante, comme à son habitude. Étrangement, cela le détendait. Savoir qu'il n'était pas seul dans cette mission, et avec des camarades, non, des amies qui partageaient son quotidien, avait pour effet de le rassurer. La réussite de leur quête lui paraissait bien plus à portée de main ainsi. Alors que la Gryffondor prenait la suite de la file, il se glissa à l'arrière, bien décidé à les couvrir d'un éventuel danger qui débarquerait dans leur dos.

▬ Suivons-le, leur intima la préfète, silencieusement.

Il hocha la tête de manière décidée, même s'il y avait peu de chances qu'elle captent son mouvement.

Ils marchèrent ainsi plusieurs minutes derrière le dénommé William Elton, s'enfonçant à chaque pas un peu plus profondément dans les entrailles du château. Ils ne savaient combien de temps exactement avait passé. Ils étaient si occupés à rester les plus muets possible qu'il perdirent vite le compte des secondes qui s'écoulaient au rythme des gouttes coulant du plafond, ces dernières venant s'écraser au sol en surprenant leurs pieds. En tout cas, le japonais était plutôt fier. Ils étaient ainsi, à la queue-leu-leu, filant de près celui qui les précédait, depuis sans doute une dizaine de minutes, et pas une seule fois leur adversaire ne s'était retourné, ni même arrêté au son d'un bruit inhabituel, qui n'aurait pas dû être là. Ils étaient visiblement à la hauteur de la tâche qui leur avait été confiée. Le sorcier marchait d'un pas tranquille, nullement alarmé ou pressé, comme s'il effectuait sa ronde hebdomadaire de manière toute à fait naturelle. Ce type-là ne semblait pas avoir quoi que ce soit à cacher. Mais il ne fallait pas pour autant relâcher sa vigilance.

Cette pensée prit tout son sens lorsque l'auror se stoppa brusquement au milieu du couloir, commençant à pivoter sur lui-même. Mince! Est-ce qu'il les avait repérés? Mais comment? Ils avaient été aussi silencieux que des ombres! Pris de panique, Kiku avisa un autre couloir juste à leur droite, qui selon ses souvenirs, menait droit à la salle commune de Serpentard. Il fit un bond sur le côté, espérant que ses deux amies feraient de même. Pour assurer le coup, il saisit un pan de tissu qui passa près de sa main alors qu'il se déplaçait, tirant avec lui l'habit de l'une de ses comparses -du moins l'espérait-il. Étourdi, il parvint à se dissimuler derrière le mur juste à temps, manquant de déraper, priant pour qu'Elizaveta et Evalyn aient fait de même.

Dé du destin:
 


Others~:
 
Le japonais vous cause en #945b42


Dernière édition par Kiku Honda le Ven 3 Juin - 18:41, édité 4 fois
Kikoo, la victime
Kikoo, la victime
avatar

Mon personnage
Citation: "One is not born a wizard, one becomes one"


ϟ Nation représentée : Japon
ϟ Parchemins : 1457
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Mission Danger Moyen] Détectives privés à votre service [10 Juin 1991] Ven 3 Juin - 18:25

Le membre 'Kiku Honda' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé du destin' :
Personnel
Personnel
avatar

Mon personnage
Citation: Si vis pacem, para bellum


ϟ Nation représentée : Rome Antique
ϟ Parchemins : 424
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Mission Danger Moyen] Détectives privés à votre service [10 Juin 1991] Ven 3 Juin - 23:09

「 Détectives privés à votre service [Mission RVA mai 1991] 」

Kiku H. & Elizaveta H.
Ambiance sonore ♪.

Le duo la rejoignit bien vite, et tous les trois, ils se mirent à suivre l'Auror à la trace. Ce n'était pas si compliqué de l'épier; elle le soupçonna à plusieurs moments d'être bête ou inconscient, car même au moindre petit bruit étranger, Elton ne se retournait pas, même lorsque la synchronisation de la cadence des détectives privés était saccadée par moment. Sa technique était donc de caler le rythme de ses pas sur ceux de ses deux collègues pour limiter les sons perdus de ses chaussures lorsque ces dernières rencontraient le sol.

... C'est vrai qu'en regardant bien, William ne se déplaçait pas vraiment d'une manière étrange. Il avait l'air tout à fait normal et déambulait dans les couloirs comme un sorcier banal; c'est à ce moment-là qu'Evalyn se demanda ce qu'il avait pu faire de douteux pour être presque accusé d'inculpé par Romulus. Mais il ne fallait pas tout de suite abandonner; les apparences étaient trompeuses. Elle l'avait bien compris lors de la visite dans la salle d'Arts et Musiques magiques, où Keith avait laissé tomber le masque de la raillerie pour révéler à la jeune fille un autre côté de sa personnalité; sa gentillesse et ses talents pour la musique l'avaient beaucoup étonnée. Dans ce cas, cela pouvait très bien être le contraire; William Elton était peut-être doté de talents de comédien, et pouvait sans doute se faire passer pour un homme sans histoires face aux autres en cachant derrière toute cette mascarade un côté plus sombre que les souterrains du château.

Evalyn avait cette manie de se braquer face à tout, et de se montrer extrêmement méfiante vis-à-vis des autres. On lui reprochait souvent cette vigilance bien trop poussée parfois, mais dans cette situation, son "don" de scepticisme lui était utile.

En relevant la tête, s'échappant de sa rêverie, Evalyn n'eut aucun mal à apercevoir Elton se tourner lentement pour revenir sur ses pas. En restant abaissée comme elle l'était, elle fit de grands efforts pour ignorer les battements précipités de son cœur sous la surprise - désagréable, il fallait le dire. La respiration de l'Australienne se révéla haletante après quelques secondes d'observation sous l'affolement mental. Quoique bien inquiète par les mouvements de l'Auror qui changeait brusquement de chemin, elle agita sa main derrière elle pour vérifier si Kiku ou Elizaveta était bien ici mais ... Elle s'étonna, avant de bouger légèrement sur un côté, lançant un regard en biais à ses arrières. Il n'y avait plus personne... Enfin, elle eut juste le temps de voir Kiku attraper un bout du haut de la Hongroise, le couple se dissimulant derrière un autre mur. Elle regarda tour à tour celui-ci, puis l'Auror qui contempla un petit moment une porte en silence. Pourquoi était-il planté comme un piquet devant ... la salle de potions ?

L'épié sortit de quoi ouvrir ladite porte. Étrange... Alconahuacatl ne protégeait pas l'accès de sa salle de classe ? Toutefois, Evalyn n'eut pas vraiment le temps de penser à cela : alors que l'Auror s'introduisait dans la pièce où se déroulaient les cours destinés à créer les breuvages magiques, Evalyn se déplaça furtivement jusqu'à l'entrée en question, et fit un signe à ses camarades cachés dans le noir, espérant tout de même être remarquée par ses aînés. Et tout aussi hâtive, elle pencha la tête pour voir où et pourquoi William s'était rendu dans la salle de classe. Elle profita d'un moment où il lui tournait le dos pour s'incruster dans l'enceinte du laboratoire, où elle se cacha immédiatement derrière une sorte de bureau, c'est à dire la première chose qui lui tomba sous les yeux. Le léger fracas qu'elle fit à cause de sa rencontre avec le sol glacial attira l'attention de l'inconnu. Dès lors, il délaissa les objets qu'il observait quelques minutes plus tôt - rien de bien intéressant, quelques potions traînant sur les étagères, et s'approcha du bureau derrière lequel se trouvait Evalyn. Les paumes de ses mains étaient une fois de plus plaquées contre ses lèvres pour limiter le bruit de sa respiration, même si, à l'approche de l'Auror, elle avait retenu son souffle et s'était recroquevillée sur elle-même en fermant ses yeux.

Dix secondes passèrent environ. Elle put entendre William s'éloigner de sa cachette. Agenouillée, elle vérifia avec quelques regards celui qu'elle suivait depuis le début de la mission. Celui-ci se rendait dans la pièce avoisinant celle de la pratique. La réserve de l'enseignante ... ? Qu'est-ce qu'il comptait faire là-bas ? Pour le savoir, elle n'attendit pas plus, et se faufila près de l'endroit  en question. Seulement, il manquait bien de la lumière ici, comme dans les couloirs dans lesquels il se promenait depuis tout à l'heure. Alors, sans plus tarder, Elton s'empara de sa baguette et le haut de celle-ci s'illumina doucement quand il murmura un "Lumos" si faible qu'Evalyn dut tendre l'oreille une fois cachée près d'un meuble lambda pour l'entendre. Elton pouvait très bien entrevoir Evalyn grâce aux reflets des bocaux avec la lumière de sa baguette, mais, visiblement bien trop occupé par autre chose, il ignora complètement ce point et se promena près de livres de cours abandonnés et poussiéreux dans un coin.

Evalyn le regardait faire, postée derrière le meuble qui lui servait d'abris. Les battements de son cœur s'étaient ralentis. Cela ne l'empêcha pas de se crisper dans les moments où William se tournait vers elle, sans savoir qu'elle était là évidemment.

La lumière de la baguette de l'élite du Ministère s'estompa. Il feuilletait sans relâche l'un des ouvrages; l'une des pages s'en détacha et tomba doucement sur le sol et, alors qu'il s'apprêtait à sortir de la réserve après avoir laissé le bouquin à sa place, il soupira et déposa sa baguette sur la petite table se trouvant à ses côté. Se retrouvant une nouvelle fois dans une faible pénombre, il se baissa pour ramasser la page manquante et la coinça maladroitement au début du livre avant de sortir... Sans sa baguette.

"Qu'il est bête, celui-là". Voilà l'exacte pensée d'Evalyn en le voyant quitter les lieux. Un peu plus libre cette fois-ci, elle se dirigea en vitesse jusqu'à la table et emporta la baguette d'Elton avec elle. Dès que l'étape fut passée, elle retourna donc dans la salle de classe, où elle le vit sortir sans se douter de quoi que ce soit. Elle passa près de la porte, et le regarda s'éloigner. Dès lors, elle se précipita vers ses deux compères, la baguette entre les mains. Avec son éternel sourire espiègle, elle dit, d'une voix basse :

"Regardez ce que j'ai récupéré. Cet idiot a laissé sa baguette dans la réserve .."

On entendait très bien Elton se déplacer dans les couloirs grâce au silence qui y régnait. Mais, soudainement, Evalyn n'entendit plus les pas de l'individu.

Dé du destin:
 

HOGWARTS SPIES


Evalyn râle en #cc9999.
Merci Alyna pour l'avatar !




"Or perhaps in Slytherin,
You'll make your real friends,
Those cunning folk use any means,
To achieve their ends.
"whatsername.


Merci Keith !:
 


Dernière édition par Evalyn Wilson le Ven 3 Juin - 23:10, édité 1 fois
Je suis Ron Weasley
Je suis Ron Weasley
avatar

Mon personnage
Citation: Je ne râle pas; je m'exprime.


ϟ Nation représentée : Principauté de Wy
ϟ Parchemins : 181
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Mission Danger Moyen] Détectives privés à votre service [10 Juin 1991] Ven 3 Juin - 23:09

Le membre 'Evalyn Wilson' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé du destin' :
Personnel
Personnel
avatar

Mon personnage
Citation: Si vis pacem, para bellum


ϟ Nation représentée : Rome Antique
ϟ Parchemins : 424
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Mission Danger Moyen] Détectives privés à votre service [10 Juin 1991] Sam 4 Juin - 17:04

ft. Kiku Honda & Evalyn Wilson
Mission - danger moyen - surveiller l'Auror William Elton - donnée par Romulus Vargas.

Détectives privés à votre service !

Attentive, Elizaveta veillait à faire le moins de bruit possible tout en suivant les pas de William Elton. Elle était fière d'entendre qu'Evalyn et Kiku faisait, eux aussi, le moins de bruits possibles. Il y avait vraiment peu de chances qu'ils se fassent remarquer ainsi, ce qui était une bonne prévision pour le futur de leur mission. Régulièrement, elle jetait un regard en arrière pour vérifier la présence de ses camarades.

Ce fut la raison pour laquelle elle manqua l'arrêt de l'Auror face à une porte. Par chance, Kiku réagit pour elle et, dans son mouvement pour se cacher, il attrapa la jeune hongroise avec lui. Un instant déséquilibrée, elle réussit rapidement à se redresser, se plaquant contre le mur aux côtés du japonais. Étouffant quelques jurons dans sa langue natale, elle vérifia autour d'elle la présence de ses camarades. Kiku était bien là, mais...

« Où est Evalyn ? »

Elle eut un pic de stress. La jeune Serpentard s'était-elle fait remarquer ? Non, aucune voix ne se répercutait sur les murs. Avec prudence, elle se décala et jeta un coup d’œil dans le couloir ; il n'y avait plus personne. Seule la porte de la salle de potion était là, entrouverte.

« Je crois qu'elle l'a suivit... Ils doivent être dans la salle de potion. »

Ça, c'était une attitude suspecte. Ou du moins, pas très conventionnelle. Elle ne se souvenait pas avoir vu le moindre Auror entrer dans les salles vides après les cours. Encore moins celle de potion où étaient entreposés tellement de chose, avec l'accès direct à la réserve...

Si vraiment William Elton était autre chose que ce qu'il prétendait, la situation pouvait devenir inquiétante.

Restant dans l'attente, les muscles bandés et prête à bondir à la moindre alerte de la part d'Evalyn, elle attendit que l'Auror puis la jeune Serpentard sortent. William sortit le premier. La cadette du trio n'arrivant pas, Elizaveta se prépara à aller vérifier qu'elle allait bien lorsqu'elle sortit de la salle. Allant à sa rencontre, elle fut soulagée de voir qu'elle n'avait rien et ne s'était donc pas fait repérée. En constatant qu'elle avait la baguette de l'Auror, la Gryffondor ne put empêcher un sourire de poindre sur ses lèvres.

« Bravo Evalyn. C'est une bonne chose que de l'avoir avec nous. »

En cas de problème, ils ne pourraient pas les attaquer avec la magie, au moins.

Le silence soudain crispa la jeune femme. L'Auror revenait-il sur ses pas ? Elle fixa l'angle du couloir, mais personne ne semblait venir, aucune ombre ne bougeait.

« Il faut que nous y retournions. »

Décidée, la hongroise se glissa jusqu'à l'angle qu'elle fixait quelques secondes plus tôt, jetant un rapide regard dans le couloir suivant, et fit rapidement un signe de main à ses camarades pour leur indiquer de venir.

Dé du destin :
 



Mes clubs:
 

Miss Camping ♥:
 

Très beaucoup merci à Margaux pour l'ava et l'aesthetic ♥️

La hongroise vous cause en #009900 ♥️
Celle qui n'a jamais joui
Celle qui n'a jamais joui
avatar

Mon personnage
Citation: Le courageux n'est pas celui qui donne les coups, mais celui qui y résiste.


ϟ Nation représentée : Hongrie
ϟ Parchemins : 1838
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Mission Danger Moyen] Détectives privés à votre service [10 Juin 1991] Sam 4 Juin - 17:04

Le membre 'Elizaveta Héderváry' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé du destin' :
Personnel
Personnel
avatar

Mon personnage
Citation: Si vis pacem, para bellum


ϟ Nation représentée : Rome Antique
ϟ Parchemins : 424
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Mission Danger Moyen] Détectives privés à votre service [10 Juin 1991] Lun 6 Juin - 0:57







Détectives privés à votre service!


❀✏ ℱeat Elizaveta Héderváry & Evalyn Wilson
Son cœur battant à tout rompre, Kiku était dans un premier temps incapable de dire ce qu'il était advenu de ses deux amies. Il priait Dieu pour que la cape qu'il serrait entre ses doigts soit bien celle de l'une d'elle -simple paranoïa; il n'y avait personne d'autre à leurs côtés avant que le japonais ne panique et ne bondisse pour se cacher. Il tenta de retrouver son calme, écoutant le silence alors que lui et les deux jeunes filles s'efforçaient de ne faire aucun bruit qui pourrait trahir leur présence. Mais alors qu'il était sûr que rien n'était arrivé, auquel cas leur suspect aurait réagi depuis bien longtemps, la panique monta en lui lorsqu'il entendit Elizaveta demander:

▬ Où est Evalyn ?

Il se redressa aussitôt, se rapprochant de l'embranchement qu'il venait de quitter pour poster son œil à l'angle du mur. Sans doute l'homme pouvait-il désormais le repérer s'il était bel et bien tourné dans sa direction. Mais peu importait le danger. Si la vie de la jeune Serpentard était en péril, il se devait de la secourir, même s'il devait faire face à un potentiel ennemi de l'école. Une fois les battements de son cœur calmés, sa vision retrouva elle aussi un semblant de qualité, alors qu'il scrutait la pénombre pour apercevoir celle qui venait de disparaître. Il vit avec étonnement la demoiselle se glisser dans la salle des potions, sans doute dans le but de suivre leur suspect, qui avait lui aussi quitté le corridor. C'était donc ce qu'il visait. Il ne les avait pas entendus, en réalité. Le japonais fut surpris que l'accès à cette classe lui soit si facile. Il se doutait que pour accomplir leur travail à la perfection, les aurors devaient être munis d'un trousseau leur donnant accès aux moindres pièces du château, pour pouvoir en fouiller tous les recoins. Mais dans son esprit, le simple fait qu'une personne autre que Mme Alconahuacatl ait le droit de franchir cette porte maudite n'était pas normal. Quelque chose clochait. Jamais la femme n'aurait autorisé une telle chose. Tout cela ne présageait rien de bon, et ne faisait qu'accroître son inquiétude pour son amie artiste. Si elle se faisait prendre alors qu'elle était coincée avec cet individu, dans ce cachot sombre et inhospitalier, il ne donnait pas cher de sa peau. Mais suivre la fillette maintenant aurait été trop risqué. Il y avait d'autant plus de chances que l'homme les découvre s'il pénétrait lui aussi dans la salle, alors qu'Evalyn seule avait encore des chances de se cacher à ses yeux. Sur ce coup-là, il ne pouvait que lui faire confiance et rester ici en espérant qu'il ne lui arriverait rien, même si un sentiment d'impuissance lui dictait d'agir avant qu'il ne soit trop tard.

Ils attendit avec la hongroise, pendant quelques minutes qui leur semblèrent des heures, tant la tension dans leur muscles figés, mais prêt à les lancer, était palpable. Ils guettaient le moindre son qui les avertirait d'un danger pour leur cadette. Mais une fois leurs nerfs à leur comble, ils virent simplement Elton ressortir du cachot avec autant de naturel que s'il venait juste d'aller aux toilettes, et ils durent patienter encore quelques secondes -qui mirent le calme légendaire de Kiku à rude épreuve- avant de voir enfin leur camarade les rejoindre, l'air enjoué. Elle tenait entre ses petites mains une longue baguette de bois usé qui n'était clairement pas la sienne. Au comble de la fierté, elle déclara, bombant le torse:

▬ Regardez ce que j'ai récupéré. Cet idiot a laissé sa baguette dans la réserve...

Le serdaigle resta figé en observant l'objet, comme s'il est certain d'avoir une hallucination. Vraiment? Était-ce aussi simple? L'auror avait-il sérieusement été assez stupide pour laisser sa baguette à cet endroit précis, laissant à l'enfant tout le loisir de la récupérer? C'était... trop gros. Ou alors ce type était incroyablement idiot et amnésique, mais dans ce cas, comment avait-il été embauché au Ministère de la Magie, et comment avait-on pu lui donner la responsabilité de protéger Poudlard? Si tout ses collègues étaient du même niveau, il ne fallait pas s'étonner que tout aille aussi mal dans leur vie! Le chef de leurs ennemis pouvait venir prendre le thé quand il le voulait! Pour chasser ses pensées outrées, Kiku secoua la tête, alors qu'Elizaveta, le plus naturellement du monde, s'émerveillait de la trouvaille d'Evalyn, comme si elle croyait dur comme fer en l'incompétence de leur suspect.

▬ Bravo Evalyn. C'est une bonne chose que de l'avoir avec nous.

Puis elle se figea de nouveau, remarquant le silence soudain qui venait de tomber sur le couloir où était toujours censé se trouver l'homme en question. Les deux autres restèrent à l'affût eux aussi, dans l'attente d'un nouveau bruit leur indiquant que l'auror revenait sur ses pas.

▬ Il faut que nous y retournions, murmura finalement la gryffondor.

Elle s'avança bravement à l'angle du mur pour regarder ce qu'il était advenu de leur cible. Kiku finit par l'imiter, se penchant légèrement plus bas qu'elle, et soulevant son rideau de cheveux châtain pour libérer sa vue. Sa certitude quant à l'incapacité de l'homme à accomplir son travail faillit être confirmée en le voyant accroupi, occupé à lacer ses chaussures comme un gamin de 4 ans. Mais il devait à tout prix garder en tête que c'était peut-être un stratagème pour endormir leur vigilance. Lorsque William Elton se redressa enfin, avançant de nouveau de manière nonchalante dans le corridor, le japonais fit un large signe de la main aux deux filles, ponctuant son geste de ces quelques mots presque inaudibles:

▬ Allons-y... Il ne faut pas le perdre.

Il suivit le chemin emprunté par l'adulte, aussi discret qu'au début de leur mission. Il sentit bientôt la présence de ses comparses derrière lui, et reprit confiance. Cette mission ne serait pas inutile. C'était sûr! Il y avait quelque chose avec lui. Il devait y avoir quelque chose. Ainsi, leur contribution à la paix de l'école serait reconnue de tous. Il suffisait, encore une fois, de trouver la faille. Sous ce masque de naïveté devait sans aucun doute se trouver le visage du mal. De nouveau, leurs pas invisible poursuivaient ceux du plus grand, ne le lâchant pas d'une semelle.

Leur proximité paya lorsqu'Elton s'arrêta encore une fois devant une porte qui était inconnu au serdaigle. Peut-être ses partenaires étaient-elles déjà entrées là, mais lui n'avait jamais suivi de cours à cet endroit. De plus, si l'on omettait une pile de cartons remplis de matériel de potion posée dans un coin, le reste du sous-terrain était désert du plus loin que portait leur regard. Il profita d'ailleurs de la présence des boîtes pour se dissimuler derrière, plissant le nez en sentant l'odeur proche et malodorante des liquides visqueux restés collés au fond des tubes à essaie. Il observa la destination de l'auror par dessus le bord de la pile. Ce dernier s'engouffra dans l'encadrement qu'il avait choisi, ne les remarquant toujours pas, et laissa le battant entrebâillé. Lorsqu'il entendit les pas s'éloigner vers ce qui semblait être le centre de la pièce, le japonais sortit de sa cachette, amenant ses camarades à faire de même, et, avec la plus grande précaution du monde, glissa son œil droit dans l'interstice qui lui permettrait d'apercevoir ce qui se tramait à l'intérieur. Qu'est-ce qui se tramait là-dedans?

Dé du destin:
 


Others~:
 
Le japonais vous cause en #945b42


Dernière édition par Kiku Honda le Mar 7 Juin - 21:59, édité 1 fois
Kikoo, la victime
Kikoo, la victime
avatar

Mon personnage
Citation: "One is not born a wizard, one becomes one"


ϟ Nation représentée : Japon
ϟ Parchemins : 1457
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Mission Danger Moyen] Détectives privés à votre service [10 Juin 1991] Lun 6 Juin - 0:57

Le membre 'Kiku Honda' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé du destin' :
Personnel
Personnel
avatar

Mon personnage
Citation: Si vis pacem, para bellum


ϟ Nation représentée : Rome Antique
ϟ Parchemins : 424
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Mission Danger Moyen] Détectives privés à votre service [10 Juin 1991] Mar 7 Juin - 22:31

「 Détectives privés à votre service [Mission RVA mai 1991] 」

Kiku H. & Elizaveta H.
Ambiance sonore ♪.

Ses deux compères semblaient partager son opinion personnel; tous les trois pensaient que le traqué était réellement idiot. Peut-être trop, pour être suspecté. Mais, toute compte fait, en serrant la baguette contre son buste, Evalyn ne put s'empêcher de penser qu'Elton l'avait peut-être remarquée lorsqu'elle le traquait dans la réserve; qui sait ? La baguette laissée plus ou moins en évidence sur la table était peut-être un piège. Les rôles s'inverseraient-ils ? William voulait-il attirer le trio, avec cette ... tactique ? Ses pensées ne mirent pas beaucoup de temps à s'effacer, car juste après s'être inquiétée brusquement pour cette raison, l'Auror s'accroupit et noua les lacets de ses chaussures en plein milieu du couloir. Arborant un air sceptique, puis agacé par l'inconscience et le manque de prestance , l'australienne haussa un sourcil, poings sur les hanches, tenant toujours la baguette de l'homme dans une de ses mains.

"Allons-y... Il ne faut pas le perdre."

Elle dut tendre légèrement l'oreille pour bien capter tous ses mots; déjà que le japonais ne parlait pas fort d'habitude, là, ses paroles étaient difficilement reçues à cause de son timbre de voix bien trop bas. Mais c'était compréhensible : la mission n'était pas totalement achevée, et il ne fallait sûrement pas baisser sa garde si tôt. Vérifiant une fois derrière elle pour vérifier l'absence de monde dans les couloirs, elle se tourna rapidement vers Kiku, et lui fit un signe de tête pour montrer son approbation. Elle se plaça derrière son ami, comme celui-ci l'avait ordonné au début de la tâche pour assurer la sécurité de la plus jeune. Au passage, la Serpentard adressa à la préfète-en-chef un minuscule sourire - maladroit, à cause de la nouvelle tension à  l'approche de la prochaine étape.  Evalyn s'accrocha quelques fois à ses deux aînés au cours de la marche. Sa main libre s'agrippait parfois au haut  du Serdaigle, quand ce n'était pas celui de la belle hongroise, et encore. Elle savait bien qu'Elizaveta n'était pas n'importe qui, malgré son caractère vif et indépendant : la Gryffondor était une personne importante au sein de l'école, et elle n'avait pas du tout envie de se créer des problèmes en se montrant trop envahissante. C'est pour cette raison qu'Evalyn s'excusa quelques fois quand elle tirait furtivement sur les habits de la brune pour faire disparaître la pression qui montait parfois en elle alors que les détectives longeaient les murs des couloirs.

Or, l'individu suivi se posta en face d'une autre porte, cette fois-ci. Stoïque, il l'ouvrit; Kiku mena les deux filles jusqu'à quelques caisses chargées, afin de se cacher derrière ces dernières. De plus, leur position astucieuse leur permettait de voir ce que trafiquait William dans la pièce. Evalyn fut bien surprise de le voir s'avancer en son centre, mais elle n'eut pas vraiment le temps de l'observer depuis les cartons éparpillés dans le couloir peu fréquenté à cette heure.

L'asiatique se redressa, et fit comprendre à ses camarades qu'ils devaient changer de place pour une vue meilleure. C'est ainsi qu'ils se retrouvèrent réunis près de ladite porte. L'adolescent jeta un œil, et Evalyn s'abaissa de nouveau, attentive et concentrée.

Son souffle se coupa lorsqu'elle vit William sortir une autre baguette de sa poche. Sans comprendre, elle étudia des yeux celle qu'elle serrait entre ses doigts depuis quelques minutes, puis elle partagea un regard avec ses complices, dans l'incompréhension totale. Le regard de la Serpentard riva un instant sur l'objet qu'elle avait chipé dans la réserve. Pourquoi l'Auror était-il en possession de deux baguettes ... ?

Des tas de questions se bousculèrent dans son esprit, mais l'élève, incrédule, se contenta  pour l'instant de regarder la scène, muette comme une tombe; le silence du trio permit une meilleure écoute, puisqu'au même moment, le suspect pointa le bout de sa baguette sur son avant-bras. On pouvait découvrir sur cette partie de son corps un dessin noirâtre, comme un tatouage.

Elle ne put s'empêcher de passer une main sur son front, et continua son observation. La tête de l'Auror se redressa légèrement alors qu'il pointait toujours la marque avec la mystérieuse baguette. Puis, il se mit à parler, d'une voix plate et douceureuse qui ne manqua pas de lui donner de légers frissons.

"Salutations, Maître."

Evalyn se crispa, méfiante, mais toujours à l'écoute. L'Auror marqua une légère pause, comme s'il attendait une quelconque réponse. Réponse qui mit un petit temps avant d'arriver, apparemment; même en retenant sa respiration, il leur était impossible d'entendre quoi que ce soit en retour. S'adressait-il mentalement à quelqu'un ?

"... En effet, Maître. J'ai mené ma petite enquête à Poudlard, comme convenu. Je peux donc vous dire que les jeunes recrues se portent bien et s'incluent bien dans la masse."

L'élévation de sa voix à la fin de sa phrase laissa penser qu'il souriait en prononçant ces mots. Les jeunes recrues ? Elle voulut communiquer avec Elizaveta et Kiku, mais ces derniers semblaient si captivés qu'elle se ravisa et fixa de nouveau l'Auror qui, d'une main détendue, passa une nouvelle fois sa main dans ses cheveux pour les décaler sur un côté spécifique, exécutant alors ce geste qui lui était propre et qui avait permis à la cadette de le reconnaître au début de la mission. Lui qui dégageait une aura si calme et innocente dans les couloirs tout à l'heure .. Elle grimaça, presque dégoûtée de l'entendre parler ainsi à son "Maître". Et puis, cette histoire de jeunes recrues ...

Dé du destin:
 

HOGWARTS SPIES


Evalyn râle en #cc9999.
Merci Alyna pour l'avatar !




"Or perhaps in Slytherin,
You'll make your real friends,
Those cunning folk use any means,
To achieve their ends.
"whatsername.


Merci Keith !:
 


Dernière édition par Evalyn Wilson le Mar 7 Juin - 22:43, édité 2 fois
Je suis Ron Weasley
Je suis Ron Weasley
avatar

Mon personnage
Citation: Je ne râle pas; je m'exprime.


ϟ Nation représentée : Principauté de Wy
ϟ Parchemins : 181
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Mission Danger Moyen] Détectives privés à votre service [10 Juin 1991] Mar 7 Juin - 22:31

Le membre 'Evalyn Wilson' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé du destin' :
Personnel
Personnel
avatar

Mon personnage
Citation: Si vis pacem, para bellum


ϟ Nation représentée : Rome Antique
ϟ Parchemins : 424
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Mission Danger Moyen] Détectives privés à votre service [10 Juin 1991] Jeu 9 Juin - 21:51

ft. Kiku Honda & Evalyn Wilson
Mission - danger moyen - surveiller l'Auror William Elton - donnée par Romulus Vargas.

Détectives privés à votre service !

Ce fut avec un air résigné qu'Elizaveta accueillit la vision de l'Auror, agenouillé sur le sol, en train de refaire son lacet. Elle perdait peu à peu tout espoir en leurs capacités... Puis ce cher William Elton se releva et la préfète-en-chef se replongea aussitôt dans le moment présent et l'action, oubliant ce petit moment de faiblesse où elle était perdue dans ses pensées.

Elle emboîta aussitôt le pas à ses deux comparses, les laissant passer devant elle alors qu'ils reprenaient leur filature. Toujours aussi discrets et silencieux, tous les trois formaient une bonne équipe. Elle intercepta le faible sourire d'Evalyn et ne put s'empêcher de le lui rendre, se voulant rassurante – elle comprenait la soudaine retombée puis remontée d'adrénaline, l'inquiétude qui pouvait saisir la Serpentard. Les trois élèves suivirent alors les pas de l'adulte, tâchant de ne pas se faire remarquer du mieux possible, le suivant dans ce qui semblait être une promenade sans fin.

La Gryffondor sentit son cœur battre un peu plus alors que leur suspect s'arrêtait une nouvelle fois devant une porte, qu'il ouvrit. Il disparut dans la pièce ainsi mise à disposition, et Kiku se hâta d'aller se cacher derrière une pile de caisse qui se trouvait heureusement là. Calquant ses pas sur ceux d'Evalyn, ils se retrouvèrent tous trois à l'abri derrière les monceaux de bois. Ils se levèrent une nouvelle fois pour se poster près de la porte, cachés dans l'ombre. C'était une tactique risquée – l'homme pouvait se retourner et les repérer malgré les ténèbres qui leur offraient un minimum de protection. Cependant, il fallait qu'ils soient au moins aussi proche pour entendre et voir ce que faisait William Elton...

Le voir sortir une nouvelle baguette confirma aux yeux de la jeune femme qu'il était louche – aussitôt elle posa la main sur la sienne, la saisissant déjà en main. Elle jeta un coup d’œil à ses deux comparses, revint sur l'« Auror ». Il commença à parler, et Elizaveta comprit aussitôt. Elle comprit qu'ils avaient un problème, que cet homme était dangereux, et surtout, surtout, que le directeur ne s'était pas trompé. Cet homme, quel que soit réellement son nom, n'était pas de leur côté. Loin de là. Ce Maître... Ce devait être lui qui contrôlait les marqués. Qui avait ordonné à Arthur de lâcher le Basilic. Et ces jeunes recrues... Ne pouvaient signifier qu'une chose.

Ils y avaient des traîtres parmi les élèves de Poudlard.

Sans même qu'elle en est conscience, sa baguette était déjà dans sa main, prête à être utilisée. Ce moment, ce genre de mission, c'était ce pour quoi elle s'était si durement entraînée depuis son arrivée à Poudlard, et sa décision de devenir Auror.

Elle devait faire de son mieux, se donner à fond... Ne plus réfléchir, juste réagir, laisser les sorts venir à sa mémoire, ces gestes si souvent répétés se faire d'eux-même.

Ne plus réfléchir.
Agir.

Aussitôt, alors que l'homme finissait sa conversation,  elle lança un Protego informulé sur le petit groupe – si il n'arrêterait pas la totalité des sorts en cas d'attaque, il les ralentirait ou atténuerait dans tous les cas. C'était la meilleure protection qu'elle pouvait leur donner pour l'instant. Revenant sur le faux Auror, elle capta aussitôt son mouvement pour se retourner et certainement sortir de la pièce.

Il allait les voir.

Toujours dans la réaction, la Gryffondor saisit aussitôt ses deux comparses pour les faire se plaquer contre le mur, faisant fi de la possible douleur qu'ils purent ressentir sur le coup. Dans le même mouvement, elle les entraîna avec elle pour qu'ils se cachent de nouveau derrière les caisses les ayant abritées tantôt.

Le souffle court, aux aguets, la baguette bien en main et prête à bondir à la moindre alerte, Elizaveta jeta un œil en dehors de leur cachette, cherchant du regard William Elton...

Dé du destin:
 



Mes clubs:
 

Miss Camping ♥:
 

Très beaucoup merci à Margaux pour l'ava et l'aesthetic ♥️

La hongroise vous cause en #009900 ♥️


Dernière édition par Elizaveta Héderváry le Jeu 9 Juin - 22:00, édité 1 fois
Celle qui n'a jamais joui
Celle qui n'a jamais joui
avatar

Mon personnage
Citation: Le courageux n'est pas celui qui donne les coups, mais celui qui y résiste.


ϟ Nation représentée : Hongrie
ϟ Parchemins : 1838
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Mission Danger Moyen] Détectives privés à votre service [10 Juin 1991] Jeu 9 Juin - 21:51

Le membre 'Elizaveta Héderváry' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé du destin' :
Personnel
Personnel
avatar

Mon personnage
Citation: Si vis pacem, para bellum


ϟ Nation représentée : Rome Antique
ϟ Parchemins : 424
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Mission Danger Moyen] Détectives privés à votre service [10 Juin 1991]

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas

[Mission Danger Moyen] Détectives privés à votre service [10 Juin 1991]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» L'appel des limbes ou comment se mettre en danger pour rendre service...» Mission: Les documents secrets du bourgmestre [Privé ---> Lucy]» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty» Le palais Sans-souci en Danger» Première mission
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Intérieur :: Cachots & sous-sol :: Cachots-
Sauter vers: