Partagez|

Libertad y Orden | Catalina

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Libertad y Orden | Catalina Dim 29 Mai - 15:32

Catalina Gómez
Colombie
Nom : Gómez
Prénom : Catalina
Date de naissance : 20 juillet [Le Vase de Llorente]
Lieu de naissance : Santa Marta - Colombie
Âge : 17 ans
Année scolaire : 7ème année
Maison : Gryffondor
Animal de compagnie : Ara rouge nommé Fernando (plus cliché tu meurs)
Ascendance : Sang-mêlé
Fratrie : Fille unique
Motivation : Aucune en particulier, si ce n'est que devenir une joueuse à part entière au sein de l'équipe de Quidditch de Gryffondor en tant qu'attrapeuse
Don : Aucun

Baguette : Chêne blanc - Ventricule de dragon - 27,9cm - Extrêmement rigide
Patronus : Puma
Epouvantard : Ses parents, décédés
Reflet dans le miroir du Riséd : Catalina se voit heureuse, entourée de tous ses amis, en tenue de Quidditch
Odeur de l'Amortentia : Café, Or, Mangue
Votre personnage peut-il voir les Sombrals : Non
Matière préférée : Défense Contre les Forces du Mal - Vol
Matière détestée : Potions [Elle en rate la quasi-totalité par manque de concentration, et elle n'apprécie pas des masses l'enseignante]
Options : Divination/Arts et musiques magiques
Responsable
Tactile
Conciliante
Redoutable
Traditionnelle
Possessive
Sportive
Jalouse
Bonne danseuse
Impulsive
Déterminée
Têtue
Caractère : Catalina, Catalina, Catalina. Ou Cata, pour les intimes. La jeune Gryffondor n'est pas difficile en ce qui concerne les approches et les surnoms qu'on se plaît à lui donner. Elle n'est d'ailleurs pas dans cette maison pour rien; sa volonté, sa force, son courage et sa témérité y sont pour quelque chose. Avant toute chose, il va de soi de savoir qu'en plus d'avoir un côté maternel, Catalina sait se révéler compréhensive et ouverte d'esprit; bon nombre d'écoliers viennent lui quémander conseils et aides. Le plus souvent, ces entretiens se font autour d'une bonne tasse de café chaud.

Si on la connait bien souvent pour sa mentalité amicale et facile d'accès, beaucoup sont au courant de son tempérament loin d'être froid; tout au contraire, Catalina a la fâcheuse manie de réagir au quart de tour. Le sang qui coule dans ses veines est chaud, voire bouillant. Il est déconseillé d'essayer de calmer ses tensions quand la situation se fait critique, et si vous êtes assez courageux (ou idiot) pour le faire, attendez-vous à assister à une séance d'insultes dans sa langue maternelle qui ont le don d'effrayer parfois. Très souvent, même. Non, elle n'est pas patiente. La Colombienne ne se laisse pas faire; oubliez toute tentative de corruption, au risque de devenir l'arroseur arrosé. Cependant, Catalina sait se faire respecter, et sait faire la différence entre blague et véritable fourberie : d'un naturel plaisantin, elle aime jouer et taquiner, mais c'est dans un esprit bon enfant; si le sujet est trop sensible, elle ne poussera pas plus loin, n'aimant pas forcément voir la souffrance chez les autres. Lumineuse, l'adolescente haute en couleur aime rayonner au sein de l'établissement, le soleil se faisant trop absent dans le pays à son goût. Elle adore s'amuser, et se révèle être très fêtarde.

La plupart du temps souriante, ce qui redore son image, Catalina n'en reste pas moins cachottière. Sachant très bien cacher son jeu, il n'est pas rare de la voir vociférer des paroles emplies de jalousie lorsqu'on s'approche trop de son entourage qui lui tient beaucoup à cœur. Elle considère ses amis comme une famille unie et soudée, et est d'ailleurs très protectrice; ses élans braves la poussent parfois à surprotéger ceux qu'elle aime. Éloquente, la Gryffondor connait l'art et la manière de défendre ses compères, et saurait très bien se sacrifier pour eux. Tant qu'on ne fait pas de mal aux êtres qui lui sont chers, il est préférable de l'avoir dans son camp. Catalina oscille entre générosité et égoïsme : elle prête comme garde. Mais garde plus quand il est question de sa supposée "famille". Ayant le sens du devoir, qu'on ne vienne pas dire que la Colombienne n'est pas responsable. Il faut aussi dire qu'elle se sent plus à l'aise en meneuse qu'en suiveuse. Elle ne souhaite pas souligner sa présence par tous les moyens, mais Catalina peut très bien se montrer organisée, à la tête d'un groupe.

Parmi ses passions figure la danse, qui se révèle très importante à ses yeux. Et comme son ravissant sourire ne suffisait pas, quand elle commence à faire quelques pas, elle devient un phénix, brûlant de passion et d’énergie, méconnaissable, suivant les airs et les mélodies de son pays. Si bien qu'elle passe beaucoup de temps à fredonner quand se mouvoir lui est impossible.
Physique : Catalina attire sans forcément le vouloir les regards, et ce n'est pas anodin. Elle est de taille moyenne pour son âge, pour ainsi dire dans la "normalité". De par ses origines, le soleil lui a généreusement cramé la peau au fil des années, ce qui lui confère tout de même un certain charme naturel. Sa chevelure dont la couleur ressemble à celle du café qu'elle affectionne tant est elle aussi loin d'être hideuse; même si elle n'apporte aucune importance particulière à sa tignasse, celle-ci est très souvent complimentée par ceux qui la contemplent. Le chemin de sa crinière s'achève donc en bas de son dos, frôlant presque le creux de ses reins. Ondulés, quelques boucles semblent apprécier s'y égarer dans tous les sens. Son visage est encadré de deux mèches larges, sa tête étant décorée en permanence d'un joli bandeau coloré noué sur un côté. Toutes les teintes sont les bienvenues, mais elle préfère tout de même les coiffer d'un bandeau aux couleurs de sa maison. Elle laisse souvent indépendants, les laissant évoluer au fur et à mesure de ses gestes dans son dos, ou les noue parfois en une longue tresse sur le côté. Son faciès tiens, parlons-en. Comme récité plus haut, Catalina est l'heureuse détentrice d'une pigmentation halée qui s'associe plutôt bien avec ses prunelles noisette qui, par ailleurs, à la lumière, ont ces quelques reflets dorés et renferment une certaine lueur amicale. Ses sourcils sont fins, et parfois froncés. Le nez figé sur ses traits fins remonte doucement en trompette. Arborant la plupart du temps un sourire, Catalina a adopté des lèvres fines, dont la pulpe s'est mélangée entre l'orangé et le rose, friandes des baisers qu'elles offrent aux pommettes en guise de salut ou de remerciement.

Si l'on descend un peu plus le regard en l'observant -sans forcément avoir l’œil pervers-, on remarquera que la poitrine de Catalina s'est faite importante. Pas opulente certes, mais peu enfantine. Prenez garde à ne pas être trop indiscret en posant les yeux dessus, puisque ses gifles sont très douloureuses. Elle est plutôt fine, peu amatrice de nourriture en grande quantité. Ses hanches ne sont pas excentriques non plus, il en va de même pour ses cuisses. Ses jambes par contre sont longues et fines, souvent croisées lorsqu'elle est assise.

Pourtant féminine, les seuls accessoires dont Catalina est ornée sont des bracelets dorés décorés d'émeraude que portent fièrement ses poignets; ils l'accompagnent toute l'année. Leurs cliquetis résonnent dans ses gestes.

En tant qu'élève de Poudlard, la Colombienne se doit de porter l'uniforme de l'école, question de logique. Mais, étant à la base peu habituée à se vêtir de ce genre de choses, la cravate rouge et or qui scelle sa chemise immaculée est parfois attachée maladroitement dans la précipitation. Quand bien même, cela n'a pas l'air de la déranger.. En dehors des cours, lorsqu'elle est autorisée à porter ce qui lui plaît, Catalina opte pour des vêtements pour la plupart traditionnels comme  les robes colorées portées généralement pour les danses. Quand je vous disais que Catalina aimait ça ..
Histoire : Quand Acacia Cruz rencontra Julian Gómez pour la toute première fois, ce fut le coup de foudre entre ce jeune homme sorcier et cette jeune femme moldue. Lui, qui avait depuis longtemps terminé ses études à Poudlard après des années passées dans la maison Poufsouffle, n'avait jamais imaginé une possible attirance pour qui que ce soit : et pourtant. Attirée par sa gentillesse et sa simplicité, la demoiselle se présenta à lui, telle une révélation. Tous deux Colombiens, il leur fallait peu de temps pour prendre la décision de s'installer ensemble dans une petite maison au cœur de Santa Marta, une ville colombienne bordée par la mer. Or, une fois la vie partagée débutée, les attentes d'Acacia se révélèrent pressées. Elle, qui depuis longtemps aspirait fortement à un enfant, montrait clairement son impatience à ce sujet auprès de Julian. Lui, n'y voyant aucun inconvénient, se mit à réfléchir longtemps. Mais à peine eut-il commencé à y songer que sa compagne désirait faire passer quelque chose avant un quelconque bébé : le mariage. Là aussi, Julian n'eut pas son mot à dire. Le mariage le tentait bien aussi, et il éprouvait pour Acacia un amour incassable. Vint alors l'union du duo, qui formait désormais un couple de sang-mêlé.

L’année qui suivit le fameux mariage, en juillet, une nouvelle tête au sein de la famille fit son apparition. Vit bientôt le jour leur unique héritière, petite fille aux cheveux bruns et bouclés d'Acacia et aux prunelles rouillées de Julian. Elle reçut le doux prénom de Catalina. C'est de moi qu'on parle, à présent !

J'ai donc été élevée sans être entourée d'un frère, ou bien d'une sœur. Mais au fond, je n'ai pas été dérangée plus que cela; étant leur seule enfant, l'attention qu'ils me donnaient était donc destinée à moi, et seulement à moi. Ainsi, je n'ai pas eu à subir un quelconque favoritisme en faveur d'une autre progéniture. Donc, je trouve ça un peu mieux... Mais au fond de moi, j'ai toujours senti le besoin de m'occuper d'un frère ou d'une sœur. Quand j'ai parlé de cela à mes parents, à l'âge de 5 ou 6 ans,  ils ne semblaient pas emballés à l'idée de me "délivrer" sur demande un cadet. Surtout quand je leur ai demandé ensuite comment on faisait les bébés après avoir constaté leur refus. Mais, passons..

Et puis ... J'ai très rapidement compris que du sang de sorcier coulait dans mes veines, en plus du sang tout à fait basique de ma mère. Padre m'avait beaucoup de fois dit que j'étais, moi aussi, une sorcière. Et là encore, j'avais des difficultés pour le croire, lui, à qui j'étais redevable pour ma présence dans ce monde. Alors, ma mère confirma ses dires. Je devais bien me rendre à l'évidence; j'étais une sang-mêlée.

J'ai grandi au gré de la bonne ambiance régnant dans les rues de Santa Marta. J'aimais le côté chaleureux et accueillant qui s'y trouvait. La plage et le soleil, aussi. Si ça ne tenait qu'à moi, je dirais que j'ai passé une enfance banale, aux côtés de mes parents et des enfants voisins. Parfois, nous organisions des petites danses que nous exécutions devant les habitants du quartier. J'en garde vraiment de bons souvenirs ...  Je reconnais avoir acquis un certain don pour la défense, la force d'esprit et le courage. Mais je ne m'en suis jamais vraiment vantée; c'était ma famille et mes petits amis qui me le rappelaient de jour en jour. J'eus comme cadeau pour mes 8 ans un volatile joliment coloré que je qualifiais à l'époque d'oiseau sans me douter qu'il s'agissait d'un noble Ara rouge qu'on trouvait en général dans les forêts tropicales. Je n'ai jamais vraiment voulu l'enfermer dans une cage; il a donc grandi en même temps que moi et à mes côtés. Je décidai alors de le nommer Fernando. Il aime se percher sur mon épaule dorénavant.

Mon père m'a appris l'anglais, et c'est grâce à lui et à quelques lectures que j'arrive à parler cette langue sans trop de difficultés. Néanmoins, j'ai malheureusement encore quelques lacunes, et il m'arrive d'utiliser des mots espagnols dans mes phrases. Bref.

Ma vie défilait, et .. une lettre arriva à la maison à mon nom. Il s'agissait de la lettre d'admission à l'école des sorciers, Poudlard, qui se trouvait en Écosse. J'ignorais jusque-là où se trouvait cet endroit, car il fallait le dire, j'avais plus entendu parler de Royaume-Uni ou d'Angleterre que de l'Écosse. Padre me parlait souvent de cet établissement magique et me contait ses péripéties survenues là-bas. Ses récits me rendaient admirative. Je n'attendais qu'une chose : m'y rendre le plus vite possible, afin de découvrir cet endroit si fabuleux, comme le disait mon père. Mes 11 ans étaient si vite arrivés, je n'avais pas vu le temps passer.. Septembre arrivait à grands pas. Je me devais de voyager jusqu'au Royaume-Uni pour commencer ma scolarité, mais avant cela, je devais acheter mes fournitures au "Chemin de Traverse".

C'est avec tristesse et regrets que j'ai fait mes adieux aux enfants de Santa Marta. L'une des filles qui constituait notre petite groupe s'approcha de moi et m'offrit timidement deux bracelets dorés, incrustés d'émeraudes. Curieusement, elle refusa de me dire d'où elle les dénichait. Toutefois, je lui avais offert un sourire sincère, et je m'étais affublée de ces accessoires qui ne me quittent plus. Puis j'ai dit au revoir à chacun d'entre eux, la gorge serrée. Les larmes ne demandaient qu'à tomber de mes yeux. Et pourtant, je me suis retenue. Quand les saluts furent achevés, je suis retournée auprès de mes parents. Cette séparation devait bien être le seul bémol que je pouvais ressentir, à ce moment. Je ne compte plus le nombre de fois où les bracelets ont manqué de tomber de mes poignets, à l'époque bien trop petits.

Enfin, mes parents décidèrent de m'accompagner à la destination voulue. Ravie, j'ai tout de suite accepté - je ne vois d'ailleurs pas comment j'aurais pu refuser, mais soit. Nous nous sommes donc rendus là-bas. Je voyageais pour la première fois : l'excitation emballait mon cœur de jeune fille. Au Chemin de Traverse, j'ai acheté tout le matériel nécessaire pour mon apprentissage à Poudlard. Je dois avouer que je me suis arrêtée devant la Ménagerie Magique, attirée par un petit chat brun. Fernando qui m'accompagnait me rappela à l'ordre, et j'ai vite pensé qu'il ne serait pas remplacé de si tôt. Chargée de manuels et d'ustensiles, nous nous sommes rendus peu de temps après sur le quai après avoir traversé la voie 9¾. Perdue entre toute cette foule de nouveaux petits sorciers -enfin, pour le coup, il y avait aussi des étudiants plus grands parmi nous-, j'ai failli perdre mes parents des yeux à plusieurs reprises, et j'ai fait ce que je pouvais pour rester le plus près d'eux sans trop m'éloigner à l'arrivée du train en gare. Je n'avais jamais vu une véritable locomotive. Le Poudlard Express s'arrêtant, j'eus droit à un baiser de ma mère et à une accolade de mon père. Puis avec mes bagages, je suis entrée dans un des wagons, curieuse. Je n'ai pas eu de mal à me trouver de la place; les premiers compartiments qui tombaient devant mon chemin étaient vides pour la plupart. J'ai donc rangé mes affaires avant de m'installer pour un petit moment et d'être rejointe par un  groupe de petits nouveaux. Nous avons bavardé, certes, mais ce qui attirait le plus mon attention était le paysage verdoyant qui défilait sous mes yeux derrière cette fenêtre que je mourrais d'envie de briser de mon poing afin de sentir l'air rencontrer mon visage. Peut-être avais-je le mal du pays .. ?

Puis, le train s'arrêta et les élèves descendaient par petits groupe. Suivant le mouvement sans trop savoir où me rendre, je n'ai fait que prendre le même chemin que ce troupeau. Quand nous étions entrés dans le château, j'étais émerveillée, admirant chaque recoins des pièces. Je n'avais jamais vu de tels décors. Poudlard était magnifique. Même en entrant dans la grande salle, je ne pus m'empêcher de scruter tous les détails de cette immense pièce que peuplaient les écoliers déjà présents. Ils nous regardaient, certains grands-frères ou sœurs saluaient les membres de leur famille d'un sourire complice. On nous expliqua le règlement du bâtiment dont je fus l'une des plus attentives, et l'adulte qui nous prenait en charge sortit un parchemin en nous disant qu'à l'appel de notre nom, nous devions nous déplacer jusqu'au siège se trouvant devant la table des professeurs. Après quelques répartitions, ce fut enfin mon tour. À l'entente du "Catalina Gómez" fatal, j'ai senti mes membres trembler. Puis je me suis frayée un chemin entre l'amas de petits collégiens comme moi avant de m'asseoir sur l'épaisse chaise. On posa le choixpeau sur le haut de ma tête. Je fus prise d'un petit sursaut quand il se mit à songer .. Un peu trop bas à mon goût, puisque je n'avais pas le temps de tendre l'oreille pour entendre ses mots qu'il hurla, ce qui me donna sur le coup une position droite, mes yeux s'étant écarquillés.

"GRYFFONDOR !"


Sans demander mon reste, un grand sourire ornait mes lèvres quand je me suis levée pour rejoindre la table des lions. On m'offrit des poignées de mains et on se présenta à moi chaleureusement. Je sentais déjà que mon parcours ici ne serait pas oublié. Je commençais mes études et je découvris rapidement un intérêt particulier pour le vol et les cours de défense contre les forces du mal. En revanche, je ne me suis toujours pas attachée aux cours de potions, mais bon, je ne vais pas m'étaler là-dessus, il y a sûrement plus important à dire.

J'ai vécu une scolarité pour le moins basique, plutôt bien entourée, et heureusement que Fernando était là pour me soutenir. J'ai plutôt bien réussi mes BUSES, me voilà arrivée en 6ème année, déjà ... Je ne m'en rends pas tout de suite compte, avec tout ce qui s'est passé dernièrement, il y a eu tellement de hauts et de bas que je ne sais plus vraiment où j'en suis.

Je poursuis le cursus scolaire et m'organise depuis, je n'ai pas l'ambition de quitter cette école de si tôt, je m'y suis beaucoup attachée.

Catalina
Pseudo : *Regards froid*
Âge : lol
Sexe : Oui.
Comment avez-vous connu le forum : Voir fiche d'Evalyn
Commentaire : WHENEVER, WHEREVER
Code du règlement : À envoyer par MP à un admin



Dernière édition par Catalina Gómez le Lun 28 Nov - 13:53, édité 4 fois
Gryffondor
Gryffondor
avatar

Mon personnage
Citation: Sur un air latino ♪ !


ϟ Nation représentée : Colombie
ϟ Parchemins : 36
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Libertad y Orden | Catalina Dim 29 Mai - 15:39

Re bienvenue ;)
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Libertad y Orden | Catalina Dim 29 Mai - 15:40

La copine sale se dédouble, c'est beau. :B
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Libertad y Orden | Catalina Dim 29 Mai - 15:41

BEBE GRYFFY <3

*hugshugshugshugshugs*



Mes clubs:
 

Miss Camping ♥:
 

Très beaucoup merci à Margaux pour l'ava et l'aesthetic ♥

La hongroise vous cause en #009900
Celle qui n'a jamais joui
Celle qui n'a jamais joui
avatar

Mon personnage
Citation: Le courageux n'est pas celui qui donne les coups, mais celui qui y résiste.


ϟ Nation représentée : Hongrie
ϟ Parchemins : 1713
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Libertad y Orden | Catalina Dim 29 Mai - 15:52

SUR UN AIR LATINO~ ♪

La fiesta chez les Gryffy va pouvoir commencer~




Huehuehue~:
 
Gryffondor
Gryffondor
avatar

Mon personnage
Citation: L'homme qui parlait à l'oreille des jonquilles~
L&#39;homme qui parlait à l&#39;oreille des jonquilles~

ϟ Nation représentée : Brésil
ϟ Parchemins : 1031
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Libertad y Orden | Catalina Dim 29 Mai - 18:31

ReBienvenue Lonloooon ♥


They all are my family. It's big and broken, but still good. Yeah, still good.
Semi-roux(morque)
Semi-roux(morque)
avatar

Mon personnage
Citation: Don't marry for money : you can borrow it cheaper.
@fc Ken Bek

ϟ Nation représentée : Écosse
ϟ Parchemins : 617
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Libertad y Orden | Catalina Dim 29 Mai - 18:58

Catwoman.

Tous aux abris.


Do what I say, not what I do. Obey to my orders, not to your heart. Don't lie to me, but let me tell lies. Don't follow me, I'll follow you. Don't care about me, I'll care for you. Run away from danger, because this is what I am. ▵ ©endlesslove.
I won't talk but always listen ▵
Petite COUUUILLÈRE
Petite COUUUILLÈRE
avatar

Mon personnage
Citation: London bridge is falling down, falling down, falling down...


ϟ Nation représentée : Angleterre
ϟ Parchemins : 904
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Libertad y Orden | Catalina Lun 30 Mai - 13:09

Eva-chaaan, rebienvenue C: Ou plutôt Catalina-san maintenant! \w


Others~:
 
Le japonais vous cause en #945b42
Kikoo, la victime
Kikoo, la victime
avatar

Mon personnage
Citation: "One is not born a wizard, one becomes one"


ϟ Nation représentée : Japon
ϟ Parchemins : 1373
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas

Libertad y Orden | Catalina

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Orden Ropnel» Aridjar Orden» Catalina MacRoses - « Les roses sont une musique au doux parfum d'été »» QUINN ♦ Le con est malheureusement la seule espèce qui n'est pas en voie de disparition.» ☇. t'as des spots plein la gueule et une tête d'ampoule, et pourtant, t'es pas une lumière
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Administration :: Dossiers scolaires :: Dossiers validés-
Sauter vers: