Février 1992 - Poudlard.






0 pt
0 pt
0 pt
0 pt




Natalya Braginskaya (Biélorussie)

♀ ; 7ème année ; Serpentard

Natalya est la cadette de la fratrie des Braginsky et sans doute la plus…intimidante des trois. Il se dégage d’elle une aura assez froide qui ne donne réellement pas envie de chercher la dispute.
Elle est très proche de son frère et de sa soeur, notamment d’Ivan pour qui elle a une possessivité et une affection particulières.
C’est une personne qui est considérée comme forte mentalement, dotée d’un calme olympien.
Il lui arrive cependant d’être assez vulgaire sur les bords.
Son coeur de glace pourrait cependant cacher une personne loyale et protectrice envers les gens qu’elle aime.

Tino Väinämöinen (Finlande)

♂ ; 7ème année ; Poufsouffle

Tino est décrit comme étant simpliste, doux et honnête, ainsi que mature. Il se soucie beaucoup des autres.
Calme et sérieux, il travaille dur en classe.
Très bavard, il fera tout pour détendre l'atmosphère.
Il supporte très bien le froid, habitué à la température de son pays.
Il a un certain goût pour les saunas, l'alcool et les sucreries.
Mei Xiao (Taïwan)

♀ ; 6ème année ; Gryffondor

Cette jeune fille est considérée comme ayant un fort tempérament et une volonté de fer.
Toujours à la mode, elle est du genre à regarder toutes les nouveautés vestimentaires.
Bien qu'elle soit sociale et joviale, elle est souvent préoccupée ou stressée par ce qui l'entoure.
L'asiatique cuisine également très bien et a de la conversation.
C'est également la cousine de Yao Wang.

Sadık Adnan (Turquie)

♂ ; 9ème année ; Gryffondor

Le Turc est avenant au premier abord, très amical et accueillant.
Bon vivant, il aime la bonne nourriture et cuisiner.
Il a la facheuse habitude de se mettre en compétition avec son entourage et ceux dans n’importe quelle situation.
Il est d’une nature bornée et a tendance à parler fort. Il a ce don de savoir se mettre en spectacle et fait toujours attention à bien prendre soin de son apparence.
Il sait faire preuve de sérieux et peut être une personne très réfléchie quand il s'y met.
Il entretient une relation bien particulière avec Heracles Karpusi. Quel genre ? Personne n’a jamais su le définir. Même eux.
Nichkhun Chomesri (Thaïlande)

♂ ; 8ème année ; Poufsouffle [nom et prénom modifiables]

Il a le tic verbal de dire “Ana~” et s’adresse aux gens en les vouvoyant.
Il est d’apparence calme et d’un tempérament pacifique.
Les choses qu’ils détestent le plus sont les monstres et les fantômes mais contradictoirement, il adore les films d’horreur moldus.
Quand il travaille, il y dévoue toute son âme et sa patience.
Il traite toujours les conflits avec une incroyable diplomatie.
La plupart du temps, il parait complètement absent, l’esprit ailleurs mais bienveillant.
Il est aussi le cousin de Shandara Norasingh.

Sen Mông Suong (Viêt Nam)

♀ ; 7ème année ; Serdaigle [nom et prénom modifiables]

Cette jeune fille est, parmi les asiatiques, sans aucun doute l'une des plus sages. Peut-être un peu froide et discrète, mais courtoise et bien élevée.
Ce qui ne l'empêche pas pour autant d'être franche et d'avoir une certaine force mentale, de par laquelle elle ne laisse pas ses émotions lui faire perdre facilement ses moyens.
Celle-ci est cependant gênée quant au regard des autres et surtout sur l'image qu'elle renvoie.
Sourire est une option, et les photos sont toujours embarrassantes.
Comme passe-temps, la vietnamienne s'occupe de ses dix doigts. Habile de ses mains, il n'est pas rare de la voir faire quelques travaux pratiques, comme de la broderie...
Heracles Karpusi (Grèce)

♂ ; 8ème année ; Serdaigle

Malgré son air assez calme et insouciant, le Grec est quelqu’un de sérieux.
Sa passion pour les chats et les vieux monuments n’ont aucune limite.
Il est bien du style à s’endormir pendant les cours, les repas...Et un peu partout en fait.
Il s’entend assez bien avec Kiku Honda, et possède une relation étrange avec Sadiq Adnan que personne ne sait définir comme étant de la haine ou bien de l’amitié.
Ivan Braginsky (Russie)

♂ ; 8ème année ; Serpentard

Aux premiers abords, Ivan est considéré comme quelqu’un “d’angoissant”, et les rumeurs circulants sur lui n’arrangent en rien sa réputation.
Pour autant, dès qu’on commence à discuter avec le Serpentard et qu’on apprend à le connaître, beaucoup comprennent que les apparences ne font pas tout.
Effectivement, Ivan se révèle être quelqu’un de souriant, chaleureux et de bonne compagnie.
Cependant, méfiez vous tout de même ! Ivan, comme dit précédemment, n’est reste pas moins un Serpentard, et si vous êtes dans sa liste noire… Qui sait ce qu’il pourrait trouver comme méfait pour vous faire comprendre l’aversion qu’il a envers vous.
Le conseil conseil qu’on pourrait donné serait de ne pas attiser sa colère et d’être son ami plutôt que son ennemi.

Ana Bonnefoy (Gaule)

♀ ; Professeur de botanique [prénom modifiable]

Lire le scénario.

Hannon Barca (Carthage)

♂ ; Professer de vol [prénom et nom modifiables]

Lire le scénario.
Joshua N. Atkins (Washington DC)

♂ ; 1ère - 2ème année ; Gryffondor

Lire le scénario.

Cahaya Koeswoyo (Majapahit - Empire de Java)

♀ ; Conseillère d'orientation [prénom modifiable]

Lire le scénario.

Voir d'autres prédéfinis et scénarios.



ϟ Gryffondor : 16
ϟ Poufsouffle : 13
ϟ Serdaigle : 10
ϟ Serpentard : 15
ϟ Adultes : 5
ϟ Total : 59

ϟ Garçons : 43
ϟ Filles : 16

ϟ Sang-purs : 15
ϟ Sang-mêlés : 36
ϟ Nés-moldus : 8

ϟ 1ère année : 1
ϟ 2ème année : 5
ϟ 3ème année : 3
ϟ 4ème année : 2
ϟ 5ème année : 6
ϟ 6ème année : 10
ϟ 7ème année : 14
ϟ 8ème année : 12
ϟ 9ème année : 1
























 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

[Janvier 1992] Earth laughs in flowers | Feat. Kiku Honda

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: [Janvier 1992] Earth laughs in flowers | Feat. Kiku Honda Lun 23 Jan - 0:45

ft. Kiku Honda
Janvier 1992.

Earth laughs in flowers
Les nuages monotones n'avaient pas tardé à couvrir le ciel gris qui surplombait l'école de magie. De ses prunelles ambrées, Evalyn observa le parc vide et les quelques arbres aux feuilles blanchies par le givre. Depuis son arrivée à Poudlard, la jeune fille avait pris l'habitude d'observer la nature sous le froid de l'hiver. L'herbe couverte de particules glacées, les toiles d'araignée humides et frigorifiées, les végétaux aux bouts  gelés et qui peinaient à grandir ... Elle appréciait ce qu'elle découvrait ici chaque hiver.

Elle soupira. Une fumée blanchâtre s'échappa de ses lèvres. Elle observa cette dernière avec un sourire alors que ses joues se mettaient à rosir sous le joli spectacle qui se dressait devant son nez, lui aussi teinté d'une légère coloration - sans aucun doute à cause de la basse température. Le souffle glacial d'Evalyn s'évapora finalement après une danse dans les airs qui avait malheureusement duré moins de cinq secondes. Une nouvelle fois, ses yeux s'étaient égarés dans le vide et Evalyn contempla de nouveau le parc désert. Manque de chance, elle fut tirée de sa rêverie par la sonnerie de l'école.

L'Australienne tourna finalement la tête en entendant du brouhaha. Elle savait que les couloirs étaient déjà remplis de monde; des élèves allaient et d'autres venaient dans un chahut insupportable - si bien qu'Evalyn se mit à grimacer avant de quitter l'endroit sans un mot. Elle savait pertinemment quelle heure il était - sa journée était terminée et elle était censée avoir rendez-vous à 17h. Enfin, "rendez-vous" ... Il s'agissait là plus d'une petite entrevue avec un ami à elle qui devait se dérouler dans une des serres de l'école. Kiku - ledit ami - et Evalyn avaient eu une petite discussion sur les fleurs - plus particulièrement sur leur langage et leurs significations. Il n'était pas facile de deviner la sensibilité d'Evalyn face aux charmes de celles-ci.

La Serpentard était un véritable garçon manqué, personne ne pouvait prouver le contraire; mis à part la jupe de son uniforme, seul l'hibiscus égayant sa chevelure brune était un signe de féminité. Il était aussi l'un de ses biens les plus précieux. Pourtant, malgré sa délicatesse très peu présente - voire inexistante, Evalyn tenait à apprendre au moins les bases du langage des fleurs. Sa difficulté à dévoiler ses sentiments aux autres pouvait peut-être être surmontée grâce aux plantes... Et elle savait que Kiku était un des meilleurs pour lui fournir ses connaissances sur le sujet - il avait d'ailleurs acquiescé sans hésitation pour le fameux rendez-vous.  La passion parfois excessive du Serdaigle pour la botanique l'étonnait un peu, parfois, mais elle savait à quel point il aimait cette matière - par ailleurs, son statut de bon élève lui avait valu le rang de chouchou de la professeur de botanique. Il avait d'ailleurs profité de cette occasion pour quémander la réservation de l'une des serres de Madame Bonnefoy, qui avait gentiment accepté, afin de rendre plus tranquille la petite séance entre les deux amis.

Justement, Evalyn se dirigeait vers la serre en question en tenant d'une main la robe de sorcier qui la couvrait alors que ses mains et ses épaules tremblaient durant sa marche; le froid était de plus en plus rude, et elle avait hâte de se réfugier dans la serre - elle ne savait pas si Kiku était déjà là ou si elle était en avance, mais peu importe, elle avait fini par atteindre la sculpture vitrée dans laquelle elle se glissa avant de fermer la porte derrière elle.

À sa grande surprise, les plans de travail n'étaient pas envahis par des mandragores, mais par des fleurs tellement différentes et colorées ! Les différents parfums la firent frémir dans un premier temps, puis elle s'avança timidement dans l'allée, entourée par les splendides plantes - elle reconnut du lys, des roses et même des orchidées. Mais la liste de fleurs présentes était bien trop longue pour toutes les énumérer ... Il y en avait même qu'elle ne connaissait pas. Il y avait de tout; des fleurs de montagne en passant par les fleurs des champs et même les tropicales. Elle sourit en remarquant la présence d'hibiscus rouges, roses et même jaunes.

Evalyn observa un instant l'intérieur général de la serre. Kiku n'était pas encore là... Elle se dirigea vers une table où trônaient plusieurs accessoires de jardinages; elle saisit aussitôt un sécateur - sans grande précaution, comme d'habitude, et balaya son regard sur les fleurs qui l'entouraient... Peut-être pouvait-elle composer un bouquet pour quelqu'un, toute seule ? Elle se mit à penser à une personne en particulier.

Dès lors, Evalyn s'empara de quelques orchidées rouges. Elle aimait bien le rouge. Quelques camélias blancs s'ajoutèrent aux orchidées, puis des asters, des arums roses, et des bégonias blancs. Elle coupait grossièrement les tiges au fur et à mesure de la conception  de l'assemblage floral. Quelques œillets jaunes et de magnifiques alstrœmères achevèrent le bouquet et la demoiselle contempla son travail avec un sourire fier. D'un point de vue esthétique, l'harmonie entre les couleurs était jolie et agréable à regarder. Mais Evalyn ne connaissait pas vraiment les significations des fleurs utilisées. Ainsi, elle ne se doutait pas qu'elle avait allié "Désir de faire l'amour", "Perfection", "Mon cœur et mon corps sont à toi pour toujours", "Désir d'une relation charnelle", "Pensées sincères", "Dédain" et "Richesse" ...


Evalyn râle en #cc9999.



"Or perhaps in Slytherin,
You'll make your real friends,
Those cunning folk use any means,
To achieve their ends.
"whatsername.
Serpentard

Mon personnage
Citation: Je ne râle pas; je m'exprime.


Nation représentée : Principauté de Wy
Parchemins : 137
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Janvier 1992] Earth laughs in flowers | Feat. Kiku Honda Ven 27 Jan - 12:58

Earth laughs in flowers
Daddy's little princess

"Roses are red, violets are blue"
-An intellectual


Janvier 1992
Son mollet tapotait rapidement contre le pied de la table depuis un moment déjà, et beaucoup lui en avaient fait la remarque. Il scrutait la grande horloge aux mécanismes complexes, accrochée au fond de la salle, au dessus du tableau, et qui lâchait ce tic-tac insupportable. La grand aiguille avançait à l'allure d'un escargot malade, et pourtant, Kiku ne perdait pas espoir qu'elle finirait bien par atteindre le nombre final, le douze, qui marquerait la fin du cours d'Histoire de la Magie, et le début d'un nouveau cours bien plus amusant. La barre de métal fine et brillante marquant les secondes poursuivait sa course en suivant son aînée, cherchant à la rattraper, mais une fois son but atteint, la voilà qui devait recommencer. Ce manège se poursuivit une heure durant, tel un supplice. Jamais le Serdaigle n'avait été aussi pressé de quitter la classe de Mr Beilschmidt, et pourtant, bien des gens savaient qu'il affectionnait cette matière. Ludwig lui-même était surpris de voir son impatience alors que le professeur abordait les déboires des sorciers à l'époque des bûchers de Salem. De plus, contrairement à d'habitude, le japonais était distrait. Près de lui se trouvait un livre qu'il feuilletait avec application et que l'allemand ne parvenait pas à lire, de là où il était, mais qui n'était certainement pas un manuel d'Histoire magique. En effet, le Serdaigle était occupé à réviser une connaissance tout autre: les fleurs et le secret de leur langage.

Récemment, il avait promis à Evalyn, une de ses amies, de lui enseigner l'art et la manière de parler à travers les plantes. La pratique était malheureusement mystérieuse pour bien des gens, et le japonais ne pouvait s'empêcher de grimacer lorsqu'il voyait un homme offrir à sa femme un bouquet de roses jaunes -marquant infidélité ou jalousie- ou d’œillets colorés -dédain et refus. Il tentait souvent de partager ce qu'il savait avec ses camarades pour éviter les erreurs grossières de ce genre, mais cet apprentissage n'intéressait pas grand monde. Les gens se fichaient bien du sens que pouvaient avoir les fleurs, tant qu'elles étaient jolies et sentaient bon. Rien n'était plus aberrant à ses yeux que de le monde ne voit en elles que leur apparence, et pas ce qu'elles signifiaient. C'était comme se choisir une fiancée car elle était belle, mais en se moquant de ce qu'elle avait dans la tête.

Plus l'heure avançait et plus son calvaire était intenable. Sous doute était-ce dû à ce manque de concentration, mais le cours lui semblait bien plus long qu'à l'ordinaire. C'était sûrement ce qui arrivait lorsque l'on était aussi pressé. Pourtant, le bout du tunnel était là. La fine aiguille d'argent entamait son dernier tour. Il la regarda tourner, tourner, lentement, et enfin son attente pris fin. Ulrich les autorisa à se lever et à sortir, terminant sa leçon pile à l'heure, comme toujours.

D'ordinaire, notre japonais ne sortait pas des salles de classe avec tant d'enthousiasme. Il prenait son temps, attendait ses camarades, ou allait vérifier quelques informations du cours auprès son enseignant -puisqu'il était trop gêné pour demander cette précision pendant que le maître débitait ses paroles, ne souhaitant pas l'interrompre. Il démontrait sa patience à chaque fin de journée, là où d'autres étudiants se ruaient littéralement hors de la pièce de torture pour aller se remplir la panse dans la Grande Salle ou prendre une sieste bien méritée. Mais aujourd'hui n'était pas un jour comme les autres. Aujourd'hui, l'après-midi de Kiku était loin d'être terminé. Et au lieu de l'élève, cette fois, c'était à son tour d'être l'enseignant.

Il rangea ses affaires le plus rapidement possible, manquant même d'oublier son encrier et sa plume sur le pupitre, avant de courir au trot hors de la pièce étouffante, le cœur gonflé de joie. Il regretta cependant vite la chaleur de la classe lorsque le froid mordit chaque membre de son corps. Il frissonna et resserra son écharpe autour de son cou pour se protéger du vent glacé qui parcourait les couloirs, avançant rapidement entre les élèves pour atteindre les escaliers. Rien que de penser à la neige qui l'attendait dehors, il en tremblait d'autant plus, haïssant le froid écossais. C'était bien l'une des seules choses qu'il n'aimait pas dans ce pays. Il affectionnait la danse, la musique, l'architecture ainsi que la nourriture européenne, mais il déplorait que l'école se situe dans le grand Nord. Les hivers étaient insupportables pour lui et il était forcé de dormir avec veste et chaussettes, et une couverture de plus. Par chance, Ludwig lui avait offert à Noël une énorme peluche de chat noir, doux et rond, et qui chauffait telle une bouillotte les nuits de grand froid. Lorsqu'il atteint enfin le hall, il fut soulagé de constater qu'il ne neigeait pas -c'était déjà ça. Il s'engouffra à l'extérieur, son visage frappé par une bourrasque qui manqua de le faire changer d'avis et rentrer à nouveau. Il pris cependant son courage à deux mains et dévala la pente douce d'un pas rapide, les brins d'herbes gelés crissant sous ses pas et sa cape volant derrière lui.

Kiku finit par atteindre enfin les serres après avoir traversé la moitié du parc, les jambes engourdies et les doigts figés tels des stalactites. Son menton tremblant laissa passer des nuages de fumée blanche alors qu'il pénétra enfin dans l'abri de verre tiède. Il avait apparemment atterri dans le jardin clos numéro trois, et devait se rendre dans le deuxième, là où il faisait le plus chaud. Mme Bonnefoy ajustait la température des pièces en fonction des plantes qu'elle y entreposait et qui avaient des besoins différents. Il lui avait donc demandé de réserver la salle chauffée pour son cours avec Evalyn. Il profita un instant de ce bonheur retrouvé pour frotter ses mains l'une contre l'autre et retrouver la pleine mesure de ses moyens. Après avoir vérifié qu'il était bien habillé, comme à son habitude, il poussa enfin la porte de la serre numéro deux.

L'explosion de couleurs de la pièce l'émerveilla. Son professeur semblait avoir sorti toutes les fleurs qu'elle possédait, ainsi les tables étaient couvertes de vases remplis à ras-bord. En un seul coup d’œil, il aperçut des orchidées, des bégonias, des tulipes, des camélias, des jonquilles, ainsi que des plantes magiques comme des albanes de montagne, des misseas nocturnas, et même des fleurs aux pétales d'or. Il oublia un instant pourquoi il était venu là, touchant du bout des doigts les tiges et les corolles parfaitement entretenues, pimpantes et éclatantes. Le parfum était certes chaotique, mais divin, chacun de ses pas lui faisant découvrir une nouvelle senteur. Il finit par sortir de ses pensées en même temps que l'allée engloutie sous les feuilles et le pollen. Au bout de la table centrale, il découvrit la jeune Serpentard, apparemment déjà occupée avec ses amies fleuries. Il sourit doucement et s'approcha, attendri par le tableau de la demoiselle entourée de tant de nature et de couleurs, tel les peintures qu'elle créait parfois.

▬ Bonsoir, Eva-chan. Comment vas-tu? demanda-t-il en posant son sac.

Son regard dériva vers le vase qu'elle était en train d'organiser, très joli à regarder. Les teintes s'accordaient à la perfection, ce qui n'était pas étonnant pour une artiste comme elle, qui avait l’œil pour les nuances.

▬ Je vois que tu as déjà commencé à te familiariser avec les fleurs-

Il marqua une pause en lisant finalement ce qui échappait à tant de personnes: le sens. Beaucoup de couleurs douces, signes d'amour ou même d'érotisme, ce qui le surpris, vu l'âge de la compositrice. Il haussa cependant un sourcil en découvrant également des sentiments négatifs, aux antipodes des émotions affectueuses qu'il avait déjà comprises: le dédain, le refus, émanant des œillets auxquels il pensait justement plus tôt dans la journée. Et enfin, ce signe de richesse pécuniaire, qui lui échappa quelque peu, totalement isolé du reste. Il ne parvenait pas à comprendre le lien entre toutes les plantes choisies, et soupçonna Evalyn de s'être jetée à l'aveugle dans cette aventure. Cherchant à ne pas la vexer, il garda son sourire aimable et se tourna lentement vers elle, l'air curieux:

▬ Ton bouquet est très beau... À quoi as-tu pensé en le composant?

S'il y avait bien un sujet, il restait invisible aux yeux du japonais. Et s'il s'agissait d'une connaissance de la jeune fille, qui sait ce qu'aurait pensé cette personne en apprenant ce que signifiait cet assemblage.
Feat Evalyn Wilson


Others~:
 
Le japonais vous cause en #945b42
Serdaigle

Mon personnage
Citation: "One is not born a wizard, one becomes one"


Nation représentée : Japon
Parchemins : 1196
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Janvier 1992] Earth laughs in flowers | Feat. Kiku Honda Sam 11 Fév - 4:06

ft. Kiku Honda
Janvier 1992.

Earth laughs in flowers
Une douce satisfaction s'immiscait alors dans son regard lorsqu'elle contemplait sa création florale. Pour un premier bouquet, il était réussi; effectivement elle avait beaucoup d'aisance avec les combinaisons de couleurs, normal, pour une artiste. Evalyn saisit ses fleurs entre ses mains et ramena lentement le bouquet contre elle. Elle oublit un instant la personne à qui elle pensait durant son petit travail et prit le temps d'observer ce qu'elle venait de créer, submergée par la beauté et les différents parfums qui s'entremêlaient. Pas à cause du froid de l'extérieur cette fois-ci, elle rosit, séduite par le charme de son bouquet. Puis, petit à petit, un sourire plutôt timide anima ses lèvres et ses traits, d'habitude si durs et si grognons, se détendèrent un peu, et l'Australienne arbora finalement une expression plus délicate, plus douce, plus ... féminine, peut-être ?

Evalyn eut l'occasion d'entrevoir son reflet dans la vitre qui lui faisait face. Elle cligna des yeux après avoir vu cette petite silhouette au visage si souriant et si satisfait, et eut du mal à se reconnaître au passage; mais elle devait bien se l'avouer, un sourire pouvait changer toute l'apparence d'une personne en une fraction de seconde, et effectivement, la jeune brune était bien plus agréable à regarder qu'à l'accoutumée.

"Souris un peu, Evalyn !"

Ce n'était pas la première  fois qu'elle entendait cela. Elle avait entendu cette phrase plus de dix fois déjà durant son enfance. Le moment de la sortie familiale qu'elle redoutait le plus était arrivé.  Evalyn faisait exactement le contraire de ce qu'on lui demandait : les bras croisés sur sa poitrine, elle fusillait ses deux frères qui s'amusaient à la taquiner dès que leurs parents avaient des soucis avec les réglages de l'appareil photo magique; vous savez, celui qui rend des photos animées, comme celles que l'on peut apercevoir dans La Gazette du Sorcier.  

Elle ne comprenait pas à quoi tout cela menait. Des photos de famille, il y en avait, à la maison, et pas qu'une seule. Et sur chaque photo de famille, la cadette de la fratrie était bien la seule qui ne souriait pas. C'était à se demander si elle était vraiment la fille d'un couple aussi souriant ...

Le père des Wilson revint près de ses enfants et passa ses bras derrière les nuques de ses fils avant de leur adresser un clin d’œil complice. Les trois garçons ricanèrent comme des idiots et Evalyn, mains sur les hanches, roula des yeux avant de soupirer, agacée par le comportement puéril de ses aînés.

Une fois les réglages de l'appareil achevés, sa mère se plaça à côté d'elle et lui caressa doucement la tête avec un sourire très doux. La plus jeune ronchonna un instant, convaincue que sa maman lui "fichait la honte" devant ses frères, bien trop occupés à sourire à l'objectif. Evalyn se tourna vers celui-ci et finit par sourire - plus pour faire plaisir à sa mère qu'autre chose. Une fois la photographie prise, Kayla Wilson la récupéra et l'observa avec un air béat, puis s'agenouilla à la hauteur de sa fille pour lui montrer le cliché mouvant. Evalyn reçut un petit baiser sur la tempe.

"Tu vois ? Tu es encore plus jolie quand tu souris."


...

"Bonsoir, Eva-chan. Comment vas-tu ? Je vois que tu as déjà commencé à te familiariser avec les fleurs-"

Alors qu'elle s'apprêtait à déposer ses fleurs dans le vase, elle n'avait pas vu ni entendu son ami débarquer à l'intérieur de la serre qui la tira de sa rêverie; ainsi, dès qu'elle entendit la petite voix du Bleu et Bronze, elle se retourna immédiatement vers lui. Elle ne lui répondit pas dans la seconde, mais elle put distinguer très clairement l'air dubitatif qu'avait adopté Kiku en regardant son bouquet. Quoi, les senteurs ne lui plaisaient pas ? ... Les couleurs non plus ?  Evalyn fronça les sourcils. "Quoi, c'est quoi cette tête ? Mon bouquet ne le satisfait pas ? Eh bien tant pis, j'le changerai pas pour lui." pensa la jeune fille. Malheureusement, elle avait retrouvé son regard dédaigneux et avait perdu son sourire. Elle ne regardait même plus son bouquet, trop occupée à fixer le pauvre Kiku qui, une fois sa "vérification" terminée, se tourna vers elle avant de lui demander, avec son éternel ton poli :

"-Ton bouquet est très beau... À quoi as-tu pensé en le composant?
-Euh... J'ai pensé à mon meilleur ami, Andrew Sparrow. Je t'en ai déjà parlé. J'me suis appliquée."


Elle releva la tête, et finit par sourire une nouvelle fois, sûre d'elle et pleine de fierté. Ses bras se croisèrent, et elle se poussait de temps à autres pour que Kiku puisse regarder son bouquet à sa guise. Pendant ce temps, elle s'imaginait déjà en train de le donner au bélizien qui la remercierait chaleureusement - après avoir complimenté son chef-d'oeuvre, évidémment. Quelle modestie. Elle s'appuya d'abord contre la table avant de s'y accouder, distraite.


"Bon, évidemment, comme je ne connais pas les significations de ces fleurs, ça doit donner quelque chose d'assez hasardeux, non ?"

Sur son visage se crayonna aussitôt un sourire en coin; elle était loin d'imaginer les messages érotiques et très sensuels que diffusaient quelques unes des fleurs qu'elle avait choisies; par "hasardeux", elle imaginait plutôt des sentiments contraires aux uns et aux autres, comme "Je t'apprécie" avec "Je te déteste". La possibilité de présence de significations luxurieuses voire débauchées ne lui avait pas traversé  l'esprit pour le coup; pour une fois, elle avait créé quelque chose sans grande "profondeur" - elle avait effectivement sélectionné les végétaux selon leurs teintes et n'avait pas vraiment cherché à savoir toute seule ce qu'elles signifiaient.

À cette pensée, Evalyn releva le nez vers Kiku et plongea son regard dans le sien, sa curiosité réveillée. Elle tira gentiment la manche du Japonais.

"Toi, tu t'y connais. Que veulent dire les fleurs de mon bouquet ? Je ne veux pas offrir n'importe quoi à Andrew."


Evalyn râle en #cc9999.



"Or perhaps in Slytherin,
You'll make your real friends,
Those cunning folk use any means,
To achieve their ends.
"whatsername.
Serpentard

Mon personnage
Citation: Je ne râle pas; je m'exprime.


Nation représentée : Principauté de Wy
Parchemins : 137
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [Janvier 1992] Earth laughs in flowers | Feat. Kiku Honda Jeu 23 Fév - 15:32

Earth laughs in flowers
Daddy's little princess

"Roses are red, violets are blue"
-An intellectual


Janvier 1992
Dès son arrivée, il détecta tout de suite le sourire si rare d'Evalyn. Un sourire resplendissant, empli de fierté qui l'apaisa lui aussi. Ce n'était pas tous les jours que la demoiselle laissait ainsi filtrer sa joie, et il ne se gêna pas pour en profiter. Une photo de ce moment aurait été avisée, surtout qu'il avait son appareil sur lui. Mais il l'avait malheureusement rangé dans la poche de sa robe, soigneusement emballé dans sa housse pour le protéger du froid. Il ne le dégaina ainsi pas assez vite pour pouvoir immortaliser la risette de la Serpentard, qui disparu bien vite lors de sa remarque. Avait-il gaffé? En tout cas, la jeune fille était redevenue aussi froide et bourrue qu'à l'ordinaire. Il avait l'impression d'être passé de la contemplation d'une belle fleur épanouie à celle d'un mur de glace menaçant lui barrant le passage. Il eut l'idée de faire marche arrière et de s'excuser, mais ce revirement n'aurait sûrement fait qu'agacer Evalyn encore plus. Alors à la place, il fit comme si de rien n'était, gardant sa politesse habituelle pour ne pas la blesser. Il appréhendait déjà la réponse de la jeune fille et la question qui risquait de résulter de leur échange.

▬ Euh... J'ai pensé à mon meilleur ami, Andrew Sparrow. Je t'en ai déjà parlé. J'me suis appliquée.

Ah... Effectivement, ils avaient déjà discuté du garçon en question. Bien qu'il n'avait pas eu besoin d'elle pour entendre des rumeurs sur le dénommé Sparrow. Un enfant bien jeune, et qui pourtant avait déjà les plus mauvaises idées des adultes. Comme le racisme envers les nés-moldus, par exemple, ou le fait de trouver l'esclavagisme des elfes de maison tout à fait normal. Il pouvait comprendre qu'une mauvaise éducation puisse résulter en un tel individu -lui-même avait subi cela avec son père. Mais après deux, voire même trois ans passés à Poudlard -il ne savait pas exactement en quel année étudiait Andrew-, il ne pouvait croire que ses idées n'aient pas quelque peu changé au contact de ses camarades. Il en allait de même avec Aisa pour laquelle il avait eu une attirance, et qui malgré ses cinq ans passés en Ecosse, refusait toujours de s'ouvrir aux autres pour profiter de sa jeunesse. Mais ne parlons pas de choses qui fâchent... Pour l'heure, il devait s'occuper d'Evalyn et du message qu'elle avait adressé à son "ami". Il se demandait d'ailleurs comment les deux pouvaient bien s'entendre... Il savait qu'Eva était sang-mêlé et que le Serpentard n'aimait pas trop côtoyer ce genre de personnes. Tout ce qui était relié de près ou de loin aux moldus semblait le dégoûtait ou être sujet à moquerie. Mais visiblement, la vert et argent avait fait exception à la règle, puisqu'ils semblaient se supporter... Il n'empêchait que le message était quelque peu... exagéré, vu leur relation et leur âge. Bizarrement, l'artiste semblait en être particulièrement fière, puisqu'elle laissait à Kiku tout le loisir d'admirer sa création, s'écartant pour qu'il puisse "se rincer l’œil" tout son soûl. Son sourire était revenu, ce qui détendit quelque peu le japonais, qui espérait que la bourde qu'il avait commise était déjà oubliée. Elle avoua cependant vite la bévue qu'elle avait commise.

▬ Bon, évidemment, comme je ne connais pas les significations de ces fleurs, ça doit donner quelque chose d'assez hasardeux, non ?

Ah, c'était bien cela. Elle ne s'était absolument pas renseignée avant d'attaquer sa décoration. Cela le soulageait, dans un sens. Si elle avait vraiment eu conscience de ce que contenait ce vase, bien que ce fut très joli, il se serait quelque peu inquiété quant à la précocité de la demoiselle. Mais visiblement, il allait devoir reprendre les choses du début et lui expliquer où étaient ses erreurs. Il n'eut même pas à engager de lui-même la conversation, puisque, poussée par sa curiosité, Evalyn lui demandait déjà:

▬ Toi, tu t'y connais. Que veulent dire les fleurs de mon bouquet ? Je ne veux pas offrir n'importe quoi à Andrew.

Il hocha lentement la tête, comme s'il réfléchissait au sens de ce qu'il avait sous les yeux. En réalité, il cherchait un moyen de lui annoncer sans la blesser l'étrange combinaison qu'elle avait créée malgré elle. Mieux valait y aller en douceur. Il se rapprocha de la table, l'air ailleurs, ses doigts tapotant la surface de bois. Il se mordit légèrement la lèvre, puis, annonça avec désinvolture, passant délicatement ses doigts sous la corolle des orchidées.

▬ "Perfection"... annonça-t-il lentement.

Puis il désigna une à une les différentes variétés, donnant en même temps leur signification. Malgré lui, il parlait assez rapidement, pour que ce mauvais moment à passer se termine vite, se doutant de la gêne qui en résulterait. C'était comme arracher un pansement d'un coup. On avait mal sur l'instant, et la douleur persistait quelques minutes, marquant la peau d'une brûlure rougie, avant de disparaître avec le temps. Il souhaitait qu'il en soit de même avec la demoiselle.

▬ "Richesse"... "Pensées sincères"... "Dédain".

Il haussa les sourcils tout en jetant un regard à Evalyn, comme pour lui donner raison. Effectivement, elle avait bien mêlé des sentiments positifs et négatifs. Mais ils arrivaient à la partie compliquée. Ils allaient enfin parler de sentiments un peu plus profonds -sans mauvais jeu de mot. Hésitant, il essaya de garder son assurance tout en désignant les asters, qu'il connaissait bien, pour en avoir offerts de nombreuses fois à Ludwig, plus pour le côté fidélité éternelle lorsqu'ils étaient blanc que pour le côté charnel -l'un et l'autre étaient souvent bien trop gênés pour s'offrir de telles choses.

▬ "Mon cœur et mon corps sont à toi pour toujours".

Il évita cette fois d'observer la jeune fille, craignant de voir son teint changer de couleur à l'entente de sa révélation. Il préféra continuer, montrant les plantes restantes.

▬ "Désir de faire l'amour"... et "Désir d'une relation charnelle"...

Il chercha rapidement un moyen de la rassurer. De montrer qu'elle n'avait juste pas l'esprit mal tourné et que tout ne révélait que d'une confiance en l'esthétique du bouquet plus qu'en un sens caché.

▬ En réalité... Le problème est que tu as utilisé énormément de rouge, que l'on lie souvent à des sentiments positifs, certes, mais... généralement pour exprimer la passion, un amour fort ou même... la luxure.

Il espérait que ses mots ne la choquaient pas trop. Mais il oublia vite sa préoccupation pour Evalyn, ses yeux quittant les pétales flamboyants pour descendre vers... les tiges. Il découvrit qu'elles avaient été taillées maladroitement, les bouts couverts de coupures inachevées. Elles avaient même été écrasées par endroits. À tous les coups, la plus jeune avait utilisé des ciseaux ou un sécateur pour sa besogne, alors que l'on utilisait généralement un couteau tranchant et stérilisé pour éviter ce problème, afin de couper net la fin de la plante. Il n'irait pas jusqu'à dire qu'elle avaient été massacrées, mais... Elles n'étaient pas en très bonne état. Malgré elle, la Serpentard avait maltraité son sujet, au sens propre comme au figuré.

▬... Il faudra aussi que je te montre comment couper les tiges correctement...

Bien qu'il essayait de conserver un ton calme et détaché, voir les plantes dans cet état le rendait nerveux, triste, même. Il allait devoir enseigner à la jeune fille comment s'occuper convenablement des fleurs pour qu'elles s'épanouissent correctement et restent belles même une fois cueillies.
Feat Evalyn Wilson


Others~:
 
Le japonais vous cause en #945b42
Serdaigle

Mon personnage
Citation: "One is not born a wizard, one becomes one"


Nation représentée : Japon
Parchemins : 1196
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Revenir en haut Aller en bas

[Janvier 1992] Earth laughs in flowers | Feat. Kiku Honda

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» KIKU HONDA - Je voudrais volontier du thé» "A friend is someone who knows all about you and still loves you"║Kiku Honda» James Stanford || 29 mai 1992 ▬ 29 janvier 2012» Les disparus du 12 janvier» OH CONS SEYE ELEC TORO ! VOTRE 12 JANVIER N'EST PAS LOIN !
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Extérieur du château :: Serres-
Sauter vers: