Partagez|

In the dark of the night || Eli

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: In the dark of the night || Eli Mar 8 Nov - 9:52

  • Elizaveta
  • Slobodan
In the dark of the night

7 Novembre 1997, République Fédérale de Yougoslavie

"Les chemins des Balkans sont mystérieux et sombres, leur histoire moldue et magique étant toutes deux troublées. Mes voyages m'amenèrent au pied du massif dinarique, là ou prend fin la région du Monténégro. Amateur de nouvelles découvertes, je cherchais en ces lieux quelque chose que dans nos contrées occidentales nous n'aurions pas découvert. Chroniqueur d'importance, j'avais sur moi la lourde tâche de devoir débusquer l'inédit. Mais cette fois, ce fut l'inédit qui se présenta à moi. Depuis quelques jours déjà, au fil de mes pérégrinations j'entendit parler du "Seigneur Noir" mais ses appellations et brèves description étaient tellement fantasques qu'il me semblait que ce n'était qu'un conte populaire.

Cependant, en m'installant pour une première nuit dans les terres serbes, l'influence de ce personnage m'apparut, flagrante. Des créatures issues de tout ce que nous considérant de plus malfaisant, erraient sans contrôle apparent dans les rues à la nuit tombée. Les autochtones les décrivaient comme les sbires dudit mage noir. Mais, si tout le monde s'accordait sur le fait qu'il était bien l'origine de nombreux troubles dans la région (allant selon leur dire de la Méditerranée à la Hongrie), personne ne prétendait la même chose que son voisin au sujet du nombre de victimes. Je pris donc la résolution de remonter moi même directement à la source dans le but de vérifier. Les sorciers locaux eurent tôt fait de me mettre en garde - Le Seigneur serait rapidement au courant de mon initiative-. Ma curiosité était cependant trop forte, me permettant toutes les bravades. L'homme habitait un château au fond d'une foret, ce qui n'était un secret pour personne puisque des offrandes étaient régulièrement apportées. Le maître de maisons ne se montrait jamais à ces occasions, seuls ses serviteurs inhumains se chargeaient de lui transmettre les présents. La tâche était rendue difficile pour les villageois car une armée de détraqueurs entouraient la forteresse.

J'eus moi même à batailler. La forêt abritait bien plus que des détraqueurs et autres spectres. Heureusement je possédait d'excellents sorts de protections rendant inefficaces les assauts d'une famille d'accromentules et le souffle incandescent d'un dragon. Puis, patronus invoqué, je traversais une haie d'honneur de ces effroyables créatures. Je frappa à la porte, qui me fut ouverte par un domaći, l'équivalent sud slave de nos elfes de maisons, bien que la créature, d'aspect, tienne plus d'un gnome diablement barbu aux yeux incandescent. Son maître m'attendait. À dire vrai, à cette instant j'eus peur pour ma vie. Je n'eus pas le temps de m'interroger car je fus conduit dans une grande salle, installé sur un trône semblant fait d'ossements.  Levant le regard, je le vis pointer sa baguette sur moi, et m'ordonner de repartir, terrible et imposant"

John Doe, chroniqueur pour la Gazette du Sorcier.


J'aime pas.

Des doigts aux longs ongles vinrent piocher dans un plat de petites pâtisseries. L'anglais soupira.

Non mais le prenez pas pour vous, le "terrible et imposant" c'est plutôt cool même. Mais le reste on s'ennuie un peu. Vous pouvez pas juste dire à quel point vous êtes effrayé, que j'ai tué plein de monde et qu'aucun mage noir ne m'est jamais arrivé à la cheville ?

Sauf que c'est faux.

Comment ça c'est faux ?

Vous avez raté un Incarcerem devant moi, c'est difficile de vous prendre au sérieux après ça.

L'autre main du mage noir passait dans l'épaisse fourrure d'une louve grise affalée sur ses genoux. L'animal semblait assez attaché à lui. Peut être un Horcruxe, pensa immédiatement le chroniqueur. Après tout ça collait au principe de mage noir.

Je suis un peu rouillé.

Et moi je suis un journaliste de classe mondiale, je refuse de nuire à ma crédibilité. Votre article est bien, il est complet, alors bon, moi j'aimerais bien que vous me fassiez rapidement redevenir normal, comme ça je pourrais rentrer.

- Pourquoi ? Ca vous va très bien un oeil au milieu du front.



On s’reverra au Valhalla
9 days and 9 nights ✻ Deep in the ocean, dead and cast away • Where innocence is burned in flames • A million mile from home, I'm walking ahead • I'm frozen to the bones, I am....
Personnel
Personnel
avatar

Mon personnage
Citation: "Joking around is part of my personality, just who I am. "


ϟ Nation représentée : Scandinavie
ϟ Parchemins : 109
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: In the dark of the night || Eli Mar 13 Déc - 17:13

VUKOVIĆ Slobodan & HÉDERVÁRY Erzsébet523 mots ▬ dialogue en gras
In the Dark of the Night

Erzsébet leva les yeux vers l'imposant château face à elle. Les contours de ses yeux verts se plissèrent alors qu'elle étudiait la bâtisse, cherchant du regard le moindre danger possible pour elle. Visiblement, il n'y avait rien ; pourtant, la jeune femme resta sur ses gardes. On ne sait jamais.

Alors qu'elle vérifiait son équipement, elle se surprit à repenser à ce qui l'avait amener jusqu'ici – un simple article dans le journal. Auror émérite et décorée depuis quelques années, la jeune hongroise avait remplit un grand nombre de missions avec succès, que ce soit en solo ou en équipe. Quelques jours plus tôt, elle était tombée sur un article de ce fameux John Doe dans le journal, décrivant avec moult détails ses péripéties face à un mage noir.

Le fait que le journaliste ait finit avec un troisième œil suite à cela faisait grandement rire la jeune femme. En même temps, l'année passé, il avait cherché à faire un reportage sur une équipe d'Auror. Forcément, c'était tombé sur la sienne – et ce type était un véritable boulet. Il avait faillit les faire repérer une dizaine de fois, s'était fait prendre en otage, avait faillit y passer deux fois – et les morts, c'est trop de paperasses à remplir – et faire rater une opération qu'ils préparaient minutieusement depuis presque un an. Elle avait eu envie de l'étriper sur place – envie qui s'était aggravée lorsqu'en leur montrant le premier brouillon de son article elle avait constaté qu'il donnait tout un tas d'informations sensibles, autant sur leur département que sur leurs enquêtes.
Du coup, elle l'avait convaincu parfaitement gentiment de lui changer tout ça, et fissa. Sous peine de quoi il perdait tous ses attributs masculins.

Bref, un beau boulet comme on n'en fait plus.
Elle espérait bien ne plus tomber sur un type du même genre.

Enfin, cet article sur le mage noir l'avait interpellée. Cela semblait être un sujet grave, aussi avec l'accord de son chef elle s'était déplacée jusqu'en Yougoslavie afin d'arrêter ses agissements.

Enfin, jusque là, elle n'avait pas trop eu à batailler, bizarrement. Venir jusqu'aux pieds du château n'avait pas été d'une grande difficulté, contrairement à ce que disait ce journaliste. Ou était-ce elle qui était trop habituée ? Quelques monstres et créatures par ci par là, rien qu'elle ne sache combattre avec une redoutable efficacité. Même invoquer un Patronus lui paraissait facile – ce n'était pas pour rien qu'elle se disait être la meilleure dans son domaine.

Son regard se fixa une nouvelle fois sur le bâtiment sombre face à elle.

« Bon, montre voir ce que tu as dans le ventre, toi... »

Et d'un sort bien ajusté, elle fit exploser la porte d'entrée. Après tout, elle était ici pour arrêter un dangereux mage noir – elle n'allait pas y mettre des gants !
Quoique, après réflexion, ça allait attirer le-dit mage noir, tout ça. Bon, tant pis – avec un peu de chance, ils auraient le droit à une épique bataille de laquelle elle ressortirait vainqueur (bien sûr).

Avec un sourire un brin tordu, Erzsébet pénétra dans le sombre château de Slobodan le Terrible.




Mes clubs:
 

Miss Camping ♥:
 

Très beaucoup merci à Margaux pour l'ava et l'aesthetic ♥️

La hongroise vous cause en #009900 ♥️
Celle qui n'a jamais joui
Celle qui n'a jamais joui
avatar

Mon personnage
Citation: Le courageux n'est pas celui qui donne les coups, mais celui qui y résiste.


ϟ Nation représentée : Hongrie
ϟ Parchemins : 1828
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas

In the dark of the night || Eli

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» In the Dark of the Night (MOPANGO)» In the dark of the night || Eli» Wednesday Night Raw # 60» Dark Heresy ?» reportage photo : Apocalypse chez les Dark Angels
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Section spéciale :: Delirium-
Sauter vers: