Mars 1992 - Poudlard.






388 pts
344 pts
252 pts
264 pts




Natalya Braginskaya (Biélorussie)

♀ ; 7ème année ; Serpentard

Natalya est la cadette de la fratrie des Braginsky et sans doute la plus…intimidante des trois. Il se dégage d’elle une aura assez froide qui ne donne réellement pas envie de chercher la dispute.
Elle est très proche de son frère et de sa soeur, notamment d’Ivan pour qui elle a une possessivité et une affection particulières.
C’est une personne qui est considérée comme forte mentalement, dotée d’un calme olympien.
Il lui arrive cependant d’être assez vulgaire sur les bords.
Son coeur de glace pourrait cependant cacher une personne loyale et protectrice envers les gens qu’elle aime.

Tino Väinämöinen (Finlande)

♂ ; 7ème année ; Poufsouffle

Tino est décrit comme étant simpliste, doux et honnête, ainsi que mature. Il se soucie beaucoup des autres.
Calme et sérieux, il travaille dur en classe.
Très bavard, il fera tout pour détendre l'atmosphère.
Il supporte très bien le froid, habitué à la température de son pays.
Il a un certain goût pour les saunas, l'alcool et les sucreries.
Mei Xiao (Taïwan)

♀ ; 6ème année ; Gryffondor

Cette jeune fille est considérée comme ayant un fort tempérament et une volonté de fer.
Toujours à la mode, elle est du genre à regarder toutes les nouveautés vestimentaires.
Bien qu'elle soit sociale et joviale, elle est souvent préoccupée ou stressée par ce qui l'entoure.
L'asiatique cuisine également très bien et a de la conversation.
C'est également la cousine de Yao Wang.

Sadık Adnan (Turquie)

♂ ; 9ème année ; Gryffondor

Le Turc est avenant au premier abord, très amical et accueillant.
Bon vivant, il aime la bonne nourriture et cuisiner.
Il a la facheuse habitude de se mettre en compétition avec son entourage et ceux dans n’importe quelle situation.
Il est d’une nature bornée et a tendance à parler fort. Il a ce don de savoir se mettre en spectacle et fait toujours attention à bien prendre soin de son apparence.
Il sait faire preuve de sérieux et peut être une personne très réfléchie quand il s'y met.
Il entretient une relation bien particulière avec Heracles Karpusi. Quel genre ? Personne n’a jamais su le définir. Même eux.
Nichkhun Chomesri (Thaïlande)

♂ ; 8ème année ; Poufsouffle [nom et prénom modifiables]

Il a le tic verbal de dire “Ana~” et s’adresse aux gens en les vouvoyant.
Il est d’apparence calme et d’un tempérament pacifique.
Les choses qu’ils détestent le plus sont les monstres et les fantômes mais contradictoirement, il adore les films d’horreur moldus.
Quand il travaille, il y dévoue toute son âme et sa patience.
Il traite toujours les conflits avec une incroyable diplomatie.
La plupart du temps, il parait complètement absent, l’esprit ailleurs mais bienveillant.
Il est aussi le cousin de Shandara Norasingh.

Sen Mông Suong (Viêt Nam)

♀ ; 7ème année ; Serdaigle [nom et prénom modifiables]

Cette jeune fille est, parmi les asiatiques, sans aucun doute l'une des plus sages. Peut-être un peu froide et discrète, mais courtoise et bien élevée.
Ce qui ne l'empêche pas pour autant d'être franche et d'avoir une certaine force mentale, de par laquelle elle ne laisse pas ses émotions lui faire perdre facilement ses moyens.
Celle-ci est cependant gênée quant au regard des autres et surtout sur l'image qu'elle renvoie.
Sourire est une option, et les photos sont toujours embarrassantes.
Comme passe-temps, la vietnamienne s'occupe de ses dix doigts. Habile de ses mains, il n'est pas rare de la voir faire quelques travaux pratiques, comme de la broderie...
Heracles Karpusi (Grèce)

♂ ; 8ème année ; Serdaigle

Malgré son air assez calme et insouciant, le Grec est quelqu’un de sérieux.
Sa passion pour les chats et les vieux monuments n’ont aucune limite.
Il est bien du style à s’endormir pendant les cours, les repas...Et un peu partout en fait.
Il s’entend assez bien avec Kiku Honda, et possède une relation étrange avec Sadiq Adnan que personne ne sait définir comme étant de la haine ou bien de l’amitié.
Ivan Braginsky (Russie)

♂ ; 8ème année ; Serpentard

Aux premiers abords, Ivan est considéré comme quelqu’un “d’angoissant”, et les rumeurs circulants sur lui n’arrangent en rien sa réputation.
Pour autant, dès qu’on commence à discuter avec le Serpentard et qu’on apprend à le connaître, beaucoup comprennent que les apparences ne font pas tout.
Effectivement, Ivan se révèle être quelqu’un de souriant, chaleureux et de bonne compagnie.
Cependant, méfiez vous tout de même ! Ivan, comme dit précédemment, n’est reste pas moins un Serpentard, et si vous êtes dans sa liste noire… Qui sait ce qu’il pourrait trouver comme méfait pour vous faire comprendre l’aversion qu’il a envers vous.
Le conseil conseil qu’on pourrait donné serait de ne pas attiser sa colère et d’être son ami plutôt que son ennemi.

Ana Bonnefoy (Gaule)

♀ ; Professeur de botanique [prénom modifiable]

Lire le scénario.

Hannon Barca (Carthage)

♂ ; Professer de vol [prénom et nom modifiables]

Lire le scénario.
Joshua N. Atkins (Washington DC)

♂ ; 1ère - 2ème année ; Gryffondor

Lire le scénario.

Cahaya Koeswoyo (Majapahit - Empire de Java)

♀ ; Conseillère d'orientation [prénom modifiable]

Lire le scénario.

Voir d'autres prédéfinis et scénarios.



ϟ Gryffondor : 17
ϟ Poufsouffle : 13
ϟ Serdaigle : 12
ϟ Serpentard : 14
ϟ Adultes : 6
ϟ Total : 62

ϟ Garçons : 46
ϟ Filles : 16

ϟ Sang-purs : 14
ϟ Sang-mêlés : 37
ϟ Nés-moldus : 11

ϟ 1ère année : 1
ϟ 2ème année : 5
ϟ 3ème année : 3
ϟ 4ème année : 2
ϟ 5ème année : 6
ϟ 6ème année : 10
ϟ 7ème année : 15
ϟ 8ème année : 13
ϟ 9ème année : 1




























 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

[RP LIBRE] Le festin de la défense [10 Septembre 1991]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: [RP LIBRE] Le festin de la défense [10 Septembre 1991] Sam 10 Sep - 14:21

RP LIBRE
Le festin de la défense



La salle de classe de Défense contre les Forces du mal avait été transformée en quelque chose de complètement nouveau, et pourtant, les changements qui avaient été opérés n'étaient que légers. Tous les pupitres des élèves avaient été déplacés sur les côtés de la salle, formant le contour de la pièce maintenant complètement espacée : le centre était vide d'objet pour laisser le champ libre à une petite foule d'élève qui, plus tard, allait pratiquer d'amples mouvements rapides et secs, tous munis de leur baguette. La disposition des tables n'avait pas été, cela dit, la seule grande modification apportée à la salle : celles ci avaient été remplie de diverses nourritures sucrées. Fondant au chocolat, montagne de boule de glace à la banane, avec leur coulis à la vanille et au café, boissons chaudes et chocolatées, comme froides et pétillantes, chocogrenouilles bondissantes, faisant la course d'une assiette à l'autre, parfois gênée dans leur mouvement par quelques muffins dansant bloquant le passage. Une odeur délicieuse remplissait l'espace, et Ihrin était certaine que c'était bien cela qui donnait à l'endroit une ambiance entièrement différente. La salle de classe qui avait habituellement l'odeur de poussière et de toile d'araignée c'était transformée en banquet. Et l'on aurait pu croire qu'il s'agissait là d'une salle de bal vide de danseur, mais l'humeur joyeuse de ce genre d'occasion était loin d'être présente.

Mademoiselle Kogalniceanu, professeur à l'école de magie de Poudlard, avait encore en mémoire les événements récents : le rire joyeux mais malsain d'un fantôme, le sang des élèves coulant sous ses chaussures aux sangles dorées, sa baguette en main, rapide, le masque étrange de ces Sans visages qui tuaient alors tous ces enfants, la voix malfaisante de leur chef. L'ambiance n'était pas à la fête, mais au deuil, au désespoir, et bien plus que tout, à la peur. Le corps enseignant se devait de faire quelque chose, car, comme tous avaient pu le remarquer, les aurors présents sur la scène du crime de masse n'avaient pas été suffisant pour protéger tout le monde. Comme dans les pays en guerre où le service militaire permettaient à plusieurs population d'avoir des connaissances en attaque et en défense, cette école avait besoin d'enseigner directement à ses élèves comment se débrouiller seuls. Bien entendu, Ihrin ne souhaitait pas déprimer tout le monde. Il fallait s'entraîner pour les attaques futur, regarder vers le futur, ne pas s'occuper du passé. Beaucoup étaient morts ce soir là, mais les regretter n'allait pas les faire revenir. La jeune professeure savait cependant que reprendre sa vie en main après un tel carnage n'était pas chose facile : elle voulait offrir un peu de réconfort à tous, et il n'y avait rien de mieux pour se remettre sur pied que le sucre. Tout en mâchonnant une part de tarte au pomme comme une goinfre, elle se permit de faire cette réflexion à voix haute :

-Un apprentissage pour se défendre et de quoi manger jusqu'à oublier !... Si les élèves ne sont pas satisfait, alors c'est que la situation est vraiment désespérée.

Tournant sur elle même en avalant sa dernière bouchée, elle se dirigea vers la porte d'entrée de sa salle de classe, presque impatiente de voir arriver ses élèves. Elle avait postée des affiches partout pour ses cours, et avait fait une annonce. Elle avait voulu, dans un premier temps, dessiner un petit bonhomme sourire pour attirer plus de monde, mais elle s'était rapidement dit que cela aurait été mal prit. "J'aurais peut être du indiquer en tout petit qu'il y avait un buffet", pensa t'elle tout de même, observant celui ci d'un air satisfaite.

-Peut être devrais-je le laisser pendant mes cours... Mais la nourriture périmerait, et je ne veux pas gâchis. Ou alors, je pourrais poser un muffin sur chaque table au début de chaque leçon...

Quand elle entendit la porte s'ouvrir, elle fut coupée dans ses pensées, se remettant droite et annonçant avec un léger sourire à l'élève qui venait d'arriver :

-Entrez, je vous en pris : le cours commencera bientôt.

Personnel
avatar


Nation représentée : Royaume de Dacie
Parchemins : 10
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [RP LIBRE] Le festin de la défense [10 Septembre 1991] Sam 10 Sep - 18:32

◄► Un Cours Extraordinaire ◄►
Citation, texte, extrait de chanson.
Sven dévisagea respectueusement Mrs. Kogalniceanu. Cette dernière était l'une de ses professeurs préférée. Il entra donc quand elle vint les accueillir, la saluant au passage:

"Bonsoir, Madame"

Ces yeux se mirent alors à briller, miroitant les montagnes de denrées s'étendant devant lui. Il regarda avec attention les chocogrenouilles faire le cent mètre haie par-dessus les muffins.pour ligne d'arrivée, nulle question d'une toile d'araignée, seulement la fragrance suave de pâtisseries maintes fois adorées. Il se tourna vers la professeure, se demandant que devait-il faire. Une telle opulence! il ne pouvait y résister; il s'empara d'un fondant au chocolat, et y mordit à pleine dent. Depuis quelques jours, ils n'avaient plus vraiment l'appétit. Après tout ce qui s'était passé, cela se comprenait, non?

Le chocolat lui fit monter les larmes aux yeux. la propriété si typique du chocolat, antistress, déchainait en lui le trop plein de peine garder jusqu'alors profondément enfouie en lui. il renifla bruyamment. Il inspira. Expira. Et repris son faciesse froid et distant. il sortit sa baguette en riant intérieurement: De quelle faiblesse il pouvait faire preuve parfois! il fit quelques moulinets avec. La sensation qui traversait son bras. Voilà sur quoi il devait se concentrer! Cela fait, il croisa les bras, et observa les autres élèves.

Néanmoins, son esprit s'attarda plus précisément sur la professeure. réfléchir aussi, permettait à Sven de se concentrer. Il se demandait; comment les profs se sentaient suite aux récents meurtres, et à l'attaque d' Abbanzio, le propre fils du directeur. Comment vivaient ils aux quotidiens, la présence des Aurors, qui appesantissait le château d'une ambiance paranoïaque. Ainsi que la présence des Marqués, qui contre leurs gré risqueraient de faire de nouvelle victime. Comment éprouvaient ils leurs impuissance à les exorciser? Toutes ces questions fusaient dans son esprit. Il se rapprocha de la professeure:

""Comment allez-vous? et surtout...Comment pouvons nous nous défendre?"
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [RP LIBRE] Le festin de la défense [10 Septembre 1991] Jeu 15 Sep - 8:19



Le festin de la défense
"The only defense against the world is a thorough knowledge of it" -John Locke

Selon ce que Lili avait entendu, le trimestre n'avait pas très bien commencé. Les rumeurs de la récentes attaque, juste après que les élèves soient revenus de leurs paisibles vacances à Blairwitch Island, et alors qu'ils s'apprêtaient à commencer leur nouvelle année scolaire, avaient déjà fait le tour de l'école. Heureusement pour elle, tout comme elle n'avait pas été sur l'île, dont les récits par ses camarades n'avaient rien révélé d'alarmant, elle n'était pas non plus présente le soir du massacre. Mais les détails sordides étaient sur toutes les lèvres, témoins ou non: deux élèves qui s'étaient disputés et avaient eu une crise au même moment, de nouveaux marqués, l'apparition du chef des ennemis de Poudlard, et surtout, la découverte de son lien de parenté avec le directeur. Tous se posaient les mêmes questions. Maintenant qu'il avait ramené Elizabeth Benbow à la vie, les laisserait-il tranquille? Qu'allait-il arriver aux marqués? Et surtout, que cachait Mr Vargas sur cette affaire, et allait-il tout leur révéler, pour que ses secrets ne les mettent pas davantage en danger? Lili avait tenté de rester loin de toute ces conversations déprimantes, bien qu'elle avait été obligée de vérifier qu'aucun de ses amis ne se trouvaient sur la liste des morts. La jeune fille avait laissé ses yeux arpenter la feuille, tremblant à l'idée de découvrir un nom familier, coincé entre ceux de deux inconnus. Mais à part une connaissance de sa maison à qui elle parlait peu, aucun de ses proches ne se trouvait sur la feuille. Soulagée, elle était allée se consoler avec de la nourriture, et la compagnie de son frère, qui allait bien aussi, Dieu soit loué.

Cependant, même si elle tentait d'ignorer l'atmosphère glacée qui avait envahi les couloirs du château, et les élèves silencieux qui faisaient leur deuil, elle ne pouvait pas faire comme si tout allait bien. Basch lui-même semblait inquiet, comme s'il sentait que ces événements tragiques n'étaient pas terminés, et que le mage noir qui sévissait depuis plus d'un an n'en avait pas fini avec eux. Il en devenait presque paranoïaque, s'emportant envers le moindre marqué qui s'approchait de sa sœur. Il fallait avouer que même si Lili détestait mettre quelqu'un de côté, la situation l'effrayait. Cela la rassurait que son aîné la défende, mais il ne serait pas toujours là pour l'aider. Il fallait qu'elle trouve un moyen de se défendre seule, ou encore d'apporter son aide à ses camarades lors des batailles. Même si elle était douée en magie, elle savait bien qu'un combat réel n'avait pas grand chose à voir avec ce que l'on faisait en classe. Plus que de la théorie, c'était de la pratique en temps réel et en situation qu'il lui fallait. Telle était la raison pour laquelle elle arpentait désormais les couloirs du 2e étage. Elle avait découvert, affichés dans toute l'école, des flyers qui lui offraient exactement ce dont elle avait besoin: des cours particuliers de pratique magique, destinés à ceux qui souhaitaient s'entraîner. Elle n'y avait pas réfléchi à deux fois et avait noté le lieu de la leçon. Elle fut heureuse de constater que c'était Mme Kogalniceanu, la nouvelle professeur de Défense Contre les Forces du Mal, qui assurait ce rassemblement. D'après la première impression qu'elle avait faite à Lili, elle semblait bien plus compétente que son prédécesseur, et avait un faible pour l'apprentissage pratique, plus que pour les longs discours théoriques et ennuyeux. C'était tout ce qu'il fallait à la jeune Poufsouffle. Si cela avait été quelqu'un d'autre, elle aurait peut-être fait marche-arrière. Mais vu les circonstances, il n'y avait pas besoin de s'inquiéter, et elle se rendit à la salle de cours d'un pas nonchalant.

Elle n'eut même pas besoin de chercher la salle des yeux, repérant un petit attroupement d'élèves dès la fin de l'escalier. Certains semblaient excités à l'idée d'apprendre à se battre, d'autres frimaient déjà en prétendant qu'ils se révéleraient le meilleur pendant les exercices, et d'autres semblaient davantage effrayés à l'idée de se ridiculiser devant tant de camarades. Lili se joignit à d'autres élèves de sa maison, bavardant avec certains et en rassurant d'autres. Elle parvint à redonner le sourire à ceux qui semblaient abattus, sans doute pour des raisons bien différentes du cours qui allait commencer. C'était ce qu'elle faisait le mieux. Le temps que tout ce petit monde se détende, quelques audacieux décidèrent d'ouvrir la porte pour vérifier que leur professeure était là, puisqu'elle ne se décidait pas à sortir. Le couloir se vida petit à petit à mesure que les élèves remplissaient l'espace de la salle de classe. Mme Kogalniceanu était bien là, accueillant ses élèves d'un sourire bienveillant, répondant aux quelques salut qui lui étaient adressés. Les tables avaient été repoussées contre les murs, laissant la place nécessaire à leur entraînement. Mais la pièce était loin d'avoir l'air vide. Car ces tables, qui d'ordinaire faisaient grincer les dents des étudiants qui se lamentaient à l'idée d'aller en cours, était ce jour-là couvertes de nourriture sucrée et attirante. Les yeux éblouis de Lili restèrent fixés un moment sur cette vision paradisiaque. Elle avait l'impression d'avoir débarqué à la fin d'un banquet de la Grande Salle, où les plats, remplies plus que raison de mets délicieux, débordaient de gâteaux au glaçage exquis, de tartes luisantes et de glaces aux mille parfums, tous plus mystérieux les une que les autres.

En toute bonne Poufsouffle qui comptait la nourriture parmi ses meilleures amies, elle se glissa discrètement vers la table, pour ne pas avoir l'air d'une goinfre, et s'empara d'une part de tarte à la citrouille, qu'elle adorait et mangeait à chaque anniversaire depuis son adoption. Elle ne s'embêta pas à demander la permission. Après tout, le buffet avait été dressé pour être mangé. De plus, elle avait remarqué qu'il manquait déjà un bout de tarte aux pommes dans l'un des plats. Sans doute leur enseignante s'était-elle déjà servie avant leur arrivée, et selon la jeune fille, elle avait eu raison d'en profiter. D'autres de ses camarades commençaient déjà à s'avancer, eux aussi, vers les montagnes de pâtisseries qui ravissaient leurs yeux. L'atmosphère sembla déjà plus détendue. Ce qui devait être un simple cours de défense en temps de crise se transformait peu à peu en une fête où l'on allait tester leurs aptitudes, tout en les récompensant à travers des crème onctueuses et du chocolat. Une fois sa part terminée, cependant, et même si elle aurait souhaité mettre la main sur toutes les denrées possibles, Lili se rapprocha du centre de la pièce, sortant sa baguette, prête à débuter les exercices. Elle avait hâte de découvrir les techniques que leur professeure allait leur enseigner, et qui les aiderait à survivre et à porter secours à leurs camarades lors des prochaines attaques.
Feat Ihrin Kogalniceanu and students
Poufsouffle
avatar

Mon personnage
Citation: "You took me and showed me love when I had nowhere to run. You offered me your everything"


Nation représentée : Liechtenstein
Parchemins : 36
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [RP LIBRE] Le festin de la défense [10 Septembre 1991] Mar 27 Sep - 18:24

L'armée de l'espoir

RP libre

Ce cours, c'était une chance.

À cause de l'ancien professeur de Défense contre les Forces du Mal, Ayunda s'était mit à détester cette matière. Il était inutile, inefficace, ses cours étaient à peine potables, pour ne pas dire simplement ennuyeux, et avec les événements qui se passaient à côté, il était impossible de se sentir parfaitement suivi dans son programme si bien que ce qu'il enseignait ne faisait que mal porter son nom. Défense de rien du tout, contre les Forces du Mal, encore moins. À la dernière attaque, Ayunda s'était sentit ridicule, à rester cachée sous la table. Ses cours particuliers avec le professeur Héderváry risquaient de s'avérer tout juste utiles si elle continuait sur cette voie-là.

Et même, elle pensait le trahir en fuyant le combat et en échouant dans tout ce qu'il lui avait appris. Il avait placé des espoirs en elle, et elle se servait de cette confiance pour se sentir plus forte dans des sorts plus... offensifs. Elle maîtrisait à la perfection les enchantements et les sorts pratiques, comme le Accio, Avis, et d'autres... mais le reste...

Elle soupira alors qu'elle restait à l'entrée de la salle de classe.

Elle avait passé ses BUSEs, elle ne pouvait plus se permettre de se laissé protégé par les autres, maintenant. Et en plus elle a eu de très bons résultats, ce qui ne pouvait que donner un goût de réussite pour les professeurs envers elle ! Qu'est ce qu'il serait fier d'elle, qu'est ce que sa mère adorerait le savoir...

Elle n'allait pas faire comme elle : fuir et ne jamais revenir.

Elle avança, puis entra.

« Entrez, je vous en pris : le cours commencera bientôt. »

Elle avait rencontré leur nouveau professeur à la plage, pensant au départ, comme beaucoup, qu'il s'agissait d'une femme lambda qui s'était perdu jusqu'à leur camp. Elle lui avait parlé un peu plus une fois de retour à l'école, et la seule chose qu'elle avait en réalité retenu, c'est qu'elle avait, tout comme l'indonésienne, du mal avec certains noms.

Mais bon, c'est facile à retenir, « Gunawan », quand même.

Son nez fut tout de suite attiré par le buffet déjà attaqué par ses pairs. En voilà, une première impression originale. Elle avait déjà remarqué lors des premiers cours la gentillesse trop présente de cette femme, et très franchement, elle était la bienvenue. Mais l'asiatique n'avait qu'à moitié suivi les leçons; déjà parce que l'année venait de reprendre et aussi parce qu'elle s'était résolu à ne pas aimer la matière. Mais pour son nom de sorcière, celui de sa mère disparue et le soutien du professeur hongrois, elle se devait de faire un effort.

Ce cours était donc une très belle opportunité.

Ayunda aperçu une camarade de sa maison, Liliane – que tous maintenant appelaient Lili – et après avoir englouti trois choux au chocolat, elle rejoignit celle-ci, de la crème au coin des lèvres.

- Tu te sens bien, toi ? Moi, j'ai un peu la trouille...

Et le stress de participer à un cours ouvert à tous dans une matière dans laquelle elle chutait considérablement.

DEV NERD GIRL



Moods:
 
Poufsouffle
avatar

Mon personnage
Citation: Don't be just a good girl : own yourself.


Nation représentée : Indonésie
Parchemins : 247
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [RP LIBRE] Le festin de la défense [10 Septembre 1991] Ven 30 Sep - 18:54

RP LIBRE
Le festin de la défense



Les élèves commencèrent alors à remplir la salle de classe, baguette à la main, un air motivé sur le visage de la plupart d'entre eux. Avec les derniers événements, beaucoup avaient décidé qu'ils ne voulaient plus être inutiles. Ils voulaient changer les choses, mais pour cela, il fallait être fort. Oh, pas fort physiquement, cela n'avait rien à voir. Ihrin elle même n'avait pas énormément de muscle ou autre. La force nécessaire se trouvait dans l'esprit, et surtout, dans la baguette. Elle allait devoir apprendre à tous ces enfants à se défendre, attaquer même, et pour cela, il fallait connaître la magie noir, la comprendre, pour mieux la contrer. La professeur de défense contre les forces du mal mentirait en disant qu'elle n'avait jamais lancé de sort de magie noir : mais peut-on vraiment se prétendre utile contre un tel type de magie quand on ne la connait pas ? Elle avait ressenti ce que cela provoquait en elle, et avait décidé de faire ce genre de chose le moins possible, tant la sensation était désagréable.

Bien sur, elle n'allait pas apprendre à ses élèves à lancer des sorts noirs, non. Une petite description pouvait largement suffire. La situation était grave, mais pas assez grave pour apprendre à de jeunes gens n'ayant pas atteint la sagesse adulte comment faire souffrir tous ses ennemis. Elle commença à prévoir son petit discours, quand un élève s'approcha d'elle. Maison serdaigle, put elle voir sur son uniforme. La maison des curieux, des calmes, mais aussi des excentriques.

-Comment pouvons nous nous défendre ?

En voilà un qui attaquait directement le vif du sujet, alors que les autres élèves semblaient apparemment avoir oublié qu'il y avait un problème dans cette école, parce que, bon, il n'y a pas de problème quand il y a du chocolat. Elle pouvait comprendre le sentiment. Cependant, elle devait se concentrer sur le sujet, ainsi que sur la question.

-Eh bien, vois-tu...

Réfléchissant un instant, elle décida plutôt d'aller sur l'estrade près du tableau, avant de poser sa baguette sur sa propre gorge, en incantant un "sonorus" discret. Bien entendu, ce qui suivit le fut bien moins, étend donné que sa voix était désormais amplifiée. Elle résonna dans la pièce, attirant l'attention de tout le monde.

-"Se défendre" est un terme large. Beaucoup pense à maîtriser l'art du bouclier, et il s'agit en effet d'un moyen de défense les plus pratiques. D'autres sont plus adeptes de l'expression "l'attaque est la meilleure des défenses", et c'est pour cela que je vous enseignerais la méthode que vous préférez. Il bien évident que les sorts que vous aurez appris ici ne devront jamais être utilisés en dehors d'une attaque, de mon cours, ou d'un duel de sorcier, à l'exception du patronus, qui est un sort de magie si pur qu'il ne peut provoquer aucun mal.

Ses pas se mirent eux aussi à provoquer un écho dans la pièce : elle marchait de long en large, sa longue cape noir bordée d'or voletant légèrement derrière elle, de quoi soulever le peu de poussière se trouvant sous ses pieds.

-Le fait que notre ennemi soit principalement humain, je parle bien sur des sans-visages, va nous faciliter la tâche, et à la fois nous la compliquer. Nous n'avons pas à apprendre à nous battre contre des créatures, ni à retenir leur comportement, comment les contrer, comment les repousser. Cela nous permet de mettre de côté une bonne partie du programme de défense qui nous ne servira pas pour cette leçon spécifique. En revanche, la partie compliquée s'avère être l'intelligence humaine. Là où les créatures magiques peuvent être battues en effectuant certaines actions précises, les hommes, eux, sont plus individuels et intelligents que cela. Il faut vous mettre en tête que vous vous battez contre des mages noirs entraînés et adultes. Vous avez donc un sérieux désavantage, qu'il va falloir combler.

Elle pointa du doigt un livre immense et poussiéreux reposant entre deux sorbets et glace à la vanille.

-Dans l'annuaire de ce manuel se trouve tous les sorts offensifs et défensifs du programme de Défense contre les forces du mal. Toutes les années comprises. Mais nous vous attendez pas à retrouver le programme du cursus auror non plus : je n'ai évidemment pas le droit de vous enseigner une telle chose. En revanche, même si vous êtes en première année ou deuxième année, je peux tenter de vous introduire avec précautions aux sorts de cinquième année, afin que vous puissiez être près à vous battre plus tôt que prévu. Cependant, si vous voulez un moyen de défense immédiat, je vous conseille de sélectionner des sorts à votre portée, qu'il vous sera plus facile d'apprendre. Une fois votre sort choisi, venez me voir. Je passerais entre chaque élèves pour vous donner des consignes.

Toujours en marchant, la professeure secoua sa baguette rapidement. Le picotement qu'elle ressentait dans ses doigts à chaque fois qu'elle faisait un sort la satisfaisait grandement. C'était un trait que les autres sorciers n'avaient pas, mais qui, chez elle, prouvait qu'un sort était réussis. Quelques lueurs dorées s'élevèrent dans la salle de classe, ouvrant des coffres se trouvant sous les tables pour en laisser sortir des mannequins, qui se placèrent près du seul mur vide de sucreries.

-Vous vous entraînerez sur ces charmants mannequins. N'oubliez pas de les remercier à la fin du cour. Elle ajouta en murmurant. Il sont particulièrement susceptibles...

Elle lança un rapide coup d'oeil aux hommes de fer et de tissu, afin de vérifier si ils n'avaient rien entendu, avant de reprendre.

-Je vous en serais très reconnaissante si vous pouviez faire attention à bien viser. Je n'aimerais pas que mes élèves soient blessés. Cependant, en temps de guerre, les entraînements aussi créent des cicatrices. Espérons juste que les votre... Ne soient pas trop grandes.

Personnel
avatar


Nation représentée : Royaume de Dacie
Parchemins : 10
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [RP LIBRE] Le festin de la défense [10 Septembre 1991] Mar 4 Oct - 9:25



Le festin de la défense
"The only defense against the world is a thorough knowledge of it" -John Locke

La voilà prête. Elle avait laissé la gentillesse et la goinfrerie au placard. Désormais, elle était sérieuse, motivée, disposée à lancer le moindre sort que l'on lui commanderait d'accomplir. Ses camarades semblaient eux aussi prendre conscience qu'ils étaient bel et bien là pour s'entraîner, et non pour s'empiffrer, puisqu'ils s'avancèrent à leur tour vers l'estrade pour écouter les conseils de leur professeure, qui se mettait dans de bonnes dispositions pour donner son cours. Alors qu'elle attendait patiemment que Mme Kogalniceanu amplifie sa voix pour leur donner les premières indications, Lili sentit plus qu'elle ne vit quelqu'un se glisser près d'elle. En se tournant, elle reconnut les couettes amusantes et agitées d'Ayunda, une fille de sa classe avec qui elle discutait parfois. Cette dernière paraissait anxieuse, et ce n'était pas la première fois que son amie la voyait dans cette état. Elle avait toujours l'air mal à l'aise lors des cours de sortilèges, trop timide pour oser faire les démonstrations. Peut-être n'était-elle simplement pas très douée en magie? Lili espérait que cette leçon pourrait remédier à ce problème et aider l'indonésienne à se détendre...

▬ Tu te sens bien, toi? lui demanda l'asiatique. Moi, j'ai un peu la trouille...

Liliane lui adressa un sourire rassurant, lui montrant sa baguette prête à servir.

▬ Je crains aussi de ne pas réussir à tout effectuer du premier coup, mais cela viendra, je suppose. Et puis je trouve ça excitant d'apprendre de nouveaux sorts! D'ailleurs, si on doit travailler en groupe, on peut se mettre ensemble, si tu veux.

Elle adorait partager ce genre d'instants uniques avec ses collègues. Les cours étaient à ses yeux très bénéfiques pour l'amitié, car c'était là que l'on grandissait en tant que sorcier, que l'on se construisait et que l'on découvrait quels sorts nous définissait le mieux. On apprenait à connaître l'autre, on l'encourageait, et on se réjouissait dès qu'un l'un des deux parvenait à produire un sort satisfaisant. Elle dû cependant mettre fin à leur conversation pour le moment, leur professeure ayant enfin commencé à parler. Elle avait amplifié sa voix à l'aide d'un sort et ses premiers mots firent sursauter légèrement la Poufsouffle, qui ne s'attendait pas à un tel volume.

▬ "Se défendre" est un terme large. Beaucoup pense à maîtriser l'art du bouclier, et il s'agit en effet d'un moyen de défense les plus pratiques. D'autres sont plus adeptes de l'expression "l'attaque est la meilleure des défenses", et c'est pour cela que je vous enseignerais la méthode que vous préférez.

Elle écoutait avec attention. En ce qui la concernait, elle était davantage adepte de l'attaque. Cela donnait des cheveux blancs à son frère, qui souhaitait à tout prix l'écarter du danger et la protéger. Il ne pouvait malheureusement la surveiller lors des heures de classes, puisqu'ils n'étaient ni dans la même maison, ni dans la même année. Elle prenait donc plaisir à étudier des sortilèges purement destinés à l'offensive, tout en ayant bien sûr une parfaite maîtrise du sort de protection. Toucher son ennemi ne servait à rien si lui aussi vous touchait. Curieuse de connaître l'avis de sa camarade, elle se pencha vers elle pour lui murmurer, discrètement:

▬ Qu'est-ce que tu préfères, toi, comme méthode? Personnellement, j'affectionne plutôt l'attaque...
▬ Il bien évident que les sorts que vous aurez appris ici ne devront jamais être utilisés en dehors d'une attaque, de mon cours, ou d'un duel de sorcier, à l'exception du patronus, qui est un sort de magie si pur qu'il ne peut provoquer aucun mal.

Ah, le fameux patronus. Ce sort qui faisait rêver bon nombre d'étudiants. Une formule couvrant à la fois l'attaque et la défense de son propriétaire. Un compagnon spirituel pour la vie qui repoussait les ténèbres, le chaos, la tristesse et qui brillait d'une lumière éclatante, chaude et rassurante. Basch lui avait déjà montré le sien, et elle avait juré n'avoir jamais rien vu d'aussi beau. Le programme de cette année devait leur enseigner comment libérer leur animal, mais il fallait des mois d'entraînement pour parvenir à maintenir un patronus corporel assez longtemps pour qu'il soit utile. C'était l'un des sorts que Lili attendait avec le plus d'impatience, et qu'elle espérait pouvoir pratiquer aujourd'hui. Mais chaque chose en son temps. D'abord venait la théorie, qu'il était essentiel de comprendre avant la pratique. Leur institutrice se déplaçait en faisant les cent pas face à eux, comme pour ne pas perdre le fil de ses pensées.

▬ Le fait que notre ennemi soit principalement humain, je parle bien sûr des Sans-Visages -à ce nom, elle sentit la foule d'élève autour d'elle parcourue d'un frisson, et elle se rendit compte qu'elle aussi avait tremblé- va nous faciliter la tâche, et à la fois nous la compliquer. Nous n'avons pas à apprendre à nous battre contre des créatures, ni à retenir leur comportement, comment les contrer, comment les repousser. Cela nous permet de mettre de côté une bonne partie du programme de défense qui nous ne servira pas pour cette leçon spécifique.

Lili pensait au contraire que le sujet humain ne présentait que des inconvénients. Apprendre à appréhender une unique créature magique était bien plus simple que de faire face à un adversaire, qui réagirait toujours différemment et pouvait même parfois vous surprendre. La riposte était souvent complètement inatendue, ce qui rendait l'affrontement bien plus difficile, là où une créature avait souvent un système bien défini, que l'on pouvait étudier et enregistrer, pour s'habituer à ses réactions et ainsi attaquer en conséquence. Cette différence entre homme et bête était loin de déranger Lili. L'un des plaisir de l'art du combat était justement d'analyser la manière de combattre, de détecter les mouvements et les actions qui revenaient le plus souvent, pour pouvoir les prédire et les contrer. Et avec les sorcier, il fallait souvent faire attention aux surprises. Mais cela ne faisait qu'augmenter l'adrénaline et l'excitation lorsque deux personnes croisaient le fer et se lançaient dans un duel endiablé. Ihrin précisa d'ailleurs sa pensée avec la suite.

▬ En revanche, la partie compliquée s'avère être l'intelligence humaine. Là où les créatures magiques peuvent être battues en effectuant certaines actions précises, les hommes, eux, sont plus individuels et intelligents que cela. Il faut vous mettre en tête que vous vous battez contre des mages noirs entraînés et adultes. Vous avez donc un sérieux désavantage, qu'il va falloir combler.

La perspective d'affronter de tels monstres effrayait tout le monde, bien entendu. Cela leur paraissait tous être un obstacle insurmontable, un combat entre des Titans et de pauvres humains. Mais aux yeux de Lili, chaque être avait ses faiblesses. Tout comme elle se débrouillait mieux en pratique qu'en théorie, certain avait le problème inverse. Quelques-uns maîtrisaient mieux la défense, d'autres l'attaque. Des sorts échappaient à la compréhension d'un tel, alors il se fortifiait dans autre chose. Il suffisait d'observer et de découvrir le talon d'Achille de celui que l'on affrontait. Bien sûr, ce n'était pas simple, et tout devait se faire à l'instinct. Il fallait coupler la rapidité de la défense et de la riposte, et l'analyse des mouvements du sorcier, sans perdre l'attention portée au combat. D'ailleurs, Lili tenta de ne pas trop laisser ses pensées dériver vers ce qu'elle comprenait des mots de l'enseignante, l'écoutant de nouveau et tournant son regard vers l'énorme grimoire qu'elle leur désignait. Il était aussi séduisant que toute la nourriture qui l'entourait, renfermant sans doute des trésors d'informations et de connaissances sur une magie qui leur était inconnue.

▬ Dans l'annuaire de ce manuel se trouve tous les sorts offensifs et défensifs du programme de Défense contre les forces du mal. Toutes les années comprises. Mais nous vous attendez pas à retrouver le programme du cursus Auror non plus : je n'ai évidemment pas le droit de vous enseigner une telle chose.

Dommage, se dit la jeune fille. Elle qui désirait embrasser une potentielle carrière d'Auror, faute de musicienne, cela lui aurait été bien utile. Mais elle décida de prendre son mal en patience. Tout cela viendrait avec de la pratique, une fois qu'elle maîtriserait à la perfection les sorts plus simples.

▬ En revanche, même si vous êtes en première année ou deuxième année, je peux tenter de vous introduire avec précautions aux sorts de cinquième année, afin que vous puissiez être près à vous battre plus tôt que prévu. Cependant, si vous voulez un moyen de défense immédiat, je vous conseille de sélectionner des sorts à votre portée, qu'il vous sera plus facile d'apprendre. Une fois votre sort choisi, venez me voir. Je passerai entre chaque élèves pour vous donner des consignes.

Si elle disait vrai, les 5e années avaient au maximum accès au programme de 7e années, puisque les ASPICs passées, on entrait dans le domaine universitaire, et donc dans les enseignements approfondis. Impossible pour leur professeure de couvrir tous les sujets en une après-midi. Lili devrait prendre son mal en patience et commencer par se concentrer sur des sorts plus simples que ce qu'accomplissaient les adultes. Des sorts comme ce qu'Ihrin était justement en train d'accomplir, alors qu'elle agitait sa baguette pour ouvrir les coffres situés sous les tables. Quelques élèves reculèrent en voyant des mannequins de métal et de toile en sortir, mais malgré leur apparence un peu effrayante, il semblait évident qu'ils étaient là pour que les adolescents les utilisent comme adversaires.

▬ Vous vous entraînerez sur ces charmants mannequins. N'oubliez pas de les remercier à la fin du cours -elle ajouta en murmurant- Il sont particulièrement susceptibles...

L'un des pantins s'agita un peu, faisant claquer son armure, comme pour manifester son mécontentement quant à cette remarque. Mais il semblait plutôt docile, puisqu'il n'attaqua personne et resta à sa place avec les autres, près du mur.

▬ Je vous en serais très reconnaissante si vous pouviez faire attention à bien viser. Je n'aimerais pas que mes élèves soient blessés. Cependant, en temps de guerre, les entraînements aussi créent des cicatrices. Espérons juste que les vôtres... Ne soient pas trop grandes.

Elle déglutit. Tout cela n'avait rien de rassurant. Elle avait l'impression d'avoir été trompée par ces montagnes de glace déposées à leur vue. L'entraînement ne serait ni doux, ni joyeux. Il serait dur, exigeant, et seuls ceux qui étaient vraiment motivés avaient leur place dans cette pièce. Avoir un manuel couvrant tous les sortilèges possibles pour leur scolarité semblait prometteur, mais ce n'était pas lui qui ferait le travail à leur place. S'ils n'avaient pas la détermination nécessaire pour réaliser le sort, toute la théorie du monde leur serait inutile. À cette conclusion plutôt alarmante, certains élèves commencèrent à s'avancer vers le-dit ouvrage, visiblement déjà décidés sur ce qu'ils allaient apprendre aujourd'hui. D'autres discutaient entre eux pour prendre conseil et savoir par quoi il serait mieux de commencer. Lili, elle, savait déjà ce qu'il lui fallait. Elle se tourna vers Ayunda pour lui en faire part.

▬ Je pense que je vais d'abord commencer par des sorts offensifs d'année supérieures. Et ensuite, je m’essaierai au patronus.

Elle s'avança ensuite avec elle vers la table entourée d'étudiants, attendant son tour pour finalement se retrouver face au bouquin, la couverture ouverte révélant ses pages parcheminées, où étaient inscrits des formules, des symboles, et des schémas explicatifs. Elle commença par se rendre au chapitre de la 6e année, feuilletant le livre à la recherche d'un sort qui lui semblerait acceptable pour commencer. Finalement, elle tomba sur le sortilège d'Aguamenti, qui lui parut un bon début. Il pouvait servir à la fois la défense, si l'on le modelait pour former un mur d'eau, mais aussi l'attaque. Elle avait entendu qu'en plongeant à une certaine hauteur dans de l'eau, on avait l'impression de sauter sur du béton. Propulsé à une certaine vitesse, le sort devait sans doute avoir le même effet.

▬ Pour moi, ce sera Aguamenti! dit-elle à sa camarade.

Elle décida de commencer l'entraînement de son côté, aux côtés d'Ayunda, et ne demanderait l'aide de leur enseignante que si elle rencontrait une difficulté.
Feat Ihrin Kogalniceanu and students



La petite Pouffy vous parle en #F8B852
Poufsouffle
avatar

Mon personnage
Citation: "You took me and showed me love when I had nowhere to run. You offered me your everything"


Nation représentée : Liechtenstein
Parchemins : 36
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas

[RP LIBRE] Le festin de la défense [10 Septembre 1991]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Obama en chute libre ...» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !» Pas sur la neige...[Libre]» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Intérieur du château :: 2ème étage :: Salle de classe de défense contre les forces du Mal-
Sauter vers: