Partagez|

Madame Ana Bonnefoy, professeure de botanique et mère aimante

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Madame Ana Bonnefoy, professeure de botanique et mère aimante Lun 3 Juil - 17:03

Ana (Vabre) Bonnefoy
Gaule
Nom : Bonnefoy (née Vabre)
Prénom : Ana
Date de naissance : 01/02, le jour de la fête d’Imbolc chez les celtes
Lieu de naissance : Près de Clermont-Ferrand, en Auvergne
Âge : 47 ans
Poste occupé à Poudlard : Professeure de botanique
Directeur de maison : Non
Animal de compagnie : Elle n’a pas d’animal de compagnie à proprement parler. Mais elle affectionne beaucoup ses plantes, et en particulier une plante carnivore qu’elle garde principalement dans son bureau, dénommée Clarabelle. Elle possède aussi une chouette lapone nommé Aska.
Ascendance : Sang-mêlée, à moitié vélane
Fratrie : Elles est mariée à Louis Bonnefoy, et a deux beau et merveilleux enfants nommés Francis et Grace (mes amours !)
Don : Peut charmer de nombreux hommes grâce à ses origines vélanes

Baguette : Bois de poirier, cheveux de Vélane, 22.5cm, fine et souple, facile à manier
Patronus : Un coq
Epouvantard : Les cadavres de son mari et ses enfants
Reflet dans le miroir du Riséd : Entourée par sa famille, tous rayonnant de bonheur
Odeur de l'Amortentia : l’odeur d’un bouquet de fleur, du bois, et le parfum de son mari
Votre personnage peut-il voir les Sombrals : Non
> <
Bienveillante
Très mère poule
Rigoureuse
Bornée
Attentive
agit à sa guise
Empathique
Bordélique
Altruiste
méfiante
Créative
Curieuse
Caractère :
Madame Ana Bonnefoy, professeur de botanique de l’école de sorcellerie Poudlard, et mère très attentionnée, est une femme qui aime son travail autant qu’elle aime prendre soin de ses élèves.
C’est dans sa nature, elle aime aider les gens et est toujours à l’écoute des autre, que ce soit pour leur problèmes au travail, dans leur famille ou même les peines amoureuses, et jamais elle ne les jugera. Et justement, les personnes qui osent juger les autres sans les connaître l’insupportent. Elle peut aussi devenir un grand soutien moral quand on en a besoin, et son sourire, qu’elle garde constamment sur son visage (en temps normal), peut  apporter à quiconque un grand réconfort. Et on peut lui faire confiance, à cette prof qui est si facilement aimée des gens (à quelques exceptions près).
C’est une personne qui fait toujours en sorte que l’ennui n’existe pas pendant ses cours. Elle n’hésitera pas à changer les sujets barbant en jeux, et prend bien soin de surveiller que chaque élève comprenne chaque notion qu’elle leur enseigne sur ses merveilleuses plantes et toutes leurs vertus. Elle ira toujours pousser ces jeunes gens vers le haut, en les encourageant de tout son cœur. Mais attention à celui qui fera le malin, car elle n’a pas peur d’être sévère et de punir celui qui osera déranger ses cours, ou encore celui qui ne suivra pas le règlement de l’école. Et elle a de l’imagination quand il s’agit de corriger ces perturbateurs. Et ça ne sera pas une partie de plaisir de nettoyer les serres à la façon moldu.
Outre son amour pour l’enseignement, elle aime aussi la nature, et ça se voit. Surtout lorsqu’on pénètre dans ses serres pour la première fois, rempli de tous types de végétaux provenant des quatre coins du globes. Elle en prend toujours bien soin, de ses plantes, et elle fait toujours attention à ce qu’on n’abîme en aucun cas ses mandragores, ses bubobulb, ou même ses Mimbulus mimbletonia. Et comme ce qu’elle possède ne lui suffit pas, elle est toujours à la recherche de nouvelles plantes à chouchouter et à aider à grandir et s’épanouir.
Ana, c’est aussi une mère. Elle aime ses enfants et n’a jamais peur de le faire savoir, comme un message signé d’un « bisous  mon choux » ou envoyer des bouquets de fleurs préparé avec amour au petit matin. Et elle est très protectrice avec eux, quitte à se montrer plus sévère si ça permet de leur éviter des ennuis. C’est aussi une mère qui surveillera du coin de l’œil les fréquentations de ses amours, comme leur tenue vestimentaire, leur alimentation ou encore leur santé.
Ana est aussi bordélique. Très bordélique. Son bureau est rempli de paperasse, de plumes et de tâches d’encre dans lesquelles se cache souvent sa baguette ou tout document important qu’elle doit vite retrouver. Même Clarabelle, sa plante carnivore, finit par manger plus de papiers que d’insectes et de viande réuni. Et si, pas chance, elle venait à tout ranger, dès le lendemain matin, son bazar serait de retour.
C’est aussi une femme qui n’aime pas les mensonges, et qui dit souvent ce qu’elle pense, tout en restant polie et courtoise. Mais elle est avant tout franche, et l’hypocrisie ne fait pas partie de ses cordes. C’est aussi ce genre de personne qui, lorsqu’elle a une idée derrière la tête, n’est pas du genre à laisser tomber, même si tout le monde autour d’elle lui dit dit d’abandonner. Mais baisser les bras, c’est pas son genre.
Ana s’énerve rarement. Elle prend toujours sur elle quand quelque chose la contrarie, et mis à part sa bonne humeur, elle cachera toutes ses émotions pour ne pas inquiéter son entourage. Mais il n’est pas rare que lorsqu’elle est à bout, elle verse quelques larmes, toujours à l’abri des regards.
Mais si un jour, par malheur, vous la voyez en colère, courez. Même si ça arrive très rarement, lorsqu’elle explose, elle devient vite effrayante. Et si jamais on faisait du mal à ses enfants, elle perdrait toute notion de réalité et ne se retiendrait pas d’utiliser des sorts d’une grande puissance et parfois dangereux pour les protéger.  
Physique :
Regardez-la passer, ses longs cheveux blond ondulant et tombant en cascade dans son dos et jusqu’à ses hanches. Lisses, soyeux, semblable à des fils d’or, attachés ou non, et toujours aussi soignés.  Elle a beau avoir plus de quarante ans, sa beauté ne s’est jamais dissipé avec le temps. Certes, elle a quelques marques de l’âge flottant sur son visage. Une ou deux petites rides dans le coin des yeux, et le visage plus fin, mais ses traits son toujours aussi purs. Quant à son regard, il n’a pas perdu de sa splendeur. Un bleu si profond, aussi beau que l’océan, et si pétillant. Et ses lèvres, toujours aussi charnues et d’un rose digne des plus belles fleurs. Et un nez légèrement retroussé, et petit, entouré par des pommettes légèrement colorées lui donnant un teint lumineux.  Aucun défaut. Même son corps est parfait. Une peau blanche et lumineuse, une taille marquée et de longues jambes, lui donnant une silhouette de mannequin.
On peut le dire, Ana Bonnefoy est la plus belle femme de Poudlard. Belle, et douce. De la douceur dans ses gestes, dans sa voix, dans son regard. Et elle dégage toujours une sorte d’aura maternelle qui nous fait sentir en sécurité et qui nous rassure.
Et sa manière de s’habiller, parlons-en un peu. Elle aime porter des robes fluides, tombant jusqu’à ses chevilles et souvent assorties de lacets au niveau de sa poitrine, et aussi d’une ceinture en cuir. Des couleurs claires ou pastels en été, et sombre lorsqu’arrivent les périodes froides de l’année. Et toujours d’une cape sur les épaules quand le temps le nécessite.
Elle a aussi une paire de lunettes qu’elle utilise très peu : le soir, tard, quand ses yeux fatiguent et ont du mal à tenir. Rectangulaire, avec ses bords arrondis. Mais quasiment personne ne sait qu’elle en possède. Elle garde aussi dans ses tiroirs plusieurs bijoux familiaux, comme un torque argenté ou des bagues ou bracelets en bronze.
Et ce n’est pas un secret, Ana puise sa beauté dans ses origines vélanes. Mais ce n’est pas une raison pour jouer de ses charmes pour obtenir ce qu’elle veut, c’est-ce-pas ?
Histoire :
Née fille de Vélane et de sorcier, Ana Vabre vit le jour il y a de cela 47 années, un premier février, sous les flocons de neiges et le froid de l’hiver. Et c’était déjà un très beau bébé à la bouille arrondie et aux yeux bleu brillant. Et déjà des fils d’or sur la tête.
C’est en campagne qu’elle grandit, toujours entourée par la magie et la nature, et l’amour de ses parents. Et lorsqu’elle n’était pas dans la maison à s’amuser avec ses jouets magiques que lui offraient sa famille, elle allait dans la campagne environnante et dans la forêt voisine, à monter dans les arbres ou se cacher dans les buissons. Elle aimait bien regarder les animaux sauvages qui gambadaient autour de la maison, et elle prenait soin de chaque petite bête blessée qu’elle trouvait.
Une vrai casse-cou, quand elle était petite. Ça lui arrivait souvent de s’égratigner les genoux et les coudes, ou de revenir le nez en sang après s’être prit les pieds dans les racines des arbres. Mais ça ne l’arrêtait pas dans sa recherche des pires bêtises à faire. Et même les punitions n’avait aucun effet, car elle recommençait dès qu’elle en avait l’occasion.
Elle était curieuse. Une qualité, ou un défaut, qui ne l’a pas quitté avec le temps. Et elle posait beaucoup de question à ses parents sur le monde qui l’entourait, la magie et la nature. Et aussi sur ce que son entourage appelait moldu, « comme le vieux voisin ! », des gens sans pouvoir qu’elle observait, et qu’elle avait voir pour leur poser des questions sur leur mode de vie. Ces gens non-sorcier, elle les trouvait intéressent, avec leurs « téléphones » et leurs « voitures ».  
Et c’est à onze ans qu’elle reçu une lettre pour l’école de sorcellerie Poudlard. Elle avait été surprise lorsqu’elle vit que c’était au Royaume-Uni, mais ça ne l’a pas empêché de rejoindre la maison Serpentard une fois le choixpeau disposé sur sa tête. Une maison qui prônait la supériorité des sang-pur, c’était en quelque sorte ironique d’avoir dans ses rangs une sang-mêlée, et semi-vélane, en plus. Mais ça ne l’empêcha pas de vite se faire une place parmi les jeunes sorciers de son âge. Et vite elle se prit d’affection pour les cours, principalement la botanique où la découverte de nouvelles espèces de plantes lui donnait des étoiles dans les yeux. Et ce fut aussi à cette époque qu’elle rencontra bon nombre de ses futurs collègues, dont sa rivale  Aileas Benbow, avec qui Ana n’a jamais su s’entendre.
Et outre son côté assidu durant les cours, elle n’en perdait pas moins son côté casse-cou. Et entourée d’un groupe d’amis, elle aimait tester les limites du règlements, et aussi se rendre dans des lieux interdits aux élèves. C’est pourquoi la forêt interdite n’avait plus de secret pour la jeune femme lorsqu’elle quitta Poudlard, ASPIC en poche.
Mais elle ne resta pas en Angleterre. Elle rentra l’été suivant chez ses parents pour passer un peu de temps avec eux avant de partir en voyage dans toute la France pour partir à la recherche de toutes les plantes inscrites dans un de ses manuels offert par son professeur de botanique de l’époque. Mais les espaces verts étaient en forte décroissance, dû aux activité des moldus qui dévoraient les forêts et les parc naturels. Elle décida alors de se consacrer à la sauvegarde de ces espaces où grouillaient une faune et une flore à préserver, tout en ayant aucune hostilité envers ces moldus, contrairement à beaucoup d’autre sorciers, et principalement sang-pur.
Mais préserver la nature, tout en essayant d’empêcher la répugnance des sang-pur envers les moldus ne fut pas une mince affaire. Elle du prendre part à de nombreux débats pour défendre ceux qui pourtant s’en prenait à ses chers espaces verts, tout en essayant de se faire aider pour empêcher la déforestation, mais il était difficile pour elle de se faire entendre. Alors, jouer de ses atouts fut une nécessité.
Et c’est lors de ces débats qu’elle rencontra Louis Bonnefoy, cet homme sang-pur qui ne se retenait pas de donner sa vision des choses à Ana, tout en respectant quelque peu les idéologies de la jeune femme. Encore un sang-pur, mais moins hostile vis à vis des moldus que ne l’étaient la plupart des sorciers de son entourage. Mais prônant toujours la supériorité des sorciers sur ces sans-pouvoirs. Ce qui avait tendance à un peu énerver Ana. Pour elle, il n’y avait pas de supériorité, et elle le faisait bien savoir à ce Monsieur Bonnefoy.
Et pendant un certains temps, ils eurent une relation du style chien et chat, à toujours exprimer leur avis et à se contredire l’un l’autre (mais en restant toute fois dans une certaine politesse… enfin, devant les gens). Si l’un disait blanc, l’autre disait noir. Et si au début les réplique pouvaient être un peu cinglante, elle sont devenu avec le temps plus légères, servant surtout à charrier l’autre.
Mais ils se rapprochèrent petit à petit. Et même si ça continuait de se chamailler pour un oui ou pour un non, ils commencèrent à apprécier la présence de l’autre. Et arriva ce moment où se rendit compte que ce Louis, il devenait de plus en plus indispensable à ses côtés. Et elle commençait un peu à avoir peur des sentiments qu’elles pourrait avoir pour ce sang-pur. Surtout lui, si il venait à ressentir la même chose pour elle, il était fort probable que ce soit dû à son sang vélane.
Mais ils continuèrent encore à se rapprocher, et sans que ses dons n’interviennent, ils finirent par avoir une relation plus qu’amicale. Mais Ana avait toujours des doutes si ses origines ne jouaient pas un rôle dans toute cette histoire. Et pourtant, la réponse était non.
Et c’est presque deux ans après leur rencontre que Louis Bonnefoy, lors d’une visite de la capitale française, s’agenouilla devant la jeune femme, bague en main. La réponse ne se fit pas attendre : Oui. Mais pour sa belle-famille, la réponse était non.
Lorsque les deux jeunes mariés s’installèrent dans le manoir familial de la famille Bonnefoy, il y eut tout de suite des tensions entre Ana et ses beaux-parents. Alors certes, cet endroit avait tout pour plaire de part sa grandeur et sa splendeur, et de plus son mari se révélait assez aisé, mais une atmosphère pesante se fit vite sentir. Il fallu un certains temps avant que ça se calme, et que sa belle-mère cesse de la traiter comme une créature ignoble et manipulatrice. Non, avec le temps, c’était passé à « vipère charmeuse d’homme ». Comme quoi, il y avait des efforts des deux côtés, même si Ana en faisait le plus, en tentant de se faire apprécier par sa belle-famille.
Mais le temps commença à lui paraître long. Souvent elle se retrouvait seule, tandis que son mari travaillait au ministère de la magie. Alors elle s’occupait à prendre soin de plusieurs plantes trouvés durant son voyage post-études.
Ce fut avec une grande joie qu’elle eut sa première grossesse, et son premier enfant. Francis. Son bébé. Elle était tellement heureuse d’avoir ce petit bout-de-choux qu’elle pourrait s’occuper, en prendre soin et le dorloter. Et le comble de son bonheur fut lorsqu’une nouvelle âme s’ajouta à la famille : Grace.
Ces deux enfants devinrent la chose la plus précieuse aux yeux d’Ana. Elle voulait faire leur enseignement elle-même, leur apprendre à marcher, à parler, même à lire et à écrire.  Elle leur apprit même à contrôler quelque peu leur magie lorsqu’elle se manifesta chez chacun d’entre eux. Et elle voulait aussi leur apprendre la tolérance, surtout envers les moldus. Mais Louis n’était pas tellement d’accord avec ses choix d’enseignement. Il s’avérait trop strict avec les petits, ce qui ne plaisait pas à Ana, qui entra en conflit avec lui à plusieurs reprises.
Et de nouveau il y eut conflit lorsqu’arriva la décision pour l’école dans laquelle Francis allait faire sa rentrée. Et tandis que Louis voulait le mettre à Dumstrang, pour faire de son garçon un homme « fort et viril ». Mais Ana voulait qu’il aille à Poudlard, qui fut son petit chez-soi durant sept années. Le débat dura plusieurs jours, voir plusieurs semaines. Mais ce fut Ana qui gagna, et demanda par la suite un formulaire d’inscription pour Francis.
Et ce fut avec une grande surprise que la mère de famille trouva dans les papiers envoyés par l’école une proposition pour un poste de professeur de botanique. Un grand sourire s’était étendu sur ses lèvres, mais elle se sentit partagée. Elle avait envie de ce travail, mais elle ne voulait pas laisser son mari et sa fille seuls, dans cette grande demeure. Et après en avoir longtemps discuté avec son mari, elle prit la décision d’accepter l’offre, et Louis demanda une mutation pour l’Angleterre. Et ainsi, la petite famille Bonnefoy quitta ce manoir froid pour une maison plus modeste mais plus chaleureuse dans la banlieue de Londres.
Bien sûr, lors de son départ pour Poudlard, après tant d’années, elle eut une certaine appréhension. Elle le savait, son mari et sa file allaient lui manquer, et elle ne savait pas si elle ferait une bonne professeur. Mais il était trop tard pour reculer, et le train allait bientôt partir. Alors elle avait embrassé sa fille sur les joues, les lèvres de son mari, et s’était dirigée vers la wagon des professeur dans lequel elle retrouva quelques têtes qu’elle connaissait déjà.
Elle fut fière lorsque son fils rejoint les serpentards, et elle s’épanouit en tant que professeur. Elle envoyait toutes les semaines une lettre à son mari et à sa fille, avec parfois des fleurs qu’elle faisait elle-même pousser dans les serres. Et trois ans après, elle fut à nouveau fière et heureuse que sa fille rejoigne les Serdaigle.  Tellement fière de ses enfants. Peut être que sa seule déception, depuis son entrée dans cette école en tant que professeur, c’est que son fils n’aime pas la matière qu’elle enseigne.
Pseudo : Appelez moi Mathou
Âge : 19 balais
Sexe : Pas assez souvent à mon goût /shot/
Comment avez-vous connu le forum : J’y était déjà il y a plus d’un an et demi, mais j’ai du le quitter à cause des études :’(
Commentaire :  Je me suis fait avoir deux fois par la même personne pour venir sur ce forum…
Code du règlement : À envoyer par MP à un admin

Personnel
Personnel
avatar

Mon personnage
Citation: Flowers evrywhere
ϟ Nation représentée : Gaule
ϟ Parchemins : 5
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Madame Ana Bonnefoy, professeure de botanique et mère aimante Lun 3 Juil - 17:40

Re-bienvenue toi ♥



Mes clubs:
 

Miss Camping ♥:
 

Très beaucoup merci à Margaux pour l'ava et l'aesthetic ♥

La hongroise vous cause en #009900
Celle qui n'a jamais joui
Celle qui n'a jamais joui
avatar

Mon personnage
Citation: Le courageux n'est pas celui qui donne les coups, mais celui qui y résiste.


ϟ Nation représentée : Hongrie
ϟ Parchemins : 1686
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Madame Ana Bonnefoy, professeure de botanique et mère aimante Lun 3 Juil - 20:47

Maman ! ♥

Bon courage pour ta fiche ! J'aime beaucoup ce que tu as écris ! Et de nouveau, bienvenue sur le fo' !
Serdaigle
Serdaigle
avatar

Mon personnage
Citation: “Lorsque vous lui ouvrez la porte, la magie est partout.”


ϟ Nation représentée : Monaco
ϟ Parchemins : 60
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Madame Ana Bonnefoy, professeure de botanique et mère aimante Lun 3 Juil - 21:01

Merci vous deux ♥
Personnel
Personnel
avatar

Mon personnage
Citation: Flowers evrywhere
ϟ Nation représentée : Gaule
ϟ Parchemins : 5
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Madame Ana Bonnefoy, professeure de botanique et mère aimante Lun 3 Juil - 21:15

Tu es validée !
Re-bienvenue officiellement sur Pasta Kedavra! et chez les professeurs ! J'avais tellement hâte d'avoir une MAMANNNNNN (oui je suis sur le mauvais compte mais Francis à l'appareil). Bref je suis contente d'avoir une Gaule quoi, puis un prof c'est toujours bien ! Faudrait juste qu'on cale d'autres petites choses vis à vis du plot et quelques headcanon avec Grace sur la façon de vie de la petite famille <3

PS : j'ai failli mettre une gif d'Astérix donc estime-toi chanceuse MDR

Tu as maintenant la possibilité de venir RPCB avec nous ! N'hésite pas de faire un tour sur Bellatrix, notre chatbox.

Crée toi dès maintenant un journal intime où tu pourras lister les relations de ton personnages et tes RPs.

N'hésite pas à faire une demande de RP pour pouvoir te trouver un partenaire d'écriture.

Surtout, amuse-toi bien sur le forum ! Et n'hésite surtout pas à faire de la pub autour de toi et à voter régulièrement aux TS.
MADE BY SIFR


Avatar et aesthetic par Keith <3





Références:
 


Poufsouffle
Poufsouffle
avatar

Mon personnage
Citation: People are so difficult. Give me an elephant any day.


ϟ Nation représentée : Laos
ϟ Parchemins : 206
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Madame Ana Bonnefoy, professeure de botanique et mère aimante Lun 3 Juil - 22:14

Aaaah, je suis en retard, mais rebienvenuuue ! ♥

Et euh bon, je suis pas sur le bon compte mais euuuuh Kiku aime la botanique plus que tout et- et- je veux un lien donc euh s'il te plait ? ;w; (en fait, la prof de botanique est déjà dans les rela, mais voilà/pan/)



La petite Pouffy vous parle en #F8B852
Poufsouffle
Poufsouffle
avatar

Mon personnage
Citation: "You took me and showed me love when I had nowhere to run. You offered me your everything"


ϟ Nation représentée : Liechtenstein
ϟ Parchemins : 44
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Madame Ana Bonnefoy, professeure de botanique et mère aimante Lun 3 Juil - 22:39

Pour commencer, merci !

Ensuite... bien sûr qu'il peut y avoir un lien avec Kiku ! On ne dit jamais non à un élève qui aime la botanique ! /shot/
Personnel
Personnel
avatar

Mon personnage
Citation: Flowers evrywhere
ϟ Nation représentée : Gaule
ϟ Parchemins : 5
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas

Madame Ana Bonnefoy, professeure de botanique et mère aimante

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Remettre en question le leadership de Madame Maryse Narcisse !» Madame Duvivier a-t-elle un programme de gouvernement ?» Mirlande Manigat prend position pour Madame Michelle Duvivier Pierre-Louis» Chasse entre mère et fille» LA TARTE AUX EPINARDS (comme celle de ma mère)
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Administration :: Dossiers scolaires :: Dossiers validés-
Sauter vers: