Partagez|

Journal d'un mouton parmi les aigles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Journal d'un mouton parmi les aigles Sam 10 Sep - 21:49

◄► Septembre 1991◄►
Citation, texte, extrait de chanson.
septembre 1991:

Aujourd'hui, j'ai  décider de tenir un journal. Avant les événements récents, je n'en  éprouvais pas le besoin. Je n'ai jamais été doué pour écrire. Rien que d'y penser me fait frémir. Mais maintenant que j'y suis, il faut me lancer.

J'ai assisté à un cours d’approfondissement en Défense contre les Forces du Mal. Madame Kogalniceanu semblait anxieuse; Elle veux nous permettre de nous défendre contre les forces en jeux. C'est vraiment une professeure géniale.

Aussi, c'est derniers temps, je n'arrive pas à manger, malgré la faim qui me tiraille en l'instant. Je préfère lancer des sort de débutant dans la Grande Salle, pour mettre un peu de poésie dans notre maison malgré les tensions. Peut-être est-ce pour cela que je n'ai pas faim. Parce que je me nourrit spirituellement. Les faits forgent les êtres...

P-S: J'ai discuté avec Maria. Elle semble vraiment à cran. Elle à parler de gens qui ne devraient jamais partir si tôt. J'ai tout de suite songer à Ran, rester à Suduroy avec les moutons. Je le préserverais toujours d'une telle réalité.


11 septembre 1991:

Le Lac

Le lac miroitant les astres
Argenté miroir de tranquillité
Calme les flots déferlants, théâtre
De l'océan houleux du glacier de mes pensées.​

Cependant les étoiles
Dansent à la surface sous les voiles,
Les nuages passant devant la Lune
Frappés dans leurs volutes par ses runes​

Dans leur chorégraphie nébuleuses,
De part les vagues et de part les temps,
Malgré leurs images tremblotantes et hasardeuses
Elle accompagnent les craquements de la glace de leurs chants.​

De leur brillants éclats glacés
Ressurgit des abysses de ma mémoire
des bris du reflet de tes yeux, de ta bonté.
Ô grand combien j'aimerais te revoir.​

A cause des fragments épars
de mon esprit en train de divaguer,
Je me demande si la vie n'est pas une farce,
Dénaturé par cet artifice qu'est la société​

Celle d'aujourd'hui m'a rejeté
Car je suis le Verseaux, symbole de l'Âge d'Or,
Et qu'il est peu aisé de me manipuler.
Sûrement que comme les étoiles je me soucis peu du sort!​

Je luit sous la Lune, mouvementé,
Alors que par l'infortune, je suis condamné,
A déformer son reflet, de part les flots.
Ceux qui s'écoule de moi, argenté miroir d'eau​

C'est la première pièce que j'écris et qui a été lut par un autre que moi, en l’occurrence Andrés. Il m'a permit de me ressaisir. Je lui en serait à jamais redevable.

20 septembre 1991:

Ces derniers temps, je ne me sens plus à ma place à Poudlard. Plus d une fois les gens m ont fait la réflexion desobligeante que j etais bizarre , et m ont envoyer bouler dans même discuter dans le vrai sens du terme, a savoir confronter deux points de vue différent sur une même chose. Je dois dire qu' avec les événements récent,  Ca ne va plus du tout en ce moment. Je ne suis même plus sûre de savoir pourquoi j écris. J ai l impression également qu' on me renvoie sans cesse à mon statut social, et que pour cela on me méprise. C est vrai que moi, simple fils d'une modeste famille bourgeoise, je n ai pas la même éducation que tout ces enfants ici de famille plus "noble"; je renvoie une image de franchise inaudible, a celle d un garcon de ferme. Encore aujourd hui, certain grimace quand je leur dit qu' avant de devenir sorcier, ma plus grande ambition était de devenir berger. Cela fait il de moi quelqu un de moins bien que les autres? J ai eu mes lettres, également. J ai déjà appris à penser! Alors, pourquoi se joue t'on de moi? Si je ne suis pas toujours très claire, mes paroles sont sensées! Je ne suis pas fou bon sang! Mais à en croire un certain nombre, c est le cas pourtant.

Heureusement je me suis fais trois nouveaux amis. Du moins,c est ce que je pense. Une gentille fille  de Poufsouffle, Liliane. Je l ai rencontre au cours particulier de defense contre les forces du Mal. Elle m as beaucoup aidé,  secrètement, pour que je retrouve confiance en moi. Il y a également Grace Bonnefoy. C est une fille magnifique, n ayant qu' une année  de moins que moi. Elle est peut etre un peu froide a certains egards, mais c est certainement parce qu elle est maitresse d elle même.On a faillit se disputer lors de notre premiere rencontre.eh bien, personnellement, je suis très content que ce n ai pas été  le cas. Je ne saurais le décrire, mais il y a quelque chose chez elle, un charisme, une présence d esprit, qui, eh bien, m attire chez elle. J espère qu elle ne lira jamais ces lignes. Elle risquerait de me tuer.
Et puis j ai recement discuté avec Arthur Kirkland au sujet de son père.  Il m a révélé  qu il n y avait pas de stage disponible avant la huitième année.  Il m a donc dit qu' il faudrait un certain temps avant de pouvoir travailler avec le garde chasse. Il m a egalement ramener aux examens de la fin d année.  Effectivement, j ai mes BUSEs à passer.

22 septembre 1991: *C est l automne aujourd hui. Il  pleut ce soir.
Ma mère est morte ce matin-même. Je n arrive pas a y croire. Je ne veux pas y croire. Comment? Pourquoi? Je sais que ca ne sert à rien de chercher une réponse à la seconde question. J ai mal au coeur. Ran...C est lui qui m a envoyé la lettre que je tiens en ce moment même d une main tremblante. Lettre devenue illisible a cause de larges tâches l'assombrissant maintenant. Il m'a parler d'une pneumonie. Qu' elle aurait été retrouvé  morte sur le parquet de son bureau, suite à une quinte de toux particulièrement virulente. . Ma mère avait toujours eu une santé fragile. Paix à son âme. Qu' elle puisse  rejoindre Freyja,  et passé son temps a jouer de la harpe. Elle qui aimait tant la musique. Elle qui avait une  voix si douce, et qui a toujours pris soin de ses idiots d'enfants, ceux-là même toujours occupés à chahuter,, a qui elle à appris les vrais valeurs qui font tourner le monde.Je t'aime, maman. Et j espère  que de là-bas, tu seras fière de nous. Et de moi.

Maman, j ai un secret à te confier. Il se pourrait bien que je sois amoureux. En fait, je n en doute absolument pas. Mais ma plus grande crainte, c est qu'elle ne m'apprecie pas. Elle le sais. Mais n'en montre rien. J ai peur de ce que cela sous entend. Est ce que tu en faisais  de même avec papa? Tu ne pourras plus jamais me le dire. Cela me désole.  Je regrette le temps où je pouvais venir te voir au coin de la cheminée, la nuit, lorsque Thor passait au-dessus de notre maison, afin d affronter les géants invisibles qui faisait trembler le sol de leurs pieds,  son marteau apportant la Lumière dans le brouillard. Tu me tenais pour le gardien des légendes de nôtre île. Ces temps passé entre tes bras, tes mains passant entre mes boucles pour les réarranger. C est moment ou tu me racontais ces légendes, en les accompagnant parfois de ta harpe: Ce sont les moments les plus lumineux de ma vie. Merci.
Oui maman, je n ai qu une seule chose à te dire maintenant que tu n'es plus.Merci. Merci de m'avoir donné la vie

25 septembre 1991:

J ai découvert à quel point j'étais naïf.  Stupide. Je me suis disputé avec Matthew, juste devant Grace. J avancais des préjugés , sans même savoir de quoi je parlais. Non. Maintenant, c est clair: "Qu'est ce que je fais à Serdaigle?

La vie, le monde, ne s'apprend pas dans les livres. Ni même à la télévision.  Mais sur le terrain. Seuls ceux qui côtoient  Un fait de près  savent de quoi il en retourne. En ce sens, je suis certainement le gamin le moins expérimenté du monde. C est d une tristesse...

Je divague. Çà ne sert à rien de s apitoyer, de  se transformer en un esprit amorphe. Le plus important est d'avancer. Néanmoins, les événements récents n' y aide pas. Il faut s'automotiver parfois.

Actuellement, la seule chose qui me permet d avancer, c'est l'amour. Mais il ne faut pas se leurrer,  c'est une chose des plus compliqués que cet hydre là. A tout moment il risque de vous aveugler plus que vous ne l'êtes déjà. C est pourtant l'un des sentiments les plus puissants au monde. A condition qu'il soit partagé.
Or, c est quand ont commencé à en douter que l Amour nous aveugle. Et quand la peur du rejet vous empêche de dire sincèrement vos sentiments à la personne aimée. C est pour cela que je met en pratique cet exercice, pour être prêts à le dire avant que le temps nous prenne. Écrire les mots indicibles:

"Je t'aime Grace. Contrairement à ce que dise la plupart des gens pour raisons d éthique,  L amour est quelque chose d'instinctif, et non pas réfléchi. Alors je le reecris encore une fois, et certainement le ferais-je encore après.  Même si cela ne fait que quelques jours que je te connais, je t'aime, Grace.
Dommage que ta dignité m oblige à te vouvoyer."

26 septembre 1991:

L'inspiration me reviens, avec l'installation progressive de l'automne. J ai envie d'écrire un livre. Avec un début qui sonnerait un peu comme:

"Les feuilles tombaient, en un soir d'automne. La nuit tombait, et les nues deployerent leur couronne, cernant les cimes et cachant les sommets aux contreforts. L'hiver approchait à grand pas, et le vent se faisait plus vicieux, froid, mordant, s'insinuant dans les moindre espaces à découvert. Comme un avertissement de la rudesse des jours â venir"

Oui, c est pas mal comme phrase d'approche. Cela reste à peaufiner cependant. J entend en ce moment même le vent mugir
10
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Journal d'un mouton parmi les aigles Mar 4 Oct - 20:54

◄► Octobre 1991◄►
Citation, texte, extrait de chanson.
Octobre 1991:

L'Etoile du Nord

Celui qui reste chez lui ne sait rien du monde
Des faits les plus abjects jusqu'aux méfaits immondes
Tant perpétré par l'Humanité toute entière.
Tel un phare devant répandre sa lumière,
Le poète dénonce les réalités

Pour cela, il se doit de voyager,
Forger loin de tous son propre opinion
De la terre à la fonte des glaciers
Se mêler de tout sauf de ses oignons.

Au gré du hasard de ses pérégrinations
Au gré des disputes et des rencontres,
Il dit prêter oreille à toutes les nations
Pour chercher ailleurs que dans les courses des montres;
Fuite ou poursuites maintes fois visitées.

Ainsi, ayant ouvert son fol esprit
Au Fil de son voyage initiatique,
Il nourrira la flamme dont il s'est éprit;
Ouvrant sur ce monde un œil plus critique.

"Bienvenue à bord de l'étoile du Nord
L' Arche des poètes et écrivains sans port"
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas

Journal d'un mouton parmi les aigles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Une Vipère parmi les Aigles» Haiti parmi les 22 pays les plus menaces par la securite alimentaire» Sinistre farce éléctorale dans les Caraibes selon le journal Humanite.fr» Journal de Hermione Blake» Haiti, 4éme parmi les 10 plus dangereuses destinations du monde
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors-RPG :: Les vieilles archives :: Divers-
Sauter vers: