Partagez|

[TERMINÉ][Mai 1990] Buckbeak's Flight (Ft. Ludwig Beilschmidt)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: [TERMINÉ][Mai 1990] Buckbeak's Flight (Ft. Ludwig Beilschmidt) Ven 22 Mai - 0:28




Buckbeak's Flight

With Ludwig Beilschmidt


Après plusieurs mois assez mouvementés, on aurait pu croire que Poudlard avait retrouvé son calme... Mais on se trompait. Et pour cause, après le meurtre d'un élève de Serdaigle, certains élèves se sont fait empoisonner sans même savoir comment, ni par quoi ou par qui. Ceci dit, malgré ces événements aussi atroces soient-ils, la vie à l'école continue, les cours se poursuivent ainsi que le quotidien des élèves. Certes, l'ambiance n'est plus aussi heureuse qu'avant mais comme on dit "Le spectacle doit continuer".

C'est sur ce diction que se basait Lovino, l'italien continua ses cours, menant une enquête en parallèle (avec l'aide du fantôme de sa Maison) afin de découvrir les raisons de tout ce mystère. Il enquête à Poudlard, Pré-Au-Lard, il fait plusieurs recherches à la bibliothèque et etc. Il consacrait tellement du temps à son enquête et à la révision de ses BUSES qu'il en oubliait le Quidditch et ses coups foireux envers le cadet des frères allemands : Ludwig Beilschmidt. D'ailleurs, ce dernier se rapprochait beaucoup trop de son frère Feliciano et ça, ça ne plaisait pas du tout au Serpentard.

Heureusement, le cours de Soins Aux Créatures Magiques pointe le bout de son nez. Livres en main, les élèves se rendent sur les lieux du cours. Arrivé là-bas, le professeur leur annonce qu'ils vont avoir la chance de rencontrer un Hippogriffe, cette créature mythique mi-aigle, mi-cheval. La plupart des élèves sont contents de cette nouvelle et ils le sont encore plus lorsqu'ils voient en chair et en os devant eux, un Hippogriffe. Des exclamations de joie se font entendre, d'autres par contre paraissent effrayés alors que certains sont justes blasés. Le professeur demande alors aux élèves d'ouvrir leur livre, pour ce faire, ils doivent frotter le dos de celui-ci, les élèves s'exécutent, ils ouvrent leur livre sans trop de difficultés. Mais alors que le professeur allait commencé son cours, un élève n'arrive pas à ouvrir son livre, le professeur l'encourage et reprit ses explications. Il leur dit que le nom de l'animal est Buck et il explique que pour pouvoir approcher un Hippogriffe, il faut d'abord se baisser et le saluer. Cela fait, il faut à présent attendre que l'Hippogriffe se baisse à son tour et nous rende notre salut, après ça, nous pouvons l'approcher, l'approcher mais avec prudence.

Observant l'animal, Lovino se dit qu'il pourrait l'utiliser pour embêter l'allemand, il pourrait demander à l'Hippogriffe de courir après Ludwig comme un chat court après une souris ainsi que d'autres blagues dans ce genre-là. Ouais, ça serait drôle, pour l'italien en tout cas. Esquissant un léger sourire malicieux, le Serpentard pose son regard sur l'élève qui galère à ouvrir son livre. Cet élève ne s'en sort vraiment pas et quand enfin, il réussit à l'ouvrir, le livre lui saute littéralement au visage, lui déchirant... Non mangeant son uniforme ! Les élèves autour s'éloignent, créant comme un cercle autour de ce spectacle, ils crient après le professeur qui accourt tel une fusée, le professeur réussit à séparer l'élève de son livre. Son uniforme en lambeau, le professeur soigne l'élève ainsi que ses vêtements en utilisant la magie.

Les élèves sont rassemblaient autour d'eux à la manière d'un troupeaux, Lovino profite de cette distraction pour s'approcher en douce de l'Hippogriffe. Il ravale sa salive et s'avance lentement vers lui, à plus ou moins 5 mètres de distance, l'italien se baisse et salue l'animal. Il observe du coin de l'œil sa réaction, Buck s'avance à son tour et s'abaisse, il vient de renvoyer son salut au Serpentard, qui peut maintenant l'approcher sans craintes. Ce premier contact réussit, Lovino tourne vite-fait la tête vers le professeur, s'assurant qu'il soit toujours occuper avec l'élève et se rapproche ensuite de l'animal. L'italien avance prudemment, même si il espère pouvoir jouer de vilains tours à l'allemand, il n'est pas très rassuré de se retrouver en face à face avec un Hippogriffe. Quoique pour le moment, la situation se passe bien.

- Ciao mio amico.

Le Serpentard tend la main vers la tête de Buck, il se met à le caresser pour gagner complètement sa confiance. L'animal réagit positivement et Lovino se permet de se rapprocher un peu plus de lui. L'italien se met à lui parler d'un certain Ludwig, un type aussi grand et bête qu'un Troll (selon lui), mangeurs de patate et buveurs de bières. L'Hippogriffe ne comprend pas grand chose à ce qu'il raconte mais il comprend de qui le Serpentard parle quand celui-ci se met à pointer Ludwig du doigt en ricanant.

© Joy & Ici


Dernière édition par Lovino Vargas le Mar 26 Mai - 7:11, édité 1 fois
Serpentard
Serpentard
avatar

Mon personnage
Citation:
ϟ Nation représentée : Italie du Sud
ϟ Parchemins : 655
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [TERMINÉ][Mai 1990] Buckbeak's Flight (Ft. Ludwig Beilschmidt) Ven 22 Mai - 20:51

「 Buckbeak's Flight 」


L'ambiance est, depuis quelques temps, sombre dans l'école.
Plusieurs événements sont arrivés tour à tour à Poudlard, faisant de l'établissement autrefois renommé un lieu dangereux. Certains parents demandent même à ce que leurs enfants soient retirés de l'école de magie. L'eau y est contaminé, des élèves tombent mystérieusement malades... Un a même été tué : un premier année de la maison Serdaigle. Ludwig ne l'avu que de loin, et n'a souffert que de l'ambiance morbide dans sa salle commune. Il n'a pas vraiment été attristé par cette mort, sinon révolté. Un sentiment d'insécurité parcoure les lieux de l'école, la majorité des conversations tournent autour de ces mystérieuses marques dans le dos des élèves ayant été touchés par la maladie. Parmi eux, Feliciano Vargas, meilleur ami de l'allemand... Et frère de Lovino Vargas. Si le serdaigle et le serpentard doivent partager un point commun, il s'agit bien de leur inquiétude quant au plus jeune de la famille italienne. Heureusement, il n'y a pas eu de mort. C'est ce que tout le monde se dit, alors que le blond continue encore de se remettre de la perte de son plus proche compagnon, Blackie. C'est ce dernier qui lui permet de suivre sa propre enquête, tout comme Lovino. Suite à quelques conversations avec son entourage, il se sent perdu. Maria, sa meilleure amie, a pour théorie qu'un élève est à l'origine de tout ceci, du meurtre comme des marques, et qu'il s'agit d'une magie ancienne. Ludwig doit bien lui donner raison, ces marques ne peuvent avoir été créées par un animal. Pourtant, il est certain qu'une créature se trouve impliquée dans toute cette histoire, car en effet, aucun humain n'a pu avoir l'idée saugrenue de manger deux chiens dans la même nuit après avoir lancé quelques sorts sur les futurs malades. Tout ceci lui travaille l'esprit, mais il doit continuer de vivre : il a ses examens à réviser.

Il remarque d'ailleurs que la reprise des cours apaise l'ambiance sombre qui les entoure. Les études leurs permettent de penser à autre chose, de s'occuper l'esprit en le nourrissant de connaissance. Et ceci se voit particulièrement aujourd'hui, grâce au cours de Soin aux créatures magiques. Le professeur annonce une rencontre proche avec un Hippogriffe. Ludwig a déjà lu quelques paragraphes à propos de cette créature. Un animal fier, gracieux, muni d'ailes puissantes. La bête a pour caractéristique d'être très attachée à la politesse, et d'être extrêmement susceptible. "Elle se nourrit d'insecte, de petits mammifères et d'oiseaux" se récite le serdaigle, se souvenant de la leçon. Il n'en sait en revanche pas plus : il s'est attardé sur ce chapitre par simple curiosité, et a finit par arrêter sa lecture, l'objet de sa recherche n'étant pas celui-ci.

Le professeur leur demande d'ouvrir leurs livres. Ludwig regarde le siens avec un air de dégoût. Lui qui adore les manuels, celui-ci est certainement le seul qu'il déteste : ce truc est dangereux, il mord même. Un livre doit être accessible à tous, alors pourquoi celui-ci semble refuser qu'on le lise ? Qu'elle idiotie. Quand il arrive à l'ouvrir sans encombre, il se sent satisfait, et lâche, le visage neutre mais la voix triomphante :

-Saloperie.

Puis, son attention se pose sur un autre élève, qui semble avoir des difficultés. Son manuel se débat comme un diable, avant de sauter à la gueule de pauvre garçon, glissant et s'accrochant à son uniforme. En se secouant, il déchire son uniforme, laissant entrevoir derrière sa cape trouée son pull en lambeaux, si bien que la chemise derrière les couches de tissues est visible, et surement la prochaine victime. Les élèves se regroupent autour de lui, et l'allemand suis le mouvement. Certains tente de l'aider, d'autre sont juste en retrait et passe un bon moment à rire de la situation, tandis que lui même observe la scène d'un air non concerné et neutre, se contentant juste d'analyser les mouvements du bouquin afin d'en percer son fonctionnement. C'est là qu'il entend un bruit de pas. Se retournant, il voit un des élèves de la maison Serpentard s'éloigner du groupe. Il s'agit de Lovino Vargas. Il regarde de loin les actions de celui-ci : une présentation polie représentée par une révérence, puis quelques caresse. C'est bien la première fois que Ludwig le voit être poli, mais il ne se doute pas des idées derrière la tête de l'italien. Il se concentre à nouveau sur l’élève, qui a finit par réussir à refermer le manuel, avant de voir tous les élèves, ainsi que le professeur, se retourner. Curieux, mais un peu en retard, il finit par changer de direction, se retrouvant nez à nez avec l'hippogriffe, qu'il n'a même pas eu le temps d'apprivoiser. Ceci est une situation dangereuse, mais il tente de garder son calme.

Il fixe l'animal dans les yeux : il sent que regarder ailleurs serait impoli, et peut causer des problèmes. Il n'ose pas non plus s’adresser à Lovino pour lui demander ce que tout ceci signifie, ne sachant pas si ceci peut aussi être considérer comme mauvais par la bête. Reculer semble aussi être une mauvaise option. Il reste donc de marbre, figé, avant de faire une courbette devant la créature, sans relever la tête, de peur que sa présentation soit trop courte. Il reste donc ainsi, puis relève la tête vers Lovino, le fixant pour demander des explications, sans savoir si sa révérence était correcte ou non.

Le roi des loupes
Le roi des loupes
avatar

Mon personnage
Citation: "Les Serdaigle, en particulier, s'imaginent que tous les plus grands sorciers sortent forcément de chez eux." - J.K Rowling
Les Serdaigle, en particulier, s'imaginent que tous les plus grands sorciers sortent forcément de chez eux.

ϟ Nation représentée : Allemagne
ϟ Parchemins : 1375
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [TERMINÉ][Mai 1990] Buckbeak's Flight (Ft. Ludwig Beilschmidt) Mar 26 Mai - 7:18




Buckbeak's Flight

With Ludwig Beilschmidt


Malgré ses appréhensions, Lovino a réussi ! Il est devenu ami avec l'Hippogriffe et évidemment, il ne tarda pas à profiter de cette nouvelle amitié pour régler ses comptes avec l'allemand. Caressant Buck, il lui parle de Ludwig, du fait qu'il ne l'aime pas et que ce n'est pas demain la veille que leur relation va changer. L'animal ne comprenait pas pourquoi il lui disait ça... Sincèrement. Mais Buck comprit que Lovino voulait qu'il aille voir Ludwig, ce que l'Hippogriffe fit, s'avançant en direction du Serdaigle, il avance lentement puis s'arrête quand il se retrouve nez-à-nez avec l'allemand. Ce dernier fut surpris par la situation mais il garda son calme et salua Buck.

Le professeur et les autres élèves observèrent la scène en silence, même si l'on pouvait entendre quelques murmures ici et là. Le professeur d'un signe de main demande aux élèves de rester à distance, que personne n'essaie d'approcher ou d'intervenir. Ludwig qui avait eu le bon réflexe, ne bougea pas d'un pouce face à l'Hippogriffe. En le voyant ainsi, Lovino ne peut pas s'empêcher de rire, l'allemand fait moins le fier maintenant ! L'italien se mit à ricaner et vient se joindre à eux, à côté de Buck, il se met à faire des grimaces à l'allemand.

- Bah alors, Patate ? Pourquoi cet air constipé sur le visage !? Dit-il avec un sourire narquois. Tu as peur... Ou c'est peut-être ton balai dans le c*l qui te dérange, hein enfoiré !?

Il se mit à rire, oubliant le professeur et les autres, la tête à Ludwig l'amusait trop. Non, la situation l'amusait trop ! Certes, la blague de Lovino avait un côté dangereux, Buck est tout de même un Hippogriffe mais il s'en fichait, l'italien profite de ce moment. Il fit d'autres grimaces au Serdaigle en reculant, ce qui était une mauvaise idée puisqu'il finit par reculer sur une pierre. Cette pierre lui fit perdre l'équilibre, il prit une expression paniquée en criant "Chigi !", tentant de se rattraper à la première chose qu'il pouvait, les élèves présent écarquillèrent les yeux en voyant la scène. Le Serpentard agite les bras, il trouve une chose à quoi s'accrocher mais... La chose qu'il avait attrapé n'était autre qu'une aille, une aille de l'Hippogriffe ! Le visage de Lovino devient pâle, il se remet droit et lâche Buck, il recule, craignant sa réaction, il lui avait arraché quelques plumes et tout le monde sait qu'en présence d'un tel animal, lui arracher des plumes est interdit, un acte à éviter ! Et pourtant l'italien l'avait fait.

L'Hippogriffe, qui allait rendre son salut à Ludwig, se mit à crier ! Un cri de douleur, il se retourne sur Lovino et s'approche de lui, l'animal ne laisse pas le temps à l'italien de sortir sa baguette, qu'il attrape la capuche de son uniforme avec son bec et l'envoie valser en l'air. Les élèves suivent la scène avec peur et/ou amusement pour certains, le professeur la suit aussi, essayant de s'approcher en douce. Énervé Buck s'agite, il tape des pattes sur le sol tandis que le Serpentard se met à pleurer en criant, il est effrayé par la chute.

- Chigiiii ! Abrutit de p'tain d'animal, tu n'es qu'un stupide poulet volant, i-imbécile !

L'italien retombe, il s'attend à finir écraser comme une crêpe sur le sol sauf que par chance, il retombe... sur le dos de l'Hippogriffe. Ravalant sa salive, Lovino n'est pas rassuré, il est content de ne pas s'être écraser par terre, oui, mais il est sur le dos de Buck ! Son dos ! Le Serpentard a les larmes aux yeux, il tente tant bien que mal de s'accrocher, chose assez compliqué, l'animal étant toujours aussi agité. Buck donne des coups avec son bec et ses pattes, il agite ses ailes, empêchant le professeur d'intervenir. Seul Ludwig réussit à s'approcher, apparemment l'Hippogriffe avait accepté la salutation qu'il lui avait fait un peu plus tôt, l'allemand parvient à venir tout près de Buck, il essaie de le calmer mais une élève se met à hurler, elle ne supportait pas la scène auquel elle assistait, elle était inquiète pour ses deux camarades.

En entendant crier, Buck prit peur, comme avec l'italien, il attrape le Serdaigle par la capuche de son uniforme et l'envoie valser à son tour en l'air. Pendant sa chute, l'allemand suit le même chemin que Lovino, il retomba sur le dos de l'animal où il tente lui aussi de s'accrocher comme il peut. Le Serpentard se serait bien moqué de Ludwig mais étant lui-même avec l'allemand sur le dos de Buck, il s'abstient. Et comme si la situation présente n'était pas déjà assez pénible, l'Hippogriffe agita ses ailes de plus en plus fort, se mettant ensuite à courir tout droit, obligeant les élèves à s'écarter du chemin, et avant même qu'on est eu le temps de dire "Bande de babouins, braillards et empotés !", il s'élance et s'envole dans le ciel ! Survolant la forêt puis l'école et enfin le lac avec sur son dos le Serdaigle et le Serpentard.

© Joy & Ici

Note :
 
Serpentard
Serpentard
avatar

Mon personnage
Citation:
ϟ Nation représentée : Italie du Sud
ϟ Parchemins : 655
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [TERMINÉ][Mai 1990] Buckbeak's Flight (Ft. Ludwig Beilschmidt) Mer 27 Mai - 14:42

「 Buckbeak's Flight 」


L'allemand entend alors le ricanement de Lovino, un son reconnaissable parmi mille : c'est fourbe, cruel, et traduit une satisfaction sans borne. Le serpentard s'approche de Buck, d'un air hautain, comme si l'oiseau était sa propriété, et qu'il venait de lui ordonner quelque chose de cruel et sans pitié. Surement se prend il pour un génie, mais en son fort intérieur, Ludwig sait parfaitement que ceci va se retourner contre l'italien, d'une manière ou d'une autre, comme d'habitude. En effet, il a souvent été victime de sales coups de sa part... D'abord, une vaine tentative pour arracher ses cahiers, qui est rapidement devenue comique quand il s'est rendu compte qu'il arrachait les siens. Puis, un essai d'empoisonnement. Comme si le serdaigle était assez stupide pour accepter un bonbon de la part de son ennemi. Au final, Lovino a fini par le manger lui même, ce qui était stupide. Dans tous les cas, dès que le grand frère Vargas attaque, il se prend tout dans la tronche, ce pour quoi l'allemand est très confiant.

- Bah alors, Patate ? Pourquoi cet air constipé sur le visage !? Tu as peur... Ou c'est peut-être ton balai dans le c*l qui te dérange, hein enfoiré !?

Alors qu'il explose de rire, Ludwig n'a qu'une pensée : "Gott, ceci est pitoyable". Lovino ne peut-il pas simplement faire la paix ? D'ailleurs, pourquoi tant de haine alors qu'ils ne se sont jamais vraiment parlés ? Il ne comprend pas, et sait très bien que si il demande au principal concerné, celui-ci ne lui répond pas, ou change de sujet en l'insultant, ou lui sort une excuse non valable : "car tu aimes les patates". Qui peut penser que ceci est une bonne raison d'haïr ainsi les gens ? Cette pensée le fait grimacer, et provoque chez l'italien une crise de fou rire encore plus puissante. L'allemand se relève de sa courbette, lentement, avant de se tourner vers le professeur, s’apprêtant à lui demander de faire quelque chose. Après tout, l'animal est considéré comme dangereux par tous les manuels qu'il a lu. Seulement, avant même se pouvoir ouvrir la bouche, il entend un bruit, suivit d'un "chigiii", et se retourne de nouveau. Et voilà, ceci devait arriver : Lovino tombe...

Et s'accroche à une des ailes de l'hippogriffe.
Quelle mauvaise idée... Les réflexes humains, de base censés les protéger, peut parfois causer leur mort... Ou du moins, leur grande souffrance. Avec des yeux ébahis, il regarde les quelques plumes tomber des paumes du serpentard, certaines brunes, d'autre blanche, aussi blanche que la peau de Lovino, qui semble apparemment avoir réalisé sa connerie. Et le cri perçant de la créature se met à résonner, secouant presque les arbres, faisant fuir les quelques oiseaux s'y trouvant. C'est un hurlement puissant, et quand Ludwig se retourne dans tous les sens pour prendre connaissance de la situation, la majorité des élèves se bouchent les oreilles. Revenant à l'italien, il voit que celui-ci fait un mouvement brusque, surement pour sortir sa baguette, ce qui ne plaît pas à la bête, qui saisit sa capuche et l'envoie valser dans le ciel.

Tout se déroule ensuite très vite. L'allemand cours vers la scène, bien qu'il soit proche, pour tenter de rattraper Lovino. Il a beau être agaçant, il n'en est pas moins le frère de son meilleur ami, et que dirait Feliciano si il apprenait que le Serdaigle l'aurait apparemment juste regardé partir, en faisant de grands signes d'"au revoir" ? Non, ceci ne pouvait pas arriver. Il tente de poser sa main sur le bec de la créature, mais celle ci tente de le mordre, complètement paniquée. Il recule sa main, lève la tête : l'italien est maintenant sur le dos de l'hippogriffe, en train de participer à un rodéo endiablé, et surtout très dangereux. Ludwig fronce les sourcils, décidé, et tente de s'accrocher au cou de l'animal pour l'escalader et récupérer Lovino, mais très vite, il sent un bec le capturer, le soulever. Il part moins haut que le serpentard, qui est bien plus léger, mais se retrouve tout de même derrière lui, sur le flan arrière de Buck. Il tente de s'agripper du mieux qu'il peut à son pelage, mais les poils rats glissent sous ses doigt. Il passe alors ses bras autour du corps de la bête, se sentant secoué comme jamais, c'est une véritable tornade. Mais le pire est encore à venir. Quand il tente de se redresser, il se prend un coup d'aile en plein visage. Cela ne lui fait pas mal, mais les plumes viennent s'écraser contre lui de façon rapide, si bien qu'une des élèves, effrayée par le coup, se met à hurler.

Ceci était la deuxième mauvaise idée de la journée.
Buck s'élance, après avoir accompli un cabrage parfait, majestueux et terrifiant. La vitesse est incroyable, Ludwig peut sentir chaque pas effectués par la créature. Il voit au loin un espace dans les arbres, ou le ciel est visible, et où les rayons du soleil passe sans aucun mal. C'est là qu'il comprend. Au premier coup d'aile, il se prépare mentalement au décollage.

-Ne me dit pas que...Scheiße, Lovino, accroche toi, je crois qu'il décolle !

En effet, à peine la phrase finie que l'allemand sent l'air passer sur son visage, dans ses cheveux. Il ferme les yeux, de peur de se prendre une aile où des branches, mais rien ne se passe. Il sent que sa coiffure est partie, décidément, c'est une véritable malédiction. Bientôt, des mèches de cheveux viennent caresser son front, et il se décide enfin à ouvrir les yeux...

Pour voir la plus belle chose qu'il n'ai jamais vu.

Ils valsent entre les toits de Poudlard, survolent le grand lac. La scène est magnifique, et il se réjouit du beau temps, du soleil qui se reflète sur l'eau. Les plaines, immenses, les encerclent, lui, Lovino et l'hippogriffe. Il est tout simplement émerveillé par le paysage, la sensation de liberté. C'est donc ça, voler ? Et lui qui évite les balais depuis si longtemps !... Ceci lui donne envie de mieux maîtriser l'art du vol, afin de, plus tard, retrouver la même sensation. Étrangement, il n'a pas peur. La créature semble stable, elle sait ce qu'elle fait. Ludwig se rend compte qu'il passe un moment unique... Avec Lovino. Quel comble.

-Tout va bien, Lovino ? Demande t'il pour s'assurer de son état.

Le roi des loupes
Le roi des loupes
avatar

Mon personnage
Citation: "Les Serdaigle, en particulier, s'imaginent que tous les plus grands sorciers sortent forcément de chez eux." - J.K Rowling
Les Serdaigle, en particulier, s'imaginent que tous les plus grands sorciers sortent forcément de chez eux.

ϟ Nation représentée : Allemagne
ϟ Parchemins : 1375
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [TERMINÉ][Mai 1990] Buckbeak's Flight (Ft. Ludwig Beilschmidt) Jeu 28 Mai - 11:22




Buckbeak's Flight

With Ludwig Beilschmidt


La tête légèrement penchée en arrière, le regard orienté vers le ciel avec une expression admirative. Les élèves regardent leurs deux camarades s'envoler, jamais ils n'auraient cru voir une telle scène en venant au cours de Soins Aux Créatures Magiques aujourd'hui... Et le professeur non plus. Celui-ci se gratte l'arrière de la tête en se mordant la lèvre, comment allait-il expliquer ce qui vient de se passer au Directeur ? Comment allait-il faire pour ramener Buck ? Siffler ? Il peut toujours essayer mais vu l'agitation dont l'animal faisait preuve, ça risque de ne pas marcher. Et aussi quelle punition allait-il donner à Lovino et Ludwig pour leur comportement ? Le professeur poussa un soupire, il s'occupera de toutes ces questions plus-tard, tapant dans ses mains, il rassemble tous les élèves et les ramène au château, il prit avec lui, les affaires de l'italien et l'allemand qu'il confit aux directeurs de leur Maison respective. Cela fait, il sort de l'école et part à la recherche de son Hippogriffe et des deux élèves.

Ces deux là sont actuellement comme dans un rêve. Alors qu'il était au départ effrayé par l'élan brutal de Buck, suivit ensuite de son décollage express, Lovino finit par retrouver son calme, s'accrochant au cou de l'animal, il arrête de pleurer et remercie intérieurement le Quidditch de l'avoir habituer à la hauteur. Même si les sensations, l'émotion que transmet l'Hippogriffe ne sont en rien comparable à ce que l'italien ressent pendant un match. Et pour cause, le vent qui effleure son visage, qui passe dans ses cheveux, faisant voler sa robe de sorcier et sa cravate, ça, c'est quelque chose qu'on ne vit pas pendant un match, c'est une émotion nouvelle, du moins pour Lovino.

A peine était-il sorti de la forêt que Buck se mit à prendre plus de hauteur, valsant avec ses passagers entre les toits du château, ils survolent les plaines, le domaine de Poudlard. Lorsqu'ils passent au dessus du lac, l'Hippogriffe se rapprocha de l'eau, descendit un peu et vient effleuré la surface du lac avec une de ses pattes avant, créant ainsi des vagues. A cet instant, le Serpentard ressentit une grande liberté, il regarda son reflet apparaître sur l'eau avec un léger sourire sur le visage.

Enfin, son sourire ne dura pas longtemps...

- Tout va bien, Lovino ?

Oui, Ludwig était là. Le Serpentard vivait cette expérience avec lui, son pire ennemi : Macho Potato ! Fronçant les sourcils, il avait oublié sa présence, préférant concentrer son attention sur les paysages qu'offre un vol à dos d'Hippogriffe. L'italien dessert son étreinte du cou de Buck et doucement, il se retourne vers le Serdaigle, le dévisageant, il commence à lui donner de léger coups de pied afin de le faire tomber dans le lac.

- J'irai mieux quand tu te seras fait bouffer par ce p'tain de calamar géant ! Lui Hurla-t-il en se tenant au cou de l'animal, donnant des coups de pieds à l'allemand. Allez tombe, fais toi manger, Ducon !

Bah ouais ! Même sur le dos d'un Hippogriffe alors qu'ils sont entrain de voler, Lovino trouvera toujours un moyen d'embêter le Serdaigle, au grand dam de ce dernier. Buck, sentant que sa bouge sur son dos, se met à bouger la tête, il vira à droite puis à gauche, slalomant pour calmer ses deux passagers. Une bonne idée de la part de l'animal, si ce n'est l'apparition inopinée de plusieurs chouettes et hiboux en chemin, qui viennent apporter le courrier.

En les voyant arrivés sur eux, l'italien se calma de suite, il arrête ses coups de pieds et il se repositionne comme avant, s'accrochant au cou de Buck. L'animal tente de se frayer un passage à travers les oiseaux, il souhaite volait plus haut qu'eux pour éviter une éventuellement collision mais c'est dur, les hiboux et les chouettes paniquent, ils volent un peu n'importe où autour de l'Hippogriffe, qui finit par perdre l'équilibre. Désorienté, l'animal n'a pas le choix d'atterrir, il se stoppe et descend peu à peu, pour finalement se poser en catastrophe dans une partie de la Forêt.

- CHIGIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII ! Cria Lovino durant l'atterrissage.

Les voilà maintenant perdus dans la Forêt même si heureusement pour eux, le temps reste splendide.

© Joy & Ici
Serpentard
Serpentard
avatar

Mon personnage
Citation:
ϟ Nation représentée : Italie du Sud
ϟ Parchemins : 655
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [TERMINÉ][Mai 1990] Buckbeak's Flight (Ft. Ludwig Beilschmidt) Sam 30 Mai - 13:19

「 Buckbeak's Flight 」


La question à peine posée, Ludwig voit les bras de Lovino se desserrer du cou de Buck, pour se redresser doucement, et se retourner. Ses yeux sont remplis de colère, ou de dégoût : apparemment, il semble ne pas apprécier l'instant présent autant que lui. Où bien est-ce juste sa présence qui le rend ainsi ?... C'est une autre possibilité. Après tout, ça n'a jamais été le grand amour entre eux deux. L'allemand ne demande pourtant pas grand chose : même pas son amitié, juste... Rien. Pas de haine, pas de joie. Il pourrait même préférer se faire ignorer plutôt que d'avoir à subir les tentatives constantes de l'italien pour lui ruiner la vie. D'ailleurs, il sent rend rapidement compte que celles-ci reprennent en sentant un coup de pied s'abattre sur sa jambe : heureusement, il est résistant, et la personne devant lui est bien plus faible.

-J'irai mieux quand tu te seras fait bouffer par ce p'tain de calamar géant !

Il accompagne sa parole d'un autre coup de pied, que Ludwig encaisse sans aucun mal. Curieux, il regarde dans le lac. Un... Calamar géant ? Il avait complètement oublié, tant la scène devant ses yeux était belle, que de nombreuse créatures dangereuse vivaient en ces eaux.

-Allez tombe, fais toi manger, Ducon !
-Bon sang Lovino, ne peux-tu pas cesser ce genre d'attaque un seul instant ? C'est dangereux, pour moi comme pour toi ! Tente de raisonner l'allemand, afin d'arrêter la douleur que subit sa jambe continuellement.

Comme pour confirmer ses dires, l'hippogriffe s'agite, valse dans les airs, à droite, à gauche. Le serdaigle s'agrippe à l'animal, sa tête suivant les mouvements brusques, se cognant parfois à une aile qui, puissante, continue tout de même son vol. Lovino a toujours la capacité de gâcher les bons moments ! Et quand il se met à penser que la situation ne pourrait pas être pire, la nature en décide le contraire, et il s'en rend compte en voyant la nuée de hibou sur laquelle ils foncent. Immédiatement, les coups cessent, ce qui rassure l'allemand. Malheureusement, la créature se doit d'adapter sa trajectoire, et slalome entre les oiseaux, manquant de faire tomber Ludwig, qui glisse à cause de son poid assez massif. Les chouettes et hiboux se mettent à paniquer, ce qui est normal. En voyant la tête des volatiles, il ne peut s'empêcher de s'imaginer sur un balai, en train de galérer à le diriger, et de soudainement voir un hippogriffe lui rentrer dedans. Il y a en effet de quoi avoir peur.

Ce qui l'inquiète le plus, c'est tout de même Buck. Il semble désorienté, et il penche dangereusement sur le côté, voir en arrière. La bête perd son équilibre, et l'allemand ouvre de grands yeux surpris quand celle ci se met à faire une chute libre. L'instant n'a plus rien de magique, et si sa coiffure n'était pas totalement fichue un peu plus tôt, elle l'est maintenant. Il se retient de crier, au contraire de Lovino, qui lui semble vider ses poumons comme si sa vie en dépend. L'animal se ressaisit, et descend peu à peu, atterrissant brutalement dans la forêt.

Ludwig se retrouve éjecté au sol, la collision entre lui et le sol amortie par de nombreuses feuille. Le soleil passant entre les branches est la première chose qu'il voit en réouvrant les yeux. Il se redresse immédiatement, tentant de voir où est Lovino, qu'il repère près de l'hippogriffe. Il s'approche des deux : par chance, aucun n'est blessé. Il ne peut imaginer la tête du professeur si sa créature avait été blessé. Soupirant de soulagement, il se concentre à nouveau sur le serpentard.

-Je te conseille de te redresser maintenant... Après ce qu'il vient de se passer, nous avons intérêt à refaire notre révérence à l'hippogriffe et à demander pardon si nous ne voulons pas de problème.

Il aide Lovino à se relever (ce qui, il le voit bien, le fait grandement chier), et s'incline devant la bête qui, pendant ce temps, à eu l'occasion de se relever. Il ne la regarde pas dans les yeux, mais au sol, pour montrer un signe de honte, en espérant que la créature comprenne cette excuse transmise à travers le langage corporel. Puis, il fixe Lovino, pour voir si cet imbécile fait de même. Il ne manquerait plus que ça, qu'ils aient de nouveaux problèmes.

Buck semble accepter l'excuse, car il s'incline à son tour. Ludwig soupire de soulagement, et vient caresser gentiment la créature. Il regarde aux alentours tout en exécutant ce geste. Ils sont complètement perdus... Fermant les yeux, il tente d'écouter le son autour de lui. A part l'italien qui grogne, il arrive à percevoir des chants d'oiseaux, mais rien de plus. Si le lac avait été une mer, se dit-il, il aurait été plus simple de nous repérer en suivant le son des vagues. Mais ce n'est pas le cas, et les deux ennemis sont coincés dans un milieu inconnu.

-Je propose que nous marchions dans la même direction jusqu'à trouver quelque chose. Buck semble épuisé, et je ne sais pas si nous pourrons l'utiliser pour rentrer en vol maintenant. Alors autant nous déplacer en attendant qu'il reprenne des forces.

Le roi des loupes
Le roi des loupes
avatar

Mon personnage
Citation: "Les Serdaigle, en particulier, s'imaginent que tous les plus grands sorciers sortent forcément de chez eux." - J.K Rowling
Les Serdaigle, en particulier, s'imaginent que tous les plus grands sorciers sortent forcément de chez eux.

ϟ Nation représentée : Allemagne
ϟ Parchemins : 1375
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [TERMINÉ][Mai 1990] Buckbeak's Flight (Ft. Ludwig Beilschmidt) Mer 10 Juin - 20:46




Buckbeak's Flight

With Ludwig Beilschmidt


Non, il ne s'arrêtera pas. Assit sur le dos de l'Hippogriffe, Lovino ne cesse de donner des coups de pieds à l'allemand, espérant ainsi le faire tomber dans le lac pour qu'il se fasse manger par le calamar géant... Même si à ce qu'on dit, ce fameux calamar n'est pas si agressif que ça, il aurait d'ailleurs sauver un élève de première année qui était tombé dans l'eau lors de sa venue en barque, bien sûr ce fait reste une rumeur mais quand bien même Ludwig tomberait à l'eau, il n'aurait rien à craindre avec sa carrure de Troll. Oui, Lovino aime bien le comparaît à cette créature.

- Bon sang Lovino, ne peux-tu pas cesser ce genre d'attaque un seul instant ? C'est dangereux, pour moi comme pour toi ! Lança le Serdaigle, essayant de raisonner son camarade de classe et accessoirement faire arrêter la douleur qu'il reçoit à la jambe.

- Dans tes rêves, enfoiré ! Je n'arrêterai pas et je ne t'écoute pas, abrutit ! Sale p'tain de Patate ! Lui répond l'italien aussi sec, poursuivant ses coups de pieds.

Ce n'est que quand le Serpentard aperçut les chouettes et les hiboux qu'il stoppa ses attaques, se remettant correctement sur le dos de l'animal pour s'accrocher à son cou. L'allemand s'accroche aussi, la situation doit être encore plus pénible pour lui qui a du mal à tenir sur un balai, à ce point de vue là, l'italien a un avantage : le Quidditch, sport qui lui a permit de s'habituer à la hauteur ainsi qu'aux secousses. Se frayant un chemin à travers les volatiles, tout en penchant dangereusement sur le côté, Buck fait son possible pour garder son équilibre malgré l'agitation, il y parvient un instant mais désorienté, il finit par tomber en chute libre. Descendant peu à peu, Buck finit par s'écraser brutalement dans la forêt, seul Lovino avait crié durant la chute.

Au sol, l'italien désert son emprise du cou de Buck et tombe à ses côté sur une zone d'herbe. La tête contre le sol, il se redresse à l'aide de ses bras et frotte ses vêtements, s'assurant au passage qu'il n'était pas blessé. Ce point réglé, il ne vérifie pas l'état de l'allemand et part directement voir comment se porte l'Hippogriffe, à première vue, mis-à-part de la fatigue, l'animal n'a rien. Lovino soupire de soulagement, ils sont rejoints par le Serdaigle.

- Je te conseille de te redresser maintenant... Après ce qu'il vient de se passer, nous avons intérêt à refaire notre révérence à l'Hippogriffe et à demander pardon si nous ne voulons pas de problème. Dit-il à peine arriver près d'eux.

Haussant un sourcil, le Serpentard préfère se taire, est-ce que faire une nouvelle révérence à Buck est obligatoire ? Parce que franchement, l'animal a déjà accepter leurs premières salutations, ils peuvent donc l'approcher sans craintes, rajoutons avec ça cette expédition aérienne, ouais, on peut dire que maintenant Buck est ami avec les deux élèves, non ? Dubitatif, Lovino accepte malgré tout de faire une nouvelle révérence à Buck, aider de l'allemand pour se relever, il repousse aussi tôt ce dernier une fois debout, ils se placent ensuite face à l'Hippogriffe et effectuent une nouvelle salutation. Cette idée du Serdaigle agace sincèrement l'italien qui ne manque pas de lui faire remarquer en lui faisant un fuck juste après que l'animal est accepté leur pardon.

Les excuses acceptés, Buck se relève, il bat des ailes pour s'étirer et retirer la poussière qu'il a sur lui à cause de la chute. Les deux élèves se redressent, Ludwig se rend près de l'Hippogriffe pour le caresser, à côté de lui, il observe les alentours, fermant les yeux pour espérer entendre un bruit qui puissent leur permettre de se repérer à travers cet endroit. Lovino fait de même, il marche autour d'eux effectuant un cercle complet, tendant l'oreille pour entendre un éventuel son, tentant également d'apercevoir entre les feuilles d'arbres le Saul Cogneur en levant la tête. Rien. Ils sont perdus.

- Je propose que nous marchions dans la même direction jusqu'à trouver quelque chose. Buck semble épuisé, et je ne sais pas si nous pourrons l'utiliser pour rentrer en vol maintenant. Alors autant nous déplacer en attendant qu'il reprenne des forces.

- P'tain Patate, ta gueule ! J'aime pas quand tu parles, ça me fait chier sincèrement, j'aurais préféré être paumer avec un autre bouffon ou une Bella... Non, il a fallu que ce soit toi ! Il marque une pause puis enchaîne. Enfin d'accord, faisons comme ça, ducon !

Certes, cette dernière insulte n'était pas nécessaire mais le Serpentard ne peut pas s'empêcher d'insulter l'allemand, peu importe le moment, que Ludwig le mérite ou non, il lui parlera toujours avec des injures... Pour Lovino, le Serdaigle est et sera toujours la personne responsable de toutes ses mésaventures. L'italien se place de l'autre côté de l'Hippogriffe, l'animal servira de séparation entre les deux élèves. Nonchalamment, ils avancent dans la Forêt, chacun observant son côté à la recherche d'un signe d'orientation pour regagner l'école voire le lieux du cours de Soins Aux Créatures Magiques. La recherche finit par faire soupirer Lovino qui sortit sa baguette pour se distraire, voyez par là : embêter l'allemand.

- Wingardium Leviosa.

Un air innocent sur le visage, faisant mine de chercher, l'italien utilise ce sort de lévitation pour lever des feuilles et des petits cailloux. Ces projectiles, à peine en l'air, sont envoyés sur Ludwig. Évidemment, celui-ci se mit à râler, les feuilles le décoiffent encore plus qu'il ne l'est déjà et les cailloux qu'il reçoit dans le dos sont agaçants mais Lovino ne voulait pas arrêter, ennuyer l'allemand l'amusait beaucoup. Le Serpentard lui envoya d'autres feuilles et cailloux, faire ainsi mumuse avec sa baguette, lui donna un déclic, il vient de se souvenir qu'il existe un sortilège d'orientation et dans leur situation, ça tombe à pic ! Se remémorant la formule, l'italien s'arrête avec Buck, il pose à plat sa baguette sur sa main droite.

- Pointe au Nord. Murmura-t-il à sa baguette, son regard posait sur elle.

Sa baguette se met à bouger, le Serpentard esquisse un sourire fier de son idée, elle bouge dans un angle de 180°, pointant le Nord. Enfin, elle indique le Nord pendant quelques secondes... Parce que l'instant d'après, la baguette de Lovino se met à pointer dans toutes les directions, comme lorsque l'on met un aimant près d'une boussole. L'italien perd son sourire et stoppe son sortilège, il range sa baguette puis regarde Ludwig.

- What the fuck !? Chigi, tout ça est de ta faute, imbécile ! Cria-t-il au Serdaigle, tout aussi perdu que lui.

Alors qu'ils cherchent des explications au sujet de la baguette, le temps autour d'eux s'assombrit. Le beau soleil qui scintillait depuis toute à l'heure faisait à présent place à un éclairage sombre, angoissant... L'air devient froid presque glacial, les arbres se couvrent d'une couche de glace, il n'est pourtant pas tard mais il fait sombre, très sombre... Lovino se rapproche de Buck, il rejoint ses mains et se colle à l'Hippogriffe, un sentiment de tristesse l'envahit, il se met à frissonner, terrifié par ce qui se passe.

Et il y a de quoi l'être...

Cachés par les arbres, dans un silence absolu, l'italien écarquille les yeux en voyant la créature qui passe au loin devant eux, ce n'est pas un autre Hippogriffe ou une autre créature dans ce genre là, non. Ce qui vient de passer devant l'allemand, Buck et lui est un détraqueur. Les gardiens de la célèbre et néanmoins redoutée prison d'Azkaban !

- Par la barbe de cet enfoiré de Merlin ! Murmure-t-il fort à Ludwig. Que faisait un détraqueur ici ? Macho Potato fait quelque chose, ne reste pas là la bouche ouverte, t'as l'air con !

© Joy & Ici
Serpentard
Serpentard
avatar

Mon personnage
Citation:
ϟ Nation représentée : Italie du Sud
ϟ Parchemins : 655
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [TERMINÉ][Mai 1990] Buckbeak's Flight (Ft. Ludwig Beilschmidt) Mer 24 Juin - 21:06

「 Buckbeak's Flight 」


Le plan accepté par Lovino, les deux sorciers se mettent en route dans une direction au hasard choisie par l'italien. Ludwig n'a rien à y redire : ils sont perdus, une direction ou un autre, ça ne change rien. Il espère juste que les deux ne s'enfoncent pas plus loin dans la forêt, réputée dangereuse. C'est en effet la première fois qu'il y va sans professeur, et se diriger vers son centre alors que la nuit approche n'est pas la meilleure des idées... Mais ont-ils le choix ? Pas vraiment. Alors c'est en silence qu'ils cherchent une sortie.

L'allemand fait toujours très attention à chaque bruit l'entourant, mais aucun n'indique réellement d’échappatoire. Il a toujours cet espoir d'entendre son professeur de soin aux créatures magiques les appeler pour les retrouver, mais monsieur Kirkland ne semble vraiment pas être dans les environs. Et puis, avec les feuilles qui recouvrent entièrement le ciel, impossible de voir ou le soleil se couche, et ils n'ont donc aucun accès aux directions. L'idée lui fait pousser un soupire, alors qu'il reprend sa marche. De toutes les personnes, il avait du se retrouver avec Lovino. Cela aurait pu être n'importe qui. Gilbert, Antonio. Quoi qu'ils n'étaient pas en cinquième année... Dans ce cas, autant aussi virer de la "liste des personnes probables avec qui j'aurais pu finir ici" ceux ne faisant pas parti des maisons serdaigle et serpentard. Dommage, faire un tour avec Feliciano ne lui aurait pas déplu.

Il aurait pu être avec Kiku. Ça aurait été bien, ça. Kiku était l'un de ses meilleurs amis. Lui serait resté calme et posé, lui aurait peut être trouvé une solution, car Kiku était efficace. Bon... Kiku n'aurait peut être pas supporté le vol en hippogriffe. Mais au moins, Kiku aurait été agréable, et... Ne lui aurait pas lancé de cailloux pour le faire chier.

Le petit projectile atteignent son dos, décoiffe ses cheveux, sont extrêmement désagréable, tout comme l'essence même de Lovino. Ludwig décide juste de tenter d'ignorer. La douleur est petite et faible, il peut parfaitement la supporter. En revanche, l'idée même que l'italien puisse sacrifier son énergie à vouloir épuiser son seul partenaire de ce périple le fait grogner. Il faut quand même être sacrément con. De plus, il est certain que si l'allemand décide de s'en aller, ou tout simplement de s'évanouir (de fatigue ou de douleur, mais aucun de deux ne risque vraiment d'arriver), le serpentard serait tout simplement paniquer comme le pleurnichard qu'il est. Quelque chose de famille surement, car étant petit, Feliciano semblait aussi être assez effrayé par à peu près tout ce qui bouge. Enfin, le serdaigle a du mal à voir Monsieur Vargas être une chochotte. Le directeur est vraiment quelqu'un de gentil, comme son fils Feliciano.

Alors qu'est-ce qui avait cloché à la conception de Lovino ? Tout en y pensant, il se mit à grogner, les projectiles n'arrêtant pas l'attaque de son dos. Puis, soudainement, tout s'arrêta : l'attaque, l'italien et l'hippogriffe. Il se retourna, curieux, avant de voir le sorcier poser sa baguette au sol pour lui demander d'indiquer le nord. Enfin une idée intelligente à laquelle il n'avait lui même pas pensé. Il vient plus près, observer le sortilège raté. La baguette tourne dans tous les sens, impossible de comprendre quoi que ce soit.

-What the fuck !? Chigi, tout ça est de ta faute, imbécile !

Il ne voit pas en quoi ceci peut être de sa faute. Et en plus, même en ayant les directions, Ludwig ne saurait pas dire à quel point cardinal se trouve l'école. Ils sont bel et bien perdus. Mais leur attention ne reste pas longtemps sur sur le sort raté, car bien vite, l'ambiance alentours devient sombre. Un frisson parcours le blond, dont le visage ne laisse pourtant rien paraître. Le froid l'envahit, le doute aussi, et ses pensées deviennent confuses. Pourquoi sont ils ici ? Vont ils un jour retrouver leur chemin ? Bien que la réponse soit évidente, il se met à craindre tout, sachant tout à fait que ce sentiment est anormal.

C'est là qu'il le voit.

La créature passe doucement entre les arbres, mais ne les voit pas. Ou plutôt : les ignore. Elle navigue entre les arbres, pour repartir aussitôt. C'est la première fois que le Serdaigle voit un tel spectacle, et pourtant, il sait parfaitement de quoi il s'agit. Un détraqueur. Les gardiens de la prison d'Azkaban. Son cerveau est déjà en marche, ses lèvres légèrement entrouvertes par la surprise. Si un tel être se trouve ici, alors il se passe quelque chose dans la forêt. Il devient urgent de partir. Il n'écoute même pas ce que lui dit l'italien. Il se lève, part dans la direction opposée au détraqueur.

-On bouge. Il faut trouver un moyen de sortir au plus vite. Si il est ici, c'est que quelque chose se passe dans les environs. Lance t'il en marchant d'un pas rapide. Comme si Poudlard n'avait déjà pas assez de problème en ce moment...




GERPAN IS CHALLENGING YOU

:
 
Le roi des loupes
Le roi des loupes
avatar

Mon personnage
Citation: "Les Serdaigle, en particulier, s'imaginent que tous les plus grands sorciers sortent forcément de chez eux." - J.K Rowling
Les Serdaigle, en particulier, s'imaginent que tous les plus grands sorciers sortent forcément de chez eux.

ϟ Nation représentée : Allemagne
ϟ Parchemins : 1375
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [TERMINÉ][Mai 1990] Buckbeak's Flight (Ft. Ludwig Beilschmidt) Ven 24 Juil - 0:46




Buckbeak's Flight

With Ludwig Beilschmidt


- (...) Comme si Poudlard n'avait déjà pas assez de problème en ce moment...

L'allemand ne pensait pas si bien dire... Ah la 5e année ! A ce moment-là, on devient plus sérieux, BUSES obligent, on a depuis longtemps nos habitudes au sein de Poudlard, notre groupe d'amis avec qui on passe le 3/4 de notre temps, on se dit que plus rien ne peut nous étonner... La bonne blague ! Jamais Lovino ne s'était imaginé une seule seconde que sa cinquième année serait aussi mouvementée.

Jouant avec ses doigts, en ne sachant pas trop où poser le regard, l'italien suit Ludwig à travers la forêt, toujours accompagné par l'Hippogriffe, qui au passage, est étrangement calme par rapport à la situation... Pourtant, il y a de quoi être effrayer, à l'instant, un détraqueur venait d'apparaître au loin, par chance, il n'avait fait qu'apparaître et il avait ignoré les deux élèves, se contentant de passer devant eux, sans plus. Mais comme beaucoup d'autres choses, ce passage express a effrayé Lovino, très vite le Serpentard a perdu son sang froid et a obligé le Serdaigle à travers une solution, il n'a même pas pris le temps de lui demander si il allait bien ou non. Pour Lovino, Ludwig devait trouver une solution point barre. Et bien évidemment, l'allemand en trouva une dans les plus brefs délais, sans perdre de temps, il conseilla de partir dans la direction opposée à celle du détraqueur, ce qu'ils font sans imaginer un seul instant qu'ils sont peut-être entrain de s'éloigner encore plus de l'école.

Mais bref, là dans l'immédiat, s'éloigner du détraqueur était la seule chose à faire. Tout en suivant Ludwig, l'italien baissa légèrement la tête, l'air pensif, il se demande pourquoi un détraqueur était ici ? Ces créatures ne sont-elles pas censé être les gardiens d'Azkaban et donc se trouver là-bas, à surveiller les lieux ? C'est leur boulot, non ? Veiller sur Azkaban pour protéger le monde sorcier. Quoique, après réflexion, Poudlard aurait également besoin de protection avec tout ce qui s'y passe dernièrement. Un meurtre suivit d'un empoisonnement, des marques étranges sur différents élèves et j'en passe. Bordel, après ça ce sera quoi ? Un combat épique mais tragique contre une énorme créature ? T'ss... Ravalant sa salive, Lovino continue sa marche, se perdant dans ses pensées, il se remémore ces derniers mois. Il se les rappelle pour son enquête, en effet, peu de temps après les empoisonnements dont plusieurs élèves, y comprit son frère, ont étés victimes, le Serpentard s'était transformé en apprenti détective.

Il avait décidé de jouer à Sherlock Holmes pour la sécurité de ses proches, voir son frère à l'infirmerie l'avait rendu malade, dans le sens où il n'avait rien pu faire pour l'aider, ni même empêcher cela. Il se sentait si mal qu'il n'avait pas rendu visite une seule fois à son frère. Un mal pour bien, puisque en privilégiant son enquête, il serait certain à l'avenir de pouvoir protéger son frère voire sa cousine et ses amis contre une éventuelle autre attaque. Étrangement, il s'est révélé être doué dans le métier de détective, effectuant plusieurs aller-retours à la bibliothèque de l'école ainsi qu'à Pré-Au-Lard pour recueillir divers informations et/ou témoignages, il se prenait tellement au jeu, qu'il en oubliait de faire des blagues à l'allemand, ce dernier devait se réjouir de la situation.

Pas à pas, son enquête permit à Lovino d'émettre plusieurs théories sur la cause de l'empoisonnements et etc. les théories partaient d'une chose simple jusqu'à une chose complètement loufoque. Au départ seul enquêteur, il fut rejoint par la Vieux Fritz, un binôme hors de commun mais efficace, les pouvoirs de fantômes du Vieux Fritz se révèlent très utiles pour l'italien et pour cause, le fantôme profitent de son statut pour écouter en douce des conversations entre tel ou tel élève (dédicace à Francis et Gilbert. /shot/) et ramener des informations qui seraient utiles à Lovino.

Bien sûr, son enquête sert avant tout à protéger ses proches mais qui sait ? Peut-être que l'une de ses théories foireuses est l'explication à ce foutoir qui secoue Poudlard en-ce moment et qui accessoirement expliquerait la présence d'un détraqueur ici ? Possible. Relevant la tête, Lovino pose son regard sur Ludwig, derrière cette expression de constipé l'allemand sait peut-être quelque chose qui pourrait faire avancer son enquête ? L'italien tente le coup.

- Eh bastard ! Je suppose que tu n'es pas au courant trop occupé avec ton balai dans le c*l mais j'enquête sur c'qui s'passe à Poudlard et... Il marque une pause et se frotte la nuque, essayant d'être un peu poli. En fait, j'aurais voulu savoir si tu n'avais pas des... Heu, si tu n'avais pas des p'tain de théories... Enfoiré ! P'tain c'est dur d'être poli avec toi sale patate, merde ! Fais chier !... Fuck. Soupire-t-il en attendant la réponse de l'allemand.

© Joy & Ici
Serpentard
Serpentard
avatar

Mon personnage
Citation:
ϟ Nation représentée : Italie du Sud
ϟ Parchemins : 655
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [TERMINÉ][Mai 1990] Buckbeak's Flight (Ft. Ludwig Beilschmidt) Ven 24 Juil - 19:06

「 Buckbeak's Flight 」


La demande de Lovino surprend légèrement l'allemand. Après tout, il s'est préparé mentalement à passer le reste de la route dans le silence le plus complet, et pourtant, le serpentard semble vouloir engager une réflexion. Une réflexion ornée et décorée de plusieurs beaux jurons, mais une réflexion tout de même. Tout en marchant, et sans même se retourner, Ludwig accepte cette demande impolie de conversation.

-Si c'est trop compliqué, alors n'essaie même pas. De toutes manières, je ne pense pas voir la différence. Dit il à son camarade, en soupirant.

Il a en effet vu l'italien errer dans les couloirs ces derniers jours, suivit du fantôme de sa maison. On lui a dit qu'il enquêtait, et il s'avère que ce soit vrai. Lovino a t-il besoin de nouvelles théories pour améliorer son panel de possibilités ? Il ne peut qu'accepter : lui aussi, après tout, est inquiet pour ses amis, ainsi que son frère. Cette marque étrange sur leur dos... Il en a déjà parlé avec plusieurs personnes : après tout, c'est le sujet du moment. Mais sa théorie et les leur ne vont pas ensemble... Autant lui donner tous les éléments. Il continue donc son discours, ainsi que sa marche, ne perdant jamais la cadence de ses pas réguliers.

-Nombreux sont les élèves pensant que la marque vient d'un sortilège. Nous avons beau chercher, nous ne trouvons rien dessus. Et pourtant... Nous avons bien fouillé.

Ah, il se souvient de ces après midi entiers passés à lire tous les livres de la bibliothèque afin de trouver ne serait-ce que le moindre sort semblable aux symptômes des malades. Et pourtant, rien. Il se souvient de la conclusion tirée avec ses proches, et il ne perd pas de temps pour la préciser à voix haute, afin de renseigner cet italien qui lui ruine la vie. Mais... Un élève de plus sur l'enquête, qu'il le haïsse ou non, c'est un fait positif à saisir.

-Nous avons déduit qu'il s'agissait d'une vieille magie qui n'était plus d'actualité depuis bien longtemps... Il est logique de penser qu'elle se trouverait dans les livres si ce n'était pas le cas. Le problème des vieilles magies, ce que si elles sont vieilles, c'est qu'elles ne sont plus utilisées. Et en général... C'est car elles ont été interdîtes, car trop dangereuses, ou trop sombres.

Il fronce les sourcils rien qu'à l'idée. De la magie sombre... Plus communément appelée "magie noire". Celle-ci ne sert qu'à faire le mal, et peut être très puissante, voire peut rendre les hommes fous. Jamais il ne faut y toucher, et pourtant, ses proches en sont peut être les victimes... Et si même il ne s'agit pas de magie noire, il s'agit dans ce cas d'une magie abandonnée car trop dangereuse. Et Ludwig a tout sauf envie de voir le dos de son frère ou de son meilleur ami exploser car atteint d'une magie expérimentale, grossière et ratée. En général, quand on met quelque chose à la poubelle et qu'on l'oublie, c'est que cette chose est ratée. Et entre magie noire et magie ratée, l'allemand ne sait pas laquelle est la meilleure.

Puis, son esprit se concentre sur sa propre théorie, celle qu'il a fondée dès le jour maudit de la mort de l'être avec qui il était le plus proche. Son cadavre à moitié mangé et décomposé s'impose à ses pensées, présenté dans une boîte de pierre, comme si ce minuscule cercueil pouvait rendre l'idée de sa mort plus agréable. Dès ce jour là, dès ce jour maudit de la mort de Blackie, Ludwig a compris que cette histoire de sortilège n'est pas la seule chose à gérer. Il avale sa salive, son visage restant neutre, comme un masque de pierre cachant son esprit en deuil.

-Seulement... Ces animaux retrouvés sous formes de carcasses nous prouvent qu'une créature est impliquée dans l'histoire. A moins, bien sur, que le fameux sorcier pratiquant de la vieille magie ne les ai mangé. Mais je pense que dans le cas d'une petite faim soudaine, dévorer deux chiots n'est pas la solution.

Il soupire, puis s'arrête enfin, voyant un rayon de lumière venir de plus loin. La sortie est à quelques mètres de leur emplacement actuel.

-Il est clair que, pour moi, nous avons en réalité deux problèmes à affronter. Sauf si, bien sur, la créature en question est la responsable de cette magie. Mais il me manque énormément d'éléments pour affirmer quoi que ce soit, donc je ne suis en aucun cas certain de mes propres idées.




GERPAN IS CHALLENGING YOU

:
 
Le roi des loupes
Le roi des loupes
avatar

Mon personnage
Citation: "Les Serdaigle, en particulier, s'imaginent que tous les plus grands sorciers sortent forcément de chez eux." - J.K Rowling
Les Serdaigle, en particulier, s'imaginent que tous les plus grands sorciers sortent forcément de chez eux.

ϟ Nation représentée : Allemagne
ϟ Parchemins : 1375
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [TERMINÉ][Mai 1990] Buckbeak's Flight (Ft. Ludwig Beilschmidt) Mar 27 Oct - 22:20




Buckbeak's Flight

With Ludwig Beilschmidt


- Nombreux sont les élèves pensant que la marque vient d'un sortilège. Nous avons beau chercher, nous ne trouvons rien dessus. Et pourtant... (...) Nous avons bien fouillé. Nous avons déduit qu'il s'agissait d'une vieille magie qui n'était plus d'actualité depuis bien longtemps... Il est logique de penser qu'elle se trouverait dans les livres si ce n'était pas le cas. Le problème des vieilles magies, ce que si elles sont vieilles, c'est qu'elles ne sont plus utilisées. Et en général... C'est car elles ont été interdîtes, car trop dangereuses, ou trop sombres.

Les propos de l'allemand inquiétait Lovino, en fait, l'italien regrette très vite d'avoir poser cette question au Serdaigle. Lui qui ne voulait que quelques informations en plus pour compléter son enquête personnelle, en duo avec le Fritz, le voilà qui tremble d'effroi sous les paroles de son camarade.

- De la p'tain de vielle magie !? Qui est l'enfoiré qui peut bien utiliser cette merde !? Se dit-il à lui même, fronçant les sourcils.

Pensif, le Serpentard garde une oreille attentive par rapport à Ludwig, enfin quand que celui-ci sortira de ses pensées. En effet, le Serdaigle avait marqué une pause pour réfléchir à sa propre théorie, qui entre parenthèse, lui donne une expression à mi-chemin entre le type coincé ou constipé, on dirait qu'il a mal au ventre...

- Macho Potato ! Oh, tu m'entends 'spèce de... Il se tait aussitôt que Ludwig reprit la discussion.

- Seulement... Ces animaux retrouvés sous formes de carcasses nous prouvent qu'une créature est impliquée dans l'histoire. A moins, bien sur, que le fameux sorcier pratiquant de la vieille magie ne les ai mangé. Mais je pense que dans le cas d'une petite faim soudaine, dévorer deux chiots n'est pas la solution.

- Ouais... Ouais... Bastard. Marmonne-t-il dans ses dents puis pense. "Des carcasses d'animaux. Tiens, aurait-ce un lien avec ce que m'a raconté ce p'tain de Doublondor à Pré-Au-Lard ? Il avait mentionné un monstre caché dans l'école... Est-ce que ce truc serait réel ?..."

Imaginer cette créature fait peur à Lovino, un frisson lui traverse le corps, il enlace Buck, se collant à lui. Bordel, l'allemand le fait flipper ! Certes, c'est bien l'italien qui a demandé à Ludwig de lui raconté ce qu'il sait mais jamais il n'aurait pensé que son camarade lui raconterait ça de manière si effrayante ! Malgré tout, certaines choses qu'énonce le Serdaigle vont permettre à Lovino de boucher quelques zones d'ombres dans son enquête. Le vieux Fritz va être content.

- Il est clair que, pour moi, nous avons en réalité deux problèmes à affronter. Sauf si, bien sur, la créature en question est la responsable de cette magie. Mais il me manque énormément d'éléments pour affirmer quoi que ce soit, donc je ne suis en aucun cas certain de mes propres idées.

- Je vois donc en résumé, tu es juste un trou du c*l. Il lance cette dernière insulte à Ludwig pour conclure leur conversation, s'arrêtant avec Buck.

Devant eux, un rayon de lumière apparaît, ce rayon indique une sortie non loin de là, ça y est, ils ont retrouvés Poudlard. Lovino esquisse un sourire mais déchante vite, il sait qu'une punition l'attend à son retour... L'air déconfit, en sachant ce qui l'attend, il se remet à avancer avec l'Hippogriffe et l'allemand, ils marchent et finissent par sortir de la forêt, l'école se dessine à l'horizon, cette mésaventure dans la forêt est finie !

Ils se rendent jusqu'à l'entrée où ils sont accueillis par leur directeur de maison respectif, ces derniers n'ont pas l'air enchanter, la colère se lit sur leurs visages. Face à eux, Lovino tente de mettre toute cette histoire avec Buck sur le dos de Ludwig mais les directeurs de maison ne sont pas dupes, avec leur professeur de Soins Aux Créatures Magiques, qui vient juste de ramené sa fraise, ils se mettent d'accord sur une punition pour les deux élèves.

La punition durera une semaine, pendant toute cette période, l'italien et l'allemand devront nettoyer les enclos des Hippogriffes ainsi que celui des Veracrasse et etc. Nettoyer la volière des hiboux et des chouettes fera également partit de leur corvée. Autant dire que après ça, la haine du Serpentard envers son camarade sera encore plus féroce. Le seul côté positif de cette envolée sauvage fut Buck, l'animal s'est d'ailleurs pris d'affection pour les deux sorciers, allant se frotter à eux pour leur dire bonjour et en leur permettant de s'approcher de lui sans devoir les saluer. Ouais, Lovino aurait franchement voulu vivre cette expérience avec quelqu'un d'autre mais au final, ce vol à dos d'Hippogriffe restera un bon souvenir... Même si évidemment quand il racontera cette histoire, ces cris de terreur ne seront pas mentionner et Ludwig sera remplacer par un Troll... *sifflote*

© Joy & Ici
Serpentard
Serpentard
avatar

Mon personnage
Citation:
ϟ Nation représentée : Italie du Sud
ϟ Parchemins : 655
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas

[TERMINÉ][Mai 1990] Buckbeak's Flight (Ft. Ludwig Beilschmidt)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Présentation de Ludwig Beilschmidt (I shine bright like a Doitsu) !» [TERMINÉ] [Janvier 1990 - Nuit du 20 au 21] - Lonely night» [TERMINÉ] [Fevrier 1990] Un fiore pericoloso [Feat.Lovino Vargas]» [TERMINÉ][Juin 1990] Wow...mon beau-père est un pas-doué. -feat Ulrich Beilschmidt-» [TERMINÉ][Septembre 1990] Excursion en forêt ! (feat. Aberthol Kirkland)
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Extérieur :: Cabane du garde-chasse-
Sauter vers: