Partagez|

[Octobre 1991] How to get a job, first lesson - Ft. Mabel Láñez

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: [Octobre 1991] How to get a job, first lesson - Ft. Mabel Láñez Lun 7 Nov - 20:07

I need a job, help me
Travailler, Keith n'en avait jamais vraiment eu besoin. Enfin... Travailler... Travailler pour gagner de l'argent, hein. Il n'était pas en train de parler des cours. Il était sérieux. Autant qu'il le pouvait en tout cas... Il faisait de son mieux. Histoire d'éviter que sa mère ne lui balance un sort interdit. Et aussi pour réussir son année, partiellement.
Bref, là n'était pas le sujet. Plus sérieusement, se trouver un petit travail et se faire un peu d'argent grâce à cela ne l’avaient auparavant jamais effleuré l'esprit. Pourquoi faire, après tout ? Certes, sa famille n'était pas la plus riche du monde - loin de là même, mais l'argent de poche qu'on lui passait en plus des petits bonus de la part des grands-parents et des fêtes de fin d'année, il n'avait pas à se plaindre. Sachant que plus de la moitié, il mettait de côté afin de s'assurer d'en avoir lorsque qu'il en avait vraiment besoin, pour maintenant ou même pour son futur. Alors pourquoi soudainement se décider à en avoir encore un peu plus ? Tout simplement que Keith ne désirait pas avoir la vie facile grâce à papa maman, et gagner de lui-même son argent était une bonne façon de commencer. Une bonne, et la meilleure sans doute.
Mais bon, encore fallait-il connaître les démarches, ce qu'il fallait faire, les enseignes demandant du personnel en plus... Autant dire qu'il avait épluché de nombreux journaux, et qu'une pile de gazette du sorcier était présente dans sa chambre, sur son bureau avec plusieurs annotations pour ce qui lui avait paru le plus dans ses capacités. Enfin, il n'avait pas cherché simplement par rapport à cela non, il avait aussi vu par rapport aux jours demandés, ses disponibilités... Et elles se disposaient juste aux niveaux des week-ends. Il y avait bien certains soirs où il aurait pu, mais il préférait se réserver ces temps libre pour travailler ses cours. Le rouquin savait bien qu'il devait faire aussi attention à cela. Ses cours ne ressemblaient plus à ceux de l'année dernière ou même de ces sept dernières années. Ils étaient plus intensifs, et les devoirs tombaient sans cesse. Il s'était déjà récolté une note en dessous de la moyenne en dessin, il ne fallait pas qu'il néglige tout cela. Bref, il avait eu à prendre en compte énormément de chose pour sélectionner LE travail qui allait faire l'affaire.

Mais voilà, il y avait tant de critère, qu'il y avait bien évidemment peu de proposition. Autant dire qu'au départ il avait rapidement été "déprimé" par ce houleux problème. Il ne lui restait au final que 4 propositions, et elles étaient toute assez "loin" de Poudlard. Enfin, une au Londres Sorcier, trois au chemin de Traverse... Et son seul espoir de rester dans le coin était celle qu'il avait réussi à trouver sur le Pré-Au-Lard, c'est-à-dire la proposition qui avait été faite pour Honeydukes, la boutique de confiserie. La boutique marchait si bien que le propriétaire avait finalement décidé d'embaucher deux nouveaux vendeurs, et Keith espérait bien en faire partie. Mais mine de rien, le jeune homme avait fini par stresser, sans grande raison : il n'avait juste pas bien l'habitude de ce genre de chose, voire pas du tout en fait. Et c’est bien pour cela qu’il avait fini par parler de ce léger problème à l’une de ses amies : Mabel.

« Tu vois Mab’… Faut que j’me présente, en gros. Mais j’t’avoue qu’moi et la communication c’pas c’dont j’suis l’plus doué. J’vais commencer par Honeydukes j’suppose. Mais alors ensuite pour réussir à m’faire prendre… »

En somme, l’écossais savait parfaitement ce qu’il devait dire. Le fond n’était pas réellement le problème. Du moins c’est ce qu’il pensait. Mais la forme… Keith n’était pas idiot : Il se doutait que sa manière de parler, avec son fort accent écossais, pouvait parfois être dérangeant. Oh, c’était normal après tout, on était en Ecosse après tout. Mais cela n’était pas le cas pour les « futurs » clients, et peut-être même pas pour son futur employeur. Et c’est ce qui pouvait se montrer handicapant. C’était d’ailleurs bien pour cela qu’il était allé la voir jeune femme : Elle savait bien parler, sans se fixer sur son accent, mais malgré tout elle était capable de l’aider. Et ce dont il avait besoin. Il faisait confiance à la Philippines de ce côté-là. Enfin… Il lui faisait confiance dans un cas général, à vrai dire. Ce n’était pas bien étonnant : Il connaissait cette dernière depuis qu’elle était entrée à Poudlard. Et avec un grand étonnement, étant donné qu’il ne faisait pas bien souvent ami-ami avec les poufsouffles, ils s’entendaient encore aujourd’hui. Et c’était, bien entendu, loin de déranger l’écossais. Il considérait Mabel comme une amie proche, et ne voulait pas que cela change.
Quoi qu’il en soit, il avait bien fait de lui parler. Après une longue discussion entre les deux, ils s’étaient finalement accordés à ce que la jeune femme vienne avec lui à la boutique de bonbon, afin de l’aider et de le soutenir. Et dans un sens, cela le rassurait un minimum.
Ce fut ainsi qu’il se retrouva, un samedi matin, devant Poudlard, à attendre la jeune femme. Oh, elle n’était pas en retard non ! Mais comme à ses habitudes, Keith ne pouvait s’empêcher d’être toujours un peu à l’avance histoire d’être sûr que ce n’est pas lui qu’on attendra. Pour la énième fois depuis qu’il était levé, il rehaussait sa cravate, petit effort qu’il avait fait pour aller se présenter à la boutique. Cela semblait peu important, mais c’était préférable malgré tout. Bon, il n’avait absolument rien fait pour ses cheveux, et sa tenue était on ne peut plus normal et sobre, mais ça lui convenait. Cachant un bâillement dans son écharpe, il s’étira partiellement et finit par apercevoir la silhouette de son amie. Souriant, il lui fit un signe au loin de la main.

« Eh, Mabel, j’suis là ! »

Une fois qu’elle fut à sa hauteur, et tout en gardant le sourire, il se pencha pour lui faire la bise.

« C’sympa d’être v’nu du coup ! Pas trop dur le réveil d’bon matin ? »
© 2981 12289 0


They all are my family. It's big and broken, but still good. Yeah, still good.
Semi-roux(morque)
Semi-roux(morque)
avatar

Mon personnage
Citation: Don't marry for money : you can borrow it cheaper.
@fc Ken Bek

ϟ Nation représentée : Écosse
ϟ Parchemins : 589
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas

[Octobre 1991] How to get a job, first lesson - Ft. Mabel Láñez

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» [Octobre 1991] How to get a job, first lesson - Ft. Mabel Láñez» [12 octobre 1991] I had a bad day... ft. Erzsébet Héderváry» [02 octobre 1991] On s'est enjaillés... ft. Arthur Kirkland» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !» Bernard Clavel, l'insoumis, est mort, hier, 5 octobre, il avait 87 ans
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Pré au Lard :: Honeydukes-
Sauter vers: